background preloader

David Lynch

David Lynch
Related:  Réalisateurs

David Lynch Genre : Cinéma (réalisation) date de naissance :20 Janvier 1946 L’inconnu, c’est toujours excitant... Biographie David Lynch D'un père chercheur au ministère de l'Agriculture et d'une mère enseignante à domicile, David Lynch, enfant taciturne et rêveur, se découvre une réelle passion pour la peinture. › Signaler une erreur sur la fiche John Ford L'importance de l'œuvre de John Ford a été brillamment analysée par Patrick Brion et Gilles Deleuze. L'un et l'autre relèvent chez John Ford des thématiques et des motifs visuels qui en font un cinéaste à la fois épique et romanesque. Pour Patrick Brion, l'œuvre de John Ford est une œuvre immense, une œuvre de 150 films qui recouvre presque cinquante ans - de 1917 à 1966 - de production. Les premiers films de John Ford appartiennent à l'époque où les grands studios commencent à s'ériger, le dernier film d'action, Frontière chinoise est tourné au moment où ces studios hollywoodien ne sont plus artistiquement que l'ombre de ce qu'ils avaient été. De tous les grands cinéastes, John Ford a été celui dont l'œuvre a subi le plus durement les destructions et l'incurie des grands studios. L'œuvre de Ford peut schématiquement être divisée en cinq périodes d'inégale durée. La seconde recouvre la carrière de John Ford de 1922 à 1931. Ford cinéaste épique Ford cinéaste romanesque Les motifs visuels

Woody Allen David Lynch David Keith Lynch (born January 20, 1946) is an American film director, television director, visual artist, musician and occasional actor. Known for his surrealist films, he has developed a unique cinematic style, which has been dubbed "Lynchian", a style characterized by its dream imagery and meticulous sound design. The surreal, and in many cases, violent, elements contained within his films have been known to "disturb, offend or mystify" audiences.[2] Over his career, Lynch has received three Academy Award nominations[3] for Best Director and a nomination for best screenplay. Lynch has won France's César Award for Best Foreign Film twice, as well as the Palme d'Or at the Cannes Film Festival[4] and a Golden Lion award for lifetime achievement at the Venice Film Festival. Life and career[edit] Early life: 1946–1965[edit] Philadelphia and short films: 1966–1970[edit] Los Angeles and Eraserhead: 1971–1979[edit] Lynch's Eraserhead, featuring Henry Spencer (Jack Nance).

ALFRED HITCHCOCK Darren Aronofsky La note David Lynch - Le fil cinéma A l'occasion de la rétrospective que lui consacre la Cinémathèque à partir du 13 octobre, l’Américain David Lynch était de passage, fin septembre, dans un atelier parisien, pour réaliser quelques dessins. Extrait de l'entretien exceptionnel à base de post-it et de photos avec le réalisateur de “Mulholand Drive”, que nous publierons intégralement la semaine prochaine. Sa rencontre (ratée) avec Elvis, sa passion pour “Only the lonely”, de Roy Orbison, le travail sur les BO avec son complice Angelo Badalamenti… Entretien et réalisation : Laurent Rigoulet et jean-Baptiste Roch. Rétrospective David Lynch, du 13 au 31 octobre 2010 : projection de tous ses films et rencontre-débat le 13 octobre à 17hCinémathèque française, Paris

Fritz Lang "Ce que je veux : grâce à l'image vivante, avec ses moyens techniques quasiment illimités, créer un Art, un Art nouveau peut-être, trouver des possibilités artistiques nouvelles et, au bout du compte, donner avec mes films une forme esthétique aux problèmes supérieurs de l'humanité" Fritz Lang, in Filmkünstler, Wir über uns selbst, Berlin, 1928. Issu d'une veille famille bourgoise, Fritz Lang né le 5 décembre 1890 à Vienne se destine à la peinture tout en étudiant l'architecture, profession de son père, sur l'ordre de celui-ci. Après une fugue qui, à l'en croire le mène jusqu'en extrême orient, il rentre en Europe, découvre le cinéma à Bruges (1909) et s'installe à Paris d'où la guerre le force à partir (1914). La même année, pendant le tournage de Mabuse le joueur, il perd accidentellement l'œil droit. En France, Lang dirige un film, Liliom (1934), et gagne Hollywood. Pour Lang, l'homme, comme habité du péché originel, doit toujours réprimer ses envies de meurtres.

Jim Jarmusch

Related: