background preloader

Guerre du Péloponnèse

Guerre du Péloponnèse
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La guerre du Péloponnèse désigne le conflit qui oppose la Ligue de Délos, menée par Athènes, et la Ligue du Péloponnèse, sous l'hégémonie de Sparte. Ce conflit met fin à la Pentecontaetie et s'étend de 431 à 404 en trois périodes généralement admises : la période archidamique de 431 à 421, la guerre indirecte de 421 à 412, et la guerre de Décélie de 412 à 404. La guerre du Péloponnèse s'est terminée par la victoire de Sparte et l'effondrement de l'impérialisme athénien. Les causes du conflit[modifier | modifier le code] Les causes profondes du conflit selon Thucydide[modifier | modifier le code] L'historien athénien Thucydide dénombre plusieurs causes profondes ou athestate profundis[1] menant à la guerre du Péloponnèse. En plus de créer des dissensions internes à la confédération, cet impérialisme effraie les autres cités du monde grec, comme celles de la ligue du Péloponnèse, placées sous l'hégémonie de Sparte. Related:  ATHENES VS SPARTE

Ligue de Délos Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'empire athénien en 431 Les fondements de la puissance athénienne[modifier | modifier le code] À partir de 478, Athènes met en place la ligue de Délos, malgré la faible puissance de ses forces terrestres, qui se résument à seulement 9 000 hoplites du fait de l'inexistence d'une armée permanente, hors éphèbes. La puissance militaire athénienne est donc essentiellement navale, on parle de thalassocratie, depuis la construction de la plus grande flotte de trières de l’époque par Thémistocle en 483. Cependant du fait de sa légèreté la trière tient mal la mer en cas de tempêtes, or celles-ci sont fréquentes dans la mer Égée en août et septembre. Le financement reposait initialement sur les grandes capacités monétaires de la cité grâce au gisement du Laurion. Néanmoins, deux cités possédèrent d'importantes flottes, Thasos et Samos, elles les perdirent dans leurs révoltes contre la métropole athénienne, respectivement en 463 et 440.

Site archéologique de Delphes Archaeological Site of Delphi The pan-Hellenic sanctuary of Delphi, where the oracle of Apollo spoke, was the site of the omphalos, the 'navel of the world'. Blending harmoniously with the superb landscape and charged with sacred meaning, Delphi in the 6th century B.C. was indeed the religious centre and symbol of unity of the ancient Greek world. La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0 Site archéologique de Delphes Le sanctuaire panhellénique de Delphes où parlait l'oracle d'Apollon abritait l'Omphalos, « nombril du monde ». موقع دلف الأثري يضمّ موقع دلف الأثري حيث خاطبت نبوءة كاهنة عن الإله أبولون مع حجر أمفالوس وتعني كلمة أمفالوس باليونانية القديمة سُرّة العالم. source: UNESCO/ERI La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0 德尔斐考古遗址 希腊圣地德尔斐是阿波罗神曾转述神谕的地方,也就是所谓的“世界中心”( navel of the world),与壮丽的自然景色完美融合,有着神圣的宗教意义。 Археологические памятники Дельф Sitio arqueológico de Delfos デルフィの古代遺跡 アポロンの信託で有名な古代ギリシア最大の聖域。 source: NFUAJ Archeologische stad Delphi Source : unesco.nl

Alexandre le Grand Tête d'Alexandre le Grand, sculpture vers 330 av. J.-C. Alexandre le Grand est né le 21 juillet 356 av. J. La formation d'Alexandre Alexandre est le fils du roi Philippe II de Macédoine. Très jeune, il montre un grand courage en arrivant à dompter le cheval sauvage Bucéphale, qui deviendra sa monture et son meilleur ami. Les conquêtes d'Alexandre Alexandre à la bataille d'Issus. En 335 av. En 334 av. En 333 av. Conquêtes et trajet asiatique d'Alexandre le Grand En 331 av. Désormais, Alexandre porte ses efforts contre les provinces orientales de l'Empire perse. Mais ses soldats, épuisés et démoralisés par des découvertes surprenantes (éléphants de combat, pluies torrentielles de la mousson), l'obligent à arrêter la conquête. Âgé de trente-deux ans, il meurt à Babylone des suites de fièvres, en juin 323 av. La naissance de la civilisation hellénistique Les multiples Alexandrie de l'empire gréco-macédonien A voir Sources

La guerre du Péloponnèse: contexte et résumé | Etude tactique Bref résumé du contexte politique et militaire: Carte du Péloponnèse Il est tout d’abord nécessaire de savoir que cette guerre opposa les cités d’Athènes, visible au nord-est de la carte, et Sparte, au sud du Péloponnèse. Tout oppose Athènes et Sparte, la première étant une démocratie et une puissance marchande, dotée d’une incroyable flotte de guerre; la seconde étant une oligarchie, avec un nombre limité de citoyens qui vivaient au crochet de leurs Hilotes, des populations asservies par les Spartiates et dont ils étaient totalement dépendants. Sparte était réputée pour l’efficacité de ses fantassins. Ces cités se harcèlent l’une et l’autre durant la première moitié du Vème siècle av. Sparte et ses alliés étaient incontestablement plus puissants d’Athènes, les chiffres parlent d’eux mêmes: 40 000 hoplites pour Sparte et environ 13 000 du côté d’Athènes. L’organisation des troupes: La phalange grecque J'aime : J'aime chargement…

Les Guerres Médiques En - 499, les cités grecques d'Ionie, mécontentes du traitement de faveur des cités phéniciennes et en raison des faiblesses de l'armée perse face aux Scythes, se soulèvent contre l'empire, sous l'impulsion d'Aristagoras, le tyran de Milet, qui demande l'aide des cités grecques. Sparte refuse mais Athènes et Erétrie soutiennent, seules, les révoltés en envoyant une vingtaine de navires pour la première et cinq pour la seconde. Les opérations commencent bien, les révoltés prennent Sardes par surprise et l'incendient en - 498, sans pouvoir réduire la citadelle. En - 492, le général perse Mardonios entreprend une campagne terrestre à travers la Thrace qui résiste avec acharnement. Avant d'envoyer l'expédition décisive, Darius envoie aux Grecs des messagers pour leur demander "la terre et l'eau" en signe de soumission. La bataille de Marathon (13 septembre - 490) Xerxès 1er, le nouveau Grand Roi est plus intraitable et prépare une nouvelle campagne dès - 483.

OLYMPOS, la Grèce antique Grèce : l'Acropole Le Parthénon Sûrement l'un des temples plus célèbres monuments du monde, le Parthénon abritait la statue d'Athéna, faite d'or et d'ivoire. Celle-ci mesurait 16 mètres, et était anamorphosée (la tête était proportionnellement plus grande que les pieds). Dans ce monument, consacré à Athéna Parthénos ("Vierge") étaient également gardés les trésors de la déesse. La première pierre fut posée en 447 avant J.C., et les travaux s'achevèrent en 438 avant J.C. L'entrée du Parthénon Mais le Parthénon est de nos jours en très mauvais état ; en effet, le 26 septembre 1687, les Turcs, assiégés, se retirèrent sur l'acropole. Le théatre de Dionysos Sur le flanc sud de l'acropole s'élevaient un théatre et un sanctuaire, tous deux dédiés à Dionysos. Les autres monuments (visibles ou non)

La guerre du Péloponnèse Au bout d’un mois de dévastations dans l’Attique (incendies de fermes, destructions des récoltes, etc.), les hommes d’Archimados II se retirèrent (la flotte athénienne, pendant ce temps, s’attaquait au Péloponnèse.). Au cours des sept premières années de la guerre, les Spartiates dévastèrent l’Attique cinq fois. Thèbes, alliée de Sparte, parvint à prendre Platées (alliée d’Athènes.) en 431 avant Jésus Christ ; de son côté, Athènes, en 430 avant Jésus, parvint à prendre Egine. En juin 430, une épidémie de peste (il s’agissait en réalité de fièvre typhoïde.) frappa Athènes. En 429 avant Jésus Christ, Potidée céda devant Athènes. En 427, la cité de Mytilène, sur l’île de Lesbos, voulut quitter la Ligue de Délos. Archimados II mourut en 426, et ce fut son fils, Agis II, qui lui succéda. Cette victoire redonna le moral à Athènes, mettant à mal la légendaire invincibilité des Spartiates. Les Spartiates, quant à eux, montèrent aussi des opérations contre les Athéniens.

Sparte, les institutions Les Les Spartiates ont été une armée de terre par excellence. Au cours des Guerres Médiques contre les Perses, ils ont toutefois constitué une petite marine de 20 trirèmes, mais ils se reposaient pour la guerre navale en grande partie sur leurs alliés, principalement les Corinthiens. Ce fait signifie que, lorsqu'éclata la Guerre du Péloponnèse (431-404), les Spartiates eurent de suite la suprématie sur terre, alors que les Athéniens avaient la maitrise des mers. Les Spartiates ravagèrent l'Attique, mais les Athéniens réussirent à se maintenir grâce aux ravitaillements par la mer et purent pratiquer leurs propres raids autour du Péloponnèse avec leur marine. Ces faits poussèrent Sparte à la création, avec l'or Perse, d'une marine de guerre afin de contenir Athènes. L'hoplite (En Grec : Hoplitês ou Oπλίτης / hoplítês, hóplon "arme") est un soldat lourdement armé, par opposition au gymnète qui est un fantassin léger. Bibliographie

Alexandre le Grand et l’Orient - de la Perse jusqu’en Inde Léonidas Ier de Sparte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] Hoplite casqué dit « Léonidas », début du Ve siècle av. J.-C., Musée archéologique de Sparte Dans les années 490 av. « Pour vous, citoyens de la vaste Sparte, Votre grande cité glorieuse ou bien sous les coups des Perséides Tombe, ou bien elle demeure ; mais sur la race d'Héraclès, Sur un roi défunt alors pleurera la terre de Lacédémon Son ennemi, la force des taureaux ne l'arrêtera pas ni celle des lions, Quand il viendra : sa force est celle de Zeus. En d'autres termes, ou bien Sparte perdra son roi pendant la bataille, ou bien elle sera conquise. Quoi qu'il en soit, le rapport de force numérique est clairement en faveur des Perses. Plus tard, la dépouille de Léonidas est transférée à Sparte où un magnifique mausolée lui est consacré tandis que des fêtes, appelées Léonidées, sont instituées. Postérité[modifier | modifier le code] Statue de Léonidas aux Thermopyles portant l'inscription Molon Labe.

Related: