background preloader

Gestion de la colère partie 1

Gestion de la colère partie 1
Related:  MTC // Diététique chinoise

DaoYin YangSheng Gong · MOUVEMENTS Le DaoYin YangSheng Gong (DaoYin= ancien nom du Qi Gong, YangSheng=Nourrir la vie, Gong=Exercices) est une méthode de Qi Gong composée d’une série d’exercices physiques, respiratoires et psychiques basés sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise. Le DaoYin Yang ShengGong a été mis au point par le Professeur Zhang Guang De, professeur à l’Université d’éducation physique de Beijing. Cette succession d’enchaînements de mouvements lents s’appuie sur la force d’enracinement au sol et la souplesse du mouvement, sur le contrôle de la respiration et la concentration. La maîtrise de la respiration, de la concentration et du mouvement favorisent une bonne circulation du sang et de l’énergie, engendrent la souplesse et une bonne condition physique et mentale. C’est une excellente méthode pour démarrer et s’initier au Qi Gong. Le DaoYin YangSheng Gong est enseigné dans la région marseillaise par Solange Ninnin.

Gestuelle des doigts et des mains Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La gestuelle des doigts et des mains constitue un véritable langage. Si la signification de certains gestes est universelle, beaucoup de gestes conscients et délibérés ne peuvent , en revanche être compris que si on sait dans quel pays on les trouve. Lorsque la gestuelle est associée à un objet, on parle d'un « geste manipulateur ». C'est l'objet qui est manipulé (stylo, bague,bouton etc. ) et non pas l'interlocuteur. Main d'une sculpture de bouddha Gestes conscients[modifier | modifier le code] Applaudir[modifier | modifier le code] Des gens applaudissent. L'applaudissement (battre des mains) marque la joie et l'enthousiasme. Wagner avait interdit les applaudissements à la fin de Parsifal. Enfin, lors d'une réception officielle ou mondaine, on applaudit l'entrée d'une personnalité qui l'honore de sa présence, pour lui rendre hommage. Au Tibet, on applaudit pour effrayer les mauvais esprits et de les repousser loin de soi. Pour l'obtenir, il faut :

Médecine chinoise : la phytothérapie de l'équilibre La pharmacopée chinoise, extrêmement riche et complexe, tient compte de la dynamique énergétique traditionnelle. Ainsi certaines plantes augmenteront le yin, d'autres le yang. Comme souvent dans la médecine chinoise traditionnelle, on cherche à retrouver l'équilibre... En médecine chinoise traditionnelle, les troubles et maladies peuvent avoir plusieurs causes. Des cocktails de plantes Dans tous les cas, la phytothérapie chinoise associe systématiquement de cinq à vingt plantes pour composer des cocktails thérapeutiques « hiérarchisés ». Près de soixante formules Ce praticien a créé, en 2004, après plus de 10 années en cabinet, le seul laboratoire français (www.laboratoiresbimont.fr) proposant des « compléments alimentaires » autorisés de phytothérapie chinoise, à destination des thérapeutes mais aussi du grand public, en automédication. >> A lire aussi : Douleurs chroniques : la médecine chinoise au secours des malades Médecine chinoise : retrouver son énergie, ça passe par le foie

Je me présente par J PELISSIER Ying-Yang et diététique La diététique, thérapie préventive: Pour les Chinois la nourriture est le premier des médicaments, nous sommes ce que nous mangeons. Si tous les médicaments ne sont pas des aliments, tous les aliments sont des " herbes ", des médicaments. Dans la pratique toutefois, on appelle " herbes " les substances non savoureuses médicinales végétales, animales ou minérales que l'on utilise en dernier recours quand les aliments usuels ne fonctionnent plus. " Soigner une maladie qui s'est déjà développée, c'est attendre d'avoir soif pour creuser un puits, ou fabriquer ses armes après la déclaration de guerre. ", voilà ce qu'affirme le Traité de médecine interne de l'Empereur Jaune, Huang di Nei Jing attribué à un empereur mythique, un des premiers textes de médecine chinoise rédigé plusieurs siècles avant notre ère à l'époque des Royaumes combattants (475-221), et remis à jour au 6e et 7e siècle de notre ère, sous les Tang. Le Yin-Yang, les cinq agents et le Qi: Les quatre natures et les cinq saveurs:

Se libérer de nos pensées négatives ou Devenez un Sakshin! - 2ème partie Image: graur codrin / FreeDigitalPhotos.net Dans la première partie de l'article, nous avons pu voir qu’une foule de pensées et d'émotions sont présentes en nous et que nous choisissons ou non de ne pas vivre. Et grâce à des processus personnels (selon nos valeurs, éducations, histoire, mémoires..), nous nous identifions à celles-ci, car ce sont NOS pensées, NOS sentiments! Nous tricotons des histoires, des ressenties, des pensées, des émotions avec jusque des pensées, des peurs. Pourquoi être témoin? Par définition, un témoin est une personne neutre qui a vu ou entendu un fait ou un évènement. Comme souligné dans la première partie, une des bases du travail sur soi, du travail en conscience, est de se connaitre, et de savoir et reconnaitre nos habitudes et réactions selon les situations. Est-ce qu’en étant témoin je n’aurais pas de période difficile à vivre? Je vous propose donc d'être le témoin du flux des pensées! Prenons un exemple le chocolat. Devenez un Sakshin! La routine du témoin

La Pharmacopée Chinoise | Chenmen - Le Portail de la Chine Traditionnelle Alors que l’acupuncture sert à maintenir ou à recouvrer la santé de l’organisme par une stimulation de ses fonctions, la pharmacopée chinoise vise, durant la plus grande partie de l’histoire chinoise, à traiter directement les signes de la maladie. C’est seulement à partir du 12 ème siècle que des efforts systématiques à grande échelle visèrent, pendant les trois siècles suivants, à conceptualiser les effets de la thérapeutique médicamenteuse sur les fonctions de l’organisme. Ainsi émergea une tradition pharmacologique venant compéter la pharmacopée symptomatique. La tradition médicale chinoise rapporte que le premier des herboristes fut l’empereur légendaire SHEN NONG, qui étudia les plantes vénéneuses et leur contre-poison, classa et décrivit les propriétés de 365 drogues (végétales, animales et minérales). HUANG DI NEI JING SU WEN (Classique de l’Interne attribué à l’empereur mythique HUANG DI). SHANG HAN LUN (traité des coups de froid) de SHANG ZHONG JING 150/219.

médecine traditionnelle chinoise : taoisme, conseil diététique, musicothérapie et cours qi gong Pharmacopée chinoise: la peau de mandarine séchée (Chen Pi) L’écorce ou peau de mandarine séchée (epicarpium Citri Reticulatae) appelé en chinois Chen Pi (Chén Pí; 陈皮) fait partie de la pharmacopée chinoise et de la vie quotidienne des chinois. En effet, elle est très souvent préparée en décoction, incorporée dans des plats cuisinés ou prit en infusion. Elle peut être un bon complément de l’igname de Chine, Shan Yao (shān yào; 山药), lorsque ce dernier procure des distensions abdominales ou une perte d’appétit. Nous allons voir maintenant les propriétés de l’écorce de mandarine séchée. Propriétés de Chen Pi dans la pharmacopée chinoise Nature: tiède Saveur: amère et piquante Relation avec les organes (tropisme): rate, estomac, poumon Direction de l’action: descendante Indications principales 1) Fait circuler et régule le Qi Symptômes: Distension épigastrique et de l’abdomen, plénitude, nausée, renvoi, faiblesse digestive, manque d’appétit 2) Transforme les Mucosités 3) Assèche l’Humidité Symptômes: Nausée, vomissement, fatigue, faiblesse, perte d’appétit.

Related: