background preloader

Plongez dans la plus grande carte 3D de l’Univers

Plongez dans la plus grande carte 3D de l’Univers
Pour compléter et prolonger le débat du précédent billet paru sur ce blog (quelles expériences scientifiques mener si l'on a 1 million d'années devant soi), il faut, comme quelques commentateurs l'ont suggéré, évoquer l'exploration spatiale de l'Univers. Avec un "budget" de plusieurs centaines de millénaires, la chose semble plus accessible mais cela demeure une impression quelque peu trompeuse. Le vaisseau spatial habité le plus rapide de l'histoire est Apollo-10, avec une vitesse de 11 kilomètres par seconde. Mille fois plus rapide qu'Usain Bolt. Mais un escargot eu égard aux distances à parcourir dans l'espace. Un calcul rapide nous dit qu'en se déplaçant à 11 km/s, un engin parcourrait 350 millions de kilomètres par an. A supposer que les progrès de la technologie nous permettent d'augmenter la vitesse de nos vaisseaux jusqu'à atteindre une moyenne de 1% de la vitesse de la lumière, ce qui est énorme (3 000 km/s).

http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/08/19/carte-3d-univers-simulation-etoiles-galaxies/

Related:  carte du cielAstronomieUniversA Classer 8A Classer 12

astronomie * carte du ciel en temps réel Bien sûr que non, vu de France il est bleu-blanc-rouge etvu de Belgique le ciel est noir ! Les poussières de charbon tu vois ? Merci pour cette recherche ce sera utile.Faut encore savoir comment regarder ça à l'air de rien mais c'est pas évident. PS: avant hier après Jupiter j'ai cru voir Saturne, mais je suis loin d'être sûr.

Télécharger Stellarium 0.11.4 Plus d'images Stellarium est un logiciel gratuit dans la lignée de Google Earth qui propose de visualiser le ciel lui aussi. Il affiche en effet toutes les merveilles du ciel. La caméra au milieu d'une plaine choisie sur une carte du monde et le ciel animé en 3D et en temps réel permettent d'identifier très facilement les étoiles, les planètes et les nébuleuses. Ce logiciel ne donne pas que le nom des astres, il indique aussi leur distance par rapport à la Terre ainsi que d’autres informations qui raviront les passionnés comme les néophytes.

Le télescope Hubble dévoile l'image la plus profonde de l'univers En 2004, l’image la plus profonde de l’univers avait été dévoilée par les astronomes en charge du télescope Hubble. Baptisée «Ultra Deep Field» -«champ ultra-profond»-, elle vient d’être détrônée par sa petite sœur: «eXtreme Deep Field», ou «champ extrêmement profond» en bon français, un assemblage d’images inédit dévoilé mardi par l’équipe Hubble. C’est tout simplement «l’image la plus profonde du ciel jamais obtenue», explique Garth Illingworth, de l’université de Californie (Santa Cruz), cité par le Guardian. Depuis 2004, Hubble, ce télescope orbitant autour de la Terre, a effectué une observation appuyée du même petit coin de ciel.

La désintégration d'une galaxie prise en photo par Hubble Le téléscope spatial Hubble a réussi à capturer la désintégration de la galaxie ESO 137-001. La Nasa a publié cette semaine une photographie de ce qu'elle compare à "un pissenlit emporté par un courant d'air" ou encore "une méduse". Le phénomène s'est produit à 220 millions d'années-lumière de la Terre et les images sont à couper le souffle. Au fin fond de l'Univers, la galaxie, lancée à 7 millions de km/h, se désagrège, produisant des filaments gazeux qui apparaissent comme des traînées bleutées. La galaxie "répand ses graines dans l'espace", explique le site de la Nasa. Elle se vide "de son carburant" et le gaz pourra donner lieu à la formation de nouvelles étoiles.

Des nuages interstellaires à l'agonie : le terrible destin des "Piliers de la Création" Dans l'espace, il y a des nuages, résidus d'explosion d'étoile, ou au contraire nursery stellaire, parfois même les deux. Ces nébuleuses de gaz interstellaire, principalement de l'hydrogène, sont visibles depuis la Terre grâce à la lumière des étoiles situées derrière elles : certaines se contentent de réfléchir cette lumière, alors que d'autres, dont les gaz sont ionisés (électriquement chargés) l'absorbent et la réémettent... Des phénomènes qui nous permettent de profiter du spectacle. Des formes en mouvement Lorsqu'on lève les yeux au ciel, on a tendance à imaginer des formes éphémères dans les nuages : des visages, des animaux, des formes plus ou moins distinctes. Pour les nuages interstellaires, c'est la même chose.

Positions des planètes sur la voûte céleste La figure ci-dessus représente de manière globale les constellations visibles dans le ciel en fonction de la saison, pour un observateur situé à 45° de latitude nord (Bordeaux). Toutefois le ciel diffère peu entre 35° et 55° de latitude nord. Chaque jour qui passe, nous donne l'impression que le Soleil et les planètes se déplacent. Carte du Ciel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Carte. Le projet Carte du Ciel était un projet astronomique international destiné à cartographier et relever les coordonnées de plusieurs millions d'étoiles de la sphère céleste, jusqu'à une magnitude apparente de 11 ou 12 environ. Le projet a débuté en 1887, sous l'impulsion de l'Observatoire de Paris, alors dirigé par Amédée Mouchez[1], qui fut un des premiers à réaliser le potentiel des nouvelles techniques photographiques dans le domaine de la cartographie des étoiles (l'astrophotographie). Principe[modifier | modifier le code] Mouchez a lancé le projet en 1887 au cours d’un congrès astronomique international qui réunit à Paris 56 participants représentant 16 pays.

Astronomie EDITION ABONNES - Astrophysique - 24/06/2015 Les fossiles de la Voie lactée Pour comprendre comment la Voie lactée s'est formée, les astronomes traquent les vestiges de petites galaxies déchirées et avalées par notre galaxie il y a fort longtemps. La lune: découverte et explication du phénomène de lunaison La séquence se déroule en 4 étapes Étape 1: mise en situation (séance 1) / Étape 2 : observation et première formulation du problème (séance 2) / Étape 3 : recherche et investigation (séance 3) Étape 4 : explication du phénomène (séances 4, 5, 6 et 7). Séance 1: situation déclenchante Les enfants s'interrogent : "La Lune change de forme, qu’est-ce que ça veut dire?"

Les grandes structures cosmiques. Si l'on peut supposer que l'univers à très très grande échelle est homogène, sa trame devient apparente sur des échelles comprises entre 100 et 300 millions d'années-lumière. Un premier niveau de structuration qui se présente sous une forme qui ne se laisse pas aisément décrire, au demeurant. Les astronomes parlent ainsi de murs, de filaments, de feuillets ou de crêpes, etc. pour désigner la morphologie des concentrations de galaxies, et de structure en mousse, en éponge, en toile d'araignée, etc., pour évoquer la trame même de l'univers. Des mots dont la signification n'est pas neutre, et qui renvoient à des théories de formation des grandes structures distinctes. Actuellement, même si par endroits des concentrations en feuillets semblent bien exister, pour l'essentiel, aussi bien pour des raisons observationnelles que théoriques, les astronomes favorisent l'idée de des concentrations en filaments, qui forment donc un réseau en toile d'araignée tri-dimensionnel.

Related: