background preloader

Paléolithique moyen

Paléolithique moyen
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Paléolithique moyen est une période de la Préhistoire qui s’inscrit dans la continuité du Paléolithique inférieur. En Europe, il débute autour de 300 000 ans avant le présent (stade 8 de la chronologie isotopique) avec la généralisation du débitage Levallois et s’achève autour de 30 000 ans avec la disparition de l’Homme de Néandertal et l’arrivée des Humains anatomiquement modernes (Homo sapiens) venus du Proche-Orient[réf. nécessaire]. En Europe, la principale manifestation culturelle du Paléolithique moyen est le Moustérien. Si les premières descriptions ont voulu faire de cet homme une brute dépourvue de toute faculté intellectuelle, la multiplication des découvertes permet aujourd’hui de dresser un tout autre portrait du Néandertalien. Portail de la préhistoire Related:  Chronologie de L'évolution humaineÂges préhistoriques

Paléolithique inférieur Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Paléolithique inférieur est la première période de la Préhistoire, marquée par l'apparition de l'Homme en Afrique. Selon les points de vue et les critères retenus, elle débute entre 3 et 2,5 millions d'années avant le présent (ou 2,5 Ma BP). Elle se termine il y a environ 300 000 ans, lorsque des changements au niveau de l'outillage et de l'évolution humaine annoncent le début du Paléolithique moyen. Certains auteurs, minoritaires, distinguent un Très Ancien Paléolithique ou Paléolithique archaïque correspondant au début de cette période. Le Paléolithique inférieur en Afrique[modifier | modifier le code] C’est de là également que proviennent les plus anciens outils taillés connus à ce jour : ils ont été découverts en Éthiopie, à Kada Gona, dans des terrains datés d’environ 2,6 Ma BP. Après une période durant laquelle ils sont rares, les sites à outils lithiques se multiplient à partir de 1,9 Ma BP.

Vénus paléolithique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Vénus. Historique des découvertes[modifier | modifier le code] La première statuette féminine découverte fut la « Vénus impudique » de Laugerie-Basse, mise au jour par le marquis de Vibraye en 1864. Dans les années suivantes furent mis au jour « la femme au renne » de Specia Laugerie-Basse, par l'abbé Landesque, et le « buste minuscule de femme » du Mas d'Azil, par Édouard Piette. Description[modifier | modifier le code] La plupart des Vénus paléolithiques semblent être des représentations féminines conformes à un certain nombre de conventions figuratives, voire à une stylisation ou à une schématisation. La question de la stéatopygie de certaines Vénus a fait l’objet de nombreuses controverses : le premier à aborder le thème fut Édouard Piette, découvreur de la Dame de Brassempouy et d’autres statuettes pyrénéennes. Répartition[modifier | modifier le code] Datation[modifier | modifier le code]

Paléolithique supérieur Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Paléolithique supérieur est la période de la Préhistoire qui est caractérisée par l’arrivée de l’Homme moderne en Europe, le développement de nouvelles techniques (lames, industrie osseuse, propulseur, etc.) et l'explosion de l'art préhistorique. Il se situe entre 35 000 et 10 000 ans avant notre ère et correspond à la fin de la dernière période glaciaire. Le Paléolithique supérieur débute à l'arrivée en Europe de l'Homme moderne (Homo sapiens). Contexte climatique et environnemental[modifier | modifier le code] Limites de la végétation au maximum glaciaire du Paléolithique supérieur Au cours du Paléolithique supérieur, le climat est généralement rigoureux avec des épisodes plus chauds. Cette végétation peu dense est le royaume des herbivores : aurochs (un ancêtre de grande taille de nos vaches), cheval, rhinocéros laineux, mammouth, bison, saïga. L'ours brun et l'ours des cavernes occupent les vallées boisées. Portail de la préhistoire

Paléolithique Le Paléolithique est la première et la plus longue période de la Préhistoire, presque contemporaine du Pléistocène, durant laquelle les humains sont tous des chasseurs-cueilleurs. Les hommes du Paléolithique sont la plupart du temps nomades, se déplaçant au gré des saisons en fonction des ressources alimentaires disponibles, qu'elles soient végétales ou animales. La densité de population est très faible, en particulier pendant les périodes glaciaires, caractérisées par un climat plus sec (densité inférieure à 0,01 habitant/km2, contre 50 habitants/km2 sur la planète aujourd'hui). Le Paléolithique commence avec l’apparition des premiers outils lithiques, il y a 3,3 millions d'années en Afrique. Étymologie[modifier | modifier le code] Le terme « Paléolithique » vient du grec παλαιός / palaios (ancien) et λίθος / lithos (pierre). Définition[modifier | modifier le code] Subdivisions[modifier | modifier le code] Les subdivisions du Paléolithique ne sont pas synchrones d'un continent à l'autre.

Épipaléolithique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Épipaléolithique ou Paléolithique final est une phase de la Préhistoire récente, succédant au Paléolithique supérieur environ 12 500 ans avant notre ère et précédant le Mésolithique. Sa définition est complexe et fait intervenir des éléments chronologiques, climatiques, environnementaux, sociaux et techniques. L'Épipaléolithique est marqué par la fin des temps glaciaires et un radoucissement généralisé, accompagné en Europe d'un important développement du couvert forestier et donc d'une modification des faunes (disparition des espèces grégaires de milieu ouvert, en particulier du renne, et développement des espèces forestières, notamment le cerf ou le sanglier). À la culture magdalénienne, stable et généralisée sur l'ensemble du continent européen, aisément identifiée par son industrie et son art pariétal et mobilier spectaculaire, succèdent des cultures matérielles plus localisées et changeant plus rapidement. Tardiglaciaire M.

Néolithique Le Néolithique, qui succède au Mésolithique, est une période marquée par de profondes mutations techniques et sociales, liées à l’adoption par les groupes humains d’un modèle de subsistance fondé sur l’agriculture et l’élevage, et impliquant le plus souvent une sédentarisation. Les principales innovations techniques sont la généralisation de l'outillage en pierre polie, la poterie, ainsi que le développement de l'architecture. Selon les aires géographiques considérées, ces importantes mutations sont relativement rapides et certains auteurs ont pu parler de « révolution néolithique ». La néolithisation est toutefois un phénomène progressif, survenu à des dates différentes selon les régions. Apparition du concept et définition[modifier | modifier le code] Le mot « Néolithique » (du grec νέος, néos, nouveau, et λίθος, líthos, pierre) désigne littéralement l'« âge de la pierre nouvelle». La « révolution néolithique »[modifier | modifier le code] Chronologie[modifier | modifier le code]

Paleolithique - Préhistoire - Chronologie Le Paléolithique Age de la pierre taillée Le Paléolithique se termine il y a 10 000 à 12 000 ans selon les régions du monde. Chronologie du Paléolithique Avant le Paléolithique : de 7 millions d'années à 3 millions d'années BP (Before present) Cette période commence à la fin de l'ère tertiaire, il y a 7 millions d'années environ. C'est le début des Hominidés et de la branche qui mènera à l'Homme : Toumaï (7 millions d'années), Orrorin (6 Ma) sont actuellement les prétendants au titre de plus ancien ancêtre connu. Mais cette période est surtout représentée, ensuite, par les autralopithèques comme Australopithecus anamensis ou A. afarensis (Lucy). Le Paléolithique inférieur : de 3 000 000 à 300 000 ans BP - L'Oldowayen : de 3 000 000 à 1 600 000 BP du site éponyme d'Odulvai (Afrique). En savoir plus sur l'Oldowayen. - l'Acheuléen : de 1 700 000 BP à 100 000 ans BP du site éponyme de Saint-Acheul (Somme, France). En savoir plus sur l'Acheuléen. En savoir plus sur le Moustérien.

Exhumation d'un chasseur-cueilleur Au fil des coups de pinceau et des raclements horripilants d'outils de dentistes, un étrange sourire émerge de la terre. Des dents blanches apparaissent sous l'orbe d'un crâne coupé net. Alors qu'à quelques mètres poids lourds et vacanciers filent sur la nationale 8, Dominique Henry-Gambier (CNRS, laboratoire Pacea à Bordeaux) et son collègue paléo-anthropologue Renaud Lisfranc, de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), dégagent avec mille précautions les restes d'un homme qui fut enterré là il y a plus de 10 000 ans. "Cette sépulture est importante, car à l'échelle de l'Europe, sur une période paléolithique [précédant l'agriculture au néolithique] qui couvre 40 000 ans, on n'a étudié à ce jour que 300 tombes, souligne la chercheuse. C'est la première en France datant de l'épigravettien, à la toute fin du paléolithique. Il y en a une trentaine en Italie, mais celle-ci est la première trouvée dans un espace ouvert, et non dans une grotte ou un abri."

Préhistoire La Préhistoire est généralement définie comme la période comprise entre l'apparition de l'humanité et l'apparition des premiers documents écrits, même si cette définition n'est pas sans poser des problèmes. Elle se divise en deux parties, le Paléolithique (l'âge de la pierre taillée) et le Néolithique (l'âge de la pierre polie). Problèmes liés à la définition de la Préhistoire[modifier | modifier le code] La définition classique de la Préhistoire pose un certain nombre de problèmes, notamment en ce qui concerne les critères retenus pour son début et sa fin, mais aussi pour la datation de ses limites. Début de la Préhistoire[modifier | modifier le code] La Préhistoire commence avec l'apparition de l'Homme, or celle-ci est le fruit d'une lente évolution sur plusieurs centaines de milliers d'années, depuis un hominine indéterminé[a]. Le genre Homo serait attesté il y a environ 2,8 millions d'années (d'après un fossile actuellement attribué à ce genre découvert en mars 2015[2]). Autres

Mésolithique Reconstitution d'une hutte de chasseurs-cueilleurs mésolithiques en Irlande. Le Mésolithique (du grec μέσος / mesos, « moyen » et λίθος / lithos, « pierre », littéralement « âge moyen de la pierre ») est la période chronologiquement et culturellement intermédiaire entre le Paléolithique qui le précède et le Néolithique qui lui succède. Les groupes humains de cette période perpétuent un mode de subsistance basé sur la chasse, la pêche et la cueillette, sous un climat tempéré proche du climat actuel, tout en commençant à se sédentariser, ou à réduire leurs déplacements saisonniers[1]. Les limites chronologiques du Mésolithique sont variables d'un continent à l'autre et d'une région à l'autre, ainsi que selon les auteurs. Le Mésolithique démarre au Proche-Orient et s'étend progressivement aux régions avoisinantes. Il s'achève avec l'adoption de l'agriculture et de l'élevage comme source alimentaire principale et le recours à la chasse et à la cueillette à titre seulement complémentaire. M.

Âge de la pierre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’âge de la pierre est la période de la Préhistoire durant laquelle les humains créèrent des outils en pierre et où ils découvrent le feu. Le bois et les os étaient aussi utilisés mais la pierre, et notamment le silex, était travaillée pour créer des outils coupants et des armes. « Âge de la pierre » est désormais une expression légèrement désuète et on lui préfère l’une de ses subdivisions : Paléolithique, Mésolithique ou Néolithique ; ces périodes de la Préhistoire sont elles-mêmes souvent subdivisées. Les limites chronologiques de cette période varient selon la région concernée et selon les critères que l’on retient. Bien qu’il soit possible de parler d’un âge de la pierre global pour toute l’humanité, certains groupes n’ont jamais développé de technologies métallurgiques et restèrent donc dans un âge de la pierre jusqu’à ce qu’ils rencontrent des cultures technologiquement plus développées. ↑ Nathalie Richard, Inventer la Préhistoire.

Chalcolithique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Chalcolithique, parfois appelé Énéolithique (du latin aeneus « cuivre, bronze » et lithique), ou encore plus rarement Épinéolithique, est une période de la protohistoire[1]. Il est originellement défini comme une transition entre le Néolithique et l'Age du bronze. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Diffusion de l'utilisation du cuivre natif au chalcolithique : 7500 av. Le terme « chalcolithique » a été forgé par les préhistoriens à partir des racines grecques khalkos (cuivre) et lithos (pierre). Parfois utilisé dans un sens chronologique, le Chalcolithique désigne alors un improbable « âge du cuivre » que dément formellement la juxtaposition de cultures contemporaines chalcolithiques, Néolithique et du bronze ancien sur des territoires voisins, notamment en France. En Europe, certaines cultures s'imposent durant cette période, telles que le campaniforme, la céramique cordée, les catacombes, Vučedol, etc. Âge du cuivre

Une tombe datant du Paléolithique tardif découverte près de Marseille Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter La découverte d'une tombe datant du Paléolithique récent vient d'être révélée par les chercheurs de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Il s'agit de la première sépulture datant de cette époque jamais découverte en France. "On a choisi de présenter cette découverte en cours de chantier (ndlr: du chantier de fouille) car c'est quelque chose d'exceptionnel", a expliqué Vincent Mourre, préhistorien qui a découvert la tombe. Les derniers chassseurs-cueilleurs On ne sait pas encore s'il s'agit d'une femme ou d'un homme, mais les archéologues continuent leurs recherches à plat ventre armés de petites brosses et d'outils de dentiste afin d'en savoir plus et de finir de dégager les précieux restes découverts. Epigravettien, une culture particulière L'Epigravettien est une culture qui succède au Gravettien (27.000 à 20.000 ans avant notre ère) et s'étend de -20.000 à -10 000 ans.

Âge du fer Reconstitution d'une maison de l'âge du fer en Europe. L'âge du fer est une période chronologique caractérisée par l'usage de la métallurgie du fer et faisant généralement suite à l'âge du bronze. Cependant, les limites chronologiques de l'âge du fer varient considérablement selon l'aire culturelle et géographique considérée. L'âge du fer débute vers 1100 av. La métallurgie du fer nécessite une température plus élevée que celle du bronze, atteignable grâce à l'évolution technologique des fours[2]. Historiographie[modifier | modifier le code] L'existence d'un âge du fer est déjà évoquée dans le De natura rerum de Lucrèce, mais comme simple hypothèse philosophique[3]. L'invention de l'expression « âge du fer » est attribuée au chercheur danois C. Aujourd'hui, il est admis que cette période succède, en Europe et au Proche-Orient, à l'âge du bronze et précède l'entrée des civilisations concernées dans l'histoire. Chronologie de l'âge du fer[modifier | modifier le code]

Related:  PréhistoirePaléonthologie - A Classer