background preloader

Sept2012 Designing and Running a MOOC/ G Siemens

Sept2012 Designing and Running a MOOC/ G Siemens

http://www.slideshare.net/gsiemens/designing-and-running-a-mooc

Related:  PrincipesMOOCFases de Diseño y Desarrollo de los MOOC

oct 2012 MOOCs : moins de communication et + de pédago, SVP L'insolent succès des Moocs (Massive open online course) doit sembler bien amer à tous ceux qui s'évertuent depuis des dizaines d'années à produire des cours à distance de grande qualité. D'un seul coup d'un seul, les plus prestigieuses des universités nord-américaine ouvrent l'accès à des milliers de cours en ligne, gratuitement, sur des plateformes dédiées, et annoncent triomphalement qu'elles visent le milliard d'apprenants. Ces universités ne se préoccupent pas de la rétention des participants; peu leur importe que 5 à 10 % d'entre eux seulement parviennent à la fin du cours.

Magic MOOC Apprendre en ligne est devenu le classique des universités et même des grandes entreprises. C’est à l’enseignement ce que la petite robe noire (ou le costard même couleur) est à nos garde-robes. Et pourtant le domaine du e-learning nous réserve encore quelques surprises. La dernière surprise ? Les MOOC. Le MOOC, mode d'emploi Le format MOOC (Massive Open Online Course) tend à prendre de l'importance dans l'offre de cours en ligne. Du moins, un nombre grandissant de cours ouverts, gratuits et en ligne sont-ils qualifiés de MOOC. Les récentes initiatives du MIT et de Stanford, que nous avons présentées dans un récent article, sont ainsi assimilées à des MOOC par Christine Cupaiuolo dans un billet publié sur le blog Spotlight. Stricto sensu, ces cours offerts gratuitement à tous ceux qui désirent les suivre relèvent effectivement de la catégorie des MOOC. Mais le MOOC tel qu'il a été envisagé par ses fondateurs et ses plus célèbres représentants, tels qu'il se déploie aussi à la P2P University par exemple et dans nombre d'espaces plus discrets, dispose de caractéristiques qui ne tiennent pas uniquement à son mode de distribution.

Janvier 2013 MOOC, une vision Européenne - TICE - Confluence Yves Epelboin, professeur à l’UPMC-Sorbonne Universités Directeur du Service Général des TICE, UPMC-Sorbonne Universités Yves.epelboin@upmc.fr English version 03/2013 Des MOOCs & des idées Faut-il considérer les MOOCs comme une matière première susceptible d'être transformée, et intégrée à des produits offrant une valeur ajoutée supérieure ? C'est ce que semblent indiquer quelques expérimentations en cours aux Etats-Unis. Le MOOC dans la classe inversée L'université de San Jose (San Jose State University) en Californie a conclu un accord avec EdX (la plateforme de MOOC créée par le MIT et l'université de Harvard) pour utiliser certains MOOCs dans les curriculums dispensés sur ses 23 campus. Cette intégration s'effectuera dans un dispositif dit de "flipped classroom", ou classe inversée : les étudiants s'inscriront aux MOOCs indiqués par leurs enseignants, et suivront ces cours depuis chez eux.

The MOOC Agency ou comment créer un MOOC, présenté à Educatice 2013 Un MOOC est un cours en ligne, ouvert à tous et largement diffusé. Ce terme est né suite au cours d’intelligence artificielle de Stanford diffusé gratuitement sur Internet, et qui a regroupé 160 000 apprenants. On connaissait déjà les principes du e-learning mais le MOOC, lui, va plus loin et propose une véritable interactivité au sein de la communauté apprenante.

Autour des MOOC Une page autour des MOOC, cours de masse en ligne et ouverts (Massive Open Online Course) Une collecte de références initiée par Michel Briand, avec la participation de Delphine Keldermans, Telecom Bretagne, à compléter c'est un wiki ouvert !"" "voir aussi MOOC.fr, site participatif sur les MOOC, lieu de partage et d’échanges dans l’enseignement supérieur francophone initié par Jean Marie Gilliot, Telecom Bretagne, Insitut Mines Telecom. Nous nous dirigeons vers un nouveau modèle radicalement ouvert, asynchrone et collaboratif. Fév. 2013 un MOOC ça ne s'improvise pas... Aujourd’hui, mercredi 6 février, c’est le « Digital Learning Day », la « journée de l’apprentissage en ligne ». Si vous n’en avez jamais entendu parler, ne vous en faites pas, et ne vous dites pas que décidément, vous êtes complètement dépassé : cette journée ne concerne que les Etats-Unis; elle a été créée par une association (un lobby, plutôt) basé à Washington, qui vise à promouvoir l’e-learning auprès des membres du gouvernement, du sénat et de la chambre des représentants. Je baigne dans l’e-learning, les Tice, et je n’avais jamais entendu parler de ce Digital Learning Day avant de lire cet article publié dans le Washington Post d’hier, intitulé « How online class about online learning failed miserably ». Autrement dit : « Comment un cours en ligne traitant de l’apprentissage en ligne a lamentablement échoué ».

Related: