background preloader

7 conseils pour éviter les erreurs en généalogie

7 conseils pour éviter les erreurs en généalogie
La pratique de la généalogie au quotidien relève par beaucoup d’aspects de choix personnels. Les objectifs de recherche, méthodes de travail, outils, organisations, etc. des généalogistes sont très divers. Toutefois, dans un souci commun d’éviter les erreurs généalogiques et leur diffusion, quelques bonnes pratiques devraient être largement partagées. 1 – Enregistrez vos sources Dans votre logiciel de généalogie, sur chaque feuille de prise de notes, il est essentiel de mentionner vos sources. Idéalement, la référence aux sources doit être aussi complète que possible, mais même un laconique « AD-27 » ou « GeneaNet » peut être suffisant. 2 – Vérifiez toute information avant de l’intégrer Une information trouvée sur Internet ou dans un livre devrait toujours faire l’objet d’une vérification avant d’intégrer votre base de données généalogique. 3 – Vérifiez chaque saisie 4 – Enregistrez différemment les informations trouvées et vos hypothèses de recherche 5 – Prouvez chaque filiation Related:  OrganisationGénéalogieorganisation

Les erreurs en généalogie : nature, origines... Dans les arbres généalogiques, les erreurs sont fréquentes. C’est le lot de toute discipline qui rime avec informations, bases de données, saisie manuelle, recherches et déductions, copies et recopies… Avant d’évoquer les différentes erreurs en généalogie et leurs conséquences, parlons… des généalogistes eux-mêmes ! Le généalogiste : en quête de la vérité Les généalogistes sont pour la plupart conscients de l’existence des erreurs et soucieux de les traquer et de les corriger. On croise aussi de nombreux généalogistes pour lesquels on ne badine pas avec la « Vérité » en généalogie. Mais s’ils partagent le souci de l’exactitude, les généalogistes ne mettent pas tous autant de soin à éviter les erreurs. L’erreur en généalogie : une malédiction Dans de nombreux domaines, l’erreur est présentée comme une bénédiction, voire un passage obligé vers un résultat ou un lendemain meilleur. Pour les généalogistes, en quête de la vérité, l’erreur est un échec, une malédiction. Alexandre Vialatte 1.

Le Fil d'Ariane, l'entraide généalogique Comment utiliser les sources en généalogie ? Maintenant que nous avons défini ce qu'était une source, je vous propose de réfléchir à l'utilisation de celle-ci. Il y a un point que je n'ai pas abordé : la véracité des informations et donc de la source. Je ne créé de source que lorsque j'ai pu vérifier les informations. Lorsque j'obtiens des informations via un Gedcom ou un arbre en ligne, j'enregistre les informations dans mon logiciel mais ne créé pas de source. Je note l'origine des informations dans la note de l'évènement. Je ne créerais une source (archives, registre, vue) que lorsque j'aurais vérifié la véracité des informations. Un autre cas de figure existe : je suis en possession seulement d'une année de naissance et du lieu. Heredis étant dans une logique 1 évènement = 1 source, ce raisonnement n'est valable que si je n'attache qu'un document à la source, car je considère que le niveau de confiance concerne les informations que j'aurais relevées. Votre organisation dépendra de votre façon de faire, de votre expérience.

Comment gérer son tps en ligne ? J'ai eu le plaisir il y a trois semaines de diriger une formation pour La Revue Française de Généalogie autour du thème de la publication en ligne de son travail généalogique (1). Alors que nous abordions les différents moyens de faire connaître son blog, notamment au moyen des réseaux sociaux, une question est rapidement venue : entre la vie privée, le blog, les réseaux sociaux, comment gérer son temps en ligne ? Mes stagiaires avaient peur de se retrouver pris au piège de la grande toile d'Internet. Pour les rassurer, je leur ai recommandé de prendre une tomate. Dans une journée je surveille Internet à la recherche d'informations pertinentes pour la veille faite sur Scoop it ! Vous pouvez ajouter à cela la curiosité qui fait que je suis rapidement surprise à fouiller un site pour trouver des articles pertinents en plus de celui que je cherchais, et, comme tout le monde, une propension à la procrastination. Vous le voyez, je n'ai pas le temps de m'ennuyer. Puis j'ai découvert la tomate.

Le journal des marches et opérations Le journal des marches et opérations (JMO) dans « Mémoire des hommes » est une source inestimable pour connaître les combats, faits de guerre de jour en jour dans un régiment ou un bataillon. Cela se lit comme un roman et comme indications on a la composition des corps, le tableau nominatifs des officiers, le bilan humain (nombres de tués, blessés), le déroulement des opérations, etc. Si le recherche d’un régiment d’infanterie dans les inventaires est simple en revanche retrouver un soldat dans ces journaux est compliqué car il faut connaître justement le régiment auquel il était incorporé. Mais les soldats sont très rarement identifiés. C’est une source à exploiter pour chaque ancêtre qui a participé à une guerre ! Comment connaître le régiment ou bataillon du soldat ? la fiche signalétiquele livret militairediplômecongé de réformecahier intimela mémoire de la familledans l’acte de mariage (assez rare)etc. Sa y est vous avez trouvé le régiment en question ?

Organiser sa recherche en ligne Je l'avoue, l'introduction n'est pas venue droit de mon imagination mais bien de ma propre expérience. Combien de fois ne me suis-je pas surprise à feuilleter nonchalamment les pages d'un registre jusqu'à en oublier ma recherche ? Combien de fois ne me suis-je pas laissée entraîner dans une discussion alors que j'étais en pleine consultation des tables décennales et d'y revenir pour constater que ma session avait expiré ? Pour qu'une recherche généalogique soit efficace, il faut qu'elle soit organisée. #1 Concentrez-vous sur une partie de votre généalogie. #2 Tenez un journal de recherches. #3 Faites des listes. #4 Évitez les distractions. #5 Rassemblez les informations en votre possession. #6 Choisissez votre fond sonore. Pour que la généalogie reste un plaisir il suffit d'un peu d'organisation.

Getting Things Done Si vous êtes un adepte de l'organisation, vous connaissez certainement la méthode Getting Things Done (GTD) de David Allen (Davidco (en)), méthode de gestion des priorités quotidiennes (1). Je ne vais pas ici, vous vantez les louanges, mérités ou pas, de ce système et lancer un énième blog sur le sujet. Néanmoins, je me suis aperçue que cette méthode pouvait être appliquée, en version allégée, à la façon de travailler ma généalogie. Dans une note précédente (Rentrée généalogique), je vous expliquais l'organisation que je venais de mettre en place pour avancer dans mes recherches. La deuxième ligne consiste à mettre en place un back-up mensuel. Ce back-up mensuel consiste en : - une sauvegarde sur un disque dur externe de toutes mes données généalogiques (pour des questions pratiques, j'ai mis en place une sauvegarde automatique quotidienne). - une mise à jour, chaque début de mois, de mon gedcom sur Geneanet. La troisième ligne concerne la réorganisation des signets. Deux avantages :

Retracer le parcours d'un ancêtre pendant la Première Guerre Mondiale Un peu d’organisation, que diantre ! Ce matin, le constat est inévitable. Si je veux continuer à faire de la généalogie et à y prendre du plaisir, il est impératif que je m’organise et que je me tienne à cette organisation. La généalogie est un loisir certes, mais comme tous les loisirs, que ce soit la pratique du sport ou les jeux en ligne, si on veut être un minimum efficace, il faut que le temps qu’on y consacre soit organisé et pensé. Jusqu’à présent, j’ai picoré de droite de gauche, sans plan d’action, au gré de mes envies du jour. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas à la base une fille désorganisée, bien au contraire, tous mes proches et mes anciens patrons vous le confirmeront. Sur le principe donc, je sais faire … enfin, je sais quand on parle job, patron, comptes à rendre, dates butoir ou même organisation du réveillon de Noël ou approvisionnement de la maisonnée. Mais en généalogie, je ne suis pas du tout en ordre de marche. Très très mauvaise façon de procéder, très fun, mais totalement inefficace. Sources et liens

Organiser sa généalogie avec la méthode GTD Conscient de cette "faiblesse", vous essayez néanmoins d'y travailler. Je vous propose d'emprunter les cinq étapes de la méthode Getting Things Done (2) pour mettre en place une organisation simple. - Recensement : rassemblez toute votre paperasse (documents, photos, magazines, …) dans un même endroit. Faites de même avec tous ces courriels que vous n'avez pas encore traités, transférez les dans un unique dossier. - Traitement : passez en revue tous ces documents et décidez ce que vous devez en faire (scanner, lire, jeter, ranger, …) - Organisation : si vous décidez de ranger, savez-vous où vous allez le faire ? - Revue : quel est le plus urgent ? - Action : faites le ! Ne soyez pas paniqué face à la pile de documents que vous aurez rassemblé. Découpez vos actions en actions plus petites; par exemple, prévoyez 15 minutes par jour pour scanner tous les documents de la pile. (1) Site internet de David Allen (

généalogie / service militaire Chaque année, les jeunes qui passaient leur conseil de révision au chef-lieu de canton en profitaient généralement pour marquer ce jour. Souvent, un objet était fait ou acheté pour se souvenir de son numéro de tirage au sort. Il m'est parvenu un de ces objets, pour lequel il faut que j'approfondisse le propriétaire (arrière-grand-père paternel ? son père ?) Cela m'a incité à en savoir plus sur le service militaire en général et surtout sur sa durée au fil du temps et savoir ainsi facilement le temps passé à son service militaire par mes ancêtres masculins. Enfin, pour retrouver trace du service militaire de nos ancêtres, il faut consulter - les registres de matricules aux Archives départementales (aux A.D Pour avoir beaucoup plus d'informations sur ces traces, n'hésitez pas à consulter le site de Généafrance qui est aussi un bon portail d'ouvertures sur d'autres sites. Toute remarque sera la bienvenue sur le blog. Historique du service militaire La France moderne décorations militaires

Comment mener une recherche efficace Que vous soyez généalogiste débutant ou aguerri, vous souhaitez voir votre arbre grandir. Mais comment s'assurer que les branches ne soient pas malades ? Comment donner envie aux autres de le regarder ? Pour qu'un arbre grandisse, quelques règles de "jardinage" sont à respecter. Au fur et à mesure de mes recherches généalogiques, je me suis aperçue que la généalogie n'était pas un "simple loisir de retraité" dans le sens péjoratif du terme : après-midi ronflantes en salles d'archives, saisies à la pelle de dates, tour de France des restaurants en découvrant les villages des ancêtres, .... La généalogie nécessite un raisonnement équivalent au raisonnement scientifique : je pars d'un fait ou d'une hypothèse, je mène mon expérience - dans le cas présent, mon enquête - , je conclue en validant par des preuves - ici je présenterai des sources. Pour que votre recherche soit efficace, respectez ces cinq principes : #1 Ne tirez pas de conclusions hâtives. #2 Faites vos propres recherches.

Comment être le généalogiste le plus organisé au monde (infographie) vendredi 12 octobre 2012 Comment être le généalogiste le plus organisé au monde (infographie) 14:16 Sophie Boudarel 4 comments Je lis de plus en plus de généalogistes appelant au secours et avouant être perdus dans l'organisation de leur généalogie.Suivez ces deux conseils :Continuez à lire La GazetteLisez cette infographie [anglais] (cliquez sur l'image pour avoir la taille originale) Posted in: Généalogie , Infographie , Organisation Article plus récent Article plus ancien Accueil 4 commentaires : Brigitte S says: 12 octobre 2012 16:48 Reply Je ne me sens pas du tout, mais pas du tout concernée .... Sophie Boudarel says: 12 octobre 2012 17:18 @Brigitte : Nous sommes tous un petit peu concerné par cette infographie ;-) L'organisation idéale n'existe pas, ça se saurait ! Gregory Rhit says: 12 octobre 2012 17:51 C est sur que malheureusement il n y a pas de mode d emploi preetabli, juste des techniques a suivre et une organisation a mettre en place ;-) Dominique Chadal says: Créer un lien

Généa-Logiques

Related: