background preloader

Créer des buttes de permaculture

Créer des buttes de permaculture
La permaculture est une culture sur butte. Pour créer vos buttes, il vous faut juste un bout de terrain, un double-mètre, un cordeau, une bêche et... de l'huile de bras ! Dans le cas ci-dessus, on a créé la butte au fur et à mesure, en la chargeant de compost, much, déchets verts,... Ci-dessous, nous décrivons comment créer des buttes dès la première année, en récupérant la terre des allées. Caractéristiques des buttes de permaculture : Orientation : nord - sud pour un ensoleillement idéal : le soleil chauffe le flanc est le matin, le flanc ouest l'après-midi Largeur des buttes : 1m20 pour désherber facilement au centre sans marcher dans la butte Longueur : indifférente. La réalisation des buttes : Réalisez un plan sur papier et prenez vos mesures. Sur le côté exposé au vent (ouest en général), plantez des groseillers, framboisiers, et autres arbustes qui serviront de coupe-vent gourmand. Et maintenant, vous pouvez passer aux semis et plantations... Related:  PermaculturenegemaButte

Notes de cours d'initiation à la permaculture sur butte Permaculture = Culture permanenteDéterminer l'emplacement de la butte, soit :- la longueur orientée Est/Ouest , - perpendiculairement à la pente à flanc de colline. Délimiter ses dimensions, soit largeur 1,20 m x Longueur au choix + un couloir de 20 cm de chaque côté (cf. schéma). Préparer la surface enarrachant l'herbe et en la mettant à sécher enl'étalant à proximité (ne pas mettre en tas pour éviter une fermentation). Bêcher l'herbe rase restante, en prenant soin de récupérer au maximum la terre en motte autour des racines. Greliner la parcelle sur la largeur de la butte + les deux couloirs Nord et Sud ; répéter l'opération jusqu'à atteindre la longueur désirée. Avec la bêche et/ou le râteau commencer à rabattre la terre des couloirs vers l'intérieur pour former une pyramide, sur toute la longueur, en s'efforçant d'émietter toujours la terre ; enlever cailloux, racines, etc... Si vous ne semez ou ne plantez pas tout de suite : Semer et planter : Entretien de la butte : Quelques liens :

buttes Je n’ai pas énormément posté ces derniers temps, je m’en excuse mais cette année fut riche et beaucoup moins tranquille que je ne l’avais espéré cru! Pris dans pas mal de projets de formations, de designs et d’accompagnements divers, j’ai dû choisir les priorités. Aujourd’hui il pleut et je suis coincé par un lumbago détestable, il me paraît donc judicieux d’en profiter pour faire le point sur l’avancée des divers fronts de ce qui sera d’ici 3 ans je l’espère un bel exemple de système permacole adaptée à la châtaigneraie cantalienne. En préambule, je me permets de présenter le nom du lieu : les Escuroux. Joli nom, dont j’ai trouvé 4 origines distinctes : L’escure, l’écurie, l’étable : il y a en effet 2 granges sur place…Le fait de curer les fossés (?) Nous validons donc cette dernière explication, en partie car les écureuils sont cools. Après avoir passé tout l’hiver (et il a duré plus de 6 mois!) Quel ne fut mon étonnement de voir cette dépression dans le champ en face de la maison.

Droit aux buttes Jardins en buttes à l'écocentre du périgord On les voit fleurir un peu partout, elles représentent une vraie révolution dans notre relation au sol et notre façon de cultiver. Symboles par excellence de l’agroécologie mais surtout de la permaculture (avec la poule), elles n’en sont pourtant qu’un élément parmi d’autres. Elles représentent l’antithèse du jardin à la papa : un espace riche et vivant, résistant à la sécheresse, à l’excès de pluie, un espace multidimensionnel extrêmement productif qui peut même être auto-fertile. L’observation et l’imitation de la Nature nous ouvre de nouvelles portes délivrées du travail du sol, des intrants chimiques et du pétrole, pour une agriculture non plate, non linéaire, vivante et qui crée de la fertilité. Explications. C’est Emilia Hazelipp qui semble avoir importé la culture sur butte en France. Mais quels sont les avantages de cette culture étrange qui demande pourtant un gros travail de mise en place? tout d’abord, elle évite de se baisser.

technique de lasagne de culture au jardin Article n° 7 (sur 9) : Technique issue du livre Le manuel des jardins agroécologiques, par l'association Terre et Humanisme. CartonFeuilles mortesTontesFeuilles mortesTontesTerreauPaillis Il n'y a rien de compliqué, il suffit d'empiler successivement des couches de matières organiques. Veiller toujours à bien arroser chaque couche lors de la création. Dans les endroits venteux, assurer une protection supplémentaire en doublant l'épaisseur de paillage. Il résidez dans sa simplicité de mise en oeuvre, les matériaux sont très facilement accessible, des feuilles et de la tonte, on peut en avoir chez soi ou en demander au voisin... Si vous utilisez des tuteurs, enfoncez-les dans le sol d'origine, car la lasagne ne peut assurer leur ferme maintien. La dernière couche de terreau peut aussi recouovrir les coteaux de la lasagne, ce qui permet de les planter.

Mieux que le compost, le bois raméal fragmenté ? © A. Bosse-Platière Les bois raméaux fragmentés, ou BRF, sont pour certains une révolution agronomique. Il s'agit d'apporter directement au sol de jeunes rameaux de feuillus broyés, issus de la taille de haies ou d’élagage. Les premiers essais de la technique BRF remontent aux années 1970 où quelques chercheurs québécois ont eu cette idée saugrenue. Recréer un humus forestier En fait, tout se passe comme si on reproduisait, en les accélérant, les processus en œuvre dans la formation de l’humus forestier. Produire des BRF © A. Comment les utiliser ? Il est préférable d’épandre les BRF peu après le broyage, à l’automne ou au début du printemps et de les incorporer rapidement à la couche superficielle du sol (5 premiers cm). Antoine Bosse-Platière Voir les articles en archive : "La révolution du bois raméal fragmenté" du n°157 (mars-avril 2006), "Les bois raméaux fragmentés : jardinez branchés !" En savoir plus - livres de Terre Vivante Stage Terre vivante Jardiner sans dépenser

Semis en pleine terre et permaculture ? Le mo­dèle du jar­din en per­ma­cul­ture cherche à tous prix à s’éloigner de ce­lui de la bonne vieille planche de terre nue, ga­douilleuse et sté­rile du po­ta­ger tra­di­tion­nel. Mais com­ment fait-on des se­mis sous dix ou vingt cen­ti­mètres de paillage ? Pour les grosses graines, pas de pro­blème : un trou dans le paillage, un pe­tit pois, un ha­ri­cot, un grain de maïs, une graine de courge, et ça fi­nira par pas­ser. Mais pour les pe­tites, ça n’est pas gagné. Tout ce qui peut se re­pi­quer ga­gnera alors à être élevé en go­dets, puis planté au tra­vers du paillage (lai­tues, to­mates, etc.) Ra­tage de se­mis en pleine terre Res­tent les pe­tites graines pour les plantes qui ne se re­piquent pas. J’aurais du mal à vous dé­crire la mé­thode idéale pour faire des se­mis en pleine terre, dans la me­sure où j’ai qua­si­ment tout raté. Théo­ri­que­ment, ça de­vrait marcher Mais je ne re­nonce pas à un jour réus­sir des se­mis en pleine terre en ver­sion vrai­ment per­ma­cul­tu­relle.

créer un jardin bio -jardinage biologique Certaines plantes ont un pouvoir répulsif contre certains insectes, d'autres les attirent sans que cela leur soit néfaste pensez à en planter dans vos différents massifs ou votre potager. Une liste de ces végétaux sera bientôt insérée dans cette page. On sait que des végétaux en bonne santé supporteront mieux les maladies et les attaques d'insectes. Faites-leur régulièrement un bon nettoyage : taille des vieux rameaux, branches cassées et abimées (s'ils sont malades, surtout brulez-les de suite et ne les laissez pas trainer par terre, ni jetez sur le tas de compost). Attention à la bouillie bordelaise qui employée en trop grosses quantités, reste dans le sol pendant de longs mois et a des effets néfastes sur les vers de terre si utiles dans un jardin. Voici un lien qui vous donnera les recettes de purin et décoction à base de plantes contre la plupart des maladies :

Techniques et avantages de la Culture sur Buttes. On les voit fleurir un peu partout, elles représentent une vraie révolution dans notre relation au sol et notre façon de cultiver. Symboles par excellence de l’agroécologie mais surtout de la permaculture , elles n’en sont pourtant qu’un élément parmi d’autres. Elles représentent l’antithèse du jardin à la papa : un espace riche et vivant, résistant à la sécheresse, à l’excès de pluie, un espace multidimensionnel extrêmement productif qui peut même être auto-fertile. L’observation et l’imitation de la Nature nous ouvre de nouvelles portes délivrées du travail du sol, des intrants chimiques et du pétrole, pour une agriculture non plate, non linéaire, vivante et qui crée de la fertilité. C’est Emilia Hazelipp qui semble la première avoir importé la culture sur butte en France. Deux grands courants pratiquent la culture sur buttes : le premier d’inspiration biointensive, le second d’inspiration permaculturale. Butte sandwich de Robert Morez Pour fabriquer une butte-sandwich Morez :

Permaculture, concept et application | ContemplaVert Cultiver sur « buttes » Hugelkultur selon Sepp Holzer La technique de « couche chaude » permet de hâter les semis, les plantations, les transplantations et les repiquages. On dispose généralement d'intrants : couches de fumier et couches de bon compost ou terreau. Mais tout cela n’est pas du plus économe et du plus durable. Effectivement, toutes les techniques biologiques évitent de labourer la terre, d’utiliser des pesticides chimiques, sans pour autant passer par la case de « culture sur butte ». bien couvrir son solne pas marcher sur les zones avant de cultiver pour garder un sol très meuble,laisser des racines mêmes mortes pour garder un sol léger et décompacté,favoriser la polyculture faisant office de traitement contre tous types de maladies et amener de la biodiversité dans sa densité. Un « jardin sur butte » est connecté aux ressources locales propres à un milieu environnant, qui délimite la conception de la butte de départ. Il y a trois techniques : Butte permacole de Selp Holzer

Les bases du jardinage sol vivant Que signifie Jardiner « Sol vivant » ? En fait je vous en fait la confidence, c’est une expression que j’ai inventée. J’aurai pu appeler ce blog jardin « sans travail du sol » mais ça me plaisait pas de définir par la négative un thème aussi passionnant. août 2011 : cette planche a été préparée à partir du mois de février de la même année sans aucun travail du sol ! Pourquoi donc vouloir supprimer le travail du sol ? Pour mieux comprendre cela, imaginez que 90% de la vie souterraine est dans les 10 premiers centimètres du sol ! Vous l’aurez compris, je propose de remplacer le travail de l’outil par celui des organismes du sol. Découvrons la vie du sol « On estime actuellement que la faune du sol représente plus de 80 % de la biodiversité animale. Préserver ce milieu de vie extrêmement riche apparaît donc comme comme un enjeu à la fois agronomique et écologique majeur ! pédofaune et pédoflore : un diplopode (mille pattes) au milieu de fructifications de champignons. © Ph.

Voir le sujet - amendement pou terre acide En effet si tu n'en ai pas propriétaire, cela ne vaut pas d'invertir dans le travail de la terre pour lui donner une bonne structure. Par contre s'il n'y a pas trop d'herbes a fort pivot ou rhyzome genre gentianes, pissenlit, chientdent etc ... passe plusieurs fois au rotavator à plusieurs semaines d'intervalle le sol n'étant pas tétrempé. La matière organique sera bonne et bien décomposée pour la saiso de culture.

La spirale d'herbes aromatiques Les anglais, dont le climat humide ne favorise pas la culture des plantes aromatiques, ont inventé un parterre surélevé en spirale pour les cultiver dans n’importe quel jardin. La structure accumule la chaleur et tempère les variations de température. La pente crée un microclimat plus chaud que les alentours. La butte surélevée est bien drainée, même en terrain et climat humides. Cette spirale peut avoir de 2 m à 3,5 m de diamètre et de 0,80 à 1,20 m de hauteur au centre selon la place dont on dispose. Avec quelques aménagements supplémentaires, il est possible d’en faire un milieu très favorable aux insectes. Matériel nécessaire bêche pelle transplantoir truelle de maçon pierres ou briques résistants au gel petit bassin ou film plastique étanche gravats grossiers compost sable ciment (seulement si maçonnerie) Réalisation de la forme Choisissez pour votre spirale un emplacement ensoleillé. Etalez une couche de sable circulaire (diamètre env. 3m) qui constituera le fond. Montage de la spirale

Hugelkultur Hugelkultur (HOO-gul-culture) meaning hill culture or hill mound. Instead of putting those branches, leaves and grass clippings in bags by the curbside...build a hugel bed. Simply mound logs, branches, leaves, grass clippings, straw, cardboard, petroleum-free newspaper, manure, compost or whatever other biomass you have available, top with soil and plant your veggies. The advantages of a hugel bed are many: The gradual decay of wood is a consistent source of long-term nutrients for the plants. Soil aeration increases as those branches and logs break down...meaning the bed will be no till, long term. The logs and branches act like a sponge. Sequester carbon into the soil. On a sod lawn Sepp Holzer (hugelkultur expert) recommends cutting out the sod, digging a 1 foot deep trench and filling the trench with logs and branches. Hugel and traditional bed comparison. Hugel bed in Ontario, Canada. Hugel bed in Ontario, Canada. Hugel beds covered in lettuces. www.richsoil.com/hugelkultur Resources:

Related: