background preloader

Les animaux en toute conscience

Les animaux en toute conscience
Darwin affirmait, il y a cent cinquante ans, qu’il n’y a pas une différence de nature mais de degré entre l’homme et les autres espèces animales. Pourtant, il y a encore quelques décennies, parler chez l’animal de conscience, c’est-à-dire des états supérieurs de l’activité intellectuelle, eût été inconcevable dans les milieux scientifiques. Il y régnait un climat de «mentaphobie» dénoncé par Donald Griffin, fondateur de l’éthologie cognitive. Ce temps semble définitivement révolu. A l’issue d’un congrès à l’université de Cambridge sur le sujet, des scientifiques internationaux renommés, dont Stephen Hawking, ont signé le 7 juillet une Déclaration de conscience des animaux (3), dont la conclusion est que «les humains ne sont pas les seuls à posséder les substrats neurologiques qui produisent la conscience. Les animaux non humains, soit tous les mammifères, les oiseaux, et de nombreuses autres créatures, comme les poulpes, possèdent aussi ces substrats neurologiques».

http://www.liberation.fr/sciences/2012/08/30/les-animaux-en-toute-conscience_842936

Related:  Déclaration de conscience des animauxAnimauxAnimauxLe Monde AnimalConscience ? - Articles

d'éminents scientifiques ont signé la "Déclaration de Cambridge sur la Conscience" reconnaissant que les animaux non-humains sont des êtres conscients scientifiques de renom a signé la Déclaration Cambridgesur la Conscience dans laquelle ilsproclament leur soutien à l'idée que les animaux sont conscients et conscientes dela mesure dans laquelle les êtres humains sont - d'une liste des animaux que comprendtous les mammifères, les oiseaux et même les poulpe. Cependant, ce seront nous faire arrêter le traitement de ces animauxd'une manière totalement inhumaine ? Bien que cela puisse ne pas sembler beaucoup pour les scientifiques de déclarer que de nombreux animaux non humains possèdent états de conscience, c'est la reconnaissance ouverte c'est les grandes nouvelles ici.

permaculture J’aimerais dans cet article résumer ce que j’ai pu écrire précédemment sur les avantages d’un certain type d’élevage, et rajouter quelques nouveaux éléments, pour la plupart empruntés au livre Meat, a Benign Extravagance de Simon Fairlie. Ce billet ne concerne pas le véganisme, mais comme je veux montrer l’intérêt et les conséquences de l’élevage, il est utile de voir ce qui se passerait dans un monde sans élevage. Que se passerait-il si demain le monde devenait subitement vegan ? Beaucoup de choses, mais l’une est particulièrement intéressante, et déduite des chiffres de la FAO (encadré 5.1) : si le monde devenait subitement vegan, il n’y aurait pas plus de protéines disponibles pour l’alimentation humaine au niveau mondial (1). Comment cela est-il possible, au regard des énormes quantités de maïs et de soja détournés par l’élevage ?

Des animaux et des hommes - Luc Ferry - Collection : Biblio Essais On aura parfois l'impression, en lisant les textes ici rassemblés, que l'enjeu du discours philosophique consacré à l'animal n'est pas l'animal. Et, de fait, c'est d'abord et avant tout de l'homme qu'il s'agit, de sa définition spécifique, de ses rapports avec la sphère supérieure du divin comme avec celle, inférieure, de la bestialité. La querelle qui porte sur l'âme des bêtes est à cet égard tout à fait représentative des interrogationsqui traversent l'humanisme naissant.[...] Tout le problème, en effet, est de savoir si la pensée humaniste peut faire droit à l'idée d'un respect de la nature, ou si, au contraire, il faut aller jusqu'à évoquer un droit des êtres de nature, qui ne pourrait êtreréellement pris en compte qu'à partir d'une déconstruction radicale des présupposés de l'humanisme.LUC FERRY.

Quand les gorilles déjouent les pièges des braconniers Bien que le braconnage ne se soit pas apaisé ces deux dernières décennies, les populations de gorilles reprennent du poil de la bête Deux jeunes gorilles ont été observés en train de détruire un piège tendu par des braconniers Pour les populations de gorilles des montagnes du Rwanda, le braconnage reste actuellement une des plus grandes menaces pour leur survie à long terme. Voilà vingt ans que le gorille est une proie de choix pour la chasse illégale et le braconnage, mais il semblerait que ce dernier ait appris à dépasser son prédateur en déjouant ses pièges. Encore plus surprenant, les plus jeunes savent également comment désamorcer les pièges tendus qui sont habituellement fatals.

Sentience des animaux : Sensibilité et conscience des animaux sauvages Qu’ils soient grands singes, éléphants ou même oiseaux, les animaux sauvages sont doués d’une intelligence restée longtemps méconnue. Chaque nouvelle découverte scientifique vient brouiller un peu plus la frontière factice que certains ont tenté de tracer entre les humains et le règne animal. Bientôt, il faudra accepter d’y faire face et remettre en question nos pratiques – souvent discutables – qui leurs causent tant de souffrance… Une évasion réfléchie Une anecdote concernant les grands singes suggère cette conclusion : « Si l’on donne un tournevis à un chimpanzé, il le lancera à quelqu’un. Si l’on donne un tournevis à un gorille, il se grattera avec. Mais si l’on donne un tournevis à un orang-outan, il se libérera de sa cage. »

Déclaration de conscience des animaux Bien que cela puisse ne pas sembler beaucoup pour les scientifiques de déclarer que de nombreux animaux non humains possèdent un état de conscience, c'est la première reconnaissance officielle. L'ensemble des preuves scientifiques de plus en plus importante montre que la plupart des animaux sont conscients de ce qu'ils font, de ce qu'ils sont par rapport à l'autre. De la même manière que nous le sommes et nous le faisons. Et s'il était temps de prendre au sérieux les défenseurs des animaux? Ils nous agacent, nous amusent, nous dérangent. Les défenseurs des animaux, qu’on voit parfois comme des rebelles un peu mièvres ou complètement excessifs, commencent à prendre de la place... Vingt ans à endurer les railleries. Stéfan Mandine, 45 ans, ne mange plus de viande depuis «la préhistoire du végétarisme en France». Si pendant longtemps «on prenait les “végé” pour des hippies ou des marginaux», il a l'impression que son combat commence à être «pris au sérieux» dans les médias et la société civile.

Documentaire sur grand écran Quand mon regard croise celui d’un animal, je suis parfois troublée. Je me demande : au fond, quand nous nous regardons l’un l’autre, qui voyons-nous ? Jusqu’à présent, nous occidentaux avons surtout pensé à notre propre regard sur les animaux : nous les avons jugés, catalogués, étiquetés, hiérarchisés, expliqués, renvoyés à une nature dont nous nous sommes crus les maîtres, définis par leurs manques supposés – et il leur manquerait tant de choses pour nous ressembler ! – mais nous avons oublié qu’ils portaient, eux aussi, un regard sur nous ; un regard qui observe, qui comprend, qui répond et attend une réponse. Pour les humains, nous disons que le regard est le miroir de l’âme.

Matthieu Ricard Plaidoyer pour les animaux - Matthieu Ricard Dans la lignée de Plaidoyer pour l’altruisme, Matthieu Ricard invite à étendre notre bienveillance à l’ensemble des êtres sensibles. Dans l’intérêt des animaux, mais aussi des hommes. Nous tuons chaque année 60 milliards d’animaux terrestres et 1 000 milliards d’animaux marins pour notre consommation. Citta (Sanskrit= conscience) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Citta[1] (en sanskrit IAST ; devanāgarī : चित्त)[2] peut comporter de multiples acceptions, particulièrement dans la philosophie indienne. Ce terme désigne avant tout le réceptacle ou le dépôt des impressions (saṃskāra et vāsanā)[3] qu'il ne faut pas confondre avec le terme sanskrit karmāśaya. Citta dans l'hindouisme[modifier | modifier le code] Sāṃkhya Yoga[modifier | modifier le code]

Déclaration de Cambridge sur la conscience La Déclaration de Cambridge sur la conscience a été rédigée par Philip Low et révisée par Jaak Panksepp, Diana Reiss, David Edelman, Bruno Van Swinderen, Philip Low et Christof Koch. La Déclaration a été proclamée publiquement à Cambridge (Royaume-Uni) le 7 juillet 2012 lors de la Francis Crick Memorial Conference on Consciousness in Human and non-Human Animals, au Churchill College de l’Université de Cambridge, par Low, Edelman, et Koch. La Déclaration a été signée par les participants à ce colloque le soir-même, en présence de Stephen Hawking, dans la Salle Balfour de l’Hôtel du Vin de Cambridge. Cet oiseau use d’une ingénieuse stratégie pour capturer un poisson avec un simple bout de pain Un ornithologue amateur nous montre un oiseau utiliser un bout de pain pour appâter un poisson afin de le manger. Une scène ahurissante qui nous prouve que les animaux sont très intelligents. Le héron vert est un petit oiseau vivant principalement en Amérique du Nord. Ils vivent près des cours d’eau et se nourrissent de poissons, insectes aquatiques et amphibiens en leur tendant des embuscades.

Le vivant a sa matière noire Une nouvelle technique révèle une biodiversité insoupçonnée qui bouscule nos connaissances biologiques. Une matière noire « bio » dans laquelle pourraient se dissimuler les indices d’un quatrième domaine du vivant. Les biologistes seraient-ils passés à côté de 85 à 99 % des micro-organismes vivant sur Terre ? Les avancées de la métagénomique leur ont en tout cas permis de mettre en évidence l’existence d’une « matière noire » biologique, surnommée ainsi en référence à la mystérieuse matière sombre dont la masse empêche la dislocation des galaxies et des amas galactiques. Etats-Unis : une chienne fugue pour retrouver sa maîtresse hospitalisée Par Francetv info Mis à jour le , publié le Ses propriétaires ignorent comment elle a trouvé le chemin. Une chienne a fugué de chez elle pour aller retrouver sa maîtresse hospitalisée pour un cancer, rapporte CNN, jeudi 12 février. Ce remake de Lassie, chien fidèle s'est déroulé près d'Iowa City, dans l'Iowa (Etats-Unis).

Related: