background preloader

Etiolles - Site préhisitorique

Etiolles - Site préhisitorique
Etiolles - site préhistorique magdalénien Un site préhistorique exceptionnel en Essonne ! Il y a 13 000 ans les magdaléniens En Juin 2011 visitez le chantier de fouilles d'Etiolles pendant le Week-end en Préhistoire La découverte du site d'Etiolles En 1971, un site exceptionnel pour la connaissance de la préhistoire était découvert à Étiolles. Des archéologues amateurs (Club de la Snecma) mettent à jour un amas de silex taillés. Des équipes de l'Université de Paris 1 et du CNRS vont fouiller le reste du site et découvrent une douzaine de campements magdaléniens. Depuis cette date, des archéologues du CNRS et de la Sorbonne fouillent le site, financés par le Conseil général de l’Essonne et soutenus par le ministère de la Culture. Les magdaléniens Il y a 13 000 ans, des chasseurs-cueilleurs s’installent à Étiolles. Un habitat de plein air L’habitat des Magdaléniens est adapté à leur mode de vie nomade : des tentes sans doute composées d’une ossature en bois et recouvertes de peaux.

http://www.hominides.com/html/lieux/etiolles-site-prehistorique-magdalenien.php

Related:  prehistoireCultures

Les premiers hommes Cette page a été mise à jour le: 11/19/2011 16:44:54 La paléo-anthropologie Miocène L'odyssée De L'espèce-Documentaire 1/5 : de -10 Ma à -4 Ma ( bipèdes, Ororin, Toumaï, chalicothere, australopitheques, Lucy,anamensis, Afarensis ) Préhistoire 400 000 av. J.-C. domestication du feu Les Australopithèques Les Australopithèques anamensis Ils ont vécu de —4 à —3,6Ma, en Afrique orientale, dans les milieux arborés et humides. Ils sont mieux habitués à la marche debout que les Australopithèques afarensis. Expo : Georges Rousse - photographe et illusionniste Une quarantaine d’œuvres du photographe parisien sont exposées sur le Plateau, l’espace culturel de l’hôtel de région. Elles invitent à « retracer les grandes étapes de cet artiste singulier qui fusionne peinture, sculpture et architecture dans l’art photographique », s’émerveille Jean-Jack Queyranne, le président du conseil régional. L’exposition se décline en cinq espaces qui accueillent des clichés réalisés entre 1982 et 2014. Pour comprendre le travail de Georges Rousse, mieux veut commencer par le troisième espace. On y trouve la reproduction fidèle du local d’une association humanitaire indienne qui intervient à Shivaji Nagar, l’un des plus grands bidonvilles du pays. Sur le sol, les murs et le plafond : une figure polyforme dessinée à la craie.

Collage sur fond noir. J’ai testé l’exercice proposé par Dominique Podvin sur son site ConfianSoi. (Je vous conseille à nouveau son site qui est une vraie mine de trésors.) Je recopie ici l’exercice proposé : Australopithèque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Évolution et génétique[modifier | modifier le code] Les découvertes successives d'ossements fossiles dans plusieurs régions d'Afrique, les progrès réalisés dans la lecture des formules chromosomiques et la biologie du développement, qui relie le programme génétique aux modifications de formes des espèces au cours de leur évolution, permettent une meilleure compréhension de l'évolution des singes supérieurs et de l'homme. L'orang-outan, le gorille, le chimpanzé commun et l'homme ont cinq chromosomes identiques hérités de leur ancêtre commun. Il y a environ 12 millions d'années, l'ancêtre de l'orang-outan va évoluer indépendamment en Asie ; l'existence d'un ancêtre commun aux trois autres lignées est prouvée par la présence indiscutable de 11 chromosomes communs et de 7 chromosomes mutés.

Collages rigolos pour petits et grands Profiter d’une ballade pour ramasser des feuilles… et avec quelques pastels gras ou à la cire, créer en quelques instants tout un paysage, toute une ambiance. Homo habilis Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La diagnose de cette espèce fut faite par Louis Leakey, Phillip Tobias et John Napier en 1964[1], suite à la découverte en 1961 de fossiles en Tanzanie. Homo habilis et la bipédie[modifier | modifier le code]

Mon collage "anti-douleur" Avant : je ressentais une douleur assez vive et le temps me paraissait long, difficilement supportable… Au lieu de m’enfermer dans cette douleur, j’ai décidé de détourner mon attention. J’ai donc pris deux vieux magazines, des chutes de papier cadeau, de la colle blanche et un pinceau… sans oublier mon journal ! Pendant : j’ai commencé à feuilleter les magazines à la recherche d’images, de mots ou de phrases qui m’attiraient, qui me parlaient d’une façon ou d’une autre. La douleur était bien présente mais déjà un peu moins lancinante. Plus mon stock d’images augmentait et plus la douleur semblait s’effacer, s’apaiser. J’ai donc sorti mon pinceau, ouvert le pot de colle et ai commencé à coller des images ou bouts d’images sans idée préconçue, juste en farfouillant dans mon tas et prenant le morceau qui m’attirait.

Related: