background preloader

Observatoire des inégalités

Related:  Inégalités : statistiques, infographies

Les idées fausses, ça suffit ! ATD Quart Monde vous offre un an d’abonnement à Feuille de Route, le mensuel d’actualités contre la misère. Pour bénéficier de cet abonnement d’un an, cliquez ici Commandez le livre "En finir avec les idées reçues sur les pauvres et la pauvreté" Nous vous invitons à déconstruire des préjugés et des stéréotypes répandus sur la pauvreté et les pauvres, afin que ceux-ci cessent d’être les boucs émissaires des maux de nos sociétés et qu’ils deviennent au contraire des partenaires à part entière dans la construction d’un monde plus juste. Voici quelques-unes de ces idées reçues. Travail réalisé par ATD Quart Monde et la MRIE, Mission Régionale d’Information sur l’Exclusion en Rhône-Alpes. 1) Sur la pauvreté en général « Les pauvres coûtent cher à la société » Oui, et plus que l’on ne pense (et ils rapportent aussi !). 2) Sur les minima sociaux « La France distribue des minima sociaux élevés. » Faux. « Il n’y a pas assez d’argent dans les caisses pour augmenter les minima sociaux » Faux. Faux. Faux.

Courbe de la dette L’interprétariat dans le domaine de la santé 1Partons d’un constat maintenant largement partagé : la société française est et sera interculturelle. Les mouvements et la présence de populations d’origines, de cultures et de langues diverses constituent une réalité incontournable qui pose les questions essentielles de l’accueil de ces populations, de leur intégration, de leur accès aux droits et de la lutte contre les discriminations. En effet, plusieurs millions de personnes d’origine étrangère, en particulier extra-européenne, vivent et travaillent en France depuis plusieurs décennies. Ils ont décidé de s’y installer durablement et d’en faire leur pays de cœur, d’adoption et de naissance. Hormis l’extrême droite, on ne parle plus de la mythique “immigration zéro”… 3D’un point de vue étymologique, le mot “hôpital” vient d’“hospitalité”… Il accueille donc sans discrimination et sans préjugé. 4En situation de soins, les enjeux d’une bonne communication sont importants et parfois vitaux.

FRANCE ADOT - Fédération des Associations pour le Don d'Organes et de Tissus humains Qu'est-ce qu'une greffe ? Une greffe est la mise en place dans le corps humain d'un organe étranger qui lui est devenu nécessaire. On parle aussi de transplantation On greffe : Pour remplacer ou suppléer un organe en défaillance sévère et irréductible,et dont la fonction est vitale Pour permettre à un malade de retrouver une existence normale. Une autogreffe est une greffe dans laquelle le greffon provient du sujet lui-même. Quels sont les tissus et les organes que l'on greffe ? Prélevés de son vivant (plus de détails) : Essentiellement les Cellules Souches Hématopoïétiques (ou moelle osseuse, donneurs familiaux ou non) Rein, entre proches du cercle familialPeau Fragments osseuxLobe hépatique et lobe pulmonaire (exceptionnellement) Prélevés après la mort : CœurFoieReinCœur-poumonPoumonPancréasOs - cartilageCornée (partie transparente du globe oculaire, située devant l'iris - on ne prélève pas l'oeil)PeauIntestin (rarement) Depuis quand greffe-t-on ? Premières transplantations en France : Il faut :

Inégalités de revenus en France (2/5) - Les-Crises.fr Thomas Piketty a réalisé une étude majeure : Les hauts revenus en France au XXème siècle. Inégalités et redistributions, 1901-1998 sur les hauts revenus en France. Elle a été actualisée par Camille Langlais en 2008 – les statistiques de l’INSEE ne dépassant jamais le quantile P95, qui agrège des situations bien trop disparates. En voici les résultats. Lecture : 32 070 foyers gagnent entre 346 et 1 072 k€, constituant la fourchette des 0,10 % à 0,01 % des mieux payés ; ils gagnaient en moyenne 513 k€. Ainsi en 2006 : 10 % des ménages français (le « Top 10 % », soit 1,8 millions de français) gagnaient plus de 48 200 € (= P90) ;0,01 % des français (soit 3 500 foyers) gagnaient plus d’un million d’euros (= P99,99), et en moyenne 2,1 M€ ;les 90 % gagnant le moins (le « Bottom 90 % ») gagnaient donc moins de 48 200 €, et en moyenne 18 500 €. entre 1900 et 1940, s’adjuge près de 45 % de tous les revenus. On observe enfin tout l’écart entre les deux pays sur l’évolution de la part du Top 0,1 %.

Inégalités de revenus en France (5/5) Comme j’ai vu que le sujet avait suscité beaucoup de commentaires, voici la distribution des salaires mensuels en France par centile : et le détail : Et oui : si vous gagnez plus de 1 730 € nets par mois, vous faites partie de la moitié la mieux payée des français, et si c’est plus de 3 500 €, vous faites partie du Top 10 %. Cela relativise pas mal cette notion de “riche” dont on parle autant, non ? En conclusion, je vous signale la récente étude de l’INSEE sur les hauts revenus (la seule à ce jour…) qui est riche de détails, mais qui malheureusement ne s’intéresse principalement qu’au seul revenu par unité de consommation (et pas au revenu réel par personne – les 2 informations sont intéressantes), n’indique pas l’évolution dans le temps, et ne rend pas public le détail des sources… Voici leur définition des catégories de hauts-revenus : Donc pour faire partie des 1 % les plus “riches” (par le revenu), il faut gagner plus de 84 469 € par unité de consommation. Comment sont-ils imposés ?

Inégalités de revenus en France (3/5) - Les-Crises.fr On retrouve sur le graphique suivant comparant l’évolution des revenus du Top 0,01 % des ménages avec celle de la tranche marginale de l’impôt sur le revenu. Comme pour les États-Unis, on remarque le net parallélisme entre les deux courbes. Plus encore, on observe les résultats de politiques fiscales divergentes : en 1981, la taxation marginale augmente en France (« effet Mitterrand ») : la part du Top 0,1 % baisse de 20 % en deux ans.en 1982, la taxation marginale chute aux États-Unis (« effet Reagan ») : la part du Top 0,1 % augmente de 30 % en deux ans. Toutefois, la taxation marginale a continument baissé depuis 1995, ce qui a immédiatement entrainé une hausse de la part des très hauts-revenus. Les graphiques suivants sont les même que ceux étudiés pour les États-Unis (je vous conseille de comparer en cliquant ici). Les deux premiers montrent que la part des revenus du capital a connu une sévère chute au moment de la Crise de 1929 et au moment de la Seconde guerre mondiale. A suivre…

Inégalités de revenus en France (4/5) - Les-Crises.fr Les deux graphiques suivants mettent en parallèle l’évolution du revenu moyen du centile supérieur et du reste de la population en France et aux États-Unis (je vous rappelle l’étude des États-Unis pour comparer). On observe ainsi un bon résumé de la situation précédemment décrite : le revenu moyen du Top 1 % français a été divisé par deux durant la crise de 1929, il a fortement augmenté jusqu’en 1980 et a plus modérément augmenté ensuite : il se retrouve au double de celui de 1925. Le graphique suivant nous montre l’évolution des revenus par quantile de population. On observe une croissance de plus de 80 % des revenus du Top 0,01% sur la période (avec des pointes de +10 % en 1999 à +15 % en 2006), alors que le revenu de la très grande majorité de la population n’ont augmenté que de 8 %. Par rapport aux États-Unis, on n’observe pas l’énorme à-coup de 2000, avec une croissance phénoménale des revenus suivis par une chute presque équivalente. A suivre…

En bleu les riches, en rouge les pauvres... Faites le test dans votre quartier Capture d’écran L’association Regards Citoyens attire notre attention sur une visualisation plutôt bien ficelée : les revenus des Français par carrés de 200m de côté... La carte se base sur les données de l’Insee, qui publie les revenus « carroyés » des ménages au 31 décembre 2010. Il s’agit des revenus fiscaux, c’est-à-dire de ceux déclarés par les contribuables avant tout abattement ou redistribution. D’autres données sont également disponibles : âge et densité de population. Etienne Côme, auteur de cette « data-viz », travaille à l’Institut français des sciences et technologies des transports de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR) : « Pour les revenus, on constate l’“effet ville” et la richesse du littoral. Vue dans son intégralité, la France est découpée en carré de 4km2 : en bleu les riches, en rouge les pauvres. Les inégalités deviennent dès lors bien visibles. Zomm sur la région parisienne Zoom sur la ville d’Amiens Zoom sur la ville de Marseille

Portrait des «1%» français Mouvements «Occupy...», polémiques en France sur le quotient familial... Des deux côtés de l'Atlantique, la question des niveaux de revenus est au coeur du débat politique. Avec pour cible les «1%», cette catégorie de la population qui capterait, selon ses détracteurs, un niveau excessif de richesses. Qui sont-ils en France? Slate fait le point en chiffres à l'orée de la campagne présidentielle. On peut distinguer deux manières de faire partie des «1%» : par ses revenus annuels ou par sa fortune accumulée. Texte: Jean-Marie Pottier. Actualisé le 19 janvier: contrairement à ce qu'indiquait une première version, le montant total du patrimoine des Français n'est pas de 10,4 milliards mais 10.400 milliards. Portugal : Ce qu'il faut savoir sur l'incendie Powered by

Slavery Footprint - Made In A Free World Los Herederos - Les enfants héritiers - Un film d'Eugenio Polgovsky Carte : votre commune est-elle pleine de logements vides ? Appli Selon les calculs du Guardian, il y aurait 11 millions de logements vides en Europe alors que 4,5 millions de personnes sont sans-abris. Un « gâchis scandaleux », pour des militants interrogés. Définition Selon la définition de l’Institut national de la statistique, un logement vacant est un logement inoccupé se trouvant dans ces situations : « proposé à la vente, à la location ; déjà attribué à un acheteur ou un locataire et en attente d’occupation ; en attente de règlement de succession ; conservé par un employeur pour un usage futur au profit d’un de ses employés ; gardé vacant et sans affectation précise par le propriétaire (exemple un logement très vétuste...) ». En France, on compte 2 millions de logements vacants (lire définition ci-contre). 7% de logements sont vacants sur le territoire, d’après ces données – un taux qui stagne depuis les deux derniers recensements. De plus, les logements vides ne se situent pas spécialement là où il y a des besoins.

Avec des règles commerciales faussées, la croissance économique ne peut bénéficier qu’à une élite fortunée “Sans une action concertée pour réduire les inégalités, les privilèges et les désavantages se transmettront de génération en génération. ” Winnie Byanyima directrice générale d’Oxfam Publié le : 20 Janvier 2014 Une petite élite de 85 personnes possède une fortune égale aux revenus de la moitié de la population mondiale Dans son nouveau rapport « En finir avec les inégalités extrêmes » publié aujourd’hui l’organisation mondiale de développement Oxfam dénonce l’entente entre une élite fortunée et le pouvoir politique pour fausser les règles du jeu économique, saper la démocratie et engendrer un monde où les 85 plus grandes fortunes possèdent autant que la moitié de la population mondiale. D’après ce rapport, l’opinion publique à travers le monde prend de plus en plus conscience de cet accaparement du pouvoir. Lutter contre les inégalités : une priorité mondiale Les inégalités sont passées au premier rang des préoccupations internationales ces dernières années. Un cercle vicieux Contacts

Related: