background preloader

L'euthanasie et la Religion - L'euthanasie est-elle éthique?

L'euthanasie et la Religion - L'euthanasie est-elle éthique?
Cette page vous présente le rapport euthanasie/religion, montrant ainsi une raison de polémique sur ce sujet. Euthanasie et catholicisme L’église catholique Romaine refuse à la foi l’acharnement thérapeutique, l’euthanasie active et l’euthanasie passive. On peut observer, à la lecture de son catéchisme, que les catholiques rejettent totalement l’euthanasie. « Quel qu’en soient les motifs et les moyens, l’euthanasie directe est moralement irrecevable. Elle constitue un meurtre gravement contraire à la dignité de la personne et au respect du Dieu Vivant, son créateur. » On peut donc comprendre, grâce à cet extrait du catéchisme, que les catholiques pensent que Dieu donne la vie et donc, que Lui seul peut la reprendre. « Même si la mort est considérée comme imminente, les soins extraordinaires donnés à une personne malade ne peuvent être légitimement interrompus. Les catholiques semblent donc se positionner contre l’euthanasie mais, néanmoins, d’autres témoignages sont plus nuancés. Related:  L’aide médicale à mourrir

Aide médicale à mourir: comment se dérouleront les derniers instants? Avec l’aide médicale à mourir qui sera prochainement offerte au Nouveau-Brunswick, nombreux sont ceux qui se demandent avec justesse de quelle façon sera administrée cette aide médicale et quel sera le décorum qui entourera cette étape ultime de la vie. Le guide sur l’aide médicale à mourir du Collège des Médecins et Chirurgiens du Nouveau-Brunswick demeure pour l’instant plutôt vague au sujet de la méthode d’assistance pour mourir. Le Collège estime que les méthodes devront s’appuyer sur les normes courantes et sur les volontés du patient et que la décision de la Cour suprême laisse entendre que deux méthodes sont acceptables, soit l’utilisation de la voie orale ou la voie intraveineuse. «Les médecins du Nouveau-Brunswick font équipe avec les patients afin de choisir leurs soins et cela ne changera pas une fois que la législation fédérale sur l’aide médicale à mourir sera en place», a indiqué John Whelan, le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick.

L'euthanasie et les religions - Euthanasie Catholicisme L’euthanasie est en opposition directe avec le 5ème commandement : « tu ne tueras point ». L’euthanasie est donc un crime qu’aucune loi humaine ne peut prétendre légitimer. Le pape Benoit XVI a ainsi dit, fin janvier 2009, "Jésus a souffert et il est mort sur la croix par amour. Protestantisme Certains courants du protestantisme ne partagent pas l'idée catholique sur ce point. Jésus dit : « Ne vend-t-on pas deux moineaux pour un sou ? Le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine dénonce les dérives envisageables de la nouvelle proposition de loi sur l’euthanasie débattue au Sénat le 25 janvier. Islam Dans l’Islam, l’homme représente l’œuvre divine la plus importante et la plus complexe. M.Ahmed Gharbi, prédicateur estime qu' «en Islam l’euthanasie ne se pratique pas, car l’être humain ne possède pas son corps, c’est Allah qui en dispose. Le Coran Judaïsme Si l'euthanasie active est condamnée sans appel, les juifs font une distinction avec l’euthanasie passive.

Où en est l'affaire Vincent Lambert ? Est-ce l'ultime décision de justice concernant Vincent Lambert ? Le Conseil d'État a estimé, mercredi 19 juillet, que son médecin devait se prononcer sur la procédure d'arrêt des soins concernant cet ancien infirmier en psychiatrie, tétraplégique et victime de lésions cérébrales irréversibles. Il est hospitalisé au centre hospitalier universitaire de Reims (Marne), après un accident de la route en septembre 2008. Ce que disent les médecins Vincent Lambert a reçu de nombreux traitements. En avril 2013, à l'issue d'une procédure collégiale, l'équipe médicale décide alors d'arrêter l'alimentation artificielle qui maintient Vincent Lambert en vie. Une nouvelle médecin est alors chargée de suivre Vincent Lambert. Ce que demandent les parents de Vincent Lambert Les parents de Vincent Lambert, des catholiques traditionalistes, sont fermement opposés à l'arrêt des soins. Ce que demandent sa femme et son neveu Ce que dit la justice

Chemin de Vie La position des principales religions - L'Avortement ? - Nos grands dossiers Site www.chemindevie.be Elisabeth BOURGOIS - Les jeunes, le sexe et l'amour, Parole et Silence, 2003, p. 143 Les religions opposées à l'avortement L'Eglise catholique. La vie humaine commence dès la conception et doit être respectée à tout prix. Les Eglise othodoxes. L'Islam. Les religions qui admettent l'avortement Les Eglises protestantes. Le judaïsme. Aide médicale à mourir: des pour et des contre SHIPPAGAN – Le jugement de la Cour suprême du Canada est une avancée importante sur le plan de l’éthique de fin de vie, estime Valois Robichaud, gérontologue et fondateur de l’Association Jusqu’à la Mort Accompagner la Vie du Nouveau-Brunswick. Un jugement unanime rendu vendredi par la Cour suprême du Canada donne raison aux militants pro-euthanasie. Les adultes canadiens qui sont atteints de problèmes de santé graves et irrémédiables auront le droit de réclamer un soutien médical pour mettre fin à leurs jours. Les cas de deux femmes de la Colombie-Britannique, Kay Carter et Gloria Taylor, ont propulsé de nouveau le débat sur le suicide assisté à l’avant-plan de l’intérêt public. Les deux femmes, qui sont maintenant décédées, souffraient de maladies dégénératives et souhaitaient avoir le droit d’obtenir de l’aide médicale à mourir au Canada. «Je crois que c’est une avancée. «Il y a eu toute une évolution qui fait qu’aujourd’hui ce n’est pas un meurtre.» Opposition

Pour l'Eglise protestante, la dépénalisation de l’euthanasie serait « regrettable et dangereuse » Après les évêques catholiques, la Fédération protestante de France a pris position, à son tour, contre la dépénalisation de l’euthanasie et du suicide assisté, alors qu’un projet de loi sur la fin de vie pourrait être déposé devant le Parlement d'ici à la fin de l’année. Dans un texte rendu publique jeudi 16 janvier, et intitulé « Vivant jusqu’à la mort », la FPF reconnaît que « dans bien des cas, la manière dont la fin de vie est vécue dans notre pays n’est pas satisfaisante » : « Bien que, selon notre foi, écrivent les protestants, nous croyions que personne n’est entièrement maître de sa vie et que la dignité et la valeur irréductible d’un être humain ne dépendent en rien des conditions extérieures ni même de son état physique ou psychique, nous entendons ces craintes et considérons que la société doit chercher à y répondre. » Rendre « plus claire la possibilité de sédation en phase terminale » « Elle pourrait même susciter chez certains une sorte de “devoir” de quitter la vie »

L’interdit de tuer doit être préservé Cinq représentants des trois grandes religions monothéistes unissent leurs voix pour dire leur opposition à l’emploi de la sédation pour donner la mort. Nous, représentants des trois grandes traditions religieuses monothéistes, conscients des évolutions qui traversent notre société, des nouvelles situations qu’elles génèrent et de la nécessité de rechercher des adaptations, voire des améliorations, des dispositifs législatifs et réglementaires pour accompagner ces évolutions, considérons qu’une telle recherche doit être le fruit d’un débat serein, démocratique et respectueux de la personne humaine et de sa dignité. Le contexte actuel manque de lisibilité, et la période que nous traversons est difficile, secouée par des crises à répétition, politique, économique, financière et morale. Un nouveau débat sur la fin de vie risque d’y ajouter de la confusion. Le droit français, qui exclut l’acharnement thérapeutique, condamne l’euthanasie. Nouvelle tentation Lire aussi Le dernier voyage

Loi relative aux droits des malades et à la fin de vie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La loi Leonetti du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie est une loi française adoptée le 12 avril 2005, promulguée le 22 avril 2005 et publiée au Journal officiel le 23 avril 2005. Cette loi est promulguée à la suite de la loi du 4 mars 2002 sur le droit des malades. En 15 articles, cette loi modifie plusieurs dispositions du Code de la santé publique et du Code de l'action sociale et des familles. Elle porte le nom du député Jean Leonetti qui l'a proposée au vote du Parlement, avec l'agrément explicite du gouvernement. Contenu[modifier | modifier le code] Le texte a pour objet d'éviter les pratiques d'euthanasie, et d'empêcher également l'acharnement thérapeutique (qualifié d'« obstination déraisonnable » dans le traitement des malades en fin de vie). Suites législatives[modifier | modifier le code] Un projet de loi sur ce thème devait être proposé en juin 2013 par le gouvernement[2] ; cela a été fait par M.

Sahra !! c Diane ;) contente que ça t'ai cultivé, mais nous pique pas tout ;) <3 by euthecjs7 Apr 10

koùùkoùù j'adoureuhh ton pealtree, ça màà cultiveyyyi <3<3<3 by sarahhanifi Apr 10

Related: