background preloader

Paléolithique inférieur

Paléolithique inférieur
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Paléolithique inférieur est la première période de la Préhistoire, marquée par l'apparition de l'Homme en Afrique. Selon les points de vue et les critères retenus, elle débute entre 3 et 2,5 millions d'années avant le présent (ou 2,5 Ma BP). Certains auteurs, minoritaires, distinguent un Très Ancien Paléolithique ou Paléolithique archaïque correspondant au début de cette période. Le Paléolithique inférieur en Afrique[modifier | modifier le code] C’est de là également que proviennent les plus anciens outils taillés connus à ce jour : ils ont été découverts en Éthiopie, à Kada Gona, dans des terrains datés d’environ 2,6 Ma BP. Après une période durant laquelle ils sont rares, les sites à outils lithiques se multiplient à partir de 1,9 Ma BP. À partir de 1,6 Ma BP, toujours en Afrique, on assiste à l’apparition de nouvelles espèces d’Hominidés fossiles et d’une nouvelle industrie lithique : Related:  Paléonthologie - A Classer

Paléolithique supérieur Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Paléolithique supérieur est la période de la Préhistoire qui est caractérisée par l’arrivée de l’Homme moderne en Europe, le développement de nouvelles techniques (lames, industrie osseuse, propulseur, etc.) et l'explosion de l'art préhistorique. Il se situe entre 35 000 et 10 000 ans avant notre ère et correspond à la fin de la dernière période glaciaire. Il est précédé par le Paléolithique moyen et est suivi du Mésolithique. Le Paléolithique supérieur débute à l'arrivée en Europe de l'Homme moderne (Homo sapiens). Venu de l'Est (Proche-Orient, Asie ou Afrique ?) Contexte climatique et environnemental[modifier | modifier le code] Limites de la végétation au maximum glaciaire du Paléolithique supérieur Au cours du Paléolithique supérieur, le climat est généralement rigoureux avec des épisodes plus chauds. L'ours brun et l'ours des cavernes occupent les vallées boisées. Principales subdivisions[modifier | modifier le code]

Paléolithique moyen Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Paléolithique moyen est une période de la Préhistoire qui s’inscrit dans la continuité du Paléolithique inférieur. En Europe, il débute autour de 300 000 ans avant le présent (stade 8 de la chronologie isotopique) avec la généralisation du débitage Levallois et s’achève autour de 30 000 ans avec la disparition de l’Homme de Néandertal et l’arrivée des Humains anatomiquement modernes (Homo sapiens) venus du Proche-Orient[réf. nécessaire]. En Europe, la principale manifestation culturelle du Paléolithique moyen est le Moustérien. Si les premières descriptions ont voulu faire de cet homme une brute dépourvue de toute faculté intellectuelle, la multiplication des découvertes permet aujourd’hui de dresser un tout autre portrait du Néandertalien. Portail de la préhistoire

Paléolithique Le Paléolithique est la première et la plus longue période de la Préhistoire, presque contemporaine du Pléistocène, durant laquelle[pas clair] les humains sont tous des chasseurs-cueilleurs. Les humains du Paléolithique sont la plupart du temps nomades, se déplaçant au gré des saisons en fonction des ressources alimentaires disponibles, qu'elles soient végétales ou animales. La densité de population est très faible, en particulier pendant les périodes glaciaires, caractérisées par un climat plus sec (densité inférieure à 0,01 habitant/km2). Le Paléolithique commence avec l’apparition des premiers outils lithiques, il y a 3,3 millions d'années en Afrique. Il s'achève il y a 11 700 ans avec la fin de la dernière période glaciaire, qui ouvre la voie au Mésolithique en Europe et dans de nombreuses régions du monde. Le Paléolithique couvre donc environ 98 % de la durée de la Préhistoire, qui s'achève avec l'apparition de l'écriture vers 3 300 ans av. Étymologie[modifier | modifier le code]

Deux dinosaures à cornes ont été découverts Les dinosaures retrouvés dans l'Utah ressemblent au tricératops. © Plos One Deux dinosaures à cornes ont été découverts - 3 Photos Deux nouvelles espèces de dinosaures viennent rallonger une liste déjà bien fournie, grâce à la découverte de leurs os fossilisés au Monument national de Grand Staircase-Escalante à l’ouest des Etats-Unis. Le plus grand des deux dinosaures a été baptisé Utahceratops gettyi, rappelant le nom de l’État où il a été découvert (l’Utah), alors que « ceratops » provient du grec pour tête à corne. Utahceratops gettyi possède un crâne de 2,3 mètres de long, et trois cornes, une sur le museau et deux au-dessus des yeux. © Lukas Panzarin Si le deuxième dinosaure découvert est plus petit, il porte bien son nom de baptême. Ses cornes latérales sont orientées de la même manière que celles d’Utahceratops mais sont plus longues et plus pointues. Quel était le rôle de ces attributs ? Mais leur découverte renforce aussi l’hypothèse d’une séparation nord-sud. Sur le même sujet

Khoma, le bébé mammouth de 50.000 ans, arrive en France France – Vieux de 50.000 ans, le bébé mammouth surnommé Khoma découvert dans le permafrost sibérien l'an dernier est en route pour la France. Il doit y être analysé et débarrassé des bactéries qu'il héberge avant d'être présenté au public. Khoma est le plus vieux des six bébés mammouths retrouvés en Sibérie ces 200 dernières années, explique Bernard Buigues, spécialiste français mondialement réputé de ces pachydermes aujourd'hui disparus. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter On ne sait pas si Khoma était un mâle ou une femelle. Les premiers tests microbiologiques réalisés ont montré que le jeune animal était porteur de germes très anciens mais potentiellement mortels, comme le bacille du charbon (Bacillus anthracis).

Il y a 2 milliards d'années, des organismes grouilla Image d'un fossile du Gabon obtenue par microtomographie X. L'organisme peut ainsi être reconstitué en trois dimensions. Il y a deux milliards d'années, la vie était déjà belle... © Photothèque CNRS / Kaksonen Il y a 2 milliards d'années, des organismes grouillaient dans l'eau ! - 3 Photos Il n'aurait pas fallu publier cette découverte le premier avril car personne n'y aurait cru. Les fossiles étaient bien visibles, comme le nez au milieu de la figure. Vraiment surprenant ? Un des fossile trouvés au Gabon. Vers -600 millions d'années, les fossiles deviennent nombreux et témoignent d'une vie très diversifiée. « Ces fossiles, d'autres ont dû les voir » Pourquoi une telle diversification à cette époque ? Le chercheur français a alors constitué une équipe internationale rassemblant des géochimistes, des minéralogistes et des paléontologues. Aujourd'hui, la place est au bonheur de la découverte et aux discussions qui vont enflammer la communauté des paléontologues. Tout cela reste à préciser.

Paléontologie : une nouvelle histoire de la vie LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart Il faudrait tout récrire : les manuels de biologie, mais aussi toute l'histoire de la vie. La découverte, publiée jeudi 1er juillet à la "une" de la revue Nature, de plusieurs dizaines de fossiles d'organismes multicellulaires datés de 2,1 milliards d'années, promet de secouer comme jamais le landerneau des paléobiologistes. Car, à lire les travaux dirigés par le sédimentologue Abderrazak El-Albani, chercheur au laboratoire Hydrasa (CNRS et université de Poitiers), les premières formes de vie complexes sont apparues 1,5 milliard d'années plus tôt que les estimations actuelles. Tout commence en janvier 2008, dans le bassin de Franceville, dans le sud-est du Gabon, dans une région étudiée de longue date, principalement fréquentée pour sa richesse en manganèse et en uranium. "Abderrazak El-Albani est venu me voir en me disant : "Je suis comme une poule qui a trouvé une bicyclette ! M.

Le mammouth Répartition géographique Originaire d'Afrique les espèces de mammouths se sont ensuite répandues sur le continent européen (entre -2 et -3 millions d’années), puis en Amérique du Nord (-1,5 millions d’années), probablement en passant par le détroit de Bering. Caractéristiques de l’animal Les mammouths mesuraient entre 3 et 5 mètres au garrot et pesaient en moyenne de 4 à 6 tonnes suivant l’espèce. Le mammouth le plus imposant était Mammuthus sungari, dont le poids était compris entre 6 et 8 tonnes. Mode de vie Par analogie avec les tribus d’éléphants actuels on peut supposer qu’un troupeau de mammouths devait être composé d’une femelle dominante et de plusieurs femelles accompagnées de leurs petits. Rapports entre le mammouth et l’homme Aux temps glaciaires la recherche de nourriture devait être une quête perpétuelle pour les hommes. Le mammouth, support de l’art préhistorique Le mammouth a également été utilisé par nos ancêtres comme support de l'art préhistorique. Références :

Helmut, le mammouth de Seine-et-Marne a t-il été chassé par l'homme ? Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Mardi, des archéologues français ont annoncé la découverte d'un squelette quasi-complet de mammouth qu'ils ont prénommé "Helmut". L'annonce de la découverte exceptionnelle s'est largement répandue depuis le début de la semaine. Depuis 1859, c'est la quatrième fois qu'une telle trouvaille est réalisée. Néanmoins, les particularités ne s'arrêtent pas là puisque les ossements ne sont étalés que dans un espace très restreint ce qui facilite les fouilles qui ont commencé depuis à peine deux semaines. Une preuve rare de la coexistence de Néandertal et des mammouths Le mystère ne se porte cependant pas que sur les causes de la mort puisque outre les ossements d'Helmut, les archéologues ont aussi trouvé deux éclats de silex près du crâne du mammouth âgé de 50.000 à 200.000 ans. Mais le scénario reste flou.

Les chevaux de la préhistoire Par un étrange concours de circonstances, en 1879, le cartographe Nicolaï Przewalski en mission dans l’Altaï mongol découvre une espèce inconnue de cheval sauvage alors que le préhistorien Marcelino Sanz de Sautuola met à jour par hasard les premières peintures rupestres dans la grotte d’Altamira. La ressemblance entre les représentations de chevaux et le petit équidé mongol conduit la communauté scientifique de l’époque à le considérer comme un survivant de la préhistoire. Devenu mythe, l’animal est ramené dans les cours d’Europe ce qui paradoxalement, accélère sa disparition en Mongolie, mais le sauve de l’extinction. Le film enquête sur les raisons de la prédominance du cheval dans l’art du paléolithique et cherche à élucider la question de la filiation entre le cheval de la préhistoire et le cheval de Przewalski. Informations internes, les supports ne sont pas vendus. Support : DVDStandard : PZone : AVersion : Français Support : BSStandard : PZone : NAVersion : Français

Des nanodiamants renforcent la thèse de l'astéroïde tueur de mammouths Un groupe de chercheurs a publié récemment un article annonçant la découverte dans les sédiments d’un lac mexicain, de traces d’impact d’un petit corps céleste. Déjà retrouvées en Amérique du Nord, ces traces seraient celles d'un impact, survenu il a presque 13.000 ans, qui aurait contribué à de nombreuses extinctions d’espèces, dont les mammouths. Il y a 12.900 ans en Amérique du Nord, l’écosystème a brutalement changé, entraînant plusieurs extinctions. La plus célèbre est probablement celle des mammouths. Les causes de ces disparitions ne sont pas très claires mais il est tentant de les relier à un changement de climat global en liaison avec l’impact d’un astéroïde ou d’une comète. Bien moins spectaculaire que celui ayant causé la fameuse crise K-T, cet événement et ses conséquences auraient aussi accéléré la sédentarisation de l’Homme et la découverte de l’agriculture au Moyen-Orient, en réponse à un refroidissement du climat au Dryas récent. Des nanodiamants d'impacts extraterrestres

Les plus anciens animaux marcheurs étaient... des poissons La marche, une pratique vieille de plus de 420 millions d’années Les scientifiques ont alors eu l'idée d'étudier le cerveau de la bestiole. Surprise : les raies utilisent exactement les mêmes neurones pour marcher que les vertébrés terrestres. De plus, ils ont remarqué que l'ancêtre commun de cette espèce s'est séparé des tétrapodes, animaux vertébrés à quatre pattes qui regroupe les mammifères, oiseaux, amphibiens et autres reptiles, il y a 420 millions d'années. En d'autres termes, le circuit neuronal essentiel à l'aptitude de la marche existait déjà chez les poissons avant leur adaptation aux environnements terrestres. En plus des neurones, Leucoraja montre d'autres similitudes anatomiques avec les tétrapodes dans sa façon de marcher, à savoir une alternance gauche-droite et une extension-flexion réciproque de ses nageoires.

Related: