background preloader

Retour sur la position du Pape et du Vatican sur les cas d’abus

Retour sur la position du Pape et du Vatican sur les cas d’abus

http://fr.radiovaticana.va/

Vatican dément les accusations du NYT Le Vatican a démenti aujourd'hui des informations du New York Times, selon lesquelles Joseph Ratzinger savait que le prêtre pédophile hébergé en 1980 dans son diocèse pour une thérapie, avait été transféré dans une autre paroisse. Selon le quotidien, en janvier 1980, le cardinal Ratzinger, futur pape Benoît XVI, alors archevêque de Munich, a dirigé une réunion au cours de laquelle le transfert d'Essen à Munich du prêtre Peter Hullermann, accusé de pédophilie, a été validée. Il sera destinataire ensuite d'une note dans laquelle on l'a informé que le père Hullermann avait repris son service pastoral alors qu'il était supposé suivre un traitement.

Des centaines d'Irakiens aux obsèques des victimes de l'attaque de l'Église Des centaines de personnes ont assisté mardi dans une église bondée du centre de Bagdad aux funérailles d'une partie des victimes de l'attaque menée dimanche par un commando d'Al-Qaeda contre la cathédrale syriaque catholique de la capitale irakienne, qui a fait 53 morts. La messe a débuté peu après 13 heures (11 heures à Paris) dans l'église chaldéenne Saint-Joseph, dans le quartier commerçant de Karrada, non loin de la cathédrale Sayidat al-Najat (Notre-Dame du Perpétuel Secours), où s'est déroulé le carnage qui a suscité une vague d'indignation en Irak et à l'étranger. "Ils étaient venus à l'église pour prier Dieu et pour faire leur devoir religieux, mais la main du Diable est entrée en ce lieu de culte pour tuer", a déclaré dans son sermon le plus haut dignitaire chrétien irakien, le cardinal Emmanuel III Delly, chef de l'église chaldéenne. "Nous n'avons pas peur de la mort" (cardinal Emmanuel III Delly)

Recherche sur l'embryon humain : business ou santé publique ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laurent Aventin, économiste de la santé, Alexandra Henrion Caude, chercheur à l'INSERM, Alain Privat, ancien chercheur à l'INSERM Le 11 mai 2011, la Commission spéciale bioéthique de l'Assemblée nationale s'est prononcée en faveur d'un régime d'autorisation pour la recherche sur l'embryon humain et les cellules souches embryonnaires humaines (CSEH), validant ainsi le vote des sénateurs un mois plus tôt. Un amendement du rapporteur Jean Leonetti visant à rétablir le régime d'interdiction avec dérogations, a été rejeté par 21 voix contre 19. Or, la recherche sur les cellules embryonnaires humaines impliquant la destruction de l'embryon humain pose un problème éthique.

Les évêques troublés par le genre ? (Anne-Marie de la Haye) Une sympathisante nous communique sa lettre aux évêques dont nous reproduisons de larges extraits. Au sein de notre association, son analyse rencontre le sentiment de certain-e-s tandis qu’elle n’apparaît pas assez radicale à d’autres (notamment quand elle affirme que les significations du masculin et du féminin sont issues de l’anatomie). Nous la publions au titre de contribution à la compréhension des enjeux de la controverse sur le concept de genre. Extraits de la « Lettre ouverte à nos Pères, Évêques de France » d’Anne-Marie de la Haye, le 28 septembre 2011. Chers Pères, Les recherches sur le genre datent de plus de quarante ans. Concordat avec la Slovaquie : Refus de la clause de conscience | 262 clics ROME, Mercredi 8 février 2006 (ZENIT.org) – Le Premier ministre slovaque refuse la clause de conscience du concordat avec le Vatican: le pays retournera aux urnes, indique la revue de presse de la fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org). Le Parti chrétien démocrate slovaque (KDH) a en effet quitté, lundi 6 février, le gouvernement, comme il l\'avait annoncé, si le Premier ministre refusait le concordat signé avec le Vatican en 2002. Seuls 53 députés sur 150 restent favorables au gouvernement actuel. L\'enjeu du concordat que le Premier ministre refuse est la clause de conscience autorisant notamment les médecins catholiques à ne pas pratiquer l\'avortement.

Pédophilie, le bal des hypocrites Les chiffres sont venus, enfin. Le mastodonte ecclésial a accouché, lundi, de cette statistique : les faits reprochés et avérés en terme de pédophilie à des religieux catholiques en Autriche est de 17 cas pour un total de 127 affaires dans tous les milieux. Cette information a été reprise dans la presse française sous des titres divers. Le Nouvelobs.com : « Abus sexuels, l’Eglise se défend difficilement », Le Monde utilise des guillemets, La Croix quant à elle publie l’intégralité de la note du père Lombardi, le directeur de la salle de presse du Vatican. Et puis… Et puis c’est tout. En revanche, vos journaux de ces deux derniers jours se gobergent des déclarations de la ministre de la Justice allemande, qui accuse l’Eglise d’étouffer les scandales, ce qui prouve qu’elle aussi a préféré lire Hans Küng que De delictis gravioribus.

Al-Qaida s'en prend aux chrétiens d'Orient - Les matinales chrétiennes La matinale chrétienne Al-Qaida s'en prend aux chrétiens d'Orient La sélection quotidienne des infos religieuses à ne pas manquer sur le web Des chrétiens irakiens portent le cercueil d'une victime de la prise d'otage à la cathédrale syro-catholique de Bagdad. AFP PHOTO/AHMAD AL-RUBAYE CHRÉTIENS D'ORIENT - Après la prise d'otages dans la cathédrale syro-catholique de Bagdad, qui a fait 46 morts parmi les fidèles dimanche (synthèse vidéo du Guardian), les condamnations unanimes sont venues du monde entier. Bioéthique : la mobilisation contre la recherche sur l’embryon s’intensifie 55 députés ont lancé un appel en ce sens dans l’hebdomadaire « Valeurs actuelles », jeudi 19 mai, soulignant notamment les intérêts financiers en jeu pour l’industrie du médicament, tant en ce qui concerne la recherche sur les cellules souches embryonnaires qu’en matière de diagnostic prénatal Un appel dans la presse et une commission d’enquête parlementaire. Tels sont les deux volets de la mobilisation engagée par plusieurs députés de droite, quelques jours avant la discussion en deuxième lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi de bioéthique.

Revue catholique internationale COMMUNIO - 20065035. Le Genre : une théorie au banc d’essai La théorie du « genre » est prise dans une contradiction entre le féminisme qui fixe la femme dans une nature incommunicable, et la théorie homosexuelle, qui insiste sur la possibilité de modifier à volonté son identité sexuelle. Mais l'une et l'autre négligent le poids de notre chair et l'horizon de la vie. La première page, 35, est jointe et aussi le texte complet en pdf à la suite de cette page. IL est assez aisé de faire apparaître quelques-unes des impasses auxquelles aboutit la théorie du genre (« gender »), au premier rang desquelles une compréhension erronée du corps vivant (Leib).

L’objection de conscience dans le « concordat » avec la Slovaquie ROME, Lundi 6 février 2006 (ZENIT.org) – Le « Traité entre la République slovaque et le Saint-Siège sur le droit d’exercer l’objection de conscience » réaffirme le droit universel à la vie et à la dignité humaine, souligne aujourd’hui la revue de presse de la Fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org). En effet, un projet de concordat entre le Saint-Siège et la Slovaquie devrait être signé la semaine prochaine. Cet accord, explique la même source, protègerait le droit à tous d’exercer, en toute liberté, une objection de conscience dans le respect de ces valeurs universelles. Ainsi, ajoute « Gènéthique », un médecin catholique aura le droit de refuser de pratiquer des avortements, de faire de la procréation médicalement assistée, d’expérimenter sur les embryons humains et les cellules sexuelles humaines, d’euthanasier, de stériliser...

[INTERVIEW] "L'Eglise est bien vite dans le collimateur" - Opini Les propos du cardinal Tarcisio Bertone, évoquant "un lien entre la pédophilie et l'homosexualité", ont suscité de nombreuses réactions indignées, jusqu'au ministère français des Affaires étrangères qui a dénoncé un "amalgame inacceptable". Qu'a voulu dire le cardinal Tarcisio Bertone ? S'agit-il d'une bourde ? Irak: les chrétiens ''cibles légitimes'' Al-Qaïda en Irak a affirmé que les chrétiens étaient désormais des "cibles légitimes" après l'expiration de son ultimatum à l'église copte d'Egypte pour libérer deux femmes, selon le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE). En revendiquant l'attaque d'une église à Bagdad dimanche, l'Etat islamique d'Irak (ISI) avait donné un ultimatum de 48 heures à l'Eglise copte d'Egypte pour libérer deux chrétiennes converties à l'islam et "emprisonnées dans des monastères" de ce pays selon lui. "L'ultimatum a expiré (...) Par conséquent, tous les centres, organisations, institutions, dirigeants et fidèles chrétiens sont des cibles légitimes pour les moujahidine, là où ils peuvent les atteindre", affirme le communiqué. L'attaque de dimanche soir à Bagdad, l'une des plus meurtrières contre les chrétiens d'Irak, a été menée par un commando armé en pleine messe en la cathédrale Sayidat al-Najat (Notre-Dame du Perpétuel secours), à la veille de la Toussaint.

Related:  L'euthanasie en 2011AMP, mères porteuses etc.Ecologie humaineContre la pédophilie avec l'EglisePolitique & théologie politiqueIdées politiquesAccueil des migrants et identité nationaleBenoit XVI et la théorie juridiqueProcédures de l'EgliseInternationalProcédures en BelgiquereligionMédias