background preloader

Les Principes du pouvoir : la Propagande

Les Principes du pouvoir : la Propagande
Related:  Vidéos / DocumentairesPolitique - A Classer

Inediz Reportage Bhoutan : au pays du Bonheur National Brut De Marie-Monique Robin – ARTE GEIE / M2R Productions – France 2014 Niché au cœur de l’Himalaya, le petit royaume du Bhoutan a décidé d’en finir avec « la dictature du Produit Intérieur Brut (PIB) » et de la croissance économique à tout prix, en proposant un nouvel indicateur de richesse : le Bonheur National Brut (BNB). Lancé par le 4ème Roi, le « nouveau paradigme » s’appuie sur quatre piliers : la protection de l’environnement, la conservation et la promotion de la culture bhoutanaise, la bonne gouvernance et le développement économique responsable et durable. Œil pour Œil : les réfugiés de Calais De Lionel Charrier - Agence MYOP Une caméra regarde un appareil photo : l'idée est plutôt simple mais pourquoi faudrait-il se compliquer la tâche pour filmer au travail nos confrères photographes ? A Calais, de nombreux Syriens mènent une vie d'errance en attendant l'opportunité de passer en Angleterre.

La Route vers le Nouveau Désordre Mondial Editions Demi Lune - Musiques du monde et Géopolitique « Peter Dale Scott est l’un des écrivains politiques et historiques les plus brillants, créatifs et intellectuellement stimulants du dernier demi-siècle. Son dernier ouvrage réaffirme la singularité de cet auteur visionnaire et défenseur de la vérité. » - Roger Morris, ancien membre du Conseil National de Sécurité des États-Unis sous les présidences Johnson et Nixon L’auteur : Peter Dale SCOTT Docteur en sciences politiques et ancien diplomate canadien, Peter Dale SCOTT est né en 1929 à Montréal. Porte-parole du mouvement anti-guerre contre le conflit US au Vietnam, et plus récemment contre les guerres en Irak et en Afghanistan, il cofonda le programme d'études « Paix et Conflit » de la prestigieuse Université de Berkeley, où il enseigna la littérature anglaise durant près de 30 ans. Primé pour ses recherches en géopolitique, Peter Dale SCOTT est également un auteur reconnu pour son œuvre littéraire dans le domaine de la poésie, (Lannan Poetry Award, 2002). Télécharger Extraits du livre

11 - Il était une fois la mondialisation " Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire. " David Rockefeller , 1999 "Les quelques banques qui, grâce au processus de concentration, restent à la tête de toute l'économie capitaliste, ont naturellement une tendance de plus en plus marquée à des accords de monopole, à un trust de banques. En Amérique, ce ne sont plus neuf, mais deux très grandes banques, celles des milliardaires Rockefeller et Morgan, qui règnent sur un capital de 11 milliards de marks. " (Lénine , L'Impérialisme, stade suprême du capitalisme, 1916) - Il l'avait rêvée …. L'apôtre Luc raconte qu'après un jeûne de quarante jours dans un désert , Jésus, victime d'hallucinations, voit un " Démon " surgir devant lui et lui faire trois propositions, appelées " tentations ". Après quarante jours, la faim tenaille les entrailles du jeûneur. L'OTAN et les grandes institutions financières Reporters sans frontière Le système d'espionnage Echelon

Show électoral aux USA Au cours des 30 dernières années, aucune élection présidentielle US n’a marqué de changement dans la politique extérieure de Washington. Les décisions importantes ont toujours été prises en dehors de cette échéance. Il est tout à fait évident que le président est le maître d’œuvre d’une politique dont il n’est pas le décideur. L’impérialisme yankee sera t-il plus performant avec le sourire d’Obama ou avec celui de Romney ? Tous les quatre ans, l’élection du président des États-Unis donne lieu à un show planétaire. Dans certains pays, notamment en Europe, la couverture médiatique de cet événement est aussi, sinon plus, importante que celle de l’élection du chef d’État local. C’est que l’on confond scrutin électoral et démocratie. L’affaire Gore contre Bush (2000) aura rappelé que l’avis des citoyens n’est que consultatif. L’illusion ne s’arrête pas là. Regardons un instant l’agenda du président US : audiences, discours et inaugurations se succèdent sans interruption.

de la servitude moderne - le livre « Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer. Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. » La servitude moderne est une servitude volontaire, consentie par la foule des esclaves qui rampent à la surface de la Terre. Ils achètent eux-mêmes toutes les marchandises qui les asservissent toujours un peu plus. Ils courent eux-mêmes derrière un travail toujours plus aliénant, que l’on consent généreusement à leur donner, s’ils sont suffisamment sages. Voilà le mauvais rêve des esclaves modernes qui n’aspirent finalement qu’à se laisser aller dans la danse macabre du système de l’aliénation. L’oppression se modernise en étendant partout les formes de mystification qui permettent d’occulter notre condition d’esclave. Chapitre III : L’aménagement du territoire et l’habitat La Société du Spectacle, Guy Debord. « Car ce n’est pas l’homme mais le monde qui est devenu un anormal. »Antonin Artaud Haut de page Chapitre IV : La marchandise

Sortir de la malédiction du rond-point en politique Un aphorisme routier semble résumer les dernières décennies de la politique française : "la politique, c'est comme un rond-point, on tourne à gauche, à gauche et on sort à droite !" Nous sommes en effet habitués à ce que les personnalités politiques de gauche tendent à droite avec les années. Éric Besson en est l’emblème le plus éclatant : en 2007, en pleine campagne électorale, il quitte Ségolène Royal pour soutenir Nicolas Sarkozy. Pourtant, et si cette malédiction prenait fin ? Et si nous l'inversions ? Des défections prestigieuses Après tout, un grand homme français du 19e siècle montre que passer de la droite à la gauche, du conservatisme au progressisme, de la défense de la bourgeoisie à celle du prolétariat est faisable : Victor Hugo. Plus proche de nous, François Mitterrand. Je ne suis pas historien et n'ai pas envie de m'attarder sur les raisons du glissement droite-gauche des ces deux personnalités. L'importance du contexte

Revue de presse du lundi 17 septembre 2012 Accueil » Revue de "l'info presque..." » Revue de presse du lundi 17 septembre 2012 Petite revue de presse pour le week-end, très incomplète mais j’ai été assez débordé, le reste suivra… par la suite… ;) Allez, bonne lecture à tout le monde! ;) Actualité générale Un enfant battu par des agents de sécurité pour avoir volé un Kinder. Argent et politique: La Belgique doit trouver 4,6 milliards d’euros pour le budget 2013, mauvais signe pour la suite… Mais la Belgique de demain ne sera pas l’Espagne ni la Grèce d’aujourd’hui, pour le reste des pays, quand cela se cassera la figure, cela se produira en un seul coup donc tous pareils, tous dans le :même panier.Puisqu’on vous dit que les migrants, c’est une richesse!!! Big brother et sécurité: Ciel et espace: Le robot Opportunity révèle un mystère géologique sur Mars. « Opportunity, le robot américain le plus longtemps en fonctionnement sur Mars, a transmis une image montrant une formation « d’objets » sphériques sur le sol. Géopolitique: Divers:

Bernays (I) : Qui était Edward Bernays ? : L'Excroissance Edward Bernays (1891-1995) est un nom qui ne vous dit sûrement rien. Presque personne ne le connaît plus aujourd'hui. Pourtant, il est sûrement un de ceux qui ont le plus profondément bouleversé la société au cours du XXème siècle. Qui était Edward Bernays ? I. Introduction Plan I. II. 1. IIV. I. IV. I. V. I. I. Plutôt que de suivre le chemin que lui avait tracé son père marchand de graine, et de s'engager dans l'agriculture, Bernays opte pour le journalisme. Après ce succès, Bernays décide de devenir agent de presse pour des célébrités. D'une promotion anecdotique de quelques vedettes de music-hall, la méthode de Bernays changea de registre lorsqu'elle prit une toute autre ampleur et se chargea d'un contenu politique. Avant la première guerre mondiale, le gouvernement Wilson avait été élu sur la base d'un programme pacifiste. La suite dans l'article "Bernays en exploits".

Dépopulation : Obama autorise la stérilisation des mineures à partir de 15 ans. Stabiliser la population mondiale à 500 millions d'individus est un des objectifs prioritaires du NOM. Dans l'État de l'Oregon, la législation Obamacare, qui est entrée en vigueur le 1 ier Août 2012, autorise des stérilisations gratuites pour les filles dès l'âge de quinze ans. Maintenant, votre fille en première année d'études secondaires, pourra choisir, sans votre consentement, d'être définitivement stérilisée. ...Oubliez les étapes de l'obtention d'un permis de conduire à 16 ans et la capacité juridique de boire à 21, être stérilisée à 15 ans est désormais la première étape dans le processus de maturité sociale de la jeunesse américaine.Les «lignes directrices obligatoires Santé plan de couverture» prévues par le "Department of Health and Human Services" des États stipulent qu'à partir du 1er Août, 2012, la FDA soutient les méthodes de contraception, les procédures de stérilisation, l'éducation et le conseil du patient pour toutes les femmes ayant la capacité de reproduction.

Licenciements collectifs, prud’hommes : les conséquences de la loi Macron pour les entreprises et les salariés Le 19 février 2015 à 15h10 , mis à jour le 19 février 2015 à 15h10, par Philippe Mathon Réforme des licenciements collectifs, création d’un barème des indemnités de licenciement, réforme prud’homale… La loi Macron accorde une place de choix au droit du travail. "De nouveaux droits pour les Français", assurent le ministre de l’Économie et le direction du groupe PS à l’Assemblée. En face, on trouve les frondeurs, évidemment virulents, et même la droite qui évoque des mesures "clairement au détriment des salariés." Aux termes de l’article 101, la validité d’un plan social ne sera plus étudiée au regard des moyens du groupe mais de l’entreprise concernée en cas de redressement ou liquidation de cette dernière. L’article 98, lui, va modifier les règles relatives à la fixation de l’ordre des licenciements. En plaçant ces dispositions dans le tréfonds de sa loi, le ministre a-t-il voulu "cacher" des bombes sociales, comme certains le prétendent ? O. O. O. O. O. O. O. O.

La Chine sera-t-elle le détonateur de la prochaine Guerre mondiale ? Si dans les années 30, la récession avait été dans l’ensemble plus accentuée que celle que subissent aujourd’hui les pays développés, c’est essentiellement parce que les dirigeants politiques concernés n’avaient pas réagi à hauteur de l’adversité qu’ils subissaient. Il n’en va pas de même aujourd’hui. Les dirigeants américains, européens et japonais, pour éviter un remake des années 30, se singularisent au contraire par une succession d’initiatives d’une audace extrême. Fin 2008, faisant fi de l’état de leurs dettes publiques, ils décidèrent, sous l’égide du FMI et de DSK, une opération de relance budgétaire massive et simultanée qui se termina très mal : effet boomerang, les titres de leurs dettes publiques furent attaquées, obligeant le Royaume-Uni à basculer dans une austérité budgétaire marquée dès 2010 et obligeant un nombre croissant de pays de la Zone Euro à adopter eux aussi des politiques d’austérité jamais vues. A ce stade une parenthèse s’impose.

Edward Bernays : la fabrique du consentement ou comment passer du citoyen au consommateur Edward Bernays est né en 1891 à Vienne et il est mort en 1995 à Boston. 103 années d’une vie fructueuse. Une vie consacrée à l’une des tâches majeures de notre siècle : celle qui consista à pervertir les democraties pour faire plier les volontés des masses aux desseins des élites, en toute non-violence. Edward Bernays était le neveu de sigmund Freud et il a su exploiter les avancées apportées par son oncle, ainsi que le rayonnement scientifique de ce dernier dans le domaine de la connaissance de l’irrationnalité, à des fins économiques idéologiques et politiques. Sa discrétion dans notre paysage culturel actuel est inversement proportionnelle à l’ampleur de sa tâche. Au début du siècle, étudiant en agriculture, fils d’un marchand de grains très prospère, Bernays s’ennuie et décide de se lancer dans le journalisme. Pourquoi les relations publiques ? Il va par la suite affiner ses méthodes et commencer à se lancer dans des opérations de très grande envergure. Sources :

Related: