background preloader

Jean de La Fontaine

Jean de La Fontaine
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean de La Fontaine Jean de La Fontaine par Hyacinthe Rigaud, en 1690. Œuvres principales Jean de La Fontaine (né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, et mort le 13 avril 1695 à Paris) est un poète français de grande renommée, principalement pour ses Fables et dans une moindre mesure ses contes licencieux. Proche de Nicolas Fouquet, Jean de La Fontaine reste à l'écart de la cour royale mais fréquente les salons comme celui de Madame de La Sablière et malgré des oppositions, il est reçu à l'Académie française en 1684. C'est en effet en s'inspirant des fabulistes de l'Antiquité gréco-latine et en particulier d'Ésope, qu'il écrit les Fables qui font sa renommée. Biographie Années de formation (1641-1658) On dispose de très peu d’informations sur les années de formation de Jean de La Fontaine. Entre temps, en 1647, son père lui organise un mariage de complaisance avec Marie Héricart, à la Ferté-Milon. Au service de Fouquet (1658-1663) Related:  Les temps modernes (1492-1789)jessicadiezigerBiographie d'auteurs

Histoire de la marine française Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire de la marine française couvre la période du XIIIe siècle au XXIe siècle. Elle est marquée par une alternance de hauts et de bas, la marine française rencontrant au cours de son histoire trois difficultés majeures qui jalonnent son évolution : Si on peut situer les origines de la marine de guerre française sous le règne de Philippe Auguste, ce n'est que sous Richelieu qu'une organisation de celle-ci a pu être observée. Il y a quatre grandes périodes dans l'histoire de la marine française : « La France n'a pas eu beaucoup de raisons d'avoir honte de sa marine de guerre. — H. De l'Antiquité à la Renaissance[modifier | modifier le code] De Richelieu à Louis XIV[modifier | modifier le code] Sous Louis XV et Louis XVI[modifier | modifier le code] De 1789 à nos jours[modifier | modifier le code] Bibliographie générale[modifier | modifier le code]

Émile Zola Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Émile Zola Autoportrait au béret, Émile Zola, 1902. Œuvres principales Compléments Sa vie et son œuvre ont fait l'objet de nombreuses études historiques. Biographie Enfance et adolescence provençale (1840 - 1858) Émile Zola enfant avec ses parents vers 1845. Les créanciers poursuivent alors la société du canal. Émilie Aubert, sa mère, totalement démunie, s'occupe de l'orphelin avec sa grand-mère, Henriette Aubert. Au collège à Aix-en-Provence, il se lie d'amitié avec Jean-Baptistin Baille[N 2],[5] et surtout Paul Cézanne qui reste son ami proche jusqu'en 1886. Dès sa prime jeunesse, Émile Zola est passionné par la littérature. Vie de bohème (1858 - 1862) Émile Zola quitte Aix en 1858 et rejoint sa mère à Paris, pour y vivre dans de modestes conditions, espérant trouver le succès. Émile Zola est recalé par deux fois au baccalauréat ès sciences en 1859. Le premier amour de Zola, dont il s'est entiché pendant l'hiver 1860-1861, s'appelle Berthe[8]. .

Jean Racine - Au 17ème Siècle Jean Racine par De Troy Jean Racine, fils de Jean Racine, procureur au bailliage et de Jeanne Sconin, naquit le 22 décembre 1639 à la Ferté-Milon. Sa mère, Jeanne Sconin mourut le 28 janvier 1641, soit quelques jours seulement après la naissance de sa soeur, Marie Racine. Le 4 novembre 1642, le père de Jean Racine se remaria avec Madeleine Vol, la fille de Jean Vol, notaire de Ferté-Milon, alors âgée de vingt-trois ans. Le mariage ne dura point car la mort emporta brutalement Jean Racine, le 6 février 1643, à l'âge de vingt-huit ans. En septembre 1649, Jean Racine, le grand-père tant aimé de Racine, mourut. De son côté, Jean Racine rentra au collège de Beauvais jusqu'au 1er octobre 1655. De 1655 à 1658, Jean Racine composa de nombreuses poésies regroupées dans un manuscrit " Brouillons et extraits faits presque à la sortie du collège ". En octobre 1658, Jean Racine quitta Port Royal pour le collège d'Harcourt à Paris où il prit des cours de logique et de philosophie.

Victor Hugo wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Portrait de Victor Hugo par Nadar. Œuvres principales Victor Hugo Écouter, né le à Besançon et mort le à Paris, est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme l’un des plus importants écrivains de langue française. Victor Hugo occupe une place marquante dans l’histoire des lettres françaises au XIXe siècle, dans des genres et des domaines d’une remarquable variété[3],[4]. Victor Hugo a fortement contribué au renouvellement de la poésie et du théâtre. Biographie Enfance et jeunesse Maison natale de Victor Hugo à Besançon. Victor, Marie Hugo[9] est le fils du général d'Empire Joseph Léopold Sigisbert Hugo (1773‑1828), créé comte, selon la tradition familiale, par Joseph Bonaparte, roi d'Espagne et en garnison dans le Doubs au moment de la naissance de son fils, et de Sophie Trébuchet (1772‑1821), jeune femme issue de la bourgeoisie nantaise (voir maison natale de Victor Hugo). Jeune écrivain François–Victor naît en octobre 1828.

Jean-Jacques Rousseau Auteurs français ► XVIIIe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Les années de formation Né dans la république calviniste de Genève, Jean-Jacques Rousseau perd sa mère quelques jours après sa naissance. Vers l’âge de douze ans, il commence un apprentissage de graveur mais, malheureux chez son maître, il prend la fuite au bout de quelques années et passe à pied en Savoie (1728). Rousseau est recueilli par Mme de Warens, jeune dame pieuse qui devient sa protectrice et qui le convertit au catholicisme. Les débuts dans le monde En 1742, Jean-Jacques Rousseau se rend à Paris pour y gagner sa vie comme maître de musique, copiste et secrétaire particulier. L’illumination des Vincennes La vocation littéraire de Rousseau – il le racontera par la suite – survient un jour de 1749. Grandes œuvres et polémiques J.J. En 1762, ce dernier ouvrage est condamné par le parlement de Paris. En 1770, il revient se fixer à Paris et s’engage à ne plus rien publier de son vivant. Pensée et influence Bibliographie

Querelle des Anciens et des Modernes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Charles Perrault, déclencheur de la querelle des Anciens et des Modernes. La querelle des Anciens et des Modernes ou querelle des Classiques et des Modernes est une polémique née à l’Académie française et qui agite le monde littéraire et artistique de la fin du XVIIe siècle. Définition[modifier | modifier le code] La querelle des Classiques et des Modernes oppose deux courants distincts : Origines de la querelle[modifier | modifier le code] Boileau, tenant des Classiques. Si l’humanisme découvre les anciens pour entrer dans les temps modernes, imite l’Antiquité pour créer les formes neuves de la Renaissance, il se divise au XVIIe siècle en deux courants qui séparent l’imitation réglée des chefs-d’œuvre antiques de l’innovation. D’après Fumaroli, la querelle italienne « poursuit l’enquête comparative (la syncrisis, le paragone, la conférence) commencée par la Renaissance entre deux époques des lettres, des arts et des mœurs. Anciens :

Classicisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le classicisme est un mouvement culturel, esthétique et artistique qui se développe en France, et plus largement en Europe, à la frontière entre le XVIIe siècle et le XVIIIe siècle, de 1660 à 1715. Il se définit par un ensemble de valeurs et de critères qui dessinent un idéal s'incarnant dans l’« honnête homme » et qui développent une esthétique fondée sur une recherche de la perfection, son maître mot est la raison. La centralisation monarchique, qui s'affirme dès 1630 sous l'autorité de Richelieu d'abord, puis de Mazarin, dépasse le cadre politique pour toucher le domaine culturel. Origine et définition de la notion La notion de « classicisme » pose quelques problèmes de définition. Le classicisme renverrait à un moment de grâce de la littérature française où l'esprit français se serait le plus parfaitement illustré. Le classicisme à la française ne se définit cependant pas seulement par des critères historiques. Littérature Contextes Théâtre

Pierre Corneille Poète dramatique français (Rouen 1606-Paris 1684). La situation de Corneille aujourd'hui est paradoxale : un nom illustre, une tragi-comédie extrêmement célèbre (le Cid, 1637), dont quantité de répliques sont connues du grand public, un adjectif (« cornélien ») passé dans l'usage courant contrastent avec une certaine méconnaissance de pans entiers de son œuvre. Naissance 6 juin 1606 à Rouen. Famille Son père est « maître des Eaux et Forêts de la vicomté de Rouen », une modeste profession administrative qui le range dans la petite bourgeoisie. Formation Études au collège des Jésuites de Rouen, puis licence de droit. Premiers succès Succès immédiat de Mélite, première pièce et première comédie (1629-1630). Évolution de la carrière de l’auteur : – un auteur comique (1631-1645) : la Veuve, la Galerie du Palais, la Suivante, la Place royale, quatre comédies, de 1631 à 1634. – la tentation de l’abandon : échec de Pertharite (1652) et « retraite ». – le retour au théâtre : Œdipe (1659). Mort 1. 2. 2.2.

Molière Auteurs français ► XVIIe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière Les débuts De son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin, Molière naquit à Paris le 15 janvier 1622. L’illustre-Théâtre Molière ne profita pourtant pas de la possibilité de promotion sociale qui lui était offerte car, dès 1643, il décida, contre l’avis de son père, de devenir comédien. L’année suivante, il prit la direction de la compagnie, sous le pseudonyme de Molière, qu’il choisit pour des raisons jamais élucidées. L’Illustre-Théâtre connut d’abord un semblant de succès : installé sur la rive gauche, dans le jeu de paume des Métayers, il ouvrit ses portes le 1er janvier 1644 et bénéficia de l’incendie qui avait dévasté la salle des comédiens du théâtre du Marais, l’une des deux troupes concurrentes avec celle de l’Hôtel de Bourgogne. Tournées en province Une fois Molière libéré, la troupe rejoignit en province celle de Dufresne avec le souci d’éviter les erreurs du passé. Succès parisiens

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux Auteurs français ► XVIIIe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Biographie Né à Paris, Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux passe son enfance et son adolescence à Riom, où son père remplit la fonction de directeur de la Monnaie. Élevé au collège des oratoriens de la ville, il est destiné à reprendre la charge de son père et entreprend à cet effet des études de droit à Paris à partir de 1710. Peu après son arrivée dans la capitale il devient, par l’entremise de Fontenelle, l’un des familiers du salon de Mme de Lambert et reçoit l’approbation pour sa première pièce de théâtre, le Père prudent et équitable (1712). Auteur de plusieurs romans, dont la Voiture embourbée en 1714, et d’une série d’essais publiés par le Mercure, les Lettres sur les habitants de Paris (1717), les Pensées sur la clarté du Discours (1719), il achève de prendre parti dans la seconde querelle des Anciens et des Modernes en faisant paraître à la fin de 1716 l’Iliade travestie, roman parodique et burlesque. Théâtre

Related:  Biographies d'auteursBiographie Auteurautre