background preloader

Le privilège masculin et le “privilège blanc”

Le privilège masculin et le “privilège blanc”
Déballer le havresac invisible par Peggy McIntosh, 31 octobre 2005 Peggy McIntosh est directeure associée du Centre de Wellesley Collage pour la recherche sur les femmes. Cet essai est extrait de « Working Paper 189 ». « White Privilege and Male Privilege : A Personal Account of Coming To See Correspondences through Work in Women’s Studies » (1988), par Peggy McIntosh. Peggy Mc Intosh, chercheuse américaine, fait le lien entre le refus d’identifier les privilèges masculins dans la société, et celui de reconnaître le “privilège blanc” par ceux qui en bénéficient... « En travaillant à introduire des notions d’études-femmes dans le reste du programme, j’ai souvent remarqué le refus des hommes de reconnaître qu’ils étaient sur-privilégiés même s’ils pouvaient reconnaître que les femmes étaient désavantagées. « On m’a appris à voir le racisme uniquement dans des actes individuels méchants, et pas dans des systèmes conférant une prédominance sur un groupe. » 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 12. Related:  féminisme

L’écrivaine Nancy Huston tacle les dessinateurs de Charlie Hebdo : «Ils avaient un problème avec leur virilité» - 29/01/2015 L’écrivaine et essayiste franco-canadienne Nancy Huston, présente mercredi à Lausanne pour faire la promotion de son nouvel ouvrage Le Club des miracles relatifs, a donné son point de vue très féministe sur les attentats qui ont frappé Paris début janvier et sur les caricatures de Charlie Hebdo. Selon elle, « sans du tout les renvoyer dos à dos avec les extrémistes, les dessinateurs de Charlie Hebdo avaient aussi un problème avec leur virilité ». Interrogée par RTS, Nacy Huston a déclaré : « J'ai toujours détesté l'image des femmes et des homosexuels qui transparaissaient dans les dessins de Charlie Hebdo, comme j'ai détesté le fait qu'il publie les caricatures islamiques. Je trouve que c'est un humour qui trivialise, agresse, banalise, blesse ». Et d’ajouter : « Je n'ai sincèrement jamais vu l'utilité d'être bête et méchant.

Pour comprendre les discriminations racistes « Pourquoi les jeunes de mon quartier vivent dans cet état d'esprit La délinquance avance Et tout ceci a un sens Car la violence coule dans les veines De celui qui a la haine OK je reprends les rênes Pour faire évoluer ton esprit Pri-Prisonnier d'un système Où les règles ne sont pas les mêmes Suivant ta classe - Yeah Suivant ton style - Oui Suivant ta face suivant ta race Le rouage est bien huilé Le système bien ancré » Suprême NTM, Le monde de demain, in, Authentik, EPIC, 19911. Nous poursuivons notre présentation de documents ou d’outils auxquels l’un ou plusieurs des membres du Collectif Manouchian ont participé. 1L'outil ci-dessous est un extrait d'un document « trace » d'une action-recherche (2005 à 2009) sur l'enjeu des discriminations racistes2 pour les centres sociaux et l'éducation populaire. 2Pour cet outil nous avons choisi une forme d'écriture, que nous espérons accessible au plus grand nombre afin qu'il puisse être utilisé par des acteurs de l'éducation populaire lors d'atelier notamment.

This... is White Privilege ChEEk Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait celle-ci. Si les Oscars sont chaque année l’occasion de se désoler de la très faible représentation des femmes réalisatrices dans le cinéma américain, cette 87ème édition s’annonce comme un cru record. Cette année en effet, on compte seulement 25 femmes sur 127 nommés. Quant aux catégories “réalisation”, “scénario” ou “photo”, les femmes en sont tout bonnement absentes. Si de nombreux coups de gueule ont dénoncé ce problème de mixité ces derniers jours sur le Web -dont certains étaient déjà assez drôles-, on vient de trouver notre vidéo préférée. Explaining White Privilege to a Broke White Person... Years ago, some feminist on the internet told me I was “Privileged.” “THE FUCK!?!?” I said. I came from the kind of Poor that people don’t want to believe still exists in this country. Have you ever spent a frigid northern Illinois winter without heat or running water? (This was a much nicer camper setup than the one we had.) So when that feminist told me I had “white privilege,” I told her that my white skin didn’t do shit to prevent me from experiencing poverty. After one reads McIntosh’s powerful essay, it’s impossible to deny that being born with white skin in America affords people certain unearned privileges in life that people of another skin color simple are not afforded. “I can turn on the television or open to the front page of the paper and see people of my race widely represented.” If you read through the rest of the list, you can see how white people and people of color experience the world in two very different ways. I know now that I AM Privileged in many ways.

Le racisme culturel, un divertissement parfaitement normal(ien) "Les philosophes vous proposent de retrouver votre moi le plus profond, le plus farouche : celui des origines. Pour ce retour authentique à l’Etat de Nature, l’inspiration est libre et vaste, allant du fin fond de l’Amazonie, jusqu’à la jungle africaine, en passant par les étendues australiennes, par les paysages caribéens ou par les forêts malgaches. Que les arts primitifs amérindiens, africains ou océaniens puissent animer votre pulsion créatrice et vous aider à révéler votre côté sauvage ! Ces mots signifient, que tu finiras ta nuit, sans aucun souci, philosophie : La Kâlomatata." C’est par ces mots qu’est présentée la soirée "La Kâlomatata", nom faisant semble-t-il référence au Roi Lion, sur le site de l’Association des élèves de l’Ecole Normale Supérieure. Sur Facebook, avant que des modifications ne soient faites, on retrouvait ce même délicieux paragraphe pour présenter cette soirée qui aura lieu le 27 mars, ainsi que la photo de couverture suivante : Like this: J'aime chargement…

"Pourquoi les hommes bons ne se lèvent pas pour dénoncer l'oppression et le dénigrement dont les femmes fait l'objet?" - International Propos recueillis par Laurence van Ruymbeke Le Vif/L'Express : On dit toujours de vous que vous êtes activiste et féministe, comme si cela devait orienter la façon de percevoir votre message. Les médias ne vous présentent pas d'abord comme une femme. Comment percevez-vous cet étiquetage ? Eve Ensler : C'est drôle, ça ne m'a jamais frappée. L'identité est une chose intéressante. Vous venez de recevoir le titre de docteur honoris causa de l'UCL. Je suis humblement très honorée de recevoir ce titre. A l'heure où le viol est devenu une arme de guerre en divers endroits de la planète, comment imaginer que le monde progresse vers l'égalité ? Je pense que le monde est très compliqué... simplement, on l'entend davantage. Comment expliquez-vous que les violences à l'égard des femmes prennent - peut-être - de l'ampleur ? Dans tous les pays néo-capitalistes, le développement économique conduit à l'oppression de la femme. Oui. Comment pensez-vous que la cause de l'égalité peut progresser le plus ?

De l’expression "racisme anti-blancs" Vous savez que vous ne trouverez pas cette expression validée sur ce blog. Mais j’aimerais énumérer quelques unes des choses que j’entends et que je rapporte à celle-ci: Voilà pèle-mêle certaines des idées qui résonnent dans mon esprit quand j’entends cette expression. Elle résonne dans un endroit émotionnel spécial, et l’utiliser fait de vous un mauvais allié dans la lutte antiraciste. C’est ce que j’essayais d’expliquer (entre autres) avec force et énervement (en vain) sur ce forum. Certains n’y voient qu’une bataille de vocabulaire entre discrimination raciale et racisme. Je n’en vois pas d’autre, à part redire que le blanc a raison (et alors maintenir votre privilège). Plus sur le racisme antiblanc : Excellent texte du nègre inverti que vous pouvez retrouver dans ma blogroll. Like this: J'aime chargement…

Réfléxion 2: “Les noirs sont toujours des dominés” | Mrs. Roots “L’histoire des Noirs n’a pas commencé avec l’esclavage” Si hier soir, tu étais devant le reportage de Capital sur l’Ethiopie et les rythmes de production de certaines entreprises managées par des Chinois, si devant cette émission, tu t’es retrouvé à penser “Les noirs ont toujours été des dominés”. Ou si simplement, tu as déjà et/ou penses toujours de cette manière: Félicitations, tu as intégré le racisme ambiant ! L’autre fois, je te parlais déjà de cette nouvelle tendance du “raciste mais pas trop”. D’où ça vient ? C’est cette masse, ce bloc massif qui fait d’un reportage sur une usine en Ethiopie, accoucher d’un généralisant et rabaissant “Les noirs sont toujours des dominés“. C’est la faute aux autres, à la société aussi. Je ne suis pas plus intelligente, j’ai découvert tardivement qu’il y avait autre chose. Ne pas savoir est une chose. C’est qu’un tweet. On t’a appris que la pluie gelée était désignée par le mot neige. Like this: Like Loading...

« Ma chère fille, j’espère que tu auras une vie sexuelle épanouie. » En réaction aux « 10 règles à suivre pour sortir avec ma fille », un père a écrit une lettre ouverte à sa fille, intitulée « Ma chère fille, j’espère que tu auras une vie sexuelle épanouie ». Il est temps d'en finir avec l’hypocrisie générationnelle à propos de la sexualité des jeunes femmes. Les 10 règles à suivre pour sortir avec ma fille tournent à plein tube sur les réseaux sociaux. Supposément écrite par le « père inquiet » typique, elles s’adressent aux potentiels prétendants désireux d’entrer en contact intime avec la fille-du-père-inquiet. La dernière mode est de les porter en T-shirt. 1. Il existe plusieurs variantes de cet ensemble de règles, qui reposent toutes sur les mêmes concepts : réduction de la fille à l’état de propriété de son pèreopposition entre le père et le petit ami, le bonheur de l’un faisant nécessairement le malheur de l’autreintimidation et menaces de violence (mais c’est pour riiiire, c’est du second degré, n’est-ce pas !). Ferrett Steinmetz est écrivain. Oui.

Related: