background preloader

La pédagogie par objectifs

La pédagogie par objectifs
Qu’est-ce qu’un objectif ? Énoncé d’intention décrivant le résultat attendu à la suite d’une action. En pédagogie, un objectif est un énoncé d’intention décrivant ce que l’apprenant saura (ou saura faire) après apprentissage. Les caractéristiques de chaque niveau d’objectifs : Une finalité : Elle est une affirmation de principe à travers laquelle une société ou un groupe social identifie et véhicule ses valeurs. Exemple : « L’enseignement des langues étrangères vise à favoriser : - l’accès à une documentation simple Ainsi cet enseignement permettra « une ouverture sur la culture humaine dans sa dimension universelle la plus féconde » Ordonnance N° 76/45 du 16 avril 1976. Un but : Il est un énoncé définissant de manière générale les intentions poursuivies soit par une institution, soit par une organisation, soit par un groupe, soit par un individu à travers un programme ou une action de formation. - accéder à une documentation diversifiée en langue française 3. Exemple : 4. Les taxonomies : 1.

7 modèles de l'apprentissage Le constructivisme Tout d'abord le modèle constructiviste de jean Piaget . Il convient de le citer en premier car cette théorie est celle qui explique le mieux (malgré quelques imperfections ) le mécanisme de l'apprentissage. Selon J. Dans sa théorie de l'équilibration, Piaget définit l'unité de base de l'apprentissage : le schème . Les schèmes ne sont au début de l'existence d'un individu que de simples réflexes, de simples programmes d'action . Par exemple, le schème de succion ou le schème de préhension. Nous incorporons un peu à la fois de plus en plus d'objets à ces schèmes (prendre le biberon dans sa main, prendre un bout de drap, prendre son jouet...). C'est le mécanisme d'assimilation (incorporation ), qui étend un peu à la fois notre action à un nombre croissant d'objets et de situations , et donc qui étend notre emprise sur le monde. Mais les choses ne se laissent pas prendre n'importe comment. C'est le mécanisme d'accommodation . L e béhaviorisme L 'apprentissage social n d'agir

Comment étudier efficacement en 5 étapes Comment étudier ? Comment comprendre et retenir la masse incroyable de matière vue au cours ? Quelles techniques bien utiliser pour bien mémoriser ? Et comment répondre aux questions du prof ? Comment ne pas être trop stressé pendant une épreuve ? Vu le nombre d’ados désemparés devant leur feuille blanche lors des examens, il semble bien que la dernière matière enseignée au programme soit « Apprendre A Apprendre »… Read about this in English! Pourtant, apprendre cela s’apprend. Tout le monde peut appliquer ces méthodes d’apprentissage et améliorer ses performances. (Cliquez sur la carte pour la voir sur Biggerplate. Une méthode en 5 étapes pour investir dans la connaissance Je reviendrai sur chacune de ces étapes lors de prochains billets, mais faisons d’ores et déjà un petit tour d’horizon de cette méthode d’étude efficace en 5 étapes. 1. Apprendre, cela demande d’abord de la motivation. Quels sont mes objectifs ? 2. N’attendez pas la veille des examens pour ouvrir votre cours ! 3. 4. 5.

Organiser son dispositif de formation avec le mindmapping Dans le cadre de mon activité j’ai eu la responsabilité de mettre en oeuvre divers processus de formations (le PIM Passeport Internet et Multimédia, le travail collaboratif avec les méthodes et outils web 2.0)°. Pour concevoir l’architecture de ces dispositifs je me suis appuyé sur une méthode d’ingénierie jumelée avec la carte heuristique. En utilisant la technique du Mindmapping pour cartographier le dispositif d’action j’ai gagné du temps notamment dans la recherche et la formulation de nouvelles idées. La carte m’a fait gagné en efficacité dans l’analyse des besoins, la rédaction et la gestion des contenus (objectifs de formation, les évaluations, le public cible, la stratégie pédagogique etc. …). De plus lorsque vous présentez le dispositif à votre client, la carte facilite la compréhension et permet d’avoir une vision globale du projet. La carte mentale est un réel atout et un outil puissant et innovant au service de la pédagogie du formateur.

Élaborer un positionnement Le positionnement est une notion qui peut revêtir plusieurs dimensions.Il convient par exemple de distinguer le positionnement dit d’orientation, du positionnement dit de début de formation. Le premier permet de choisir une formation adaptée à son projet professionnel ; cela renvoie à la problématique de l’orientation et nous parlerons par convention de positionnement d’orientation.Le second est l’acte qui permet au stagiaire ou à l’apprenti de se situer par rapport aux compétences requises à l’entrée en formation, mais aussi par rapport aux compétences à acquérir, et parfois aussi par rapport aux modalités retenues dans le dispositif de formation. Bien évidemment les deux dimensions du positionnement interfèrent, et par exemple au cours d’un positionnement de début de formation, on peut repérer un souci d’orientation.Dans le cadre de cette fiche, nous allons nous intéresser principalement au positionnement à l’entrée en formation. À quoi sert un positionnement ? Quand positionne-t-on ?

De la pédagogie des besoins à celle du flow La formation pour adultes poursuit l’idée qu’il s’agit de repérer des besoins à satisfaire au sein d’organisations puis de créer des réponses et des programmes en réponse. Ces réponses pour être acceptées intègrent une hiérarchie de besoins liés aux individus eux-mêmes. Implicitement l’organisation pédagogique actuelle dans la formation des adultes obéit à des canons immuables. Une vision du flow Le terme de flow est emprunté au psychologue Mihaly Csikszentmihalyi.qui établit un lien entre expérience optimale et motivation. - Un basculement du pivot maître/élève vers une approche équipe intervenante/équipe apprenante, qui crée une multiplicité d’interactions entre groupes et intra-groupes et sort la relation pédagogique de la seule relation de face à face. - Une segmentation et un raccourcissement des séquences pédagogiques (12 à 15’ maximum par activité), pour mieux répondre aux problématiques bien connues des courbes d’attention - Une approche émotionnelle intégrée.

INNOVATION.novation-CIRPP Innovation, novation et changement de paradigme en éducation René Barbier (CIRPP) Introduction Qu’est-ce qu’un paradigme ? 1.- Éducation et pédagogie 1.1 L’éducation sous la dominance de la pédagogie 12. 121. Quels sont les savoirs ? 122. le « moment de retournement » dans l’apprendre 123. 2. 21. 22. 3. 31. 32. 33. 4. 41. 42. 43. 5. 51. 511. 512. 513. 52. La novation en éducation 521. la novation existentielle * La Présence * Novation noétique et esprit neuf 522. 523. Novation éducative et défi La série de livrables de l’année 2010 me semble très importante pour notre centre de recherche (CIRPP) parce qu’elle touche de près les rapports entre innovation et novation en éducation, thème central dans la problématique scientifique du centre. Les recherches sur les innovations ont été relativement nombreuses dans tous les domaines, industriels, scientifiques, technologiques, sociaux, éducatifs etc. sans que soient vraiment distingués, caractérisés, les traits spécifiques les différenciant de la novation.

Appropriation des connaissances par le jeu Samedi 2 avril 2011 6 02 /04 /Avr /2011 11:06 Un problème important de l’utilisation des jeux dans l’apprentissage est celui du compromis entre réalisme, cohérence et apprentissage ; on parle du niveau d’authenticité. L'authenticité dans les situations d'apprentissage fait l'objet de débat, notamment dans les enseignements scientifiques, mais pas seulement. L'article intitulé "authenticity in learning game: how it is designed and perceived", qui présente les résultats sur ce sujet, a reçu un prix de la conférence européenne EC-TEL (Technology Enhanced Learning) à Barcelone en septembre 2010. Les auteurs de cet article appartiennent à des équipes du pôle Grenoble Cognition: Celso Gonçalvès (doctorant), Muriel Ney et Nicolas Balacheff (MeTAH - LIG) et Marie-Caroline Croset et Jean-Luc Bosson (ThEMAS - TIMC). (…) Cet article traite de question de l'authenticité dans un jeu pour l’apprentissage, à la fois du point de vue du jeu et de celui de l'apprenant. Partager l'article ! inShare

La théorie des situations didactiques Le cours de Montréal 1997 | Guy Brousseau Résumé détaillé Partie A- La modélisation des situations à usage didactique Il s‘agit de rassembler un certain nombre de concepts introduits depuis quelques années déjà, et de les organiser de façon à les faire apparaître comme des éléments d‘une théorie. La méthode d‘exposition choisie est assez lente car elle fait dépendre l’introduction de chaque concept nouveau de trois problématiques distinctes. La première problématique est celle de la pertinence. Cette lecture relève d‘une deuxième problématique, celle de l‘exhausti­vité. La troisième problématique est celle de la consistance ; c‘est peut-être la plus nouvelle car, si les professeurs, dans l‘exercice de leur profession, utilisent des concepts pertinents qui tendent à permettre de traiter tous les cas, ils n’assurent pas — ils n’ont pas à assurer — la charge de consistance de ces concepts. Le chapitre 3 étudie alors comment regrouper et hiérarchiser la multitude des conditions à étudier. 1. 2. 3. 4. 5. Diffusion : internationale 1.

apprendre à apprendre : le projet EQUAL | PedagoGeeks. Le WebZine de l'innovation pédagogique en éducation, formation et orientation professionnelle. Toutes les démarches d’individualisation des enseignements (fortement poussées par la formation tout au long de la vie), posent à un moment donné la question de l’autonomie dans les apprentissages. Or l’autonomie ne signifie pas être livré à soi-même. On devrait d’ailleurs dire rendre autonome un apprenant. Pour cela il s’agit de lui apporter un ensemble de méthodes et de lui permettre de réfléchir sur sa manière d’apprendre. C’est ce qu’on appelle apprendre à apprendre (en anglais tout simplement, learning to learn). Les Ateliers de Pédagogie Personnalisés et d’autres organismes de formation se sont réunis dans les années 2005- 2007 afin de réaliser un ensemble de fiches d’activités sur la thématique de l’apprendre à apprendre. Or ce site n’existe plus (les financements s’étant arrêtés, le site Web a été interrompu puis repris) PedagoGeeks vous propose ici d’en télécharger une copie, et reste à la disposition des auteurs… Voir l’animation en grand Les activités par thèmes :

glossaire_2009.pdf (Objet application/pdf) L'éducabilité cognitive Généralités L'éducabilité cognitive est un courant pédagogique dont le postulat central est que l'intelligence est éducable, c'est à dire qu'il est possible de développer, au moyen de démarches et de méthodes spécifiques, des stratégies mentales permettant la réussite dans des apprentissages et l'adaptation à des situations nouvelles. En résumé il s'agit d'apprendre à apprendre et à penser plutôt que d'apprendre telle ou telle connaissance. Le développement des capacités d'apprentissage est possible quels que soient l'âge et les difficultés des personnes grace à des pratiques pédagogiques adaptées. Si la connaissance et le développement de l'éducabilité cognitive est surtout lié à des méthodes développées spécifiquement pour cet objectif, il faut surtout retenir qu'il s'agit en tout premier lieu d'une démarche qui peut s'appliquer à tous types d'actes éducatifs. L'éducabilité cognitive, une démarche L'éducabilité cognitive, des méthodes

MIEUX COMPRENDRE LA FORMATION AUX ADULTES, L’ANDRAGOGIE : UNE SCIENCE IMPRÉGNÉE D’HUMANISME | Le Bloc Notes Dans le cadre de notre travail d’intervenant en santé, plusieurs d’entre nous sommes appelés à développer des activités de formation. La connaissance et l’application des principes d’andragogie (plus communément appelé les principes d’éducation aux adultes) est primordial dans l’élaboration d’une formation efficace qui a de l’impact dans le changement des comportements. L’andragogie (Marchand, 1997) est une science parce qu’elle doit être scientifique en ce qui attrait à la planification, l’application et l’évaluation des interventions éducatives mais c’est aussi un art parce qu’elle doit être imprégnée d’humanisme et repose sur le climat relationnel qui existe entre l’apprenant, le facilitateur et les autres apprenants. Le rôle de la formation La formation aide les individus à développer leurs connaissances, compétences et attitudes en appliquant les principes suivant lesquels les adultes apprennent le mieux. Le rôle unique du formateur Le cycle de démarche consécutive

memorandum.pdf (Objet application/pdf) Le numéro de juin 2011 de Débat formation, le magazine interactif de l'Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA) est consacré à l'apprentissage informel défini, à la suite du Mémorandum sur l'éducation et la formation tout au long de la vie de la Commission européenne comme étant cet apprentissage qui "peut ne pas être reconnu par les individus eux-mêmes comme un apport à leurs connaissances et à leurs compétences". D'une manière générale, l'apprentissage informel se déroule en-dehors des cadres dédiés à la formation, d'où sa nature informelle. Mais pour qu'il reste informel, cet apprentissage doit être sans intentionnalité et ne doit déboucher sur aucune certification. Tenir compte de l'apprentissage informel En clair, les formateurs se doivent de tenir compte de l'environnement des apprenants ; ces derniers étant en contact plus ou moins permanent avec des flux d'informations dans lesquels les connaissances acquises au final sont sélectionnées.

Socio-constructivisme, base théorique des pédagogies actives et collaboratives Ce mouvement pédagogique est à la base des principes du social learning. Mais de quoi s’agit il ? En réalité, il font suite aux travaux de Piaget, et démontrent que le processus d’assimilation/accommodation est en réalité assuré par une médiation sociale dans laquelle l’apprenant est co-auteur dans l’acquisition de la connaissance. Ainsi, l’environnement social, affectif, émotionnel joue un rôle primordial dans le développement cognitif de l’enfant et de l’adulte. Dans cette perspective, il est important de mettre en avant le fait que les acteurs de la construction et du développement intellectuel de l’individu sont bien évidemment les parents et les professeurs mais également les autres élèves de la classe. Ainsi le processus d’apprentissage comporte plusieurs dimensions : la capacité cognitive de l’individu en terme de développement neuronal par exemple mais aussi la richesse des interactions sociales dont il pourra bénéficier. A consulter ici

Related: