background preloader

12 séances guidées de méditation avec Fabrice Midal

12 séances guidées de méditation avec Fabrice Midal
« Méditer, c’est comme rentrer à la maison. Et nous en avons tous besoin. » Ces mots, aussi simples que profonds, sont révélateurs du ton des 12 séances guidées de méditation que livre Fabrice Midal dans son nouveau livre audio. © Csaba Attila Kontár Donner à chacun les clés d’authentiques retrouvailles avec sa propre humanité, tel est le beau projet que s’est fixé Fabrice Midal dans cet audiolib Méditations. Le philosophe spécialiste du bouddhisme vous aide à trouver ce chemin à travers 12 séances guidées de méditation en se refusant à tout folklore mystificateur, et au travers d’un apprentissage adapté aux Occidentaux. Philosophe reconnu par ses pairs, Fabrice Midal enseigne la méditation depuis plus de quinze ans. > Méditation, 12 Méditations guidées pour s’ouvrir à soi et aux autres, deux CD accompagnés d’un livret chez Audiolib. D'autres ont aimé... Sur le même thème...

LA MEDITATION ZEN Si l'on en croit l'exemple du Bouddha, il vous faut pour méditer : Premièrement, un arbre dit ficus religiosa. Il est vrai qu'une fois le Sage du clan des Shâkya s'accommoda d'un parasol formé des sept têtes d'un dieu-serpent. On peut également se retirer dans un ermitage de montagne. Deuxièmement, un coussin d'herbes dit kusa. Troisièmement, un corps. Reprenons pour les autres. Si vous suivez cette première instruction, vous n'aurez vraisemblablement que le sentiment d'être banalement assis. Car on reste bien finalement assis simplement sans se préoccuper du vrai et du faux, d'une technique ou d'une absence de technique. Ne dites pas : "Pourquoi méditer ?" À vrai dire, la méditation zen est une perte de temps. Et pourtant... En savoir plus : Petit manuel à l'usage des aspirants qui désirent apprendre la méditation zen, ou comment réussir sa première méditation. Des conseils de Ryôtan Tokuda et de Gudô Nishijima, deux maîtres zen japonais contemporains en anglais). Pas de chemin du tout !

Comment choisir une technique de méditation ? Le choix d’une technique de méditation s’effectue parfois à tâtons. Dans ce qui se révèle être une véritable jungle de choix, d’options, de détails, choisir une technique de méditation est compliqué. On cherche bien souvent des méthodes simples pour trouver la technique qui nous convient. Malheureusement, aucune solution ne permet de choisir en quelques claquement de doigts une technique pour méditer. Il est par contre possible de s’orienter vers de grandes familles, pour expérimenter ensuite au sein de chacune et trouver tout naturellement la technique qui nous convient. Avant tout, soyez l’artisan de votre choix Si vous attendez qu’on choisisse la technique de méditation qui vous convient à votre place, vous risquez d’aller au devant de sévères déconvenues. Comment mal choisir sa technique de méditation Vouloir changer du tout au tout Miser sur l’économie Suivre les modes Régulièrement, de nouvelles modes de méditation émergent. Comment choisir une technique de méditation ?

Comment se détendre rapidement ? Se détendre rapidement grâce un exercice pratique Article invité rédigé par Laurence Brossard du blog Bonjour bien-être. Il existe de nombreuses techniques de développement personnel, bien-être, … et j’ai le sentiment que pour la plupart elles se recoupent… Partagez-vous également ce sentiment ? Pour ma part, je suis sophrologue et la sophrologie n’est parfois pas loin de la méditation, de la relaxation, de la pleine conscience, etc. Je vous laisse seul juge en vous proposant de suivre ci-après les ingrédients principaux d’une visualisation. Cet exercice est à réaliser les yeux fermés ou en regardant un point au sol (pour se centrer sur soi) Respirez amplement avec le ventre Installez-vous aussi confortablement que possiblePrenez conscience de vos points d’appui (dos, mains, cuisses, pieds, …)Portez attention à votre respiration. Relâchez / détendez chaque partie du corps Laissez venir à vous une image agréable et faites le plein de sensations positives Revenez tranquillement à votre rythme

Un aperçu de la Méditation Vipassana La méditation vipassana est une forme plus avancée de méditation enseignée par S.N. Goenka, développée par les bouddhistes pour permettre d'accéder à l'état d'illumination. La méditation vipassana consiste en l'observation de l'esprit durant l'état de méditation. Elle est généralement couplée avec une méditation plus classique afin de commencer par calmer le corps et l'esprit, pour permettre cette observation. Les objectifs de la méditation vipassana Si vous êtes intéressé par la méditation vipassana, vous devrez probablement en apprendre plus au sujet du bouddhisme et autres religions similaires. Grâce à l'observation de soi-même, le méditant parvient à comprendre les règles qui régissent son esprit et en résulte une plus grande lucidité. La méditation vipassana peut prendre toute une vie pour la maitriser complètement, étant donné que la méditation samatha doit être maitrisée en premier. Comment apprendre la méditation vipassana La méditation vipassana est-elle faite pour moi? Auteur

Shambhala Buddhism The term Shambhala Buddhism was introduced by Sakyong Mipham in the year 2000 to describe his presentation of the Shambhala teachings originally conceived by Chögyam Trungpa as secular practices for achieving enlightened society, in concert with the Kagyu and Nyingma schools of Tibetan Buddhism.[1] The Shambhala Buddhist sangha considers Sakyong Mipham to be its head and the second in a lineage of Sakyongs, with his father, Chögyam Trungpa, being the first. Distinguishing characteristics[edit] Shambhala Buddhism partly derives from the teachings of Shambhala, as originally proclaimed by Chögyam Trungpa, which state that "there is a natural source of radiance and brilliance in the world, which is the innate wakefulness of human beings. The Shambhala Buddhist sangha expresses this vision largely within Tibetan Buddhist concepts, terms, and practices, continuing its ties to contemporary Kagyu and Nyingma lineage holders, among them the Karmapa (Ogyen Trinley Dorje),[3] Penor Rinpoche (d.

Méthode de Méditation 1. Apprendre les bases Au cours de cette première étape, vous apprendrez les bases de la méditation : postures, techniques élémentaires de respiration, de relaxation et de concentration. Vous apprendrez à positionner votre corps et à vous placer dans un état d'esprit favorable à la concentration et à l'attention. La fréquence et la durée des sessions ont été soigneusement étudiées pour permettre une progression optimale. Le but est de vous permettre de ressentir rapidement les premiers effets bénéfiques de la méditation en pleine conscience. Vous relâcherez les tensions de surface et commencerez à développer votre concentration. 2. Une fois les bases maîtrisées, vous affinerez votre pratique à l'aide de techniques complémentaires. Vous apprendrez à planifier vous-même votre pratique en fonction de vos objectifs : gestion du stress, concentration, développement personnel, etc., tout en choisissant votre rythme de progression. 3.

Comment débuter le zen ? Extrait de Les bouddhas naissent dans le feu, Paris, Éditions du Seuil, 2007, pp. 201-206. Voilà, vous avez décidé de sauter le pas. Vous voulez faire de la méditation zen! La méditation consiste-t-elle à faire ou à ne pas faire ? Difficile à dire! En tout cas, il faut bien commencer par quelque part, comme de venir dans un groupe ou dans un centre. À l 'entrée, laissez vos chaussures. Alors vous pouvez entrer. Un espace vous est offert. Et puis, vous vous asseyez face au mur. La stabilité est assurée par le trépied formé des jambes croisées et des fesses surélevées par le coussin. La tonicité se trouve en redressant la colonne vertébrale. Placez votre main gauche sur votre main droite, les pouces se joignant à l’horizontale. Vous fermez la bouche et respirez par le nez. Et l’esprit ? C’est tout ? Il vous faut au début ressentir la stabilité intérieure, la tonicité, jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise. Au fur et à mesure des méditations, les perturbations vont se calmer. Après

Tantra de kalachakra Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le tantra de kalachakra (sanskrit: कालचक्र; IAST: Kālacakra; telugu : కాలచక్ర tibétain: དུས་ཀྱི་འཁོར་ལོ།; Wylie: dus-kyi 'khor-lo) est avec son commentaire vimalaprabha (sk. « lumière immaculée », tib. dri-med ‘od) le principal support de l’enseignement kalachakra du bouddhisme tibétain. Kalachakra signifie cycle temporel, ou la roue du temps. Ce texte introduit au Tibet au XIe siècle se détache des autres tantras de sa classe par un langage assez clair et le recours fréquent à des termes ou notions hindous (puranas, sankhya) ou jaïns[2]. Le tantra a exercé une grande influence sur la cosmologie et le calendrier tibétain[6]. La tradition du kalachakra tourne autour des concepts du temps et des cycles : du cycle des planètes, du cycle respiratoire, et du contrôle des énergies les plus subtiles qui sont dans le corps de chacun afin d'atteindre l'illumination. La déité du kalachakra représente un bouddha et son omniscience.

La méditation zen. La méditation Zen est la pratique centrale du Zen. On dit même qu'il est le secret du Zen. Il s'agit d'une pratique permettant d'ouvrir la porte à une connaissance plus approfondie et intime du soi-même... Il consiste à s'asseoir sur un zafu (coussin épais et de forme ronde, rempli de kapok), en position du demi-lotus pour les débutants ou du lotus pour les adeptes et nécessite d'avoir le dos bien droit et colonne vertébrale tendue dès la cinquième vertèbre. La méditation zen requiert par ailleurs d'avoir les genoux bien enracinés au sol, avec les deux jambes croisées et de pousser le ciel de la tête. Le menton se doit d'être rentré, la nuque bien redressée et le regard doit se poser tout près de soi, sans pour autant être fixe. Lors d'une méditation, on préconise une respiration calme, longue, profonde. "La méditation zen est une pratique permettant d'ouvrir la porte à une connaissance plus approfondie et intime du soi-même et de l'Univres

Controle : 8 façons de reprendre le controle de votre esprit Si vous lisez ceci, vous êtes prêt à prendre le controle de votre esprit. Depuis notre naissance, notre esprit est programmé par notre environnement et par le monde en général. Quand on grandit, qu’on évolue et qu’on s’éveille, on apprend qu’on doit reprendre le controle de son esprit. De quoi reprend-on l’emprise Eh bien, en partie, de la quantité immense de programmes culturels, de la société, d’éducation et institutionnels qui ont fortement influencé notre identité, la façon dont on se voit et nos actions. Vous n’avez pas besoin d’être une personne qui a besoin de se sentir emprisonnée pour rester assis et enfermé dans un bureau ou une cabine pour être conforme. Les distractions sont partout, en nous attirant et en programmant notre esprit vers des centres d’intérêt inutiles destinés à nous affaiblir. Il faut reprendre le controle , car c’est vital pour votre santé et votre bien-être, et c’est également nécessaire pour ne plus être au service du monde. Ne vous précipitez pas! Sources:

La méditation validée par les neurosciences, Sciences & Prospectives Jusqu’à présent, le bénéfice de la méditation sur le vieillissement avait seulement été suggéré par certains travaux de la Nobel de médecine Elizabeth Blackburn. Une large étude américaine, conduite par l’université californienne de Davis sur 100 individus âgés de 24 à 77 ans, vient de fournir un nouvel argument à cette thèse. Révélée par l’imagerie par résonance magnétique (IRM), l’anatomie comparée du cerveau de la moitié d’entre eux pratiquant régulièrement cette discipline a clairement montré une moindre altération de la matière grise que dans l’autre groupe, étranger à la pratique. Selon les auteurs de l’étude, l’intensité de la méditation stimulerait les dendrites (le prolongement filamenteux des neurones servant à conduire l’influx nerveux) et les synapses (la connexion des neurones entre eux). Cette puissante sollicitation cérébrale agirait également sur le stress, délétère pour les cellules. Mieux gérer ses émotions Pendant cette activité, le cerveau s’échauffe. Paul Molga

Philosophe reconnu par ses pairs, Fabrice Midal enseigne la méditation depuis plus de quinze ans. Dans un cadre rigoureusement laïc, il a fondé l'Ecole occidentale de Méditation, où il dirige de nombreux séminaires et colloques présentant une approche de la méditation en rapport avec notre vie quotidienne.

Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages dont Risquer la liberté (Seuil), Et si de l'amour, on ne savait rien (Albin Michel) dessinant, à partir du bouddhisme mais aussi de la philosophie occidentale et de l’esthétique moderne, une approche de l’intériorité rigoureuse et stimulante pour notre temps. by magickara Sep 1

Related: