background preloader

Les argiles martiennes n'ont pas toutes été formées par l'action de l'eau liquide

Les argiles martiennes n'ont pas toutes été formées par l'action de l'eau liquide
Sur l'hémisphère Sud de Mars se trouvent les roches les plus anciennes de la planète : la croûte de cette région s'est formée il y a entre 4,5 et 4 milliards d'années. C'est là qu'ont été découvertes, en 2005, des argiles riches en fer et en magnésium. La présence de ce type de minéraux, considérés comme issus de la décomposition de roches par l'action de l'eau liquide, laissait penser que cette dernière était présente sur la surface martienne dès cette époque reculée. Or, une équipe de chercheurs vient de montrer que l'origine de ces argiles est très probablement magmatique. Pour étayer leur hypothèse, les chercheurs ont étudié les basaltes de l'atoll de Mururoa (Polynésie Française). Les scientifiques ont remarqué que le magma martien réunissait toutes les conditions, en particulier une haute teneur en eau et en chlore, pour que ce processus ait pu produire des argiles en abondance sur la surface basaltique de Mars. © A. Notes : Références : Related:  La présence d'eauA Classer 4Géologie Martienne

La planète Mars sort d'une longue période glaciaire Quand la planète Mars a-t-elle été habitable ? Des chercheurs ont étudié les calottes glaciaires de la planète rouge et ont estimé qu'elle sortait d'une longue période glaciaire. Leurs recherches, publiées jeudi 26 mai dans la revue américaine Science (en anglais), confirment ce que des modèles mathématiques avaient seulement révélés jusque-là. Les scientifiques ont réussi à démontrer que les glaces martiennes ont commencé leur recul il y a environ 370 000 ans. Cette découverte est basée sur des observations faites avec un radar à bord du Mars Reconnaissance Orbiter de la Nasa qui observe la planète depuis dix ans. Comme sur Terre, Mars connaît des cycles saisonniers mais qui sont plus longs. Depuis la fin du dernier âge glaciaire, les chercheurs ont calculé, en mesurant l'épaisseur de la calotte polaire, qu'il y avait eu une accumulation de 87 000 km³ de glace, la plupart au pôle Nord. Ces résultats permettent de comprendre l'histoire de l'accumulation de la glace aux pôles.

Une comète va-t-elle percuter Mars le 19 octobre 2014 ? Crédit : D.R. Vue d'artiste de ce à quoi pourrait ressembler la chute d'une comète géante sur [...] texte de Thibaut Alexandre publié le 28-02-2013 Depuis quelques jours, la rumeur enfle sur les sites internet consacrés à l'astronomie : en octobre 2014, la planète Mars va voir s'approcher une comète de très près. Si l'année 2013 a été baptisée « l'année des comètes » du fait de passages de très belles comètes dans notre ciel (C/2012 F6 Lemmon, C/2011 L4 PANSTARRS et C/2012 S1 ISON), l'année 2014 ne sera pas en reste en matière de « boules de neige sale », ce surnom donné aux comètes par Fred L. En effet, 2014 correspondra à l'arrivée de la sonde Rosetta autour du noyau de 67P/Churyumov-Gerasimenko, et de l'envoi à sa surface de l'atterrisseur Philae. Découverte le 3 janvier dernier par Rob H. Ces dernières années, suite à la collision entre les débris de Shoemaker-Levy 9 et la planète Jupiter en juillet 1994, Hollywood nous a habitué à bon nombre de films catastrophes (ou catastrophiques ?

Mars : les scientifiques percent le mystère des lignes observées à la surface des dunes Le mystère qui planait depuis des années sur l’origine des étranges ravines à la surface des dunes sur Mars vient d’être résolu. Il s’agit en fait de dépressions créées par la chute de blocs de glaces sèches lors du printemps martien. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter "J'ai toujours rêvé de me rendre sur Mars. Pour en arriver à une telle découverte, l’astrophysicienne et son équipe ont étudié rigoureusement les images capturées par la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) et particulièrement celles mettant en évidence d’étranges rainures linéaires qui ponctuent la surface des dunes. Mais contrairement aux canaux creusés par les fleuves et rivières sur Terre, aucun dépôt ou sédiment ne se trouve à leur extrémité. Une théorie validée sur Terre La publication, parue dans la revue Ikarus, révèle des images de ravines prises à différentes périodes de l’année.

Sur Mars, deux tsunamis géants révèlent un ancien océan Un océan martien, empli d'eau salée, a sans doute un jour recouvert une partie de l'hémisphère nord de Mars, où les altitudes sont très basses. Toutefois, son étendue et sa durée d'existence restent hypothétiques. © Nasa, GSFC Sur Mars, deux tsunamis géants révèlent un ancien océan - 2 Photos Il y a seulement 3,4 milliards d’années, Mars abritait sans doute un océan. Son existence était suspectée mais aucune preuve ne venait étayer cette hypothèse. La présence d’eau liquide, elle, est attestée puisque, notamment, Curiosity a visité le lit d’une ancienne rivière. L’équipe s’appuie sur des images de plusieurs orbiteurs (Mars Odyssey, Mars Global Surveyor et Mars Reconnaissance Orbiter) au niveau d’une région particulière, qui marque la frontière entre les vastes plaines de l’hémisphère nord, dont l’altitude est basse, et les hauts plateaux de l’hémisphère sud. Du temps en plus pour une vie martienne La datation de ces raz-de-marée, en elle-même, surprend, et pose problème. Sur le même sujet

La Trilogie de Mars Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire[modifier | modifier le code] Mars la rouge[modifier | modifier le code] Mars la verte[modifier | modifier le code] Mars la bleue[modifier | modifier le code] Les Martiens[modifier | modifier le code] Les Martiens est un recueil de nouvelles se déroulant dans l'intervalle de temps de la trilogie originale, mais aussi dans des versions parallèles du roman où la mission des Cent Premiers serait plus une mission d'exploration qu'une mission de colonisation. Analyse[modifier | modifier le code] Un autre élément marquant de la trilogie est la description de la technologie utilisée pour coloniser et terraformer Mars. Personnages[modifier | modifier le code] Comme la trilogie couvre plus de deux cents ans d'histoire humaine, les enfants et petit-enfants des Cent Premiers prennent autant d'importance que leurs parents. Les Cent Premiers: Ils forment l'Issei : la Première génération qui compte aussi : Sansei : Troisième génération S.O.S.

Géologie martienne La dissymétrie de Mars Mars est une planète extrêmement intéressante du point de vue géologique. L'aspect le plus marquant de la géologie martienne est probablement la forte dissymétrie morphologique et topographique qui existe entre l'hémisphère sud et l'hémisphère nord. Dans la région australe, on trouve effectivement des terres très cratérisées (et donc très vieilles), qui se situent plusieurs kilomètres au-dessus du niveau de référence. Au niveau de la zone de contact entre les deux unités se trouve un escarpement très important, où la dénivellation se chiffre parfois en kilomètres. En moyenne, les hauts plateaux de l'hémisphère sud surplombent de cinq kilomètres les basses plaines de l'hémisphère nord. La dichotomie martienne est l'un des mystères les plus fascinants de la planète rouge, et sa nature, son origine et son age font encore l'objet de féroces débats scientifiques. Ce scénario catastrophique, aussi séduisant soit-il, se heurte pourtant à obstacle majeur. Carte géologique

La planète Mars aurait subi des séries de tsunamis gigantesques - 20/05/2016 - ladepeche.fr Des chercheurs américains ont récemment fait une surprenante découverte. En effet, selon une étude publiée ce jeudi dans Nature Scientific Reports, Mars aurait subi il y a 3,4 milliards d’années des méga-tsunamis qui auraient façonné la géographie de la planète rouge. Ces révélations confirment que Mars possédait de vastes étendues d’eau, comme la Terre. « Nous avons des preuves géologiques que deux tsunamis ont eu lieu il y a environ 3,4 milliards d’années », explique Alexis Palmero Rodriguez du Planetary Science Institute à Tucson aux États-Unis. « Notre découverte représente une preuve de l’existence d’un océan martien », ajoute-t-il. « Un véritable cataclysme » Cette découverte permet d’affirmer qu’à cette lointaine époque Mars était similaire à la Terre, avec des lacs, des rivières et un vaste océan. Les causes de ces phénomènes ne sont pas clairement identifiées. Cette journée du 11 mai 2016 marque un anniversaire important pour la communauté scientifique toulousaine.

Mars Reconnaissance Orbiter: Images This map of Mars shows relative locations of three types of findings related to salt or frozen water, plus a new type of finding that may be related to both salt and water. Coloring of the map is coded to concentrations of shallow subsurface water ice found by the Gamma Ray Spectrometer - Neutron Spectrometer on NASA's Mars Odyssey orbiter. Blue, at high latitudes north and south, indicates higher concentrations of water ice (deduced from detection of hydrogen); orange designates lowest concentrations. Some hydrogen, possibly in the form of bound water, is close to the surface even at middle latitudes. The white squares in the northern hemisphere mark locations of small fresh impact craters that exposed water ice close to the surface and validated the neutron spectrometer data. The red squares mark locations of putative deposits of chlorite based on observations by the Thermal Emission Imaging System on Mars Odyssey. Image Credit: NASA/JPL-Caltech/ASU/UA/LANL/MSSS

On a trouvé du gypse sur Mars ! Voici Homestake, un affleurement de gypse découvert par le rover Opportunity sur les bords du cratère Endeavour. © Nasa/JPL/Caltech On a trouvé du gypse sur Mars ! - 2 Photos Découvrez la planète Mars en image Alors que Curiosity, le robot martien le plus perfectionné jamais construit, est en route depuis le 26 novembre pour la planète Mars, avec une arrivée prévue en août 2012, le rover Opportunity se cherche un endroit bien exposé sur les pentes du cratère Endeavour pour passer son prochain hiver. Les planétologues attendent beaucoup de l'exploration de cette région, but ultime d'un extraordinaire voyage commencé il y a 90 mois et qui a fait parcourir 34 kilomètres à Opportunity dans la région équatoriale de Meridiani Planum. Le 3 novembre dernier, les ingénieurs de la Nasa ont repéré sur les images prises par Opportunity une bande brillante très étroite d'environ 1 à 2 centimètres pour 50 centimètres de long dépassant d'un socle rocheux. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

De l'eau bouillante aurait sculpté le relief de la planète Mars Des scientifiques avaient d'abord émis l'hypothèse que ces chenaux et ravines pouvaient être formées par des coulées de saumure, une solution aqueuse saturée en sel qui ne peut se former sans la présence d'eau. Comment peut-il y avoir de l'eau bouillante sur Mars alors que la température n'y dépasse jamais les 30°C ? Tout simplement parce que la température de l'ébullition de l'eau dépend des conditions atmosphériques. Sur Terre, l'eau bout à 100°C au bord de la mer. Mais plus on monte en altitude, plus l'atmosphère s'atténue et plus l'eau se met à bouillir tôt. Le sable projeté par le gaz libéré Sur Mars, dont l'atmosphère est bien moins dense que sur Terre, l'eau entre même en ébullition dès 0°C. Une équipe de chercheurs français, anglais et américains menée par Marion Massé, chercheuse du CNRS à l'Université de Nantes, en France, a réalisé une série d'expériences dans un caisson simulant les conditions atmosphériques martiennes et à pression terrestre. Mais sur Mars c'est différent.

Mars contient 2% d'eau MARS - Environ 2% du sol à la surface de Mars est formé d'eau, révèle l'étude d'un échantillon effectuée par le robot explorateur Curiosity. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives pour l'exploration habitée de la planète Rouge. Les travaux de cette étude ont été mis en ligne dans la revue américaine Science, datée du 27 septembre. Selon Laurie Leshin, du Rensselaer Polytechnic et coauteur de l'étude, il s'agit d'"un des résultats les plus emballants de l'étude du premier échantillon analysé par Curiosity". L'échantillon - qui a été chauffé jusqu'à 835 degrés Celsius - a aussi dégagé des proportions significatives de dioxyde de carbone (CO2), d'oxygène et de composés de soufre, mais l'eau était l'élément gazeux le plus abondant, souligne Laurie Leshin. LIRE AUSSI » Curiosity: la photo de Mars à 1,3 milliard de pixels dévoilée par la Nasa » À quoi Mars ressemblerait si elle avait de l'eau à sa surface » Mars: le robot Curiosity découvre des traces d'un ancien cours d'eau

Étrange découverte géologique du rover Opportunity sur Mars LE ROVER OPPORTUNITY a transmis une image montrant une formation "d'objets" sphériques sur le sol qui constitue une véritable énigme géologique pour les scientifiques, a indiqué vendredi 14 septembre la NASA. "C'est l'une des images les plus extraordinaires de toute la mission", a déclaré Steve Squyres, de l'université Cornell (New York, nord-est), un des principaux scientifiques d'Opportunity sur Mars depuis début 2004. Jusqu'à trois millimètres de diamètre Ces objets sphériques, qui mesurent jusqu'à trois millimètres de diamètre, sont concentrés sur un affleurement rocheux qu'Opportunity a atteint la semaine dernière. ILS DIFFÈRENT de plusieurs façons des sphérules riches en fer, baptisées "myrtilles", que le robot avait trouvées sur son site d'amarsissage début 2004 ainsi que dans de nombreux autres lieux visités, et qui sont des agrégats formés par l'action de l'eau sur des minéraux dans des roches sédimentaires. Une découverte d'Opportunity, le rover vétéran

Related: