background preloader

Civilisation sans monnaie, comment ça marche

Civilisation sans monnaie, comment ça marche
Related:  Vivre sans argent?

Espace de Gratuité Le gratuivorisme, pour une société sans argent, gagne l'Argentine Le gratuivorisme, pour une société sans argent, gagne l'Argentine BUENOS AIRES (Argentine) - La recherche d'une société sans consumérisme et sans argent, un mode de vie alternatif né aux Etats-Unis où il est appelé freeganisme, autrement dit gratuivorisme, gagne de nouveaux adeptes parmi les jeunes en Argentine. J'essaye de vivre sans argent, dit à l'AFP Ariel Rodriguez Bosio, 34 ans, qui se veut gratuivore ou freegano. Ariel, l'allure sportive et le regard perçant, fondateur de l'ONG Arco Iris universal (Arc-en-ciel universel), a renoncé au téléphone portable et à la télévision, porte des vêtements sans marque et préfère le citron au déodorant. Le gratuivorisme consiste à consommer ce qui est gratuit en créant des réseaux d'entraide afin de dénoncer le gaspillage alimentaire et la pollution générés par les déchets dans la société occidentale. Ce mouvement naît en 1999 aux États-Unis lorsque Warren Oaks, ex-batteur du groupe punk Against Me!

Pour l'abolition de l'argent Peut-on vivre sans argent? Cet homme l'a fait INSOLITE - "Je suis sur le point de pénétrer un monde qui m'est quasiment étranger et, pour la première fois, je me sens vulnérable". Et il y a de quoi. Car le monde que l'idéaliste Mark Boyle s'apprête à découvrir ne connait pas l'argent. Hasard du calendrier, quelques jours plus tôt sortait un autre récit d'expérience tout aussi radicale. Lire aussi:» Psychologie : comment l'argent influence notre comportement » L'argent qui corrompt : comment la pression des marchés dégrade la morale Cette expérience, il la raconte depuis 14 ans sur son blog qu'il alimente depuis une bibliothèque municipale. Et c'est tout ce qui le différencie de Mark Boyle. Le moyen de cette déconnexion? Débrouille Le projet est donc autant économique que social. Grâce à un site de partage, il dégote gratuitement une caravane. L’ameublement continue. Coût total de sa nouvelle maison : 265 livres, soit 320 euros environ. "Au bout de quelques jours, je réalisai que le temps était mon bien le plus précieux"

Transports en commun gratuits : une riche idée ! La gratuité est chère au coeur des Aubagnais. Par « chère », comprenez « précieuse ». Car depuis le 15 mai 2009, les 103 000 habitants de l’agglomération du pays d’Aubagne et de l’Etoile, dans les Bouches-du-Rhône, n’ont plus à débourser un centime pour effectuer leurs trajets en bus. Cette mesure a fait exploser la fréquentation des transports en commun (+170% en trois ans !) Un livre nous y aide. Car la capitale des santons n’est pas la seule à ne plus faire payer l’accès à ses transports en commun. Lutter contre l’idée que gratuité = vandalisme assuré Dans les douze communes du pays de Pagnol, l’idée de ne plus avoir ni ticket de bus à payer ni contrôleur pour traquer les fraudeurs a émergé après l’élection de Nicolas Sarkozy. « L’argent prenait le pas sur tout », tempête encore la communiste Magali Giovannangeli. La gratuité entraîne, c’est évident, une modification de la structure de financement des transports en commun. « Une subversion jubilatoire du système capitaliste »

Jean-Michel Cornu : "Un particulier peut créer sa propre monnaie" JMC - Le fait que ce sujet, plus ancien qu'on ne le pense généralement, prenne une nouvelle dimension est dû à plusieurs facteurs : la crise financière et monétaire bien sûr, mais aussi l'arrivée depuis quelques mois de plates-formes permettant de créer sa monnaie sur internet ou sur téléphone mobile qui devraient démocratiser la conception et la diffusion de monnaies complémentaires. Nous devrions donc avoir une émergence de ce que l'on appelle l'innovation ascendante (une innovation faites par un très grand nombre de personnes plutôt que réservée à un petit nombre de chercheurs spécialisés). Pour prendre un exemple, le fait que l'informatique et les réseaux soient passés dans le monde de l'innovation ascendante grace aux micro ordinateurs, au Web et plus récemment au Web 2.0 fait que depuis 1993, la naissance du Web, jusqu'à nos jours il y a eu plus d'innovations (technologiques mais aussi de service ou d'usage) que depuis la naissance de l'humanité jusquà 1993.

Manger 100% bio avec 10€ par jour, c'est possible nature morte bio (Photo JH) Par jeu, nous avons tenté l’expérience pendant une semaine, histoire de voir si l’on trouve à Strasbourg tout ce qu’il faut pour se nourrir exclusivement avec des produits issus de l’agriculture biologique labellisés AB, Demeter ou UE . Et pour corser le tout, avec le budget alimentation moyen du tiers des ménages français les plus modestes : soit environ 10€ par jour. 10 euros par jour pour manger à deux un petit déjeuner et deux repas, ça ne fait pas lourd même en se nourrissant de produits dits conventionnels. Alors en bio… Autant dire tout suite que ça exclut le resto et les plats cuisinés. Il faut retrouver les joies de l’épluche-légumes et de la cuiller en bois. Des courses un peu plus longues Avec un budget aussi ric-rac il fallait faire du shopping malin et tenter de trouver les produits les moins chers. On s’est approvisionnés dans 14 points de ventes différents. Autant dire qu’on s’est beaucoup baladé (à vélo). Quelques exemples de prix relevés

Gratuité : en Italie, une autre économie, par Geraldina Colotti Une petite localité suspendue dans le temps, un ancien bourg médiéval en pierre à l’aspect de château fort : Torri Superiore, située dans le Val Bevera, au pied des Alpes ligures, a conservé des traces de vie communautaire, sa grande salle collective, son four à ciel ouvert et son réseau de cent soixante pièces et passages au plafond voûté. A la fin des années 1970, le village assoupi s’était brièvement réveillé, avec une expérience d’utopie communautaire impulsée par un situationniste turinois. Puis, en 1989, il fut pris en main par un groupe de jeunes qui décida d’y fonder un écovillage. Des bandes de terre qu’elle cultive au bord du torrent, la communauté tire une petite production d’huile, de légumes et de fruits destinée à sa propre consommation. Durant toute l’année, des gens de tous les coins du monde viennent au village participer aux cours de formation environnementale. Depuis le début des années 1990, les regroupements de ce type ne sont pas rares en Italie.

Ralentir l’argent : Woody Tasch et le “slow money” L’argent va trop vite. Trop de titres sont échangés à vitesse accélérée au gré de décisions à court terme. C’est le constat posé par Woody Tasch, investisseur et fondateur du mouvement « slow money ». Il propose une autre façon d’investir : moins obsédé par le rendement rapide, et soucieux de financer l’économie locale, et en particulier l’agriculture. D’ailleurs, c’est en se penchant vers la terre qu’on comprend mieux la philosophie « slow money ». « L’agriculture industrielle considère le sol comme un support pour les plantes que l’on gave de substances chimiques synthétiques de manière à en optimiser le rendement. Slow money, slow food, slow life La référence à l’agriculture va bien au-delà d’une simple métaphore. « Slow money » est inspiré du « slow food », autre mouvement international qui lui cherche à préserver la cuisine régionale de qualité. Aider les petites entreprises alimentaires Ralentir l’argent De plus, ses disciples envisagent un changement de paradigme de l’économie.

Quand les magasins gratuits font commerce du don La crise économique et la prise de conscience sur la nécessité du recyclage et de la réduction des déchets ont favorisé le développement d’un nouveau système économique : celui du don. Face à ce constat, de nombreux magasins gratuits s’engouffrent dans la brèche et font commerce de vos dons. Enquête sur le phénomène. Des magasins qui font commerce de ce que vous leur donnez Les magasins gratuits, qui font commerce de vos dons, ne sont pas nouveaux mais sont en pleine renaissance. Cependant, ils connaissent un développement et une croissance continue. Mais face aux traditionnels « piliers », de nouveaux acteurs font leur apparition. Les magasins gratuits, comment ça marche ? L’idée est simple : venez et servez-vous! Oxfam France, des dons pour un monde plus juste (link is external)Oxfam est une ONG qui mobilise le pouvoir citoyen contre la pauvreté. ConsoGlobe – Vous faites commerce du don d’objets que vous font les gens : que vous rapporte ce nouveau genre de « commerce » ?

Slow Money: La revanche des fermiers sur les banquiers! - L Terre – Social: Aux Etats-Unis, un mouvement visant à lutter contre le surendettement et la surconsommation prend de plus en plus d’essor : Slow Money! Comptant déjà 20.000 adhérents, ce mouvement promeut l’idée de réinvestir dans le terroir et la qualité de ce qui se trouve dans nos assiettes, plutôt que dans des choses moins essentielles. Déjà, l’organisation a permis d’injecter plus de 20 millions de dollars dans 170 petites entreprises alimentaires au cours des deux dernières années. Le projet est beau! A rejoindre et à reproduire! WordPress: J'aime chargement… Connexe Réinventez la démocratie avec les Colibris! La (R)évolution des colibris entame sa quatrième et avant-dernière étape : Réinventer la démocratie, on le fait ! Dans "Actu Sociale"

sous réserve de tri

Related: