background preloader

Bornes Milliaires : Voies romaines

Bornes Milliaires : Voies romaines
1 . EXPANSION et STRATEGIE. Bien que les voies romaines ne soient pas le sujet que je désire traiter (pour maîtriser un sujet, il faut savoir se limiter !), il est difficile de faire un exposé sur les bornes milliaires sans parler des voies auxquelles elles se rapportent. Lyon Les Romains ont fait preuve de méthodologie et de technique dans tous les domaines; il en fut ainsi pour les voies de communication. Il faut cependant souligner que les Romains n'étaient pas les premiers occupants des Gaules; des peuplades régionales celtes et gauloises existaient depuis longtemps sur ces territoires, qui ne constituaient pas une véritable nation. Par le biais de leur expansion et des travaux réalisés, ce sont les Romains qui ont en fait réalisé l'unité de la plupart des pays du bassin méditerranéen. Alba Principales voies de ROME : Principales voies des GAULES : Voies principales répertoriées en France : Vienne Les Romains ont montré tout leur savoir-faire en ce domaine: Pont d'AMBRUSSUM Les haltes : Related:  GEOGRAPHIE ANTIQUE : cartes, textes, parcours

Amphithéâtre romain Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Plan d'un amphithéâtre romain Historique[modifier | modifier le code] Origines de l'amphithéâtre[modifier | modifier le code] Premières réalisations en Campanie[modifier | modifier le code] Dans la Rome antique, les villes de Campanie, dans le sud de l'Italie, sont les premières à construire des édifices spécifiques permanents, grâce à un aménagement du relief naturel. Premiers édifices à Rome[modifier | modifier le code] L'amphithéâtre à partir du Ier siècle av. L'exemple du Colisée[modifier | modifier le code] Construction d'amphithéâtres dans les provinces[modifier | modifier le code] En revanche en Occident, où la construction de ces monuments se poursuivit de la fin du Ier siècle jusqu'au milieu du IIIe siècle, l'amphithéâtre devint le signe le plus évident de la romanisation. Caractéristiques des amphithéâtres gallo-romains[modifier | modifier le code] Les spectacles de l'amphithéâtre[modifier | modifier le code]

Terra Antiqua Est locus, Hesperiam Graii cognomine dicunt, Terra antiqua, potens armis atque ubere glebae Virgile, Enéide, I, 530-532 et III, 163-164 Il est une contrée que les Grecs nomment Hespérie, terre antique, puissante par les armes et la fécondité du sol Le grand poète augustéen Virgile cite une Terra antiqua, dans son Enéide, à deux reprises ; elle correspond à l'Italie ; l'auteur latin reprend ici le topos bien connu de la célébration de la fertile Italie... Mais l'empire romain ne se réduit plus à l'Italie, déjà bien avant Virgile qui écrit au Ier siècle de notre ère. Le mot "paysage" n'existe pas en latin et le concept ne se traduit pas. Les Romains s'intéressent plus à certains types de paysages, définissant rapidement littérairement un locus amoenus, un "lieu agréable", donc apprécié, opposé à un locus horridus, ou plutôt à des loca horrida, c'est à dire à des lieux qualifiés d"affreux", "horribles", donc détestés.

Aqueduc Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un aqueduc est un canal souterrain ou aérien destiné à capter et à conduire l'eau d'un lieu à un autre. Un ouvrage destiné à l'adduction d'eau pour la consommation d'une ville. Le mot aqueduc est un emprunt tardif (XVIe siècle) au latin aquae ductus (aussi aquaeductus), de aqua (« eau ») et de ductus (dérivé de ducere, « conduire », lui-même tiré de duco). Aqueduc a pu désigner toutes canalisations destinées à conduire les eaux[1], toutefois ce sens ancien s'est oblitéré, aqueduc ne désignant plus que les ouvrages antiques monumentaux en maçonnerie et les constructions modernes de génie civil destinées principalement à alimenter les villes en eau. Les premiers aqueducs[modifier | modifier le code] Les premiers systèmes d'alimentation en eau sont apparus probablement en même temps que les premiers habitats urbanisés situés loin de rivières. Les aqueducs romains[modifier | modifier le code] Les aqueducs modernes[modifier | modifier le code]

cartes anciennes Atlas historique Lesage 1808 En 1802, Emmanuel de Las Cases, sous le pseudonyme de A. Le Sage, publia un monumental Atlas historique. Cet ouvrage connut un énorme succès en Europe et fut réédité à plusieurs reprises jusque vers 1845. Las Cases, compagnon de Napoléon à Sainte-Hélène, est célèbre pour le Mémorial de Sainte-Hélène mais son Atlas marque aussi une étape importante dans les études historiques car il est le premier à expliquer les évènements au moyen de cartes et de tables. Vous trouverez ici les 33 feuilles de l'édition de 1808 sous forme d'images .jpg et chaque page est zoomable. La carte de Peutinger Réalisé en 1265 par un moine de Colmar et constitué de 11 parchemins hauts d'environ 34 cm qui, bout à bout, totalisent une longueur de 6,74 m., ce document a été découvert en 1494 par Conrad Meissel alias Celtes et remis en 1507 à un antiquaire d'Augsbourg, Conrad Peutinger. Cartographie ancienne

Voie romaine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Voie. Carte des principales voies romaines sous Hadrien (vers 125). Par ailleurs, Voie romaine peut être une partie d'un odonyme, c'est-à-dire, un indicateur du type de voie suivi d'un nom propre. Premières voies stratégiques[modifier | modifier le code] Un exemple de voie pavée via munita à Pompéi.(1). L'expansion du réseau, un outil commercial[modifier | modifier le code] Au fur et à mesure de l'expansion de l'Empire, l'administration va ainsi adapter le même schéma aux nouvelles provinces. L'apogée du réseau ou la fin de l'Empire[modifier | modifier le code] À partir du IIIe siècle, le monde romain, bien à l'abri derrière le limes, sa frontière fortifiée, est peu à peu débordé par les peuples venus de l'est : c'est le début des grandes invasions. La construction des voies romaines[modifier | modifier le code] Élaboration du tracé[modifier | modifier le code] Le chantier de la voie[modifier | modifier le code]

Rome. L'armée et le territoire Source : RÉCIT national de l'univers social Si l'Empire romain a pu atteindre une certaine étendue, c'est grâce à une armée disciplinée et bien entraînée. D'une guerre à l'autre, d'un territoire à un autre, l'armée attaquait les peuples des régions voisines, puis de régions de plus en plus éloignées. L'expansion territoriale une fois atteinte, l'armée eut pour fonction d'assurer la sécurité et la protection des limes, les frontières de l'empire. L'armée, permanente à partir d'Auguste, était composée de citoyens volontaires de 17 à 45 ans qui s'engageaient pour des périodes allant de 12 à 25 ans. Pour fonctionner, les légionnaires romains disposaient d'un équipement complet qui les protégeaient (bouclier, armure, etc.). La formation en tortue était une manoeuvre utilisée par les Romains pour attaquer l'ennemi en se protégeant des flèches Source : Formation défensive pour contrer la cavalerie adverse La disposition d'un fort romain

Maquette de Rome "He has a wife you know" (Search results for: maps) Plan de Rome Le Plan de Rome Le Plan de Rome est une grande maquette en plâtre de près de 70 m² qui représente la Rome antique au temps de l'empereur Constantin (IVe s. apr. J. Nocturne du Plan de Rome annulée Suite aux dernières mesures prises au niveau national, notamment l'interdiction des rassemblements de plus de cent personnes, nous annulons la Nocturne du Plan de Rome prévue le 1er avril 2020.

10 must see roman sites across the world HeritageDaily The Roman era is one of the most well known among today’s civilization, it is an era of history that is taught at the majority of schools and was so widespread that you can visit many different parts of the world and still manage to stumble upon some Roman ruins. Listed are some of the most majestic and dominating Roman structures that still stand today that cannot be missed. 1 Palmyra Palmyra is located in Syria and its ruins are listed as a UNESCO World Heritage Site. Temple of Bel, Palmyra: WikiPedia The city of Palmyra experienced its golden years under the rule of the Romans. Palmyra contains some fascinating ruins including the Temple of Bel, the Baths of Diocletian, the agora and the Senate House. 2 Herculaneum The ruins of the city are located in Ercolano, Campania in Italy. Herculaneum: Wikimedia Herculaneum is an ancient Roman city that is unique in that it stands in almost as it did before the natural disaster that was the famous Mount Vesuvius eruption in 79AD. 3 The Colosseum

10 must see ancient greek temples HeritageDaily Back in Ancient Greece the temple was the most important building. The first temples to be constructed from stone began to appear in the 6th century. The Greek temples were not used as places of worship, but rather as monuments to their beloved gods and goddesses. Some of the best examples of Greek temples standing today are located not only in Greece, but in what would have been their ancient empire that stretched to various other locations including Italy, which is home to some of the most well-preserved Greek temples. 1 Parthenon, Acropolis The Parthenon, located atop the Acropolis is a monument dedicated to the goddess Athena, a goddess of wisdom. Parthenon: Wikimedia The Parthenon is an example of an early temple, being built in the mid 5th century and was originally constructed to replace an older temple that was destroyed by the Persians. 2 Valley of the Temples Valley of the Temples: WikiPedia 3 Temple of Hephaestus Temple of Hephaestus: Wikimedia 4 Paestum Paestum: WikiPedia

Related: