background preloader

Drogues et Cerveau - Opiacés et Tranquillisants

Related:  Drug

Que fait le cerveau quand il ne fait rien ? Même au repos, le cerveau demeure très actif. En fait, il ne s’arrête jamais. Plusieurs régions cérébrales, distantes les unes des autres mais activées de façon synchrone, forment un réseau étendu dont on découvre l’implication dans de nombreuses pathologies neuropsychiatriques comme la maladie d’Alzheimer, la dépression, la schizophrénie, l’autisme. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Marc Gozlan Tout commence en novembre 1992 par une découverte fortuite faite par Bharat Biswal, un étudiant ingénieur électricien alors âgé de 25 ans. « Je ne pouvais travailler que tous les samedis soir car le reste du temps presque tous les scanners étaient pris par les cliniciens. « Réseau du mode par défaut » Ce réseau est composé de régions du cortex préfrontal en avant et du cortex pariétal en arrière. Le cerveau reste donc actif au repos. Activités mentales d'introspection Le RD serait associé à des activités mentales d’introspection, de référence à soi. Imagerie cérébrale

L'action des drogues sur le cerveau Les stupéfiants qui influencent le plus fortement l’humeur sont les opiacés et les psychostimulants. Les psychostimulants ont pour effet d’accroitre la vigilance et réduisent les sensations de fatigue. A l’inverse, les opiacés ont un effet sédatif. En dépit des effets radicalement opposés de ces deux types de substances, elles ont la propriété commune d’augmenter la libération de dopamine, un neuromédiateur synthétisé par les cellules nerveuses du cerveau. La dopamine est le neuromédiateur du plaisir. Synapse L’influx nerveux est un message de nature électrique qui se transmet de proche en proche le long des cellules nerveuses ou neurones. r devenir chimique. Connexion entre deux neurones Dans l’encéphale, les messages nerveux circulent le long des neurones en passant des dendrites (extrémités de la cellule nerveuse capable de transformer un stimulus en signal électrique), au corps cellulaire où se situe le noyau de la cellule nerveuse.

Charles Baudelaire - Sa vie, son oeuvre : Le poète maudit - Litteratura.com Chemins de vie (1/4) : "Takiwasi : la maison qui chante" - Documentaire européen Rituel d'abandon de la dépendance pour le patient Luis, sous le micro d'Irvic D'Olivier et la caméra d'un psychologue mexicain O. Taymans © Radio France Destination le Pérou et la petite ville de Tarapoto, à la lisière de la forêt amazonienne. C’est là que se trouve un centre de désintoxication aux méthodes inhabituelles : Takiwasi « la maison qui chante », créée en 1992. Avec, notamment : Jacques Mabit, le directeur de Takiwasi ; Fabienne Bâcle, psychothérapeute ;Frédéric et Gabriel, des patients. Production : ACSR, RTBF, Avec le soutien du FACR de la Communauté française de Belgique, du Service des Promotions des lettres de la Communauté française de Belgique, de la SCAM et de la SACD Belgique 2005Réalisation : Olivier Taymans et Irvic D’OlivierRemontage : François Teste

Des bébés bilingues sont plus doués pour les langues Les bébés bilingues peuvent distinguer deux autres langues différentes, même s'ils ne les ont jamais entendues. © daor, Flickr, CC by-nd 2.0 Des bébés bilingues sont plus doués pour les langues - 2 Photos Idées reçues et vérités sur les bébés dans notre dossier Des bébés élevés dans un environnement bilingue sont capables de différencier deux autres langues, même s’ils n’avaient jamais été exposés à ces deux langues auparavant ! Pour le montrer, la Canadienne s’est associée à une psychologue espagnole, Núria Sebastián-Gallés, de l’Université de Barcelone. Les bébés intrigués par des vidéos sans son... Les personnes projetées en vidéo devaient prononcer quelques phrases en français ou en anglais, puis changer de langue. Les bébés, même s'ils ne parlent pas encore, ont déjà des notions de différences de langage. © Etolane, Flickr, CC Les monolingues perdent la faculté que les bilingues conservent Un avantage à vie ? A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Salles de shoot : pourquoi il faut sortir du débat idéologique Atlantico : Marisol Touraine a indiqué Dimanche sur BFM TV qu'elle espérait lancer l'expérimentation des salles de consommation de drogue en France dès cette année. Que pensez-vous de cette initiative ? S'agit-il d'une banalisation de l'usage des drogues ou d'une mesure pragmatique qui a fait ses preuves en terme de santé publique ? Fatma Bouvet de la Maisonneuve : Autant, je trouve que Vincent Peillon a lancé le débat sur la dépénalisation du cannabis de manière légère, autant je suis partisane des salles de shoots. On connaît davantage de nos jours l’efficacité des traitements de substitution : je pense donc qu’il faut être progressiste sur les thérapies d’autant plus que ces salles de shoot sont des réussites dans certains pays comme la Suisse. Autre point à ne pas oublier : la toxicomanie est une maladie, on parle de gens malades... Dans une structure d’encadrement, on pourrait éviter des complications qu’on sait mortelles. Il s’agit d’un encadrement global, c’est ça le bénéfice !

Le cerveau, objet technologique (6/8) : Drogues, ondes et lumières… Comprendre le fonctionnement du cerveau est l'un des enjeux de la convergence des technologies à la fois parce qu'il est devenu un objet de technologie, mais également parce l'étude de son fonctionnement permet d'envisager des technologies pour dépasser ses limites. C'est ce que va essayer de nous faire comprendre Rémi Sussan dans ce dossier d'InternetActu. Lorsqu'on parle d'agir sur le cerveau, le moyen le plus ancien, le plus spectaculaire (ce qui ne signifie pas forcément le plus efficace) passe par la chimie. Toujours est-il que 3000 ans après, le sujet fait encore débat. Image : Si c'était si simple, par ZebraPaperClip. Quelles drogues prendre ? Le cerveau est une machine complexe, les différents produits agissent chacun à leur manière, altérant des fonctions variées. Les cholinergiques, par exemple, agissent sur les récepteurs de l'Acethylcholine, un neurotransmetteur connu pour son rôle dans la mémoire. Questions d'éthique ? Des puces aux ondes magnétiques... jusqu'à la lumière

Centre TAKIWASI Fermer Su privacidad es importante para TAKIWASI. Por lo que hemos desarrollado una Política de Privacidad que cubre la forma en la que reunimos, utilizamos, transferimos y almacenamos su información. Recolección y Utilización de Información Personal La información personal está constituida por datos que pueden ser utilizados exclusivamente para identificar o contactar a una sola persona. Se le puede solicitar información personal en cualquier momento cuando usted se contacte con TAKIWASI. A continuación incluimos algunos ejemplos de información personal que TAKIWASI puede recolectar y cómo podemos utilizarla. Qué información personal recolectamos Cuando usted nos envia sus datos como nombre - apellidos, cuenta de correo electrónico a través de nuestros formularios de contacto. Cómo utilizamos su información personal La información personal que usted nos envié nos sirve para gestionar un eventual tratamiento en el centro. Recolección y Uso de Información General No Personal

La Glande pinéale ou « Troisième oeil » La glande pinéale située au milieu du cerveau humain est considérée comme étant le « TROISIEME OEIL » car elle dispose d’une membrane qui capte les images comme celle au fond de la rétine des yeux, la glande pinéale est remplie d’eau et c’est la partie la plus magnétique du corps humain. La machine LOOKING GLASS et le ORION CUBE sont des répliques techniques de cet attribut naturel que nous avons tous dans le cerveau. Pour ceux qui me connaissent ou qui ont lu mes autres articles, vous savez que je combat toutes les religions, mais cela ne m’empêche pas de citer des passages de la Bible que je trouve intéressant car certains sont des vérités, des vérités qui une fois comprises ne font que confirmer ce que j’avance. Dans la bible (Luke 34) il est dit : The light of the body is the eye: therefore when your eye is single, your whole body also is full of light; but when your eye is evil, your body also is full of darkness. Je répète : si TON oeil est UNIQUE ! Symbol summérien Temple en asie

Le Colorado légalise l'usage récréatif du cannabis par référendum Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Le Colorado, dans l'ouest des Etats-Unis, est devenu mardi 6 novembre le premier Etat américain à légaliser, par voie référendaire, la consommation de cannabis à des fins récréatives, selon les estimations des médias américains. Selon le quotidien Denver Post, la proposition a été approuvée par 52,7 % des votants, contre 47,3 % s'y opposant (sur plus de 50 % des bulletins dépouillés), tandis que CNN et NBC donnaient 53 % des suffrages aux défenseurs de la proposition (sur plus de 50 % des bulletins dépouillés). De nombreux Etats américains autorisent la consommation de cannabis à des fins médicales, mais aucun n'avait jusqu'alors étendu la légalisation à la consommation récréative. Deux autres Etats ont soumis mardi à référendum la consommation de cannabis à des fins récréatives : l'Etat de Washington (nord-ouest), qui l'aurait également adoptée, et l'Oregon (nord-ouest), qui l'aurait rejetée, selon des résultats provisoires.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Opiacés (héroïne, morphine...) Notre organisme utilise naturellement des substances similaires aux opiacés comme neurotransmetteurs. Il s’agit des endorphines, des enképhalines et de la dynorpine, que l’on désigne souvent sous l’appellation d’opioïdes endogènes. Ces molécules modulent les réactions aux stimuli douloureux, régulent les fonctions vitales comme la faim ou la soif, interviennent dans le contrôle de l’humeur, de la réponse immunitaire, etc. Les effets très puissants des opiacés comme l’héroïne ou la morphine s’expliquent par le fait que ces substances exogènes vont se fixer sur les mêmes récepteurs que nos opioïdes endogènes. Ces récepteurs, par l’entremise de seconds messagers, influencent la probabilité d’ouverture de canaux ioniques ce qui leur permet par exemple de diminuer l’excitabilité des neurones. Cet effet euphorisant impliquerait aussi un autre mécanisme faisant intervenir les interneurones inhibiteurs au GABA de l’aire tegmentale ventrale.

Ayahuasca Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Par extension, ayahuasca est le nom donné aux lianes du genre Banisteriopsis dont l'écorce sert principalement à la composition de cette boisson. À propos du nom[modifier | modifier le code] Le terme Ayahuasca vient du Quechua et est formé de l'agglutination de aya et huaska. Il est traduit ordinairement par liane des esprits, liane des morts ou liane des âmes (aya : mort, défunt et par extension âme, esprit ; huasca : corde, et par extension liane ; d'après le médecin équatorien Plutarco Naranjo, 1983[1]). D'après Gerald Taylor, linguiste et spécialiste de la langue quechua, le nom le plus probable de cette liane serait plutôt ayaqhuaska ce qui signifie « liane amère »[3]. Le breuvage, en lui-même, est connu sous différents noms en fonction des régions et des groupes ethniques : ayahuasca, ayawaska, yajé (Tukano), jagé, caapi (langues tupi), natema, natem (Jivaro), purga, pinde, Santo Daime. Historique[modifier | modifier le code]

On sait désormais rendre le cerveau transparent Il s'agit d'une petite révolution pour les neurosciences. Des chercheurs américains de Stanford, emmenés par Karl Desseiroth - membre du récent projet de recherche américain BRAIN sur les neurotechnologies - ont mis au point une technique capable de rendre totalement transparent un cerveau de souris. Baptisée «Clarity», elle permet de faire très facilement des images 3D d'une grande précision des neurones et de leurs connexions. Les résultats publiés dans Nature cette semaine sont d'ailleurs accompagnés de vidéos magnifiques: Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre mobile L'opacité des cellules est d'ordinaire liée à la présence de lipides dans leur membrane. Des techniques classiques d'imagerie ont ensuite été appliquées. Une «belle prouesse» technique Les chercheurs sont d'autant plus enthousiastes que Deisseroth et son équipe ont réussi à appliquer leur technique sur des morceaux de cerveau humain dont certains avaient été conservés dans le formol.

Related: