background preloader

BBC. Le vrai visage des rebelles syriens

BBC. Le vrai visage des rebelles syriens

2012 massacre de jeunes syriens par l'ASL Attention images très dures L’ASL massacre des Syriens fidèles au gouvernement Assad [le 01.112012] On y voit les barbus de l’ASL [*] commettre des actes d’une cruauté insoutenable contre des captifs à terre, qu’ils brutalisent, piétinent, blessent, aux cris de « Allah Akbar », avant d’ouvrir le feu sur eux… Combien de captifs ont été exécutés le 1er novembre à cet endroit par les combattants de l’ASL ? Ces actes de sauvagerie, les opposants armés les commettent depuis le début de l’insurrection ; cela nous l’avons documenté [1]. Mais la presse traditionnelle, l’ONU, les organisations de défense des droits humains, Amnesty International en tête, n’en ont généralement rien dit jusqu’ici, privilégiant la fable du « dictateur sanguinaire » Assad, qui « massacre son propre peuple » de façon à légitimer le soutien apporté par les occidentaux à l’insurrection, ainsi que l’envoi en Syrie d’armes, d’agents et de groupes de combattants étrangers. Post scriptum (13 novembre 2012)

Propagande *** sous égide de la FRANCE s'intensifie Plusieurs manifestations ont eu lieu ce samedi en France à l'appel de diverses associations pour dénoncer la répression du régime syrien contre sa population, au lendemain d'un appel solennel des pays «Amis de la Syrie» à cesser les violences. A Paris une centaine de personnes, selon la police, se sont rassemblées place du Châtelet, lieu habituel des manifestations des opposants syriens. A Lyon, une centaine de personnes ont manifesté dans le centre de la ville «en soutien au peuple syrien qui lutte contre la dictature de Bachar El Assad», à l'appel de l'association «Free Syria», selon un journaliste de l'AFP. Sur la place des Terreaux, où se trouve la mairie de Lyon, ils ont déployé un immense drapeau syrien le long d'un échafaudage. A Toulouse, une manifestation pour dénoncer les exactions commises par le régime syrien a rassemblé près de 100 personnes, a constaté l'AFP. Les négociations toujours en cours pour faire taire les armes à Homs

Fondation Free Syria siège aux USA 1 documentaire non documenté Par Rosa Llorens – Le 21 mars 2015 Ces dernières semaines, plusieurs documentaires étaient censés nous ouvrir des fenêtres sur les Palestiniens de Syrie (Les Chebabs de Yarmouk), la Russie soviétique (Red Army), le Venezuela (Premier Festival de Cinéma vénézuélien à Paris, 4-10 mars 2015) : voilà un éventail intéressant pour réfléchir à ce genre du documentaire. Les Chebabs de Yarmouk, documentaire marocain d’Axel Salvatori-Sinz (Français dont les organisateurs de la soirée au cinéma La Clef nous ont bien recommandé de ne pas écorcher le nom), tourné entre 2009 et 2011, avant la guerre, nous transporte dans le camp de Yarmouk, créé dans la périphérie de Damas, et devenu une ville en dur (on ne voit de tentes que dans les dialogues des protagonistes), de plusieurs centaines de milliers d’habitants (les chiffres varient entre 120 000 et 500 000). Red Army (2014) se présente comme un documentaire américano-russe de Gabe Polsky : on cherche vainement l’élément russe du film ! Rosa Llorens

Les Chebabs de Yarmouk Axel Salvatori-Sinz Après des études en anthropologie, durant lesquelles il s’est spécialisé dans l’étude des sociétés arabes et musulmanes, il complète un Master 2 en réalisation documentaire. Il a réalisé, comme attaché audiovisuel à l’Ambassade de France au Salvador, quelques films institutionnels, et entreprend avec «Les Chebabs de Yarmouk» son premier long-métrage documentaire, qu’il porte depuis un voyage en Syrie en 2006. Commande documentaire sur opposants palestiniens Syrie 1 oeil sur la Propagande *** par Ahmed Bensaada Opinion Grandeur et décadence d'un journal au-dessus de tout soupçon Ahmed Bensaada Ahmed Bensaada Dimanche 6 octobre 2013 Les différents conflits sanglants qui ont éclos lors de cet interminable « printemps » arabe ont été accompagnés de propagande et de mensonges éhontés [1]. Il y a cependant une autre forme de propagande, bien plus pernicieuse, qui prolifère en démocratie et qui s’administre à petites doses sous un enrobage facile à avaler. Un exemple patent de cette situation est l’hébergement par le grand quotidien Le Monde du blog « Un œil sur la Syrie » d’un certain Ignace Leverrier, présenté comme ancien diplomate français et « spécialiste » de la Syrie [2]. Un rapide survol de la toile et des médias sociaux montre que la majorité des lecteurs avertis se sont rapidement aperçu du manque de crédibilité de ce blog, tant les idées avancées par son auteur sont exclusivement orientées vers la défense du camp des anti-Bachar et ce, quelles que soient leurs mouvances. M. Références

2013 New York Time relève le pacifisme VENGEUR de l'ASL Le «New York Times» s’est procuré une vidéo montrant une unité de rebelles abattant sept soldats de l’armée loyaliste au printemps 2012. Quelques jours avant le vote au Congrès concernant une intervention américaine, les images provoquent le débat. «La brutalité des rebelles syriens pose un dilemme à l’ouest». Le titre de l’article du «New York Times» relance le débat aux Etats-Unis. L'«Atlantic», dans un autre article, se demande «A quel point les gentils sont-ils gentils?» «Depuis 50 ans, ce sont des compagnons de la corruption. "Notre devise, c’est œil pour œil, dent pour dent" En mai dernier, déjà, une autre vidéo avait fait polémique sur Internet. Rapidement, face au tollé, l’Armée syrienne libre avait publié un communiqué: «La Coalition de l'opposition condamne fermement cet acte, s'il est avéré.

Selon Free Syria la terreur ne vient pas de l'EI "NOUS SOMMES INFORMÉS EN DIRECT. ET POURTANT RIEN N’EST FAIT" C’est un documentaire glaçant, une exploration froide et systématique au cœur des ténèbres : l’univers carcéral du régime de Damas. On découvre une procédure systématique d’enlèvements, d’emprisonnements, de tortures et de famine planifiée pour répandre la terreur dans la population. Une survivante, rescapée par miracle après un échange de prisonniers, décrit avoir été battue tous les jours, croisant sur le chemin... de sa salle d’interrogatoire des dizaines d’hommes suspendus par les bras, en train d’agoniser. Rowaida Kanaan était journaliste, la vue de sa carte de presse a suffi à la faire arrêter par la police. Afficher la suite

Ce que le gouvernement Hollande appelle "l'opposition modérée" et qu'il soutient avec ses alliés qatari et saoudiens.

by epc Nov 27

DAILYMOTION
Par hussardelamort
BBC news
août 2012. Information retirée de leur site.

Des bras cassés terroristes syriens torturent un prisonnier et essaient de lui faire commettre un attentat

. by epc Aug 30

Related: