background preloader

Lien ou non lien entre Franc-Maçonnerie et Templiers - alienor.pertuis.over-blog.com

Lien ou non lien entre Franc-Maçonnerie et Templiers - alienor.pertuis.over-blog.com
Lors de la Tenue Blanche Ouverte, le Suprême Commandeur, Jean-Claude VILLANT, a présenté l'exposé ci-dessous : Lien ou non lien entre Franc-Maçonnerie et Templiers Gentes dames, gentes demoiselles, mes sires, très chères sœurs, très chers frères. Notre Très Vénérable m’a confié une mission délicate : « Lien ou non lien entre Franc-Maçonnerie et Templiers » Pour commencer je vais essayer de vous donner une définition de ces deux organisations. La Franc-Maçonnerie est une utopie qui veut améliorer le monde, non pas avec des dogmes philosophiques ou politiques mais en s’améliorant soi-même grâce aux outils qui sont mis à notre disposition, en particulier les symboles. La Franc-Maçonnerie est un parcours ésotérique, adogmatique et tolérant. La Franc-Maçonnerie est un chemin difficile, long, plein d’embuches qui amène à appréhender la mort avec sérénité. Templier définition A: Membre (de l'Ordre) du Temple. Pour compléter je préciserai que les loges sont appelées Loges de Saint Jean. J’ai dit

Des Templiers aux Francs-Maçons Les templiers aux Francs-Maçons L’Ordre du Temple n’en finit jamais de déchaîner les passions. Régulièrement, on affirme des thèses selon lesquelles il serait coupable ou victime. Il aurait détenu des connaissances ésotériques de la toute première importance qui aurait poussé le Vatican à le dissoudre en tant qu’Ordre. Les chevaliers de l’Ordre auraient retrouvé en Palestine des documents mettant en cause l’histoire officielle des premiers siècles du christianisme. Ils auraient retrouvé l’Arche d’Alliance ou du moins une partie du trésor du roi Salomon. Prieuré de Sion - Wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Prieuré de Sion est le nom donné à plusieurs groupes, à la fois réels et fictifs, notamment à une organisation fondée en France en 1956 par Pierre Plantard. Dans une série de documents tapés à la machine à écrire et déposés à la Bibliothèque nationale au milieu des années 1960, intitulés Dossiers secrets d'Henri Lobineau, Pierre Plantard présente le Prieuré comme une confrérie remontant à 1099, liée à l'ordre du Temple en France. Polémique autour de Pierre Plantard[modifier | modifier le code] Toujours selon ces dossiers secrets, le Prieuré de Sion comprenait 1 093 membres, structurés en sept niveaux. Le , un communiqué fut publié sur du papier à en-tête officiel, annonçant publiquement la réactivation de la société. L'Énigme sacrée[modifier | modifier le code] Littérature[modifier | modifier le code] Dan Brown, quant à lui, a repris tous ces thèmes pour construire l'intrigue de son Da Vinci Code. Voir aussi[modifier | modifier le code]

Le Prieuré de Sion ou Ordre de Sion Insigne du Prieuré de Sion : Lys blanc enlacé d’un circuit, dénommé « Croix du Sud » Dès le départ, je dois vous dire que la rédaction de cet article fut des plus pénibles. En effet, avec ma manie de rechercher la vérité à tout prix, je me suis heurtée à des contradictions énormes quant à ce fameux Prieuré de Sion puisqu’il n'apparaît dans aucun ouvrage à valeur historique. Il est vrai qu’étant une société secrète, il doit par définition rester dans l’ombre. Selon Wikipedia, le Prieuré de Sion est une société secrète fictive, inventée par Pierre Plantard qui aurait déposé une série de faux documents « Le Dossier Lobineau ou dossiers secrets » à la Bibliothèque nationale de Paris dans les années 60. Les documents contenus dans les dossiers secrets sont composés de lettres, d’arbres généalogiques mérovingiens, de coupures de presse et d’extraits imprimés d’ouvrage. Pourtant, certaines indications nous démontrent que le Prieuré de Sion a bel et bien existé et qu’il existe encore aujourd’hui.

Rose-Croix Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Temple de la Rose-Croix, gravure du Speculum Sophicum Rhodostauroticum (Miroir de la sagesse des Rose-Croix) de Teophilus Schweighardt Constantiens (pseudonyme de Daniel Mögling), 1618. La Rose-Croix est un ordre hermétiste chrétien légendaire dont les premières mentions remontent au début du XVIIe siècle en Allemagne. L'existence de l'ordre, et celle de son fondateur Christian Rosenkreutz, sont sujettes à controverse. Quoi qu'il en soit, à partir du XVIIIe siècle et jusqu'à aujourd'hui, de nombreux mouvements se sont réclamés de l'ordre de la Rose-Croix, ou se sont référés à la « tradition rosicrucienne » ou à l'« héritage de Christian Rose-Croix ». Comme archétype de société secrète, immémoriale et toute-puissante, les rose-croix apparaissent dans la littérature ésotérisante[1], souvent comme successeurs des chevaliers du Graal et des Templiers. À l'origine d'un mythe : les manifestes rose-croix[modifier | modifier le code]

Templiers en Angleterre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire des Templiers en Angleterre commence lorsque Hugues de Payns, le fondateur et premier maître de l'Ordre, visita le pays en 1128 pour y chercher de l'argent et des hommes pour les croisades. Les débuts[modifier | modifier le code] Le roi Henri II (1133-1189) accorda aux Templiers des terrains situés principalement du côté du château Baynard (en) à Londres, où ils construisirent une église ronde, inspirée de leurs quartiers généraux du mont du Temple à Jérusalem. Les Templiers reçurent également le droit de disposer de l'église St Clement Danes[réf. nécessaire]. En 1185, les Templiers déplacèrent leur quartier général anglais au Nouveau Temple de Londres, où ils construisaient depuis 1161 une nouvelle chapelle ronde. La première Maison du Temple fut installée à Londres. Le roi Richard Ier (1157-1199) confirma le droit de propriété des Templiers sur les possessions cédées auparavant, ainsi que leur immunité. Les Templiers sur le bûcher

Templiers et Francs-Maçons : une filiation douteuse « Les Templiers « Sociétés Secrètes Article publié le 21 jan 2010 Par Claude Jousseaume « Si l’ordre ne vécut que 194 ans, il emporta au pays de la Mort son secret… » Victor Émile Michelet, Le secret de la Chevalerie. Depuis son apparition dans sa forme spéculative la Franc-Maçonnerie subjugue, attire ! Depuis (et probablement à cause) de sa disparition l’Ordre du Temple est l’objet d’une même forme de culte ! Pourtant que peut-il y avoir de commun entre des moines-guerriers intégristes de la foi chrétienne pourfendant sans pitié les infidèles (la légende des bonnes relations des Templiers et l’Islam ne tient pas face à l’histoire après la bataille d’Hasting en 1187, 230 moines soldats furent livrés aux bourreaux. La chevalerie Templière fut typiquement un Ordre ou le combat et surtout la guerre sainte (le petit djihad des musulmans) équivalaient (les écrits de Saint Bernard subliment d’ailleurs cela dans l’Éloge de la nouvelle milice) à une voie d’ascèse et de libération comme chez les Kshatryas hindous. Sur le même thème

3181-1 : Les Templiers et la Maçonnerie Ecossaise Les Templiers et la Maçonnerie Ecossaise Quel est le devoir en Loge d'un bon Maçon? Cette question est souvent posée dans notre rituel, et si il existe des bons Maçons, n'exercent-ils leur devoir qu'en Loge? Existe-t-il une règle Maçonnique copiée sur celle des Templiers? D'où vient ce mystère et peut-on trouver un lien entre les moines soldats de l'Ordre du Temple et la Maçonnerie Ecossaise. Bien sûr, ce travail n'est qu'approximatif et restera inachevé, cependant je vais essayer de remonter le temps et de découvrir la trame de ce que j'appellerai "le mystère du Temple". HUGUES DE PAYNS entreprit alors un voyage en Europe pour solliciter des terres et de l'argent auprès des rois et des nobles. Comme tout moine, un Templier faisait vou de pauvreté, de chasteté et d'obéissance, et il était contraint au besoin de tirer l'épée contre les ennemis du Christ. Les templiers sont donc à l'origine de nombreuses légendes et d'un symbolisme chrétien très poussé.

Ordre du Temple Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article traite des Templiers d'un point de vue strictement historique. Pour plus de détails sur les légendes et les théories aujourd'hui non validées sur l'ordre du Temple voir l'article Légendes au sujet des Templiers L'ordre du Temple était un ordre religieux et militaire issu de la chevalerie chrétienne du Moyen Âge, dont les membres étaient appelés les Templiers. Naissance de l'ordre du Temple[modifier | modifier le code] Le contexte religieux et politico-militaire[modifier | modifier le code] Au XIe et XIIe siècle, le renouveau du monachisme chrétien vit la fondation de nombreux ordres religieux avec notamment les convers qui privilégiaient le travail manuel, et la rénovation de la vie canoniale qui adopta la Règle de saint Augustin, les chanoines s'engageant à la différence des moines dans des activités hospitalières (Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem) ou dans la vie paroissiale.

Commanderie du Ruou Le domaine s'agrandit rapidement et les Commandeurs successifs créèrent des fermes, des granges et des maisons indépendantes. Au total les exploitations couvrirent un millier d'hectares répartis sur 28 communes dont Draguignan, Tourtour, Callas, Entrecasteaux et surtout Lorgues où les Commandeurs résidèrent jusqu'en 1193. Le premier Commandeur fut en 1170 HUGUES RAYMOND de VILLACROS. Au total, 32 Commandeurs se succédèrent et le nombre des Frères Chevaliers atteignit un effectif quatre fois supérieur à la moyenne des autres commanderies. En 1223 on notait ainsi à côté du Commandeur, la présence de 16 Frères, du Chapelain et d'un nombreux personnel de service. L'année 1307 vit l'arrestation des Templiers par Philippe le Bel. A partir de 1460 aucun texte ne fait plus mention du RUOU. Vers 1843 une fabrique de tomettes vint occuper les lieux et a fonctionné jusqu'en 1914.

Related: