background preloader

Peut-on vraiment gérer l’e-réputation

Peut-on vraiment gérer l’e-réputation
Si certains proposent même de la « maitriser », il peut sembler de prime abord que « gérer » une perception et une forme d’évaluation souvent irrationnelle est difficilement faisable. Qui plus est lorsque l’on souhaite industrialiser cette gestion, au risque de passer à côté de nombreuses subtilités en privilégiant une approche court-termiste. Gérer quelque chose c’est le diriger dans le sens que l’on souhaite lui donner, avec une certaine souplesse (sinon on retombe dans l’idée de maitrise). Sur le web, l’on peut généralement gérer ses propres flux d’informations mais rarement ce que les autres en feront (les exemples de débordements sur des pages Facebook sont légions). Ceci étant, il est intéressant de voir les éléments constitutifs de la réputation en ligne, avant de se questionner sur ce qu’une entreprise peut « gérer » ou non : Gérer l’e-réputation ce n’est pas faire (que) du CRM L’e-réputation n’est pas globale et évolue dans le temps Gérer des opinions : non… Mais les influencer ? Related:  Impact de l'exploitation des données

Internet responsable | Maîtriser son identité numérique Dans la vie courante, lorsque nous achetons une baguette de pain, il ne nous viendrait pas à l’idée de décliner notre identité et notre adresse au boulanger. Les relations que l’on entretient via Internet sont à gérer de la même façon. Pourquoi donner notre identité civile et notre adresse pour acheter un bien immatériel payé en ligne et qui n’a pas besoin d’être livré à une adresse postale ? Savoir utiliser des identités numériques distinctes et ne fournir que les données appropriées aux différents types de relations établies sur Internet constituent des compétences essentielles à la préservation de notre vie privée. Connaître et contrôler ce qu'on enregistre sur vous Lorsqu’on navigue sur internet, un certain nombre d’informations sont enregistrées en différents endroits du réseau, notamment sur l’ordinateur utilisé, chez le fournisseur d’accès ou chez les fournisseurs des services qu’on consulte. Lire la suite Endiguer la collecte excessive Gérer ses profils et ses identités

La méthode pour auditer son e-réputation 08 juin 2011 Aujourd’hui, l’e-reputation est une préocupation au coeur des entreprises. Une mauvaise réputation en ligne peut rapidement nuire à l’image de votre société. Fini le temps ou on pouvait faire l’autruche et garder la tête dans le sable en se disant « ça va passer ». Devenir acteur de son e-réputation est devenu incontournable. Nous vous proposons un tour d’horizon de la méthode pour auditer votre réputation en ligne. Identifier les sources Pour dresser l’état de votre e-réputation, il faut tout d’abord identifier les sources qui citent votre marque. Avant de vous lancer… Réalisez un support complet. Vous pouvez vous aider d’outils spécifiques : ils vous permettront de vérifier les résultats que vous aurez recueillis. De la méthode ! 1. Une première piste pour votre e-réputation est, sans conteste, le système de suggestion des moteurs de recherche. 2. Une fois que vous avez testé différentes suggestions, testez les requêtes associés à votre marque. 3. 4. Les actions 1. 2. 3. 4. 1.

Sea Shepherd et Paul Watson – Comment ? Pourquoi ? Paul Watson, un militant écologique qui se bat depuis plusieurs années pour la défense des océans a été arrêté en Allemagne à la demande du Costa Rica. Si je vous parle de lui dans cet article, c'est parce que j'ai été touché par ce qui lui arrive (grâce à un lecteur du site qui m'a sensibilisé au sujet) et je souhaite partager avec vous son histoire. Je ne connaissais rien de Paul Watson jusqu'à la semaine dernière, et je vous retranscris ce qu'on m'a envoyé et ce que j'ai pu trouver sur le net. Toutefois, si vous voyez des corrections ou des éléments à apporter, n'hésitez pas à me contacter par mail sur : blog @ korben.info Qui est Paul Watson ? Paul Watson est un Canadien (et Américain), Président fondateur de l'ONG Sea Shepherd. L'histoire de Sea Shepherd et de Paul Watson Depuis 2004, Sea Shepherd va chaque été austral (hiver chez nous) s'opposer "énergiquement" aux baleiniers japonais qui chassent illégalement les baleines dans le sanctuaire protégé en Antarctique.

E-réputation L'e-réputation, parfois appelée web-réputation, cyber-réputation, réputation numérique, sur le Web, sur Internet ou en ligne, est la réputation, l’opinion commune (informations, avis, échanges, commentaires, rumeurs…) sur le Web d'une entité (marque), personne morale (entreprise) ou physique (particulier), réelle (représentée par un nom ou un pseudonyme) ou imaginaire. Elle correspond à l’identité de cette marque ou de cette personne associée à la perception que les internautes s'en font. Historique[modifier | modifier le code] Le terme e-réputation est apparu en 2000 dans l'une des nombreuses études suisses-allemandes et américaines consacrées aux relations entre réputation du vendeur et performances des ventes sur les sites d'enchères en ligne[1]. Progressivement, on voit donc apparaître des outils de gestion de l'e-réputation : eBay imagine le concept de la réputation du vendeur en demandant à l’acheteur de le « noter ». Consommateurs[modifier | modifier le code] ↑ (en)Cynthia G.

« Internet sait tout de vous » : une vidéo choc Internet sait tout (ou presque) de vous. C’est le message-choc délivré par une vidéo diffusée sur YouTube par la Fédération belge du secteur financier (Febelfin). La mise en scène présente un gourou dans une grande tente blanche qui invite les passants à le rencontrer et à l’écouter délivrer des informations personnelles et privées leur appartenant via un soi-disant exercice de télépathie : numéro de carte bancaire, date et montant de transaction financière via le Web, nom d’un membre de leur famille ou la couleur du balcon de l’individu. En fait, les informations délivrées dans ce clip sont réelles et correspondent à des données publiques mises en ligne par les personnes interrogées. La vidéo de la campagne Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : Europe

Whaktt : Méthodologie d'évaluation et audit d' e-réputation Ma réponse aux «élites» qui détestent l'Internet Les Français n’aiment pas Internet (1). Est-ce le résultat d’une nouvelle enquête menée auprès de 85 internautes? Nan. En fait, précisons: les élites françaises n’aiment pas Internet. Enfin… les élites… Disons les gens dont on parle dans les médias. Florilège des propos anti-web classés par «métiers» publicité Les politiques Michèle Alliot-Marie, Le Figaro, le 5 septembre 2011 «A travers les blogs et les tweets, il y a une mise en cause des principes de l’information. Patrick Ollier, à Public Sénat le 23 février 2011 «Les .fr vont chercher des infos dans le caniveau.» Nadine Morano, le 15 août 2008 «Internet, c’est comme une magnifique voiture de course. La même à Rue89, le 8 mai 2008 «Ah, Internet, je déteste, c’est le temple des rumeurs et de la caricature.» Jacques Myard, à l’Assemblée nationale en décembre 2009 «J’espère que l’on va prendre conscience de la nécessité de nationaliser ce réseau.» Rassurez-vous, à gauche aussi Ségolène Royal, le 21 septembre 2009: Les gens de la télévision Oui. 1.

Les salariés restent méfiants quant aux effets des innovations sur l'emploi - Les Echos Énergie - Environnement Total : Christophe de Margerie meurt dans un accident d’avion DE NOTRE CORRESPONDANT A MOSCOU Le jet privé du PDG de Total a percuté au décollage une déneigeuse à l’aéroport de Vnukovo. Christophe de Margerie venait... Politique Quand le PDG de Total s'interrogeait sur "le modèle français" A l’approche de la rentrée, cinq personnalités nous livrent leur regard sur les sujets qui rythmeront l’actualité des semaines à venir. Emotion et stupeur après le décès de Christophe de Margerie Les hommages se multiplient après la mort du patron de Total.

Traces numériques, qu’est-ce qu’une trace ? Premier cours autour des traces, il s’agit de mettre en avant ce concept. Pour introduire le sujet, je me balade dans la salle info en exagérant le mouvement de mes mains qui se posent lourdement sur les objets dans la salle. Je pose alors la question, si je commets un crime maintenant, comment le policier saura que j’étais là ? Par les traces que j’ai laissées et qu’il va reconstruire ! Premier apport Les traces sont inscrites dans un environnement, physique ou numérique ; elles sont produites par des humains dans des contextes définis ; elles s’inscrivent dans la matière. Par exemple, l’archéologue retrouve les traces qui vont lui permettre de reconstruire le contexte dans lesquelles elles ont été produites. Suite de l’activité Ensuite je me sers du jeu de la cnil pour parler de l’existant qu’ont les élèves. Ensuite je passe par un questionnaire sur les pratiques numériques des élèves. Deuxième apport Un des aspects intéressants également de ce questionnaire est l’acte final de l’élève.

10 pistes de sources potentielles d’audience sur le web C’est Suite a la lecture de l’article « 15 google analytics Advanced segment ideas for social media » qu’il m’a semblé intéressant de faire un article sur les sources de visiteurs gratuites que l’on peut exploiter. Avec l’arrivé des « medias sociaux » puis des sites tel que Pinterest, Tumblr, Scoop it… Les opportunités de diversification d’audience se multiplient. Autant de sources qui permettent également d’obtenir du trafic qualifié. Le but étant de capter un maximum d’internautes tout en gardant en tête que tout le monde ne se sert pas des mêmes outils, ne fréquente pas forcément les mêmes relais d’audience. Je passerai sur Twitter, Facebook et Google +… dont on connait la porté, pour s’intéresser à ce que l’on peut avoir comme autres sources. Je ne vais pas énumérer tous les sites mais seulement les catégories. On constate que le paramètre « social » joue pour beaucoup et que nous sommes clairement dans une ère de partage, chacun de nous étant récepteur et émetteur d’informations.

Google: Bing Is Cheating, Copying Our Search Results Google has run a sting operation that it says proves Bing has been watching what people search for on Google, the sites they select from Google’s results, then uses that information to improve Bing’s own search listings. Bing doesn’t deny this. As a result of the apparent monitoring, Bing’s relevancy is potentially improving (or getting worse) on the back of Google’s own work. Google likens it to the digital equivalent of Bing leaning over during an exam and copying off of Google’s test. “I’ve spent my career in pursuit of a good search engine,” says Amit Singhal, a Google Fellow who oversees the search engine’s ranking algorithm. Bing doesn’t deny Google’s claim. As you might imagine, we use multiple signals and approaches when we think about ranking, but like the rest of the players in this industry, we’re not going to go deep and detailed in how we do it. Later today, I’ll likely have a more detailed response from Bing. Hey, Does This Seem Odd To You? Got it? To Sting A Bing

Les bouleversements du travail à l’ère numérique 9 sept. 2014 Comment concilier progrès technologique, progrès environnemental et progrès social à l’heure de la révolution numérique ? C’est le thème d’un programme de recherche lancé lundi à Berlin par la ministre allemande de l’Éducation et de la recherche, Johanna Wanka. Un milliard d’euros d’ici à 2020 Ce programme, baptisé « Innovation pour la production, les services et le travail », sera mené en étroite concertation avec les partenaires sociaux. « La numérisation et l’industrie 4.0 bouleversent la production, les services et le travail dans leurs fondements mêmes. Le programme fait partie de la nouvelle stratégie gouvernementale pour la haute technologie, qui vise à soutenir la compétitivité de l’Allemagne en accélérant la transformation d’idées novatrices en innovations concrètes. Industrie 4.0 La numérisation représente aussi la promesse d’un avenir plus sobre sur le plan énergétique. Services : la révolution de « l’intelligence » Et les salariés ?

Guide Comprendre les pratiques des jeunes sur Internet pour créer une information de qualité Qu’est-ce qu’être compétent en information à l’heure du numérique ? La création, la diffusion, la recherche et la production d’informations de qualité sur le Web est un enjeu de taille pour toucher les publics et les faire contribuer et collaborer. L’Agence européenne pour l’information et le conseil des jeunes (ERYICA) a réalisé un dossier librement téléchargeable : guide de la sécurité et de la qualité en ligne – kit pour les professionnels de l’information jeunesse (72 pages, en pdf). Ce guide développe 6 thèmes sous la forme de chapitres autonomes. Maîtrise de l’information à l’âge du numérique Maîtriser l’écrit donne aux jeunes les moyens de se faire comprendre et de comprendre les autres. Vies numériques Alors que la vie des jeunes est de plus en plus influencée par les technologies numériques, les professionnels de l’Information Jeunesse réévaluent le rôle des technologies dans leur travail. Rechercher de l’information de qualité Produire de l’information de qualité Licence :

Related: