Calcul de la profondeur du Moho - SVT Lyon

Calcul de la profondeur du Moho - SVT Lyon
Grâce à l’étude de certains séismes du logiciel sismolog (édité chez Chrysis), il est possible de calculer la profondeur du Moho. En effet, sur certains sismogrammes, on voit non seulement les ondes P et S mais également un deuxième train d’ondes P, les ondes PMP, qui se sont réfléchies sur le Moho. On peut également, à partir de l’étude de sismogrammes, calculer la vitesse des ondes P et S soit manuellement, soit grâce à un tableur. La vitesse moyenne des ondes P dans la croûte sous les Alpes est de 6,25 km.s-1. Mode de calcul : Pour le Moho plusieurs sismogrammes peuvent être utilisés. Séisme du 19/01/1991 : profondeur focale h = 11 km. Séisme du 07/02/1991 : profondeur focale h = 11 km. Séisme du 23/04/1991 : profondeur focale h = 10 km. Séisme du 09/03/1992 : profondeur focale h = 6 km. Séisme du 09/03/1992 : profondeur focale h = 8 km. Le moment d’arrivée des ondes PMP a été confirmé par François Thouvenot, Maître de conférences à l’Université de Grenoble et coauteur du logiciel Sismolog.

http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/biologie/spip.php?article176

Related:  isostasieISOSTASIEMoho gravimétrie Isostasiedomaine continentalStructure interne de la Terre

Simul-Airy La pression de référence au niveau de compensation est égale à: (Ec0*Mvc+(NC-Ec0)*Mcm)*9,8 soit (en considérant des valeurs moyennes de Ec0=30 km,NC=100 km, Mvc=2,67,Mcm=3,3) (25*2.7+(70-25)*3,3)*9,8= 3069 Mpa Le calcul consiste alors à déterminer la valeur de la partie X ou X' en fonction de l'altitude ou de la profondeur soit :

sciences de la vie et de la terre - simulairy La pression de référence au niveau de compensation est égale à: (Ec0*Mvc+(NC-Ec0)*Mcm)*9,8 soit (en considérant des valeurs moyennes de Ec0=30 km,NC=100 km, Mvc=2,67,Mcm=3,3) (25*2.7+(70-25)*3,3)*9,8= 3069 Mpa Le calcul consiste alors à déterminer la valeur de la partie X ou X' en fonction de l'altitude ou de la profondeur soit : si l'altitude est positiveX = (-Alt*Mvc) / (Mvc-Mcm) si l'altitude est négativeX'= (- Alt*Mvc + Alt*Mvo) / (Mvc-Mcm) gravi isostasie planet terre Pierre Thomas ENS Lyon - Laboratoire de Géologie de Lyon Olivier Dequincey ENS Lyon / DGESCO Résumé Équilibre isostatique et compréhension, entre autres, des anomalies gravimétriques, de la subsidence, de la flexuration, de la remontée de magma dans la croûte continentale, de l'exhumation de roches métamorphiques.

- Planet-Terre Danielle Briot Département des Sciences de la Terre, Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand Benoît Urgelli ENS Lyon / DGESCO Résumé Principe de la méthode de datation radiochronologique, application au couple rubidium-strontium. animation Moho (très claire !) • Place dans le nouveau programme de 1ère S : Thème 1 : la Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant Thème 1B : la tectonique des plaques, histoire d’un modèle La découverte du Moho, à la suite des travaux de Mohorovicic : aspects d’une démarche historique qui constitue ici un des jalons de la construction du modèle de structure interne du globe terrestre. Il s’agit ici, comme le préconise le programme dans la colonne « Capacités et attitudes » de montrer comment des observations fondées sur des techniques nouvelles (en l’occurrence les données de la sismologie) ont permis de dépasser les obstacles du bon sens apparent (en particulier l’idée d’une Terre solide et homogène en profondeur).

TPE années 13/14 et 14/15 Classe de première des séries générales : liste des thèmes en vigueur pour les années scolaires 2013-2014 et 2014-2015 NOR : MENE1310574Nnote de service n° 2013-070 du 30-4-2013MEN - DGESCO A3-1 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; au directeur du service interacadémique des examens et concours d'Ile-de-France ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie, aux inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux ; aux chefs d'établissement ; aux professeurs

La genèse de la croûte continentale La croûte continentale a des âges variés, de 4 Ga à l’actuel. Les conditions de formation de cette croûte ont varié suite à l’évolution thermique de la planète. Deux modèles sont actuellement proposés : l’un pour expliquer la formation de la croûte très ancienne, l’autre celle de la croûte récente. Nous allons comparer les deux modèles et discuter de la validité de chacun d’eux. Le solidus de la croûte océanique hydratée et le gradient géothermique archéen se recoupent vers 50 km de profondeur. Cela signifie qu’au-delà de 50 km, la température est supérieure à celle du solidus de la croûte et donc qu’elle subit alors une fusion.Vers 80 km de profondeur, la croûte océanique est déshydratée et sa fusion devient alors impossible.

Histoire d'un mystère : l'intérieur de la Terre Buffon pense que la Terre était initialement un corps en fusion qui s'est refroidi et consolidé. Il en donne trois preuves. " Cette hypothèse d'un noyau non oxidé, déjà présentée par Davy comme la seule admissible, explique très bien les volcans, sans qu'on ait besoin de supposer que la Terre ait en elle une chaleur énorme qui serait due à l'état de fusion de toute sa partie intérieure. En effet, cette masse non oxidée est une source chimique intarissable de chaleur qui se manifestera toutes les fois qu'un corps viendra former avec elle quelque combinaison; de sorte qu'un volcan en activité semblerait n'être autre chose qu'une fissure permanente, une correspondance continuelle du noyau non oxidé avec les liquides qui surmontent la couche oxidée. Toutes les fois qu'a lieu cette pénétration des liquides jusqu'au noyau non oxidé, il se produit des élévations de terrain, et c'est un effet qu'on pouvait prévoir, puisqu'on sait que le métal en s'oxidant doit augmenter de volume. "Oui!

TPE eduscol Définition Les TPE visent à diversifier les modes d'appropriation des contenus des programmes en prenant appui sur une démarche interdisciplinaire. Ils visent également à développer chez les élèves les capacités d'autonomie et d'initiative dans la recherche et l'exploitation de documents, en vue de la réalisation d'une production qui fait l'objet d'une synthèse écrite et orale. Sur un sujet dont ils ont délimité les contours en accord avec leurs professeurs, les élèves élaborent en groupe, une production individuelle ou collective à partir de ressources documentaires variées. Au cours des différentes étapes de la recherche et de la production du TPE, les enseignants suivent les élèves dans leur progression, et vérifient la pertinence des informations sélectionnées par rapport au sujet choisi. Caractéristiques

- Planet-Terre Résumé. La formation de la croûte continentale se fait par fusion partielle de matériel ultrabasique (roches mantelliques) ou basique (basaltes océaniques) : il y a extraction d'un liquide magmatique riche en Si, Al, Na et K par rapport aux basaltes de la croûte océanique et aux péridotites du manteau. C'est dans les zones de subduction que se fabrique actuellement l'essentiel de la croûte continentale par fusion partielle des roches du manteau. Pendant l'Archéen (avant 2,5 Ga), la croûte continentale était produite par la fusion de basaltes de la croûte océanique, très probablement dans un contexte de subduction. Les discontinuités dans le manteau terrestre Frédéric Chambat Laboratoire des Sciences de la Terre, ENS Lyon Jan Matas Pierre Thomas

Chapitre 1: La caractérisation du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale Chapitre 1: La caractérisation du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale Livre Nathan page 122 à 147 + plan de travail classe inversée et le cours pour les élèves (texte à trou à compléter) Introduction : Exercice de révision 1ere S à complétez à l’aide du livret de sortie de l’APBG (page 2) I/ Le granite est une des roches principales de la croûte continentale

Related: