background preloader

L’architecture vernaculaire pour un développement urbain durable - Bâtiment

L’architecture vernaculaire pour un développement urbain durable - Bâtiment
© Francis Demange pour Nomadéis Cédric Beacher et Nicolas Dutreix, directeurs associés du cabinet de conseil Nomadéis Nomadéis est un cabinet d’étude et de conseil indépendant, spécialisé en environnement, développement durable et coopération internationale. Depuis 2002, le cabinet accompagne des entreprises, des collectivités et institutions publiques, des fondations et associations pour la réalisation d’objectifs stratégiques en France et à l’international. L’Arene Île-de-France vient de publier une étude sur le bâti vernaculaire. Cédric Beacher et Nicolas Dutreix, directeurs associés du cabinet de conseil Nomadéis, expliquent l’intérêt environnemental et social de ce type d’architecture. Qu’appelez-vous le bâti vernaculaire urbain ? L’expression désigne, depuis les années 1980, une architecture conçue en harmonie avec son environnement, en rapport avec l’aire géographique qui lui est propre, son terroir et ses habitants. Pourquoi ce type de bâti a-t-il été délaissé ? Oui. Arene Related:  ECOLOGIE URBAINE, VILLE DURABLElucierv

Le « paysage urbain » en question | Paysage urbain | généalogie | enquête qualitative | ville | The article presents methodological choices of a research about the notion of urban landscape. The first part outlines the issues and problems about this notion (especially through the current debates between landscape professionals and theorists) and make clear reference fields of the study. The second part presents two directions of research selected. « La ville est là. Enjeux et problématiques Le paysage urbain existe-t-il ? L'une des premières constatations que l'on peut faire à propos de la notion de paysage urbain est que bon nombre de discours, essentiellement de paysagistes mais aussi de théoriciens du paysage, refusent cette expression considérée comme antinomique. Un objet de recherche Le débat sur le paysage urbain semble tourner autour d'une question fondamentale : peut-on qualifier l'urbain de paysage ? Un champ de référence Outils d'approfondissement de la notion Approche généalogique La recherche que nous menons s'organise selon deux axes. « Paysage urbain » et sens commun ?

Une arche-habitation écologique et à coût réduit - Bâtiment Un entrepreneur des Pyrénées a mis au point un procédé de construction de maisons individuelles fondues dans le paysage, à base de matériaux recyclés. 60 jours suffisent à bâtir une maison. S’intégrer au paysage, ne pratiquement pas consommer d’énergie, pour un coût de construction de moins de 1200 euros/m² : c’est le pari de NaturaDome, une arche habitable imaginée et réalisée par Benoît Darré, directeur des établissements Pomes-Darré SAS, une entreprise familiale des Hautes-Pyrénées. Pour atteindre ces résultats, le jeune entrepreneur a mis au point un procédé de construction original, breveté un béton auto-portant et fait appel aux ressources de l’économie circulaire de proximité. Recyclage d’abris pour avions de chasse L’entreprise a acheté à une collectivité des Hautes-Pyrénées 360 m de tunnels démontables en acier galvanisé, récupérés sur une ancienne base militaire. Peu de matériel de mise en œuvre Le gros œuvre en 35 jours

Qu’elle est bio, ma vallée La transition écologique existe, on l’a sentie dans l’air de la Drôme où elle a un nom qui sonne comme un label : Biovallée. Entre Loriol-sur-Drôme et Die, là où les fronts rocheux du Vercors rivalisent de majesté, élus et citoyens tentent de façonner le premier labo grandeur nature d’une société plus durable. Biovallée est d’abord une idée surgie en 2005 dans l’esprit frondeur de Didier Jouve, alors vice-président de la région Rhône-Alpes, en charge de l’aménagement du territoire. «Pour plusieurs coins de la région, j’ai essayé d’imaginer ce qu’était le truc en plus», se souvient cet élu à la tignasse blanche. Naissent alors plusieurs grands projets : la cité du design à Saint-Etienne, le site Rovaltain consacré à l’écotoxicologie, près de Valence, la grotte Chauvet en Ardèche. L’esprit de résistance Pas trop difficile, dans ce territoire enclavé dans des cirques rocheux et dont la densité est comparable à celle de la Creuse. «Une phase de bouturage» La rumeur du milliard d’euros

Caroline de Francqueville - Déchet ou trésor ? Alors que les ressources de la planète s'épuisent, les déchets apparaissent de plus en plus comme une manne sous-exploitée. Comment transformer les ordures en trésors ? Comment encourager les individus à se saisir d'un sujet qui leur échappe souvent et adopter un comportement plus durable ? Ce sont les questions soulevées par le récent concours d'idées danois, Déchet ou trésor ? Lancé en janvier, le concours a reçu les dernières propositions ce vendredi 21 mars. Plus de 100 idées ont été soumises en moins de trois mois. The visual impact s'intéresse également au design de l'information : des bandeaux adhésifs imagés, à coller sur les poubelles dans l'espace public, devraient permettre d'indiquer plus clairement aux individus où jeter leurs ordures. Blowball est un projet de nouveau mobilier urbain. Trash memorial invite à la réflexion. Ces projets ne sont qu'un avant goût de toutes les idées présentées sur la plateforme Innosite.

Les classement Unesco et labels touristiques sont-ils des coups gagnants pour le développement économique Un engagement contraignant Anne Hidalgo, candidate à la mairie de Paris pour les prochaines municipales de 2014 ne s’attendait pas à voir débarquer un nouvel opposant dans sa campagne. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit de l’Unesco. Son sous-directeur général Francesco Bandarin s’est ainsi répandu dans la presse début octobre pour dire tout le mal qu’il pensait de la très décriée Tour Triangle, un projet architectural de 180 mètres de haut, héritage de l’ère Delanoë et porté par Anne Hidalgo en tant qu’adjointe à l’urbanisme. « Paris ne sera pas une ville-musée » a sèchement prévenu Anne Hidalgo, qui ne veut pas se laisser dicter ni l’urbanisme, ni la stratégie économique de la capitale par l’Unesco. Bras de fer à Bordeaux – Anne Hidalgo n’est pas la seule à devoir faire face aux prescriptions de l’organisation internationale. Tourisme et patrimoine : une mono activité ? La carte des plus beaux villages de France. Ce modèle, beaucoup d’autres veulent le suivre.

Grand Paris et petits détours Étudier les bruits de la ville Consacré aux bruits de la ville, le dernier numéro de la revue Communications aborde le bruit comme « son social », ancré « au cœur de la vie urbaine » (p. 8). Le sujet est d’actualité, à l’interface entre les questionnements politiques sur les nuisances et la qualité de la vie et les questionnements propres aux sciences sociales : comment en rendre compte, avec quels outils, quels concepts et quelle méthodologie ? Il y a 10 ans, un numéro de Géocarrefour intitulé « La ville, le bruit et le son » montrait que le bruit restait essentiellement associé aux nuisances, bien qu’on puisse mettre à jour et cartographier le patrimoine sonore urbain. Les nuisances constituent également le fil directeur de ce numéro de Communications, qui affiche la double ambition de « dresser un bilan des recherches menées sur la portée sociale de la dimension sonore en ville et d’ouvrir de nouvelles pistes sur ces questions » (p. 14). Les conflits autour du bruit et leurs tentatives de résolution Bibliographie

Skow Residence, une maison préfabriquée version kit repensée par des étudiants Une famille vivant dans la réserve de navajo, Utah, Etats-­Unis a reçu du gouvernement le kit d’une maison préfabriquée. Face à ce logis générique et sans caractère, les étudiants de DesignBuildBLUFF (Université de l’Utah) ont eu l’idée d’inverser le sens de la toiture afin de collecter l’eau de pluie et de construire un auvent. Bardage de bois en cèdre, panneaux d’aluminium et poutres IPN de réemploi ont permis de bonifier ce kit absurde qui était totalement inadapté au climat désertique. Plus protectrice, ouverte sur le très grand paysage, cette maisonnette donne l’impression de s’envoler. Nature(s) en ville La nature, élément du bien-être des citadins La nature « sauvage », qui peut se définir comme l’ensemble des éléments (végétaux et animaux) qui n’ont pas été transformés par l’Homme et qui sont préexistants à lui, a été un espace hostile qu’il s’agissait de dompter. Elle n’est jamais « parue si belle que lorsque la machine a fait son intrusion dans le paysage » (Baridon 1998). La nature symbolise alors dans l’imaginaire des hommes la liberté et la beauté. Un parc au cœur de Manhattan (New York, novembre 2007) © L. Aujourd’hui, alors que la ville est le lieu de vie de la majorité de la population mondiale et que l’on assiste à une montée des préoccupations environnementales, l’Homme semble aspirer à une nouvelle forme de proximité de la nature. Le verdissement de la société On assiste au verdissement de la société. Les urbains plébiscitent les villes vertes, respectueuses de l’environnement. La satisfaction du désir de nature aujourd’hui © L. Quelle(s) nature(s) en ville ? Au sommaire :

La maison en carton : une réalité ! Comme le dit la chanson enfantine « La maison est en carton, pirouette cacahouète, la maison est en carton, les escaliers sont en papier ». Si les escaliers ne sont pas en papier, la maison elle est bien en carton, grâce à une innovation technologique, ce n’est plus un rêve d’enfant mais une réalité ! La société Tera Nova, située dans l’ouest de la France à Belle-Ile en Mer, vient de construire une véritable maison en carton ! Cette société a été approchée par Hubert Lê, concepteur de l’innovation Ipac, pour penser cette maison en collaboration. AUTRE MODE DE CONSTRUCTION ÉCOLOGIQUE : Constructions en paille : pour les immeubles aussi Ce sont en fait des blocs de carton qui sont assemblés à l’aide d’une ossature en bois et métal pour construire la maison. Maison en carton Le carton utilisé pour le bâtiment est recouvert d’une pellicule qui le rend extrêmement résistant au feu et à l’eau. A VOUS DE JOUER : Des meubles en carton recyclé

Bruit Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie Bruit Contexte et Enjeux À la question, "quels problèmes dans votre quartier ou votre commune vous préoccupent le plus ?" Toujours selon l'enquête de l'Insee parue en 2002, plus d'un Français sur deux (54 %) se déclare gêné par le bruit lorsqu'il est chez lui. 28 % sont gênés souvent ou tout le temps. Le pourcentage de personnes se déclarant gênées par le bruit, par enquêtes est : - 36 % pour les communes de moins de 2 000 habitants (IFEN-2001)- 58 % pour les communes de plus de 100 000 habitants (IFEN-2001)- 69 % dans le grand Paris (INSEE-2002). D'après l'INC, 40 % de la population française juge le bruit comme la nuisance la plus gênante et 30 % des ménages citadins français avouent être génés par des bruits de voisinage. La répartition de l'exposition de la population française au bruit de l'environnement : source : Eurostat 1995 Gêne sonore et effets du bruit sur la santé Les seuils de perturbations du sommeil, quant à eux, sont :

Related: