background preloader

Au camping de la bidouille

Au camping de la bidouille
Transposez les énergies créatives des bidouilleurs urbains au milieu des montagnes à 1600 mètres d'altitude. Sans eau ni électricité. Laissez mijotez. Hackerspaces et fab labs sont venus planter leurs tentes au festival A Pado Loup pour tester et questionner la pertinence des technologies numériques face aux contraintes naturelles. Et rencontrer d'autres milieux alternatifs DIY, artistiques et écolo. L’arrivée se fait par un chemin arpenté et caillouteux, sous un soleil de plomb du 15 août, entouré de montagnes, de pins, de mélèzes et prairies en manque d’eau. L’hôte du festival, Bilou, la cinquantaine est entouré d’une ribambelle d’enfants, cousins, frères, soeurs et amis venus participer et prêter main forte sur l’organisation du festival. Bidouille dans l'herbe sèche et serre transformée en hacklab - (cc) Ophelia Noor L’innovation dans la contrainte Les bidouilleurs se retrouvent sous une petite serre aménagée en hacklab pour la durée du festival. Le challenge ? L’écodesign militant

Pratiquer la guérilla électrique citoyenne (2/2) Plus subversive que des attaques DoS sur le web d’EDF, quoique d’un impact à court terme d’importance comparable, cette action ne vous séparera ni de votre ordi, ni ne vous ramènera à la bougie, malgré les sombres pronostics des fanatiques. Vous avez lu la première partie : Tyrannie de la centralisation énergétique (1/2) Alors passons aux choses sérieuses. Trêve d’ergotages philosophico-humanistes, du concret, un devis ! En premier lieu il s’agit de se séparer de tout appareil électrique à forte composante «effet Joule», tout bidule produisant de la chaleur en excès est au mieux suspect, généralement à proscrire. Dans l’ordre on remplace tout ça avec: une cuisinière à bois ou à gaz, des panneaux solaires thermiques couplés à un chauffe eau à gaz/bois pour les sombres jours d’hiver, des éclairages à LEDS triés sur le volet ( un ordi avec un microprocesseur économe style Atom et un écran raisonnable (plutôt Netbook que 25 pouces). On continue… Total approximatif 5000€

Collaborative Cities | The Documentary - An interactive documentary featuring inspiring entrepreneurs and communities in a new economy built around sharing and collaboration. UN LYCÉE AUX LYCÉENS : Le Lycée expérimental d'Oslo (1975) PRÉFACEpar Gérard Mendel Voici, écrit d'une plume alerte, vivante et pour un large public, un livre auquel on peut souhaiter le succès de certains ouvrages d'éducation récents, tel le célèbre Libres enfants de Summerhill.Le livre de A.S. Neill a eu l'immense intérêt, à partir de la longue pratique pédagogique de son auteur, de toucher la sensibilité de très nombreux lecteurs: oui, une éducation non autoritaire était possible.Le Lycée expérimental d'Oslo, écrit par Mosse Jorgensen, directrice de l'établissement, se situe tout autrement que le livre d'« éveil » ou de « sensibilisation » de Neill. Son héros est un lycée, et non plus un pédagogue; et le vrai problème de l'école d'aujourd'hui commence à y être posé experimentalement: à savoir le problème de l'exercice du pouvoir collectif dans une Institution scolaire. La dose de nouveauté injectée au départ, vers l'année 1966, dans ce lycée d'Oslo apparaît quand même considérable à un lecteur français. 1. 5. 6. Que voulons-nous dire par là?

La maison autonome, ou comment vivre d’énergies renouvelables, d’amour et d’eau fraîche - Sobriété heureuse Chercheurs en économie alternative, c’est ainsi que se définissent Patrick et Brigitte Baronnet. Installés en Loire-Atlantique, depuis plus de 30 ans, ce couple et leurs quatre enfants expérimentent un mode de vie autonome et solidaire. Dans lequel les consommations d’énergie sont divisées par quatre. Et les besoins en argent aussi. Rencontre avec des adeptes de la sobriété heureuse. Patrick et Brigitte ont fêté leur « débranchement EDF ». Autonomie énergétique Cette autonomie n’est possible que parce qu’ils consomment 10 fois moins d’électricité que la moyenne des Français ! « Alors que tout le monde montait à Paris, pour faire carrière, pour être à la mode ou dans l’espoir d’une société meilleure », Patrick et Brigitte décident d’aller à contrecourant et quittent la capitale. « L’idée, c’était de vivre en cohérence avec nos idées et l’environnement, raconte Patrick. Libérés de toutes créances « Nous sommes pourvoyeurs de nos besoins, répond Patrick. Autonomie en eau Nolwenn Weiler

Creative community for the Collaborative Economy Mieux qu'un centre commercial : une épicerie coopérative, culturelle et solidaire dynamise une commune - Déserts ruraux ? C’est une épicerie, bar, café concert. Un lieu multi-services que font vivre les habitants d’une commune du Morbihan : vente de produits bio, production de bière locale, livraisons pour les personnes âgées, lieu de débat... Une coopérative au service des habitants, dont tous peuvent devenir copropriétaires. Petite visite guidée à Augan, où se réinvente le vivre-ensemble. Trouver une alternative au capitalisme marchand tout en créant de l’emploi et en répondant aux besoins locaux ? C’est le défi que se sont lancés en décembre 2009 les 67 associés du Champ Commun, une coopérative de services de proximité à Augan, commune morbihannaise de 1400 habitants. « On avait envie avant tout de créer un lieu où les gens du village se rencontrent », explique Mathieu Bostyn, co-gérant de la coopérative. Devenir copropriétaire de l’entreprise Les gérants veulent soutenir la production paysanne locale et promouvoir une autre manière de consommer. Alimenter le champ des possibles Photos : © Le Champ commun

Munich incite ses citoyens à passer de Windows XP à Ubuntu Les habitants de la troisième plus grande ville d'Allemagne (1,4 million d'habitants) qui utilisent Windows XP sont incités à passer à Ubuntu à l'occasion de la fin du support de l'OS de Microsoft au printemps 2014, rapporte le Register. Dans les bibliothèques de la ville, 2.000 CD-Rom sont distribués avec Ubuntu, pour être empruntés et permettre l'installation de la distribution Linux. La ville souligne qu'elle ne proposera pas de support à ceux qui feront la migration, qui devront se débrouiller par eux-mêmes. Munich explique vouloir aider les clients de Microsoft qui seront affectés par la fin du support de l'éditeur: à partir du 8 avril 2014, il n'y aura plus de mise à jour ou de correctif. Un soutien aux logiciels libres depuis 2003 Si la proportion de l'usage de Windows XP dans la cité bavaroise est similaire à la moyenne mondiale des systèmes d'exploitation, il y aurait là environ un tiers des ordinateurs de bureau encore sous cet OS. Economie de 11 millions d'euros

Course à l'audience, uniformisation, le journalisme Web tiré vers le bas Sur les sites Internet d'information, les audiences sont-elles les rédactrices en chef? Le gros problème des rédactions Web, c'est que les journalistes ne font pas de vraie analyse statistique des données dont ils disposent. Lors de mes observations au sein des rédactions, j'ai pu entendre : "Ça n'a pas marché, on ne va pas le refaire." On peut d'ailleurs modifier le destin d'un article en changeant son titre, en fonction de la popularité de certains mots clefs, voire en le repostant en continu pendant 48 heures sur les médias sociaux pour exploiter à fond son potentiel de clics. Tous les rédacteurs en chef ont l'oeil rivé à "Chartbeat" (dont le fondateur défend maintenant le "Web de l'attention" plutôt que la culture du clic, ndlr), outil de mesure d'audience en temps réel. La notion de ligne éditoriale a-t-elle disparu? Face à la pression du marché, il y a une forte tension entre un impératif de quantité et la qualité, c'est-à-dire une ligne éditoriale respectable. Méthodologie

ZEGG - Communauté d'amour libre en Allemagne Habitat partagé : Et si on vivait ensemble ? Ce matin encore, vous êtes de mauvais poil. Maudits voisins qui ne respectent pas votre sommeil ! Aller toquer aux portes est délicat : depuis quatre ans que vous vivez dans cet immeuble, bien mal isolé et bien cher payé, vous ne connaissez toujours pas ses habitants. Alors que diriez-vous de passer à autre chose ? Songez un peu à ce que votre vie pourrait être si vous habitiez en bonne entente avec des voisins que vous auriez choisis, dans un habitat que vous auriez conçu ensemble et qui fonctionnerait selon des règles déterminées collectivement. Ce logement du troisième type – ni chacun chez soi, ni vie en communauté – n’est pas de la science-fiction. Depuis le milieu des années 2000, les difficultés à trouver un toit à prix abordable, mais aussi l’affaiblissement des solidarités et la prise de conscience de l’urgence environnementale poussent des ménages à chercher d’autres solutions que la maison mal isolée – où l’on se sent parfois bien seul – ou l’immeuble désincarné.

Vélo do Brasil, le road-movie de la coupe du monde “Velo do Brasil” c’est l’épopée de deux cyclistes, Raphaël Krafft et Alexis Monchovet, qui ont décidé de parcourir le Brésil à vélo alors que le pays s’apprête à vivre pendant un mois au rythme de la Coupe du monde de football. De Belém (Nordeste) à Rio de Janeiro, les deux compagnons se servent de leur mode de transport pour rencontrer des Brésiliens et raconter leur quotidien à une “période charnière de son histoire”. “Velo do Brasil” a commencé sur les réseaux sociaux (Facebook,Youtube, Instagram) et se prolonge à la télévision sur France 4 avec une websérie quotidienne dans laquelle Raphaël et Alexis racontent l’avancée de leur périple à deux roues. Raphaël Krafft est notre invité de cette semaine. Partis le 20 mai de Sao-Luis au Nord du pays, les deux complices se sont fixés pour objectif d’arriver à Rio de Janeiro à l’occasion de la finale de la Coupe du monde le 13 juillet . Un événement mondial qui libère le mécontentement local Image: Instagram velodobrasil

Les communautés collaboratives, objet sociologique non identifié Différents des « communautés traditionnelles », à la croisée des réseaux sociaux et des lieux physiques, de nouveaux collectifs émergent autour des services collaboratifs. Une étude sociologique du Groupe Chronos cherche à y voir plus clair. « De nos jours, si vous ne faites pas partie d’une communauté, vous êtes vraiment tout seul », ironise le journaliste Anand Giridharadas dans une tribune pour le New York Times. Alors que les communautés réelles, fondées sur des liens forts, sont sur le déclin, poursuit le journaliste, le mot, employé à tort et à travers, témoigne d’obsessions nouvelles : un attrait coupable pour les réseaux sociaux, le rejet grandissant des logiques de management “top-down”, l’inconfort vis-à-vis des modèles de consommation classiques. Il n’y voit rien de bon, jugeant que l’on est en train de prendre des vessies pour des lanternes et que cette résurgence des “communautés” n’est qu’un leurre dans une société toujours plus individualiste et capitaliste. 1. 2. 3. 4.

L'écovillage bâti à l’envers qui veut remettre le monde à l’endroit Au Hameau des Buis, au cœur de l’Ardèche, se joue depuis dix ans une aventure humaine peu ordinaire. Autour d’une école à la pédagogie innovante s’est construit un écovillage, rassemblant ceux qui veulent vivre différemment, en conjuguant acquis de la modernité et sobriété écologique. Sur ce lieu, des maisons bioclimatiques, bâties avec des matériaux écologiques et locaux, ont vu le jour. Et des liens intergénérationnels, basés sur l’écoute et la solidarité, se tissent. Petite visite de ce projet expérimental, où les habitants apprennent à vivre ensemble, autrement. C’est un village qui s’est construit à l’envers. Malgré le relatif succès de l’école qui attire une douzaine d’enfants des environs, les financements manquent. Trois fois moins énergivore Une fois installés, les habitants paient un loyer – 500 € pour une maison de trois pièces – qui sert à financer les infrastructures collectives, dont l’école. En 2007, la première famille emménage. Des bâtiments en filière courte

The Future of News Is Not An Article | nytlabs ← Research, thoughts, and process from The New York Times R&D Lab In May of this year, Facebook announced Facebook Instant Articles, its foray into innovating the Facebook user experience around news reading. A month later, Apple introduced their own take with their Apple News app, which allows “stories to be specially formatted to look and feel like articles taken from publishers’ websites while still living inside Apple’s app”. There has been plenty of discussion about what these moves mean for the future of platforms and their relationship with publishers. But platform discussions aside, let’s examine a fundamental assumption being made here: both Facebook and Apple, who arguably have a huge amount of power to shape what the future of news looks like, have chosen to focus on a future that takes the shape of an article. Rather than look to large tech platforms to propose the future of news, perhaps there is a great opportunity for news organizations themselves to rethink those assumptions. Letting go of old constraints 1. 2. 3.

Related: