background preloader

Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

http://www.lesabattoirs.org/

Related:  ExpositionsGénéralités

Galerie Les Filles du Calvaire Inaugurée en 1996 à Paris, dans un beau bâtiment industriel du Marais sur deux niveaux, la programmation de la galerie comporte trois axes majeurs : les champs de la peinture abstraite et figurative, la photographie contemporaine autour de la problématique de l’image et la notion du sujet, et les créations pluridisciplinaires autour de la notion d’installation et la vidéo. En peinture, la sélection est un reflet de l’abstraction internationale, avec des artistes tels qu’Olivier Mosset, de tendances radicales et minimales et d’autres à l’expression plus ancrée dans une gestualité picturale, tel Dominique Gauthier. Il s’agit d’ouvrir le champ pictural dans toute sa contemporanéité. Dans ce cadre, la galerie défend également des peintres qui travaillent aussi l’espace ou le volume, tels Emmanuelle Villard, John Beech et James Hyde.

Repères chronologiques pour l'architecture Ve - VIe s.Après la chute de Rome en 476, seul l'Empire romain d'Orient est en mesure d'élever des édifices monumentaux : Sainte-Sophie de Constantinople (532). VIIIe s.L’architecture religieuse carolingienne est au service d'une liturgie complexe : abbatiale de Saint-Denis (754-770), chapelle de Charlemagne à Aix-la-Chapelle (792-797). IXe – Xe s. Essor des grandes abbayes bénédictines et diffusion du « plan type » dit de Saint-Gall (830). XIe s.Recherches et expérimentations : changements liturgiques (primauté donnée à l'est du sanctuaire), innovations techniques (usage plus systématique de la voûte) et artistiques (essor du décor sculpté monumental) : Saint-Michel-de-Cuxa (début XIe s.), Saint-Philibert de Tournus (à partir de 1008), Sainte-Foy de Conques (1041), Vézelay (à partir de 1096), etc. L'architecture romane

Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le centre Georges-Pompidou Le centre Georges-Pompidou vu de l’esplanade en 2009. "Chambre d'(a)pesanteur", Gabriela Morawetz à la Galerie Thessa Herold Gabriela Morawetz Née en Pologne, Gabriela Morawetz étudie la gravure, la peinture et la sculpture à l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie. Pratiquant la photographie en autodidacte elle obtient le 1er Prix au Vème Salon International de la Photographie à Wroclaw. Elle séjourne au Venezuela de 1975 à 1983 où son travail s’enrichit au contact de nouvelles cultures, mais c’est à partir de 1990 qu’elle se consacre presque exclusivement à la photographie. Premières expositions personnelles de ses photographies à Baltimore, galerie Gomez et à Varsovie, galerie Polaz, suivies de plusieurs autres aux États-Unis (New York, Chicago, Miami…) puis en Pologne (Varsovie, Cracovie…), Venezuela, Colombie, Japon.

Georges Candilis, architecte du Mirail à Toulouse - Europe des cultures Alors étudiant à Athènes, Georges Candilis se lie d'amitié avec Le Corbusier à l'occasion du IVe congrès des CIAM de 1933. Dès 1945, le jeune architecte grec rejoint l'atelier du français où il supervise le chantier de l'Unité d'Habitation de Marseille. Il s'associe à l'antenne africaine de l'ATBAT (Atelier des Bâtisseurs), centre de recherche interdisciplinaire fondé par Le Corbusier, Bodiansky, Wogenscky et Py à Tanger puis à Casablanca.

Papiers, s'il vous plaît ! à la Maison Doisneau, Gentilly La Maison de la Photographie Robert Doisneau est membre du réseau Diagonal Calendrier des projets et des manifestations à consulter ici Papiers, s'il vous plaît !collections du Musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saönecollection Ivan Epp mardi 18 octobre 2016 à 18h Paris-Delhi-Bombay… L’Inde vue par des artistes indiens et français - Dossier pédagogique Nalini Malani, Remembering Mad Meg, 2007-2011 Vidéo / théâtre d’ombres Introduction : art et société indienne Bien qu’étant aujourd’hui la plus grande démocratie du monde et un acteur économique émergent de premier plan, l’Inde reste très mal connue du public français, et sa scène artistique, pourtant effervescente depuis deux décennies, plus encore. Avec l’exposition Paris-Delhi-Bombay …, le Centre Pompidou, grâce à une collaboration inédite entre l’Inde et la France, invite à découvrir la société indienne à travers les regards croisés d’artistes plasticiens indiens et français.

Build and destroy : David de Beyter au Centre Photographique d'Ile-de-France - Programme - Centre Photographique d'Ile-de-France Le Centre Photographique d'Île-de-France a le plaisir de présenter le troisième volet de l'exposition Big Bangers de David De Beyter : Build and Destroy. La première étape de ce travail, Just a good crash, a été présentée au BBB centre d’art (Toulouse) au printemps 2015. Le deuxième volet Nothing else matters a fait l'objet d'une exposition au Centre d'art image/imatge (Orthez), au printemps 2016. David De Beyter est un jeune artiste, dont la recherche, très informée par l’histoire de l’art, est centrée sur la question du paysage. Il étudie et enregistre des lieux souvent isolés, désertiques, dans lesquels se trouvent des traces d’architectures utopiques, en leur temps « futuristes », devenues historiques. Son approche, ses points de vue et la grande précision technique de ses photographies confèrent à ces réalités un caractère fantastique et énigmatique.

Related:  karinelespagnolMusée d'artMusées de ToulouseLes Fonds Régionaux d'Art ContemporainARTSFranceMusées - A ClasserCollections publiques