background preloader

Les cours en ligne, plus efficaces que les salles de classe

Les cours en ligne, plus efficaces que les salles de classe
« Les étudiants dont les cours ont lieu en tout ou partie « en ligne » obtiennent, en moyenne, de meilleurs résultats que ceux qui assistent aux mêmes cours, mais de façon traditionnelle, en face à face. » La conclusion de l’étude que vient de publier le ministère américain de l’éducation, a le mérite de la clarté. Le New York Times n’hésite d’ailleurs pas à titrer que « l’éducation en ligne bat la salle de classe« . Les auteurs, membres du Centre pour la technologie dans l’éducation de SRI International (l’ex Standford Research Institut), insistent en effet sur le fait que sur les 1132 études publiées entre 1996 et 2008 qu’ils ont analysées, seules cinq se penchaient de façon expérimentale et explicite sur les mérites comparés des cours en ligne et des classes traditionnelles auprès d’enfants et d’adolescents. CC Quang Minh (YILKA) L’éducation en ligne n’est pas supérieure en tant que médium, mais en terme d’attention

Focus | learn-on-line.be Le recours aux TIC améliore-t-il la qualité et l’efficacité des processus d’apprentissage, la rétention d’information, le transfert dans la pratique et les changements comportementaux ? Quel est le retour sur investissement ? Peut-on comparer, chiffrer, etc.? C‘est moins pour répondre à ces questions (légitimes mais déjà anciennes et insolubles) que pour diffuser des bonnes pratiques, que l’AWT a mis en place un label de qualité e-Learning. Largement consensuel (mais ce n’est pas pour autant que ses principes sont appliqués systématiquement, justifiant largement le bien fondé de l’initiative), ce label ne se veut pas prescriptif, mais informatif et incitatif. Il invite chaque opérateur de formation à construire-inventer la manière dont il rencontre les principes de la charte qualité en fonction de son contexte et de ses contraintes spécifiques. Gratuit pour l’opérateur de formation, la labellisation est un avantage commercial, qui lui permet de démarquer son offre de formation.

Larry Cuban on School Reform and Classroom Practice | Just another WordPress.com weblog Université : vers de nouveaux entrepôts de cours ouverts Le programme Open CourseWare (Wikipédia) du Massachusetts Institute of Technology, lancé en 2001 et ouvert en 2003 a été un modèle imité depuis par de nombreuses universités de par le monde – et non des moindres. Ce sont désormais plus de 200 universités et plus de 13 000 cours qui sont librement accessibles en ligne via le consortium Open CourseWare, comme s’en félicitait le MIT en avril dernier en fêtant les 10 ans de son programme. Reste que pour l’essentiel, ce matériel se compose de vidéos, de présentations et de textes. S’il est un répertoire de connaissance sans égal, il ne permet pas d’acquérir de diplômes et propose rarement des exercices interactifs pour mieux appréhender les notions que les professeurs dispensent. Est-ce que cela serait en train de changer ? Le 10 octobre, Peter Norvig et Sebastian Thrun, deux spécialistes de l’intelligence artificielle de l’université de Stanford, vont se lancer dans une nouvelle forme de cours gratuits en ligne.

Références et ressources en FOAD - Formations Ouvertes et Suivre l’actualité de la FOAD Thot est une publication hebdomadaire en ligne consacrée à l’actualité et au développement de la formation à distance, particulièrement dans les pays de la francophonie. Produit par une équipe de rédacteurs de plusieurs pays (Belgique, Cameroun, France, Maroc, Québec, Suisse) parfois enrichie de collaborateurs de d’autres pays francophones. Profectic est un site dédié à l’intégration des TIC et à la nouvelle pédagogie universitaire, sous l’égide de la Conférence des Recteurs du Québec. Sur le site de Profectic vous pourrez notamment découvrir un avis sur la formation à distance adopté par la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) en janvier 2009. Eldis est un portail très bien documenté (en anglais) d’informations sur les pays en développement, financé par les coopérations nordiques et suisse. Commonwealth of Learning. Quelques ressources pédagogiques Université en Ligne. CERIMES. Le 2IE et son offre de formation professionnelle en ligne

VIDÉOS. Les profs stars du Web et leurs cours en ligne donnent des idées aux Français ÉDUCATION - Rentrée universitaire. Le professeur entre dans l’amphithéâtre, monte sur l’estrade et inscrit l’url de sa chaîne YouTube sur le tableau noir. En France, cette scène peut sembler surréaliste, mais pas Outre-Atlantique où les “profs préférés” des grandes universités sont aussi des stars du Web. Dans le jargon, on les appelle les “trophy professors”, ces grands universitaires qui font la fierté des prestigieuses écoles américaines, Ivy League et consorts. Ces professeurs pas comme les autres ont fait du Web leur amphithéâtre et n’hésitent pas à faire rimer enseignement avec divertissement. Ce mercredi, Geneviève Fioraso, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a lancé son plan numérique pour l’enseignement supérieur, France Université Numérique. Le savant fou de YouTube Voici le type de démonstrations que fait Walter Lewin dans son cours. Fin 2007, un portrait du physicien showman faisait d’ailleurs la Une du New York Times. Le nouveau gourou de l’éducation

Le sentiment de responsabilité pour motiver les étudiants à distance Gaétan Ruel, étudiant à la maîtrise en formation à distance proposée par la célèbre TELUQ publie dans le numéro 1 du volume 12 de la revue DistanceS, un article intéressant sur la « Persistance scolaire en formation à distance ». D'emblée, il faut signaler que cet article porte exclusivement sur la persistance dans les études universitaires à distance. « La persistance dans les études universitaires est plutôt simple à mesurer ; une inscription mène soit à un diplôme, soit à un abandon. Mais pourquoi certains persévèrent et d’autres abandonnent ? La motivation comme source de la persistance Il n'est de secret pour personne que l'abandon est un phénomène d'une grande ampleur dans les dispositifs de formation à distance même si, au final, on en parle peu. Selon Ruel, « la persistance scolaire dépend fortement du niveau de motivation des apprenants. Un lien étroit entre niveau d'autonomie dans l'apprentissage, responsabilisation, motivation et persistance

Richtel’s Rearview Mirror Misses the Mark Email Share September 5, 2011 - by Tom Vander Ark 0 Email Share Matt Richtel wrote the rearview mirror story of the last decade—technology layered on top of how we’ve always done school yielding meager results at least when measured in traditional ways. The story of this decade is that personal digital learning will change the world. The Sunday feature in the NYTimes did a disservice to the field. Where technology is designed in rather than layered on it is transformational. For two years, Gov Bob Wise, Alliance for Excellent Education, has been calling attention to the skill gap, the funding gap, and the effective teacher gap. Weak ROI on computers in schools is an old story, but the future will not look like the past. 1. 2. 3. These benefits are evident today in schools like Carpe Diem and in networks like AdvancePath*. A look back is only of value if we learn from success stories as well as mistakes. For more see This blog originally appeared on Huffington Post

Usages, mésusages C’est en lisant Paul Ariès (Wikipédia), rédacteur en chef du Sarkophage – notamment La simplicité volontaire contre le mythe de l’abondance -, que j’ai mieux compris les limites qui me chiffonnaient dans la consommation collaborative. Celle-ci nous est souvent présentée sous les atours du partage et du don, alors qu’elle n’en est pas toujours. Le covoiturage et l’autopartage ne sont pas inspirés par une vision altruiste, comme on l’entend trop souvent. Le premier moteur du covoiturage et de l’autopartage n’est pas le partage, mais l’économie. La consommation collaborative… c’est encore de la consommation Le moteur principal de leur motivation ne me semble pas être celui-là décroissance ou du développement durable, comme semblent nous le répéter les argumentaires de tous ces services, mais bien celui de l’hyperconsommation, comme le soulignait le philosophe Gilles Lipovetsky (Wikipédia) dans son essai éponyme. Le principe de partage des services du web 2.0 a bien plusieurs acceptions.

La vie avec les TIC, la vie après les TIC La vie avec les TIC, la vie après les TIC Robert Bibeau « On a le droit de ne pas utiliser l'ordinateur à l'école..., mais encore faut-il savoir pourquoi. » Résumé Deux grands courants idéologiques ont marqué l'introduction des TIC en éducation. L'approche technocentriste postule qu'il n'y a pas de vie pédagogique sans les TIC et pas de vie tout court après les TIC. Une page web de l'auteur présente un résumé de ce texte avec tous les hyperliens qui apparaissent en notes infrapaginales... dans l'article. 1. Quand l'informatique fut introduite en éducation, un débat s'éleva entre deux courants idéologiques, le courant technocentriste et le courant humaniste ou anthropocentriste. Pourquoi faire intervenir la technologie dans la démarche d'enseignement-apprentissage ? Plus tard, en Amérique, on vit apparaître l'expression « applications pédagogiques de l'ordinateur (APO) ». 2. 3. 4. Le rôle de l'école est très grand. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 11.1.

Concevoir des modules e-learning efficaces: l'apport des sciences cognitives Comment concevoir des modules e-learning qui facilitent les apprentissages? Telle est la question auquel répond l'article "Six principles of Effective e-learning. What works and why" (Six principes du e-learning efficace. Ce qui marche et pourquoi), publié dans le recueil d'articles de "The eLearning Guilds" (Learning solutions. Top articles from the eMagazine's first five years. Pfeiffer.2008). L'intérêt de l'article est qu'il étaye les "principes du e-learning efficace" par les éléments factuels de la recherche en science cognitive conduite par le Professeur Richard E. Il n'y a pas de "miracle technologique" pour apprendre En préalable, l'auteur de l'article, Ruth Clark, rappelle qu'en dépit de prévisions optimistes, la réalité n'a jamais atteint les espoirs suscités par les différentes innovations technologiques en matière d'apprentissage, du cinéma à internet. C'est la conception de la formation qui fait la différence. Principe n°1: illustrer le texte améliore l'apprentissage

Matt Richtel - Bits Blog Thor Swift for The New York TimesClifford I. Nass, a professor of communication at Stanford University, in 2000. Clifford I. Nass, a professor of communication at Stanford University who died over the weekend, did pioneering work on multitasking and its impact on behavior and the brain. Read more… Danny Moloshok/Associated PressWerner Herzog's new documentary explores the consequences of texting while driving, and is sponsored by the major mobile phone companies. A documentary, called “From One Second to The Next,” explores the consequences of texting while driving. Doug Mills/The New York TimesRay LaHood in January. Ray LaHood, the former transportation secretary, said that he wanted to see the tech and car industries consistently warn consumers about the risks, just as beer companies have done with drunken driving. Source: "Parenting in the Age of Digital Technology," Northwestern University Don’t blame the children. A 56-year-old man with dementia was admitted to a medical center.

Infographic: In 80 Years, We Lost 93% Of Variety In Our Food Seeds Seeds are tricky things. On one hand, we have the whole Omnivore’s Dilemma argument, that industrialized and genetically engineered food is probably bad. And on the other, we have strains of vegetables that can grow four times as much produce on the same plot of land as their heirloom counterparts—a successful, man-dictated genetics that we’ve actually been fueling for millennia. After all, we wouldn’t have the heirloom seeds of today if our grandfather’s grandfather’s grandfather hadn’t saved the seeds from the sweetest watermelons or the most drought-resistant cantaloupes. I don’t know that any of us can honestly assess the repercussions of our actions, but I do know one thing: This National Geographic infographic by John Tomanio is staggering. In 1903, we had almost 500 varieties of lettuce. Still, a lot has changed in the public consciousness since 1983. [Image: NixPhotography/Shutterstock]

Related:  ping.fmlaguena39