background preloader

Serons-nous tous végétariens en 2050

Serons-nous tous végétariens en 2050
Si les pays développés connaissent l’urgence à réduire la consommation de viande, peu imaginent adopter dans les prochaines décennies un régime végétarien quasi-généralisé. C’est pourtant la réalité qui attend la population mondiale d’ici à 2050 afin d’éviter des pénuries alimentaires catastrophiques et des déficits en eau considérables, si l’on en croit une étude du Stockholm International Water Institute, citée par le Guardian. Aujourd’hui, à l’échelle de la Terre, les 7 milliards d’hommes tirent en moyenne 20 % de leurs apports en protéines de produits d’origine animale. Les Nations unies ont calculé que le monde aura besoin d’augmenter sa production alimentaire de 70 % d’ici le milieu du siècle pour répondre à la demande galopante. D’après les scientifiques, le végétarisme serait donc une façon d’augmenter la quantité de ressources naturelles disponibles pour produire plus de nourriture. La question du végétarisme n’est toutefois pas totalement tranchée. Audrey Garric Related:  EN CHIFFRES - Anti-Gaspi et solidarité avec le tiers-mondeNUTRITION ET SANTECondition animal - Alimentation

Bientôt, tous obligés d'être végétariens? ALIMENTATION Selon des experts des ressources en eau, l'humanité va devoir considérablement changer son mode d'alimentation... Audrey Chauvet Créé le Mis à jour le Mots-clés alimentation On ne s’en rend pas compte, mais manger un steak revient à boire beaucoup d’eau. Ce n’est pas que les vaches soient de grandes assoiffées, mais les milliers de litres qui ont servi à produire la nourriture pour le bétail impactent considérablement «l’empreinte eau» de nos assiettes de carnivores. Selon les scientifiques du Stockholm international water institute (SIWI), nous allons devoir revoir la composition de nos repas en raison de la raréfaction des ressources en eau et de la croissance démographique mondiale d’ici à 2050, rapporte le Guardian. De 20% à 5% de viande dans l’assiette De 20% de nos assiettes, la part d’aliments carnés devrait être portée à 5% seulement si l’on veut que les deux milliards d’humains supplémentaires en 2050 aient aussi accès à la viande.

La mode sera au "sans gluten" au moins jusqu'en 2016 - 29/01/2015 - LaDepeche.fr Les ventes de produits pour allergiques et intolérants alimentaires progresseront de 8% en 2015 et de 9% en 2016. D'après les estimations d'une étude Xerfi, publiée jeudi 29 janvier, les articles étiquetés "sans gluten" resteront le fer de lance de cette nouvelle gamme qui se soucie de la santé des consommateurs. Les ventes en grandes surfaces des produits sans gluten représenteront 65 millions d'euros en 2016, soit deux fois plus qu'en 2013. "Les industriels de l'agroalimentaire s'intéressent de plus en plus à ce marché florissant, stimulé par une nouvelle cible de consommateurs non allergiques.

Végétarisme et flexitarisme, une tendance émergente ? Création : lundi 21 novembre 2016 06:00 Écrit par C. Laisney | Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract | Comment appréhender le phénomène, son évolution passée et prévoir son évolution future ? Pour bien les appréhender, les nouvelles tendances de consommation que sont le végétarisme, le véganisme ou encore le flexitarisme doivent faire l’objet d’une analyse combinant enquêtes auprès des consommateurs, comportements réels et approche par les "faits porteurs d’avenir". Depuis quelques années, il est beaucoup question dans les médias de végétarisme et du véganisme, mais quelle est la réalité du phénomène ? Les végétariens stricto sensu sont généralement, dans les pays développés, une petite minorité. Il est difficile d’appréhender statistiquement le phénomène et par conséquent de mesurer son évolution. Le fait de se définir comme "végétarien", et encore plus "végan", induit la revendication d’une identité, marque l’appartenance à une communauté.

Wondering About a Vegan Diet? (Infographic) Want to know how to be healthy and cruelty-free? No worries—eating vegan is easy! Get all your answers and more with PETA’s “Wondering About a Vegan Diet?” Are you ready to eat healthy? Embed “Wondering About a Vegan Diet?” <a href=” src=” width=”720″ border=”0″><p>Wondering About a Vegan Diet? What the World Eats | National Geographic This interactive was built in conjunction with National Geographic’s Future of Food series. The data was sourced from FAOSTAT. Values reflect domestic utilization for food consumption in each country or region from 1961 to 2011. Download the data from here. Values for China refer to FAO’s "China, mainland." *Measures for Russia preceding 1992 are represented with U.S.S.R. data. **"Pulses" refers to lentils, beans, and peas. This project was made possible with support from the Grace Communications Foundation. Built and designed by Fathom Information Design © National Geographic Magazine close

Manger de la viande, le propre de l’homme ? - La Croix Aliment aujourd’hui contesté par une partie de l’opinion, la viande est pourtant au menu de l’homme depuis ses débuts. Si l’acte de manger n’est pas anodin, celui de manger de la viande l’est encore moins. Il relève de ce qu’on appelle le principe d’incorporation. « Nous sommes et devenons ce que nous mangeons », explique en substance Claude Fischler, socioanthropologue de l’alimentation (EHESS-CNRS). Manger de la viande, c’est en quelque sorte incorporer la chair de l’animal, prendre sa force et ses qualités. Une distinction fondamentale avec les végétariens. « En mangeant de la viande, le "carnivore", qui lui aussi peut ressentir de l’empathie pour l’animal, assume sa propre nature animale, quand le végétarien manifeste, lui, le désir de supprimer l’animalité et de réactiver le statut d’exception accordé à l’humain », explique de façon mordante Dominique Lestel, anthropologue à l’ENS (École normale supérieure). Un régime omnivore dès le Paléolithique ► Pour en savoir plus Denis Sergent

ASV: Les conséquences écologiques de la consommation de viande Die SVV heisst jetzt: Swissveg Unsere neue Homepage finden Sie hier: www.swissveg.ch Contenu: Production de viande Gaspillage des sols Consommation en eau Gaspillage de nourriture Purin et mort des forêts Les poussières fines Pollution des eaux Excès d’acidification des sols Effet de serre Antibiotiques et hormones Poissons comme échappatoire? L’économie Coûts et contribuables Une folie subventionnée Notes La production mondiale de viande augmente Bien que la consommation de viande dans les pays industrialisés soit en diminution depuis plusieurs années, la consommation mondiale est, quant à elle, en augmentation. En 2007, la Suisse comptait env. 1,6 million de porcs et plus d’1,5 million de bovins. 252'800 veaux ont été abattus au cours de l’année.4 Gaspillage des sols Pour produire un kilo de viande, il serait possible dans un même laps de temps et sur une même surface agricole de cultiver 200 kg de tomates ou 160 kg de pommes de terre. Consommation en eau Gaspillage de nourriture

Comment Mikado est devenu le 3ème sujet le plus discuté au monde sur Twitter Chaque mois dans parole d’annonceur, un annonceur est invité à dévoiler les secrets d’une campagne, de sa communication, et de sa collaboration réussie avec une agence. Ce fut le coup de com de ce début d’année : Mikado a fait croire à un lancement produit sans chocolat. Grâce à une social room et à l’amplification des RP, les réseaux sociaux et médias se sont emparés du sujet dans des proportions inattendues. Comment la marque et Romance, son agence, ont-elles orchestré le tout pour mieux lâcher prise ? Rencontre avec Caroline Baume, group manager d’Oreo & Mikado. Résultats sur les 30 derniers jours - 841 000 vues Youtube pour la campagne Mikado Stick / King Choco - 4 071 tweets avec le hashtag #MikadoStick, en trending topic Paris dès le 1er jour - 8 052 tweets avec le #LeMikadoSansChocolatCestAussiConQue, devenu 3ème trending topic monde - 11 547 tweets citant « Mikado » - 5 190 mentions du compte Twitter @Mikadofr Comment communiquez-vous le reste de l’année ?

Les viandes végétaliennes | Frédéric Côté-Boudreau La revue VegNews célèbre les végéburgers! Les végétaliens ont le droit d’aimer la viande! Après l’article très populaire sur les fromages végétaux, il est maintenant temps de couvrir les imitations de viande qui n’ont pas impliqué d’exploitation animale. Qu’on appelle ça fausse viande (mais c’est de la vraie bouffe!), viande végétale (quoique certaines contiennent des champignons, qui n’est pas une plante!) Mais les végés ne sont-ils pas censés boycotter la viande? Certains omnivores continuent quand même de trouver ridicule l’idée d’imitation de viande. On pourra toujours penser que le goût n’est pas exactement le même, ni que ça a exactement la même valeur nutritive. En même temps, manger des imitations de viande n’est en rien nécessaire au végétalisme. Voici donc, pour le plaisir de vos yeux et bientôt de votre palais, quelques marques disponibles sur le marché nord-américain, et plus particulièrement au Québec. Gardein Field Roast Yves Veggie Tofurky Gusta Sol Cuisine Soyarie Beyond Meat

Related: