background preloader

François Truffaut

François Truffaut
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Truffaut. François Truffaut, né le à Paris et mort le à Neuilly-sur-Seine, est un réalisateur, scénariste et producteur de cinéma français. Il a également été acteur et critique de cinéma. Il fait partie du groupe de cinéastes issus des Cahiers du cinéma, qui ont constitué la Nouvelle Vague. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance (1932-1948)[modifier | modifier le code] Roland Lévy (au centre) - Août 1930 François Truffaut naît le 6 février 1932 de père inconnu. Sa mère épouse le 9 novembre 1933 Roland Truffaut[note 1], dessinateur[1] dans un cabinet d'architecte-décorateur, qui reconnaît l'enfant à l'état civil. En 1968, Truffaut engage un détective privé pour retrouver son père biologique[3]. François Truffaut va à l'école maternelle de la rue Clauzel[6] puis au lycée Rollin, théâtre de ses premiers « 400 coups ». Critique (1949-1956)[modifier | modifier le code] Related:  Ciné nouvelle vague

Image à analyser! Élie Chouraqui Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Élie Chouraqui[1] est un réalisateur, producteur et scénariste français, né le (63 ans) à Paris (France). Il a également été membre de l’équipe de France de volley-ball. Biographie[modifier | modifier le code] Élie Chouraqui est né le à Paris dans le 19e arrondissement. Il part alors à l’armée, devient « par hasard » international de volley-ball, capitaine de l’équipe de France, participe à la coupe d’Europe, aux championnats du monde, en portant le maillot tricolore plus de 112 fois. Il rencontre ensuite le cinéma lors du tournage d’un film de Claude Lelouch Smic, Smac, Smoc à La Ciotat, patrie des frères Lumière. « Rendez vous compte, j’arrive dans cette petite ville, la nuit, pour faire un stage. Élie Chouraqui, comme producteur, perd beaucoup, mais le film est un succès critique qui lance sa carrière. Élie Chouraqui ne veut pas être une autre étoile filante du cinéma français : « J’étais angoissé comme tous les jeunes cinéastes.

nouvelle vague Dénomination appliquée, en 1958, par la critique à certains cinéastes français (François Truffaut, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, Éric Rohmer, Jacques Rivette, Jacques Demy, Agnès Varda, Jacques Rozier) qui affirmaient la primauté du réalisateur sur le scénariste et défendaient un cinéma d'auteur, expression d'un regard personnel. L'expression « nouvelle vague » s'applique à la période de l'histoire du cinéma français couvrant les années 1959-1960. Toutefois, elle traverse les décennies et dépasse l'aspect éphémère de son seul moment d'apparition ; nombre d'auteurs nouvelle vague étant encore, en 1990, les metteurs en scène de référence du cinéma français contemporain. Au départ simple étiquette journalistique appliquée aux jeunes de 1958, le qualificatif nouvelle vague rassemble bientôt toute une génération de cinéastes qui commencent leur premier long métrage à la fin des années 1950. Quelques-uns, qui ont déjà signé des courts métrages, vont donner son impulsion au mouvement.

Gus Van Sant Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Gus Van Sant Biographie[modifier | modifier le code] Vie personnelle[modifier | modifier le code] Gus Van Sant est né à Louisville, Kentucky, aux États-Unis. Gus Van Sant sort diplômé de la Rhode Island School of Design en 1970. Ses débuts (1978–1989)[modifier | modifier le code] Gus Van Sant se rend à Los Angeles en 1976 et y tourne un court-métrage librement inspiré de Burroughs, The Discipline of DE (1978). Van Sant s’installe de nouveau à Portland où il réalise Drugstore Cowboy en 1989, un road movie où quatre jeunes drogués à la recherche d'argent braquent des pharmacies afin de combler leur état de manque. Succès artistique dans le milieu indépendant (1990–1995)[modifier | modifier le code] Grâce au succès de Drugstore Cowboy, Gus Van Sant peut réaliser un projet refusé maintes fois par le passé. La percée à Hollywood (1997–2002)[modifier | modifier le code] Le film, sans être un échec, divise la critique et les cinéphiles. Télévision

Critique: A Bout De Souffle - Blog Au Dessus Du Cinema Michel Poiccard, un jeune homme, vole une voiture à Marseille pour aller à Paris. Sur la route, il tue un policier lors d’un contrôle. Dans la capitale, il retrouve Patricia, une jeune étudiante avec qui il a eu une liaison et qui travaille pour un journal. Il retrouvera à de multiples reprises Patricia pour lui demander de coucher avec elle mais elle refusera. L’étau se renfermant pour Michel, il tente alors de trouver refuge en Italie … En 1960, le mouvement de La Nouvelle Vague allait encore frapper un gros coup avec A Bout De Souffle de Jean-Luc Godard, avec en tête d’affiche un jeune acteur prometteur, Jean-Paul Belmondo, avec un nouveau ton dans la réalisation et la production. Après avoir vu mon premier film de la nouvelle vague, Les 400 Coups que je hisse aisément au rang de grand film, il était normal de poursuivre ce mouvement avec l’autre film phare du début de la révolution, A Bout De Souffle.

Frères Dardenne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean-Pierre Dardenne, né le à Engis, et Luc Dardenne, né le aux Awirs, sont deux frères belges qui réalisent leurs films en commun. Ils sont également scénaristes et producteurs. Leur cinéma connaît un impact international, notamment grâce au Festival de Cannes, où plusieurs de leurs réalisations ont été présentées et récompensées[1]. Ils font d'ailleurs partie du cercle très fermé des six réalisateurs deux fois lauréats de la Palme d'or[1]. Les frères Dardenne ont élaboré une œuvre cohérente et exigeante[1]. Leur cinéma a notamment apporté un regard neuf sur les conflits familiaux et sociaux et est toujours resté fidèle à ses principes[4]. Biographie[modifier | modifier le code] Les frères Dardenne ont grandi en Belgique dans la banlieue industrielle de Liège, à Seraing. Ils ont reçu le prix Robert-Bresson à la Mostra de Venise 2011 pour l'ensemble de leur œuvre, signifiant ainsi qu'elle peut être compatible avec le message de l'Évangile.

À Bout de Souffle, Jean-Luc Godard Comment aborder un classique du cinéma français, un film considéré par tant de cinéphiles et cinéastes comme un chef-d’œuvre ? À Bout de Souffle, premier film de Jean-Luc Godard alors passé de la critique cinématographique à la réalisation, fait indéniablement partie du patrimoine cinématographique français et même mondial. Symbole de la Nouvelle-Vague alors émergente, ce film sorti en salles en 1960 fête cette année ses 50 ans. Pour l’occasion, on peut le retrouver en salles dans une version restaurée. Pour ma part, ce fut l’occasion de découvrir ce mythe. Une fois n’est pas coutume, je crois que la bande-annonce (ci-dessous) est très significative de ce qu’est À Bout de Souffle.D’une durée record par rapport aux standards actuels (pas moins de 2 minutes), elle égraine des mots pour former une sorte de liste à la Prévert. Parmi les revendications des membres de la Nouvelle-Vague, on trouve une redéfinition du récit. Film Socialisme, Jean-Luc Godard Dans "À voir" Là-haut, Pixar

Costa-Gavras Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Costa-Gavras Costa-Gavras à Vence le 18 novembre 2012 Konstantínos Gavrás (en grec Κωνσταντίνος Γαβράς), dit Costa-Gavras (Κώστας Γαβράς), est un réalisateur de cinéma franco-grec et né à Loutra-Iraias (Arcadie) le . Biographie[modifier | modifier le code] Le film Le Jour et l'Heure, pour lequel il travaille comme assistant, lui permet de rencontrer Simone Signoret et Yves Montand, avec lesquels il deviendra très ami. Lors du montage de Z, au cours du dîner de Noël, Claude Lanzmann lui parle de Lise et Artur London qui avait été vice-ministre des Affaires étrangères de Tchécoslovaquie et était un des trois rescapés des procès de Prague qui s'étaient tenus en 1952. L'Aveu est sorti après Z, dans une époque assez manichéenne : on lui a reproché d'attaquer la droite, puis la gauche, alors qu'il ne voulait que dénoncer les totalitarismes. Dans les années 1980, il occupe le poste de président de la Cinémathèque française.

Image à analyser "A bout de souffle" Tony Kaye (réalisateur) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Tony Kaye est un réalisateur anglais de cinéma, né en 1952[1] à Londres. Principalement réalisateur de vidéos clips et de publicités, pendant dix ans, il réalisa son premier long métrage en 1998 : American History X. Tony Kaye est également documentariste et musicien. 2006 : Lake of Fire 2002 : Spun (titre québécois Craqué) de Jonas Åkerlund : Emcee

Cahiers du Cinéma John Schlesinger Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] Débuts[modifier | modifier le code] John Schlesinger est né à Londres dans une famille juive appartenant à la classe moyenne[2], fils de Winifred Henrietta (née Regensburg) et de Bernard Edward Schlesinger, médecin[3]. Après avoir terminé ses études à l'école d'Uppingham, puis au Balliol College de l'université d'Oxford, il commença à travailler comme acteur pour la télévision. Carrière[modifier | modifier le code] Au théâtre, Schlesinger dirige Timon of Athens (1965) pour la Royal Shakespeare Company et le spectacle musical I and Albert (1972) au Piccadilly Theatre de Londres. Fait notable, Schlesinger a également réalisé un spot politique pour le compte du Parti conservateur britannique, dans le cadre des élections générales de 1992 au Royaume-Uni. Ouvertement homosexuel, Schlesinger traite de ce sujet dans Macadam Cowboy, Un dimanche comme les autres et Un couple presque parfait. Cinéma britannique

Nouvelle Vague La Nouvelle Vague est un mouvement du cinéma français né à la fin des années 1950 et qui a duré une dizaine d'années jusqu'à la fin des années 1960. Il rassemble des réalisateurs qui ont tourné leurs premiers longs métrages à cette période. Les figures emblématiques en sont notamment Jean-Luc Godard, François Truffaut, Éric Rohmer, Claude Chabrol, Jacques Rivette, Alain Resnais, Louis Malle, Agnès Varda et Jacques Demy. Naissance de la Nouvelle Vague[modifier | modifier le code] Jean-Luc Godard à l'université de Berkeley en 1968. La Nouvelle Vague ne se définit pas seulement par ses techniques cinématographiques révolutionnaires pour l'époque, mais aussi par ceux qui la composent tels François Truffaut, Éric Rohmer, Agnès Varda, Jean Eustache, Jacques Rivette, Claude Chabrol et Jean-Luc Godard, qui constituent le cœur du mouvement. La Nouvelle Vague et les Cahiers du cinéma[modifier | modifier le code] Les réalisateurs associés[modifier | modifier le code] Bilan[modifier | modifier le code]

Steve McQueen (réalisateur) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il étudie au Chelsea College of Art and Design et à Goldsmiths, University of London. En 2003, la maison de production Film4 l'engage pour réaliser un film au moment où l'Imperial War Museum le nomme artiste de guerre officiel en Irak. Il est sélectionné pour représenter le Royaume-Uni à la 53e Biennale de Venise en 2009 où il présente son film Giardini. Il est promu Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique le 31 décembre 2010, pour services rendus aux arts visuels[1]. En 2013, il réalise le film Twelve Years a Slave qui remporte l'Oscar du meilleur film pour les Oscars 2014. Deadpan (1997)Drumroll (1998)Carib's Leap / Western Deep (2002)Charlotte (2004)7th November (2004)Gravesend (2007)Riding Thunder (2007)Queen & Country (2007)Giardini (2009)

Related: