background preloader

51

51

10 Le bâtiment des Archives (1988) Administrées par le Conseil général de l’Aube, les Archives départementales sont installées depuis 1988 dans un bâtiment fonctionnel et spacieux à quelques minutes du centre de Troyes. Les Archives sont ouvertes librement à toute personne souhaitant effectuer des recherches ou simplement rechercher une information. La consultation des documents y est entièrement gratuite. Vous trouverez dans cette rubrique des informations utiles pour : venir aux Archives, vous inscrire, trouver des solutions pour votre hébergement et votre restauration. Vous découvrirez aussi : nos activités et nos missions, les fonds les plus divers et les plus prestigieux conservés dans nos locaux, les modalités pour reproduire les documents et consulter des microfilms, le règlement qui régit notre salle de lecture. Troyes et ses faubourgs (1788) Mais l’Aube, c’est aussi un département pour savourer les plaisirs de la nature et de la vie avec :

AD 52 Haute Marne This website is build on the top of a standard Pleade 3 installation. Outil libre de diffusion et d'interrogation des instruments de recherche au format XML-EAD dans une architecture Web, il permet d'exploiter pleinement le travail de l'archiviste. Outil du professionnel et du public, il est doté d'un puissant moteur de recherche. Pleade offre une consultation souple des instruments de recherche grâce à une navigation hiérarchique d'une part, et, d'autre part, par des recherches multicritères (simples, par requêtes, assistée par formulaire d'interrogation). To publish your documents, you have to login first. Pleade is also: Multi patform support Le support du protocole OAI pour, par exemple, intégrer les instruments de recherche dans un portail documentaire externe Le support du format EAC pour une description précise et structurée des producteurs d'archives L'utilisation d'un puissant moteur de recherche XML qui permet d'ajouter des contenus non EAD (catalogue de bibliothèque par exemple)

Thibaud V DE BLOIS - ''Essai de Généalogie'', par Alain GARRIC x Fermer Vous êtes sur l'arbre généalogique créé par Alain GARRIC et hébergé gratuitement sur Geneanet.org. Cet arbre est le fruit de ses recherches généalogiques personnelles, il peut contenir des documents anciens et/ou des photos de famille. Les personnes nées il y a moins de 100 ans ont été masquées (en totalité ou partiellement), pour consulter l'intégralité de leur état civil vous devez être invité sur cet arbre. Pour en savoir plus sur le propriétaire de cet arbre, le contacter, partager des informations avec lui... rendez-vous sur sa page-contact. Pour ne plus voir ce message, inscrivez-vous sur Geneanet, c'est gratuit !

AD 10 Aube Généalogie Accédez en un seul clic aux sources indispensables de la généalogie : les tables décennales, les tables alphabétiques des registres matricules, les recensements de la population, les tables des successions et absences, le fichier généalogique Chandon. Archives anciennes Nouveau : consultez les chartes et cartulaires des fonds ecclésiastiques. Issues des confiscations révolutionnaires de 1796, les archives anciennes rassemblent les fonds des établissements monastiques du département ainsi que ceux des anciens lignages nobles. Cartes postales Près de 10 000 cartes postales concernant l’ensemble des communes du département de l’Aube ont été numérisées et sont consultables. Cadastre napoléonien Décidé par Napoléon 1er en 1807, le cadastre parcellaire a été terminé dans l'Aube en 1842.

Castries commanderie templière Bannières La Commanderie Templière de St-Michel de Bannières date du 11ème siècle, elle se composait d'une chapelle ainsi que d'une d'une aile d'habitation et de communs. A l'origine du mot "bannières", le mot "bagno": bain et par extension étendue d'eau , étang , ce qui est corroboré par la présence d'une "martillère" (restanque) qui faisait barrage sur le ruisseau permettant ainsi la pisciculture pour l'alimentation des moines-chevaliers. Il a été avéré qu'il y avait autour de cet étang un élevage de 60 chevaux. Les vestiges tendent à montrer l'importante activité qui y régnait pendant deux siècles. Cette commanderie était un monastère dans lequel vivaient les frères de l'Ordre en Occident. Le vendredi 13 octobre 1307 l'Ordre du Temple est démantelé en une journée avec une efficacité redoutable. Suivent alors des procès menés par l'inquisition (utilisant la torture) Les dignitaires templiers, en France, seront généralement brûlés vifs. Comment y aller :

Commanderie des Templiers - Patrimoine - Nom du Site Mis à jour le 4 mars 2013 Affichages : 3855 Commanderie des Templiers à Coulommiers La commanderie des Templiers de Coulommiers est le lieu de ma première visite consacrée à un endroit spécifique aux Templiers. Informations Adresse : Commanderie des Templiers - Avenue Foch - 77120 COULOMMIERS Google Maps : Carte Téléphone : 01 64 65 08 61 Email : templiers@atagrif.frCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Historique source : les cahiers de la commanderie Edition avril 1998, en vente à 4€ Fondée en 1173, sous le maître de l’époque Eudes de Saint-Amand ( cependant retenu prisonnier ), elle avait pour but d’asseoir la puissance des Templiers, mais surtout d’apporter une rente régulière permettant aux Templiers d’avoir un revenu important. La commanderie est située sur les terres du Montbillard, sur un ancien château, données par Thibaud II Comte de Champagne et de Brie. Les Templiers de Coulommiers furent condamnés et torturés. Les bâtiments Le logis La cave

Jardin MÉdiÉval De La Commanderie Des Templiers De Coulommiers Coulommiers 77120 COULOMMIERSTél : 01.64.65.08.61 Fax : 01.64.65.04.80 Web : Visites : Visites libres Tarifs : Adulte 5 €Enfants de 8 à 16 ans : 3 € Gratuit pour les moins de 8 ans A voir : Edifice, Arbres fruitiers, Arbustes, Plantes vivaces, Fleurs annuelles, Verger de pommiers et poiriers anciens Présentation JARDIN MÉDIÉVAL DE LA COMMANDERIE DES TEMPLIERS DE COULOMMIERS : Ce jardin d’inspiration médiévale, clos d’un mur, est situé au sud des bâtiments des communs de la Commanderie des Templiers de Coulommiers. Histoire JARDIN MÉDIÉVAL DE LA COMMANDERIE DES TEMPLIERS DE COULOMMIERS : Le jardin médiéval de la Commanderie des Templiers de Coulommiers a été réalisé en 1993 à l’emplacement d’un ancien jardin disparu. Ouvertures JARDIN MÉDIÉVAL DE LA COMMANDERIE DES TEMPLIERS DE COULOMMIERS : Du 1er mai au 31 octobre du mercredi au dimanche de 14 h à 18 hEn juillet et août tous les jours de 14 h à 19 h

LA CHAPELLE DE LA COMMANDERIE TEMPLIERE DE LIBDEAU Commanderie Templière Domaine de Launac Le Vieux (fabregues) chambres d'hotes de charme Véritable mémoire du passé médiéval de notre région, la Commanderie a vu le jour au XII° siècle grâce aux Templiers. Restaurée, la demeure a retrouvé son élégance tout en conservant les éléments architecturaux qui en font l'âme : chapelle à la voûte étoilée d'or, escalier en pierre, cheminée ancestrale. Ce château, en campagne, proche de Montpellier et de la mer vous propose de belles chambres d'hôtes. Jean-Paul vous invitera à partager l'ambiance de cette demeure. Vous dégusterez un petit-déjeuner savoureux confectionné avec goût par Isabelle, l'enthousiaste maîtresse de maison, sur la terrasse ombragée, palmiers, bananiers et plantes luxuriantes. ( Nombre d'opinions : 1 ) 27/05/2012 "Séjour très agréable" Accueil et prestations de qualité. Ajouter un Avis sur Commanderie Templiere Domaine de Launac Le Vieux

Commanderies et chapelles templières - Site officiel - Aube Templiers 2012 Une commanderie templière, c’est une vaste exploitation agricole constituée de terres, prés, étangs, maisons, moulins et granges. Elle est généralement composée d’une chapelle, d’une salle capitulaire, d’un logis, d’une grange, d’étables et d’écuries. Groupés autour d'une cour et d’un puits, ses bâtiments sont protégés par un mur d'enceinte. Les revenus d’exploitation de ces fermes fortifiées étaient destinés à financer la mission des templiers en Terre sainte. Une douzaine de commanderies se trouvaient sur le territoire de l’actuel département de l’Aube : Avalleur (commune de Bar-sur-Seine), Bonlieu (commune de Piney), Cérès-les-Montceaux (commune de Montceaux-les-Vaudes), Fresnoy (commune de Montpothier), La Loge-Lionne ou Loge d’Orient (commune de Brévonnes), Mesnil-Saint-Loup, Payns, Le Perchois (commune de Saint-Phal), Sancey (commune de Saint-Julien-les-Villas), Vallée (commune de Bercenay-en-Othe), Villiers-les-Verrières (commune de Verrières), Troyes.

Liste des commanderies templières en Bretagne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette liste recense les commanderies et maisons de l'Ordre du Temple qui ont existé sur le territoire de l'actuelle région Bretagne. Le duché de Bretagne tel qu'il existait à l'époque des templiers s'étendait également sur une partie de l'actuelle région Pays de la Loire[1]. Faits marquants et Histoire[modifier | modifier le code] Bretagne Vers 1130, soit peu de temps après le concile de Troyes et la création de l'Ordre du Temple, Hugues de Payns se rendit dans le Duché de Bretagne, et y reçut diverses donations de la part de Pierre I de la Garnache et de Garsire II de Machecoul, grands seigneurs du pays de Retz. « En 1141, le duc Conan III leur fait plusieurs concessions, qui sont confirmés, en 1201, par la duchesse Constance, et, en 1217, par Pierre Mauclerc. — M. — M. Le 28 mars 1313, le roi Philippe le Bel ordonna à Jean de Vaucelles, bailli de Tours, de faire procéder en Bretagne à la dévolution des biens templiers aux Hospitaliers.

Liste des commanderies templières en Bourgogne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Faits marquants et Histoire[modifier | modifier le code] Blason de la Bourgogne Pour la période qui concerne les templiers, à savoir les XIIe et XIIIe siècles, la région correspond presque au duché de Bourgogne auquel il faut ajouter le comté de Nevers. Le comté de Bourgogne correspondant à la Franche-Comté d'aujourd'hui. Les commanderies implantées en Bourgogne faisaient donc partie de la province de France et dépendaient du maître de cette province tout comme celles présentes en Franche-Comté[1]. Commanderies[modifier | modifier le code] Autres biens[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Liste des commanderies templières Bibliographie[modifier | modifier le code] Michel Miguet (préf. Notes et références[modifier | modifier le code] Portail de l'ordre du Temple

Liste des commanderies templières en Aquitaine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Faits marquants et Histoire[modifier | modifier le code] Blason de l'Aquitaine Le comté de Poitou fut l'une des sept premières provinces mentionnées dans la règle des templiers, et les commanderies situées en Aquitaine faisaient partie de la province d'Aquitaine-Poitou, aux ordres d'un maître de province[1]. Au XIIe siècle le Duché d'Aquitaine fut d'abord vassal du Royaume de France puis du Royaume d'Angleterre, suite au second mariage d'Aliénor d'Aquitaine le . Le Duché demeura anglais tout au long du XIIIe siècle, et ne sera conquis par la couronne de France qu'en 1453 aux dépens d'Henri VI d'Angleterre. Ci-dessous la correspondance entre les cinq départements de la région Aquitaine actuelle, et les comtés ou duchés à l'époque des templiers: Commanderies[modifier | modifier le code] Autres lieux[modifier | modifier le code] Monuments historiques[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

COMMANDERIES TEMPLIERES : LA COUVERTOIRADE - 1 - Le blog de Ramon BASAGANA La Couvertoirade, célèbre site templier du sud de la France, dresse ses murailles sur le Causse du Larzac, au sud-est du département de l’Aveyron. Cette photo, prise en 1912, donne idée de ce qu’était La Couvertoirade « autrefois ». Causses du Larzac, janvier 1186 Frère Pons de Roquemaure a fait donner une sépulture chrétienne aux bandits, « afin que Dieu ait pitié de leur âme pécheresse ». On ne déplore que deux Templiers tués et six blessés (voir LES TEMPLIERS EN CAMPAGNE: L'ASSAUT) C’est avec force insistance et des promesses d’allégeance que les habitants de La Couvertoirade supplient les Templiers de bâtir une commanderie chez eux. - Avec les chevaliers du Temple sur le territoire de notre paroisse, nul bandit n’osera plus courtiser le diable de par chez nous! Frère Pons hoche la tête. C’est bien pour cela qu’il est ici, pour y élever une commanderie ! Il se tourne vers Frère Gondisalve, qui vient du lointain royaume d’Aragon : - Tu vas enquêter sur les coutumes de ce pays. Ci-fait. - Déjà?

Related: