background preloader

Jacques Rancière

Jacques Rancière
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jacques Rancière Philosophe français Philosophie contemporaine Biographie[modifier | modifier le code] Parallèlement, il se penche sur l'émancipation ouvrière, les utopistes du XIXe siècle (notamment Étienne Cabet) et commence à voyager régulièrement aux États-Unis. Un peu plus tard, dans Le Philosophe plébéien, il rassemble des écrits inédits de Louis Gabriel Gauny, ouvrier parquetier et philosophe. La police, la politique et le politique : la pensée politique de Jacques Rancière[modifier | modifier le code] Qu’est-ce que le politique ? Bibliographie[modifier | modifier le code] Sur Jacques Rancière[modifier | modifier le code] Politica delle immagini. Liens externes[modifier | modifier le code] Related:  Livres - Jacques RancièreJacques Rancière

Jacques Rancière: «L'élection, ce n'est pas la démocratie» - 28 mai 2012 Le Nouvel Observateur. L'élection présidentielle est généralement présentée comme le point culminant de la vie démocratique française. Ce n'est pas votre avis. Pourquoi? Jacques Rancière. La représentation, elle, est un principe oligarchique: ceux qui sont ainsi associés au pouvoir représentent non pas une population mais le statut ou la compétence qui fondent leur autorité sur cette population: la naissance, la richesse, le savoir ou autres. Notre système électoral est un compromis historique entre pouvoir oligarchique et pouvoir de tous: les représentants des puissances établies sont devenus les représentants du peuple, mais, inversement, le peuple démocratique délègue son pouvoir à une classe politique créditée d'une connaissance particulière des affaires communes et de l'exercice du pouvoir. Un président «normal» dans la Ve République, c'est un président qui concentre un nombre anormal de pouvoirs. Mettez-vous la campagne de Jean-Luc Mélenchon dans le même sac? Irez-vous voter?

Comment revivifier la démocratie ? LE MONDE | • Mis à jour le | Nicolas Truong Malaise démocratique, débandade politique et vent de panique dans la République. Un an après l'élection de François Hollande, le bilan n'est pas brillant. Et il n'est pas lié, loin de là, qu'aux divers couacs, atermoiements et faux pas de l'impétrant. Les affaires se multiplient, révélant, derrière les dénégations pathétiques des individualités prises la main dans le sac, l'ampleur des connivences entre pouvoir et trafic, responsabilités et conflits d'intérêts. Un discrédit sans précédent frappe les personnalités politiques. > Lire aussi l'entretien avec Pierre Rosanvallon et Jacques Rosanvallon : Des idées pour transformer une République encore oligarchique D'où l'envie de réunir Jacques Rancière et Pierre Rosanvallon, deux penseurs incontournables de la question démocratique afin de comprendre notre crise morale et politique . En apparence, tout semble les séparer.

jacques ranciere "Cette évidence du travail comme monde commun déjà là, prêt à reprendre ce qui était aliéné dans les rapports marchands et dans les structures étatiques, a disparu dans l'univers contemporain du capitalisme financier, de l'industrie délocalisée et de l'extension du précariat qui est aussi un univers où la médiation capitaliste et étatique est partout. Et, au fond, la fameuse «loi travail» était une déclaration de péremption définitive du travail comme monde commun." "Il n'y a plus de communauté déjà-là qui garantisse la communauté à venir.La communauté est devenue avant tout un objet de désir. C'est le phénomène marquant du mouvement des places et des occupations."

Karl Marx Théoricien du socialisme et révolutionnaire allemand (Trèves 1818-Londres 1883). 1. La vie de Marx 1.1. Karl Marx naît le 5 mai 1818. En 1830, il entre au lycée de Trèves. 1.2. En 1836, Marx part pour continuer ses études de droit à Berlin, où il suit également d'autres cours (histoire, philosophie), et en particulier ceux de l'hégélien Eduard Gans. En 1839, il commence sa thèse de doctorat sur les philosophies épicurienne stoïcienne et sceptique, en vue d'obtenir une chaire à Bonn. Marx se familiarise alors avec les socialistes français : notamment Saint-Simon, Charles Fourier et Pierre Joseph Proudhon (→ socialisme). 1.3. En 1843, Marx épouse Jenny von Westphalen (1814-1881) avec laquelle il s'était fiancé secrètement en 1836. 1.4. Marx quitte Paris le 3 février et s'installe à Bruxelles, où il restera jusqu'en mars 1848. Ces années de formation sont extrêmement riches. 1.5. Février 1848, la révolution éclate (→ révolution française de 1848). 1.6. 1.7. 2. 2.1. 2.1.1. 2.1.2. 2.1.3. 3.

Rancière Jacques Rancière a publié notamment : éd. Gallimard, 1974 éd. éd. éd. éd. éd. éd. éd. , Hachette, 1996 , HAchette, 1998 La Fabrique, 1998 , La Fabrique, 2000 , Le Seuil, 2001 , Galilée, 2001 , La Fabrique, 2003. , Horlieu, 2003. , Galilée, 2004. , La Fabrique, 2005. , Seuil, 2005. , Galilée, 2007. , La Fabrique, 2008 , avec Giorgio Agamben, Alain Badiou, Daniel Bensaïd, Wendy Brown, Jean-Luc Nancy, Kristin Ross et Slavoj Zizek , La Fabrique, 2009. , Éditions Amsterdam, 2009 , La fabrique, 2009. , Actes du colloque de Cerisy. , n°17,2004, "Jacques Rancière l’indiscipliné" Vendredi 13 novembre 2009, de 11h30 à 13h00, Zones d’attraction recevait Jacques Rancière, philosophe, pour une discussion à partir de ses deux derniers livres, (Amsterdam, 2009) et (La Fabrique / Lux, 2009). Deux ouvrages de Jacques Rancière viennent de paraître. L’émission, en trois parties :

Jacques Rancière : « Rendre à la démocratie son scandale La démocratie est une idée subversive, quand elle correspond vraiment au « gouvernement du peuple », écrit le philosophe Jacques Rancière. Le mépris initial de la démocratie, le gouvernement des incapables en Grèce antique, perdure bel et bien. Pour le philosophe à la plume acérée, une intelligentsia dominante et dirigeante voue à la démocratie une véritable haine. Entretien. Vous faites état d’une dépréciation de la démocratie. Votre propos a trouvé une illustration éclatante dans la méfiance exprimée par des élites à l’égard de la consultation populaire sur l’Europe. Comment agir contre le mépris de la démocratie ? On dit la Ve République fatiguée. Propos recueillis par R.D. Jacques Rancière est philosophe, auteur notamment des ouvrages : Aux bords du politique , 1998, La Mésentente : politique et philosophie , 1995. Paru dans Regards n°23, novembre 2005

Rencontre avec Jacques Rancière : L'émancipation est l'affaire de tous Prenant au sérieux la parole des pauvres et des dominés, Jacques Rancière insiste sur la capacité des individus à se démarquer des identités qu’on leur assigne. Il rappelle qu’en démocratie, tous doivent prendre part au pouvoir. L’égalité, telle est la grande affaire pour Jacques Rancière. Mais gare à ne pas l’obscurcir et la différer toujours par un éternel discours sur les mécanismes de la domination. Il faut non pas viser, mais poser l’égalité, qu’elle soit politique, esthétique ou intellectuelle. Prenant le contre-pied d’une démarche fréquente en sciences sociales, J. Assurément, J. Quel rôle a joué Mai 1968 dans votre rupture avec le marxisme ? Dans les années 1960, le marxisme apparaissait comme l’horizon indépassable du temps. Vous vous êtes alors plongé dans les archives ouvrières du XIXe siècle. J’avais le sentiment d’un écart considérable entre la réalité des mouvements ouvriers et l’image classique qu’en donnaient le marxisme et les partis communistes. Il a publié J.

Jacques Rancière, l'indiscipliné - 17 | 2004 (1)

Related: