background preloader

Citycake : Patisserie Française Paris, Livraison Patisseries domicile

Citycake : Patisserie Française Paris, Livraison Patisseries domicile

Les Nautes, une plage gourmande dans le Marais On a enfin trouvé l’esprit guinguette new-age, cool et mode qu’on cherchait tous… A quelques encablures de Saint Paul, la faune branchée squatte ce spot génial au fil de la Seine. Imaginez un « beach-club » version titi-parisien, attenant à la Maison des Célestins. Ca donne des jolis parasols et des transats sur les pavés les pieds dans l’eau, dans une atmosphère divinement fraiche, bon enfant et branchée. Bonne franquette hype ! Ici, pas de chichis, chacun fait sa vie. Au programme des grignotages : du kiff. Toutes les infos

Planque romantique : l’heure gourmande A quelques pas de la furie urbaine d’Odéon, cet adorable et délicieux salon de thé se planque dans une impasse ultra-poétique du 6e. Ou la promesse d’un shoot de « campagne » en plein Paname, idéal pour bruncher bucolique ou se faire un bon petit gouter. Attention ici, on ne débarque pas par hasard. Encore faut-il avoir trouver l’entrée ultra-discrète du Passage Dauphine et découvert cette adresse follement parisienne. Reste à se poser sur une des petites tables et se laisser bercer par le charme des lieux… Au programme des réjouissances, une authentique cuisine de salon. Avis aux fans de bons gâteaux… Ici, on craque complètement pout leurs desserts maison : tarte chocolat nougatine orgasmique (8€), cheese-cake digne de ce nom (7,50€) sans compter son crumble de pomme cannelle (6,50€) ou l’ultime tarte citron meringuée (8€). A noter : une adresse idéale pour flirter avec son nouvel amoureux ou draguer…

Porte 12 \ Essence Donner une seconde vie à l'ancien atelier de lingerie fine de la rue des messageries, tel est le pari tenu par Porte 12. Conçue en accord avec l'histoire des lieux, cette gargote de style rend hommage à un travail manuel délicat et d'exception et à une inspiration débridée ; alliant subtilement contemporain et authenticité en toute sobriété. La promesse d’une escapade simplement créative et sincère...entrez donc, la porte est grande ouverte. \ Le Chef Derrière les fourneaux de Porte 12 se tient le baroudeur et chef Vincent Crépel. Originaire du Midi-Pyrénées et de l’Atlantique, le jeune chef a fait ses gammes aux quatre coins du monde sous l’aile de chefs remarquables parmi lesquels on compte Philippe Rochat et Benoit Violier, notamment au sein du renommé Hôtel de Ville Crissier (Suisse), mais encore André Chiang de l’éponyme Restaurant ANDRE (Singapour). \ Réservation

Le resto des déserteurs - Restos-Bars On n'en peut plus ! De la cuisine organique, de la déco dépouillée, des burgers veggy, des bonnets-moustaches qui rôdent dans tous les coins. On veut juste un bon restau qui s'assume. On a trouvé. Le concept ? Restaurant Les Déserteurs46 rue Trousseau, 75 011 ParisDu mardi soir au samedi soirTél : 01 48 06 95 85, réservation très conseilléeMenu le midi (entrée, plat, dessert) : 28€, menu du soir (4 plats) : 45€

A Noste: hurray for top notch tapas On est toujours à la recherche de petites adresses si précieuses, où l’on peut débarquer entre copains, goûter à tous les petits plats trop bons et vivre un moment sympathique, branché mais sans chichi... Ca tombe bien puisque c’est exactement ce que propose Julien Duboué (Top Chef) talent très prometteur de la gastronomie au cœur de son adresse basque du côté de la Bourse qui combine street-food + resto + bar. Notre crush est évidemment son comptoir à tapas dément avec des tables hautes où l’on peut débarquer en bande et prolonger, faire de l’apéro un sport qui traîne en longueur. Reste à commander et recommander à gogo ses petites assiettes à se damner de plaisir : balls de risotto au chèvre et piquillos (13€) nems de canard sauce thaï (14€), smoothie de tomate dingo (4€) burger de cochon braisé (7€) sans compter les mythiques croquetas. Ouvert tous les jours de 8h à 2h.

Campionato italiano della pasta, troisième édition Par Stefano Palombari Ça y est, la troisième édition du Campionato italiano della pasta, championnat italien des pâtes, va bientôt démarrer. Rendez-vous pour la première rencontre, Latium – Émilie Romagne, le 10 octobre 2015 à 20h30 au restaurant Di Como, restaurant gastronomique italien de la rue du Bac. Le principe reste le même : Le public ne se limite pas à déguster des vrais plats issus de la tradition régionale italienne mais il va décider, par le biais d'un vote, du vainqueur de la soirée. Tout d'abord le lieu. Un grand domaine viticole italien est l'un des sponsors de l'édition 2015-2016. Et ce n'est pas fini. Les réservations pour les premières rencontres sont déjà ouvertes : le 10 octobre le Latium, représenté par la pasta cacio e pepe, des pâtes assaisonnées avec du pecorino romano et du poivre, affrontera l'Émilie Romagne, qui lui opposera des tagliatelle al ragù, tagliatelle maison au ragù bolognais.

Le Comptoir Japonais - Resto-Bars "Cléha, sors de ta chambre, on va la transformer en resto !" Il y a 4 ans, Hiroko a installé dans la chambre de sa fille une échoppe japonaise avec 4 couverts. Quand il y a trop de monde, ça déborde dans son salon, près de la cheminée. C'est le Comptoir Japonais, une adresse très discrète du 11e, touchée par la grâce parisienne. Attention, réservation indispensable. Le Comptoir Japonais, 3 Rue Ternaux, 75011 Paris Du lundi au vendredi, seulement le midi, 12,50€ le menu "Teishoku" ( dégustation ) Réservation obligatoire au 06 10 24 06 53 Retrait de paniers de légumes japonais les 3e samedis du mois de 17h à 22h, réservez votre panier pour le 21 janvier 2 jours à l'avance (25€) à l'adresse culinary.messengers@gmail.com ou en appelant.

Alma the chimney factory Paris (3ème), Kurtoskalacs paradise Une brioche cuite à la broche, ça vous parle ? Non ? Normal. A Paris on ne trouve nulle part le Kürtőskalács, cette spécialité typique hongroise (et imprononçable) qui se déguste traditionnellement caramélisée au sucre et à la vanille. Le chimney cake (nom anglais donné au kürtőskalács, grâce à sa forme de cheminée et de la fumée qui s’en dégage quand il sort du four) est fait avec une pâte briochée enroulée autour d’une broche puis cuite au four. Pour le dessert, place à sa version sucrée : parfumée à la fleur d’oranger et agrémentée de nombreux toppings au choix, allant de la cannelle à la noix de coco en passant par les amandes effilées.

Coriandre, le restaurant indien fusion de Paris. La Coriandre, c’est LA plante aromatique du moment. Traditionnellement présente dans de nombreuses spécialités d’Inde et d’Amérique latine, elle est devenue incontournable. Coriandre, c’est aussi le nom du nouveau restaurant indien “fusion” niché dans le 14ème arrondissement. Un écrin des plus cosy où règnent mobilier clair, luminaires design et chaises molletonnées. Au fourneau, le chef Milo (qui a fait ses classes dans 7 établissements indiens parisiens, rien que ça !) Les autres plats à la carte sont tout aussi alléchants et le service aux petits soins permettra aux palais sensibles de ne rencontrer aucun piment dans leurs assiettes. Formule “Lunch box”: 9.99€ avec entrée + plat ou plat + lassi Isana, la bistronomie latino-américaine à petit prix ! Isana ? C’est le nom d’une rivière qui trace la route à travers plusieurs régions d’Amérique latine. Un peu comme la cuisine de Jean-René, qui emmène voyager du Mexique à l’Argentine, en passant par le Pérou. Au déjeuner, le chef régale par exemple de “green carnitas”, un tendre effiloché de cochon pata negra cuit 12 heures, qui conte fleurette à des légumes de saison rôtis, du riz parfumé à la coriandre, des haricots noirs et une sauce acidulée aux herbes fraîches et citron vert. Formule midi semaine : plat chaud + dessert du jour = 12€

Related: