background preloader

Gestion du temps: savoir distinguer l'urgence de l'importance

Gestion du temps: savoir distinguer l'urgence de l'importance
Après des études de langues et l'exercice du métier d'assistante de direction pendant 25 ans, Elisabeth Durand-Mirtain est depuis une dizaine d'années consultante-formatrice indépendante bilingue sur des thèmes de développement de l'efficacité personnelle et professionnelle (organisation, communication, développement personnel et secrétaires/assistant(e)s) pour des entreprises, des PME/PMI, l'Administration, des écoles, etc. en France et à l'étranger, ainsi que pour tout type de public. Responsable des Relations Publiques d'European Management Assistants France (EUMA) (www.euma-france.org), elle a également été Présidente France, puis Vice-Présidente Europe, elle est également Intervenante pour une Licence Professionnelle en Ressources Humaines et membre du projet EURO-AST (European Assistant), certification européenne de l'assistant(e) avec le Ministère de l'Éducation Nationale et des partenaires de 7 autres pays (www.euroast.eu). Contact: Tél.: 06 13 51 11 26 Site Web: www.mirtain.com

Trois astuces pour mieux gérer son temps Organiser son agenda Votre agenda est votre plus grand allié. Pour arrêter de courir après le temps, veillez cependant à ne pas le surcharger et essayez de vous ménager des plages vides pour avoir toujours un créneau de libre pour gérer les urgences et les imprévus. Lutter contre la procrastination Vous avez tendance à remettre au lendemain des tâches que vous auriez pourtant le temps de faire? Ranger son bureau Rien de pire qu'un bureau désordonné pour vous donner l'impression d'être débordé! > Lire la suite du dossier : Les outils pour gagner en efficacité Sur le même sujet: Contrôlez le temps passé en réunion Optimiser le travail en équipe Prendre des notes rapides Traquez vos voleurs de temps Dix recettes pour ne plus être dérangé Perfectionnez votre classement N'inventez plus ce qui existe déjà! Retour vers la Une

La veille, une approche globale et stratégique Selon BADOT et COVA [1], le pouvoir s’est déplacé, glissant de l’accès des matières premières à l’accès aux sources d’information et à l’information. Cette nouvelle nécessité explique donc que l’une des conditions de survie de la firme est la veille quelle que soit son domaine d’étude. Pour BURGAUD, la veille est « une gestion de l’information qui se développe sur deux axes : spéculatif (recherche et recueil de l’information) et projectif (évaluation et projection des résultats éventuels) et qui concerne l’ensemble de l’entreprise aussi bien les fonctions technologiques que financières et commerciales. » L’AFNOR (norme XP X50-053, avril 1988) présente la veille comme une activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance de l’environnement technologique, commercial…pour anticiper les évolutions. Historiquement ce sont les grands groupes industriels qui ont été les premiers à mettre en œuvre une démarche de veille. 1. Les typologies de veilles Le cycle de la veille

Mashup, remix, sample, machinima,… au risque du droit d’auteur Re-cut, échantillonnage, art-collage, fancfiction, … ou autres formes de créations, qu’importe la technique employée ! Toutes ces créations, fondées sur des œuvres déjà existantes, impliquent la copie, la transformation, la diffusion et le partage, soit des pratiques couvertes par un droit d’auteur ainsi que par des droits voisins accordés à l’artiste-interprète et au producteur d’une œuvre audiovisuelle ou sonore. Écrit pour le n°11 de « De ligne en ligne » édité par la BPI, publié pour illustrer plusieurs expositions… à découvrir Quels droits ? La copie, c’est vrai, n’implique pas d’autorisation particulière lorsqu’elle est représentée dans le cercle de famille, soit pour quelques personnes de son entourage. Le droit d’auteur est implacable [1]: dans ce cas, il faut une autorisation pour reproduire l’œuvre et la représenter, même s’il s’agit d’un extrait, même si elle est modifiée, devenant ainsi une œuvre dérivée. Œuvre collective, composite ou de collaboration ? Attention ! Ill. Notes

Tout sur l'étude de gestion au Bac STMG En classe de Première STMG, les élèves sont amenés à effectuer des épreuves anticipées parmi lesquelles l’épreuve de français (oral + écrit) et l’étude de gestion. Nous allons voir en quoi cette épreuve consiste, quel est son objectif et comment elle se déroule. Nous détaillons ci-dessous tous les points importants que vous devez savoir pour appréhender plus facilement l’étude de gestion de 1ère STMG. Il est nécessaire de rappeler que les épreuves anticipées, quel que soit le Bac, ne sont pas à négliger même si les épreuves les plus imoportantes se déroulent en terminale. En première, les épreuves vont vous permettre d’obtenir des points d’avance si vous les réussissez, et surtout de vous mettre en confiance pour l’année suivante. L’étude de gestion en pratique : 1ère STMG - Bac STMG Tout d’abord, l’étude de gestion a un coefficient de 2 et seuls les points au-dessus de la moyenne sont pris en compte. Etude de gestion Bac STMG

Article - 10 conseils pour la gestion du temps 10 conseils pour améliorer son organisation et gagner du temps ! 1 - Faites des listes ! Notez tout, et ne faites pas uniquement confiance à votre mémoire.Je vous conseille d'utiliser 3 listes:Sur une feuille A4 : Tout ce qu'il y a faire sur le long termeSur un post-it grand format: toutes les tâches de la semaine ou du mois.Sur un mini post-it: les tâches du jours à accomplir (par ordre d'importance).Chaque soir vous faites un point sur ce que vous avez accompli, ce qu'il reste à faire en barrant les activités réalisées sur les listes. 2- Concentrez-vous sur 1 travail et finissez-le avant de passer à autre chose ! Pour cela s'appliquer une discipline: Fermer Outlook et ne le rouvrir que toutes les 2 heures, se définir des plages detravail (par exemple en se faisant des auto-réunion dans Outlook). 3- Accomplissez le travail de réflexion en deux temps: 4- Evitez les distractions ! 5- Rangez vos dossiers ! 7- Imposez-vous un temps maximum pour les activités consommatrices de temps !

Deux outils de planification essentiels pour votre entreprise 13 Juin 2010 Il est essentiel, pour assurer sa réussite en affaires, d'avoir des objectifs clairement définis et de mesurer les progrès enregistrés en vue de leur réalisation. La question est de savoir comment déterminer ce que votre entreprise peut accomplir, d'une façon réaliste, dans un laps de temps donné. À cet égard, 2 outils de planification essentiels peuvent vous aider. 1. Cet outil est connu sous une foule d'autres noms: tableau de bord exécutif ou du rendement, sommaire des indicateurs de rendement clés (IRC) et fiche de rendement de l'entreprise. Pour l'essentiel, le tableau de bord de gestion permet aux gestionnaires de voir d'un seul coup d'œil les aspects les plus importants de leur entreprise. Un tableau de bord de gestion peut être créé à l'aide de progiciels spécialisés permettant une actualisation de l'information en temps réel. Les avantages d'un tableau de bord sont nombreux. 2. La BDC fournit elle aussi un outil d'analyse comparative.

Une victoire pour le domaine public : un cas de copyfraud reconnu par un juge français Le Tribunal de Grande Instance de Paris a rendu le 27 mars dernier un jugement intéressant, dans la mesure où il se prononce sur une pratique de copyfraud, c’est-à-dire une revendication abusive de droits sur le domaine public. Comme le dit très justement Pier-Carl Langlais, le copyfraud c’est "l’inverse du piratage", mais il n’existe que très peu de décisions en France ayant eu à connaître de ce genre de cas. Illuminated Bible. Closeup. L’affaire ici porte sur l’édition de manuscrits médiévaux. Toute la question était de savoir si les transcriptions de ces manuscrits constituaient des oeuvres nouvelles ou si l’on devait considérer qu’elles appartenaient elles aussi au domaine public (Pour télécharger le jugement, cliquez ici). Quelle nature pour les transcriptions de manuscrits ? La société Librairie Droz soutient que ces textes sont originaux et protégés par le droit d’auteur, même s’ils sont publiés sans apparat critique ni index. Tous les choix ne mènent pas au droit d’auteur Like this:

6. Salaire, coût du travail Dans le langage courant, le salaire c’est la rémunération du travail, c’est donc à la fois un revenu et un coût. La rémunération du travail salarié est un coût pour l’entreprise, c’est le coût salarial, alors que le salarié retient comme rémunération de son travail ce qu’il perçoit effectivement, son salaire net. Les deux dimensions du salaire La différence entre les deux approches et importante comme le montre le schéma suivant : Le salaire net c’est le salaire perçu par le salarié, il figure en bas de la feuille de paye. Le salaire net est obtenu - en ajoutant au salaire brut de base les différentes primes attribuées aux salariés et les majorations éventuelles pour les heures supplémenatires - en déduisant les cotisations sociales et la CSG (contribution sociale géénralisée) qui sont à la charge du salarié. Le coût salarial est constitué par l’ensemble des dépenses qui incombent à l’entreprise pour l’emploi d’un salarié. Des précisions chiffrées sur le site de l’URSSAF à cette adresse.

Huit astuces pour gagner du temps On court tous après sa montre, en pestant contre les pertes de temps irritantes qu'on subit, les jugeant inéluctables. Or, il n'y a pas de fatalité. Avec de l'imagination et de la détermination, chacun peut (re)prendre la main et neutraliser ces empêcheurs de tourner en rond. Il s'agit de trouver sa zone de performance individuelle (ZIP) pour s'organiser au mieux. 1. Choisissez un participant qui veille au respect des horaires. 2. Interdisez-vous de donner des intitulés trop généraux à vos mails. 3. Prendre du recul sur ses tâches 5 minutes quatre fois par jour permet d'aérer le cerveau et de redémarrer plus fort sur ses dossiers. 4. C'est un bon moyen d'évincer les retardataires qui vous apostrophent au dernier moment. 5. Rien de plus horripilant que de faire la queue pour renouveler sa carte mensuelle de bus ou de métro, payer son entrée au cinéma ou au musée... 6. 7. Exit les embouteillages ! 8. Les trajets sont longs ?

Planification Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La planification est l'organisation dans le temps de la réalisation d'objectifs : dans un domaine précis ;avec différents moyens mis en œuvre ;et sur une durée (et des étapes) précise(s). La caractéristique principale de la planification est la dimension temps. On peut également optimiser des éléments et des ressources sans utiliser la notion de "temps" ou de "durée". Souvent ébauchée par une liste des choses à faire, elle se concrétise ensuite par un plan répondant de façon détaillée et concrète aux principaux aspects opérationnels du type QQOQCC : qui, quoi, où, quand, comment, combien. Le plan peut faire partie d'une stratégie, celle-ci étant plus générale et permanente et moins détaillée. Domaines d'applications[modifier | modifier le code] De manière générale, une planification est faite pour programmer les actions liées à un projet. Dimensions d'une planification[modifier | modifier le code] Découpage en tâches[modifier | modifier le code]

Transformez vraiment vos idées en projets avec le livre de Franck Maintenay Franck Maintenay signe un livre remarquable non seulement sur Freeplane, dont il est l’expert francophone. Mais aussi sur le mindmapping et sur la gestion de projet à l’aide de la pensée visuelle. Je viens de terminer la lecture de "Mind Mapping, transformez vos idées en projet avec Freeplane" de Franck Maintenay, l’animateur du blog Freemind par l’exemple. Disons-le d’emblée : c’est un des meilleurs livres que j’aie jamais lus sur le sujet ! Voici pourquoi L’écriture : elle est fluide, intelligente, jamais jargonneuse. La progression pédagogique : un livre qui commence par des notions trop complexes peut rebuter, voire décourager le lecteur. La cohérence : certains auteurs vous donnent de beaux principes et puis les abandonnent dès la page suivantes. J’ai cru que Franck Maintenay nous faisait le même coup avec son brainstorming au début du livre : de longues phrases dont les mots s’enfilaient comme autant de perles sur un collier. La cohérence bis : Un exemple : les nuages. Un seul regret :

Related: