background preloader

The Zero Waste Home

Related:  EnergieMinimalisme simplicitéZéro déchet!

Production partagée Les Johnson : un couple, deux enfants et zéro déchet depuis trois ans La famille Johnson – @ Thomas J. Story Béa Johnson et sa famille sont connus Outre Atlantique pour un défi qu’ils relèvent depuis trois ans : vivre sans générer de déchets. Pourquoi ce choix ? Comment s’organise leur quotidien ? Une consommation vide de sens Béa Johnson est française. C’est alors qu’elle persuade son mari de déménager, d’aller vivre à l’extérieur de cette immense agglomération qu’est San Francisco : ils choisissent Mill Valley, dans la banlieue nord, à côté de Sausalito. Avec le temps, Béa Johnson s’enrichit de ce dont elle s’allège. Un quotidien sans déchet Forts de cette prise de conscience, les Johnson commencent à s’informer et à se documenter sur l’écologie, le désencombrement, la sobriété heureuse. Au quotidien, ils revoient leurs habitudes, scrutant chaque détail, évaluant chaque besoin, raisonnant chaque envie. Dans la salle de bain, le plus dur fut de supprimer la poubelle. Refuser avant tout Aux Etats-Unis, son mode de vie a été largement relayé dans les médias.

Béa Johnson, la dame au zéro déchet : l'exemple à suivre ? Réagissez : Partagez : Le continent américain est connu pour sa démesure et sa surconsommation. Et pourtant, Béa Johnson, une Française originaire d’Avignon a choisi de faire fi de ce fait et d’y vivre en produisant… zéro déchet ! Une aventure extraordinaire qu’elle mène depuis déjà 5 ans. Zoom sur une femme à part qui a beaucoup à nous apprendre. Béa Johnson : une aventure américaine pas comme les autres ! C’est en tant que fille au pair que la française Béa Johnson arrive aux Etats-Unis. A partir de ce jour, elle adopte le mode de vie américain : grande maison, 4×4, chien etc. Pendant 7 ans, Béa profite de ce « soi-disant » bonheur qu’offre l’hyperconsommation. Déménager pour repartir du bon pied Elle convainc alors son mari de déménager et d’aller vivre hors de l’immense agglomération de San Francisco. Avant de trouver la maison de leur rêve, il leur faut 1 an. 1 an durant lequel ils vivent en appartement et laissent la majorité de leur mobilier en garde-meubles. …et des placards vidés !

Beyond Croissant | On dine ensemble ? Béa Johnson: le nouveau messie de l'écologie Elle arrive pieds nus, mince comme une brindille, sexy dans une grande chemise d’homme noire, les cheveux mouillés. Elle sort de la douche et nous ouvre la porte vitrée de sa maison. A Mill Valley, village chic au nord de San Francisco, des médias, elle en a vu défiler. Depuis qu’elle a lancé son blog «Zerowastehome» en 2010, ils sont tous venus l’interviewer : le «New York Times», «USA Today», «Sunset», «NBC», «People Magazine», le «Huffington Post»… Avec Scott, son mari et leurs garçons Max et Léo, elle a aussi été starisée dans des talk-shows télé. Et a convaincu des milliers d’adeptes de suivre ses préceptes à la lettre. Le modèle «zéro déchets», un ascétisme chic Ces derniers temps, elle reçoit tellement de sollicitations qu’elle a pris un agent. Béa Johnson a répondu aux questions de Paris Match. Paris Match. Vous considérez-vous comme une écologiste ? Donnez-nous votre règle d’or.A celle des écolos “réduire, réutiliser, recycler”, j’ai ajouté en première action : refuser.

Economie Miss Zen Le blog de la fleur de sang : La fleur de sang - Le Blog Edition 2013 - Journée des Jeunes Chercheurs de l'Institut de Géographie de Paris « Peu importe la marge, c’est le cœur qu’il faut avant tout considérer ». Souvent vérifiée en géographie, cette affirmation de Lucien Febvre témoigne à la fois du poids accordé à ce qui est gros, visible et structurant dans les espaces géographiques, et de la relative rareté des travaux sur les marges en géographie, comme si le marginal était quantité négligeable et ne valait pas la peine d’être connu. Le terme de marge renvoie avant tout à ce qui est loin, en périphérie, à la limite ou à la frontière ; ainsi qu’à ce qui est petit, de moindre taille, aux interstices. En outre, la question de la visibilité est primordiale, précisément car ce qui est visible acquiert de l’importance. L’apparente polysémie de la notion de marge lui confère un caractère transversal dans les différents champs thématiques, théoriques et méthodologiques, ce qui la rend complexe. Ainsi, il s’agit de s’interroger sur le rôle de la marge dans l’analyse géographique et dans la discipline. Comité de lecture :

Béa la Gardoise a lancé le “zéro déchets“ aux USA La mère de famille fait tenir ses poubelles de l’année dans un bocal. L’Amérique est séduite. Le phénomène arrive en France. Aux États-Unis, elle est devenue la “papesse” du “zéro déchet” : un livre, “Zero waste home”, paru au printemps dernier, et son blog, suivi chaque jour par au moins 10 000 followers, lui valent d’être consultée par les grands noms de l’industrie agroalimentaire et les particuliers désireux de se “désencombrer”, d’être invitée aux débats politiques, de donner des conférences dans les universités, d’être interpellée dans la rue. Ses astuces antigaspillage et ses recettes pour arrêter de polluer font mouche. Rochefort-sur-Gard Béa Johnson distille conseils pratiques et images chocs : à San Francisco, sa famille ne produit pas plus d’un litre de déchets par an. Supprimer le superflu L’ultra société de consommation, Béa Johnson la connaît trop bien : "Je voulais la grande voiture, la grande maison... Une écologie moderne Des alternatives (1) Zéro déchet, ed.

Related:  Upcycling et zéro déchetAlternativesnemo1234Éco-logiSZero-Waste/Plastic-Free WebsitesHouse and homeGreen Living/Clean LivingSavoir VivrehomeEcologie environnementMaison écologiqueInnovations&ConceptsPlanête - Diversplain livingEnvironment and ConscienceBlogsaegidiumEcologieHabitatBLOGS FRANÇAIS-ANGLAIS