background preloader

Jean Racine

Jean Racine
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Racine. Jean Racine Portrait de Racine Œuvres principales Jean Racine (La Ferté-Milon, 22 décembre 1639 - Paris, 21 avril 1699) est un dramaturge et poète français, considéré comme l'un des plus grands auteurs de tragédies de la période classique en France. Privilégiant les sujets grecs, Racine, cherchant à rivaliser avec Pierre Corneille, a néanmoins traité trois sujets romains, et un sujet moderne, Bajazet (1672), mais décalé dans l'espace puisque se déroulant dans l'Empire ottoman. L'économie des moyens (densité du propos avec un nombre restreint de mots pour toutes ses œuvres, utilisation du confident pour rendre plus naturelle l'expression des personnages), la rigueur de la construction (situation de crise menée à son acmé), la maîtrise de l'alexandrin et la profondeur de l'analyse psychologique font des œuvres de Jean Racine un modèle de la tragédie classique française. Biographie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Racine

Related:  Les temps modernes (1492-1789)Théâtre France 17ème sièclela comédie classique à travers l'étude de George Dandin de MolièRacine

Molière Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Molière Molière dans le rôle de César dans La Mort de Pompée, peint par Nicolas Mignard (1658). Phèdre (Racine) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Phèdre. Personnages Résumé Acte I (5 scènes) Le Malade imaginaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Malade imaginaire est la dernière comédie écrite par Molière. Il s'agit d'une comédie-ballet en trois actes (comportant respectivement 8, 9 et 14 scènes), représentée au Théâtre du Palais-Royal le par la troupe de Molière ; après les « comédies désespérées » (Dom Juan ou le Festin de pierre et Le Misanthrope ou l'Atrabilaire amoureux), elle retrouve une certaine inspiration de la commedia dell'arte, mais d'une qualité bien supérieure aux premières farces de Molière. La musique est de Marc-Antoine Charpentier et les ballets de Pierre Beauchamp.

Racine Vie et œuvres de Jean Racine (1639-1699). Vie Jean Racine est né à La Ferté-Milon (Aisne) le 21 décembre 1639. À l'âge de deux ans, il perdit sa mère et, bientôt après, son père. Jean-Baptiste Lully Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean-Baptiste LullyGiovanni Battista Lulli Jean-Baptiste Lully (ou Giovanni Battista Lulli) est un compositeur et violoniste de la période baroque, français d'origine italienne, surintendant de la musique de Louis XIV. Il est né à Florence le 28 novembre 1632[1] et mort à Paris le 22 mars 1687. Par ses dons de musicien et d'organisateur aussi bien que de courtisan, voire d'intrigant, Lully domina l'ensemble de la vie musicale en France à l'époque du Roi-Soleil. Il fut l'un des principaux promoteurs du développement de plusieurs formes de musique qu'il organisa ou conçut : la tragédie en musique, le grand motet, l'ouverture à la française.

Pierre Corneille Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pierre Corneille Œuvres principales L'œuvre de Pierre Corneille est aussi marquée par la puissance d'un alexandrin rythmé qui donne de célèbres morceaux de bravoure (monologue de Don Diègue dans Le Cid, imprécations de Camille dans Horace) et la force de maximes à certaines paroles (« Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi », dernier vers du Cid - « Je suis maître de moi comme de l'univers », Cinna, V, 3 - « Dieu ne veut point d'un cœur où le monde domine » Polyeucte, I, 1). Le texte théâtral : Les genres théâtraux Genres littéraires ► Le théâtre ► vous êtes ici Genres littéraires : Le théâtre Le texte théâtral Article rédigé par Roula NASRANI. Introduction La notion de genre au théâtre n’a de sens que dans certains pays et à certaines époques.

Jean Racine La bibliothèque libre. Jean Racine Racine, Jean Jean racine.jpg dramaturge, poète et historiographe français 1639 1699 Œuvres[modifier] Théâtre[modifier] Poésie[modifier] Nicolas Boileau Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Boileau. Nicolas Boileau, dit aussi Boileau-Despréaux, le « législateur du Parnasse » (né le à Paris[1] et mort le à Paris), est un poète, écrivain et critique français. Biographie[modifier | modifier le code] Quinzième enfant de Gilles Boileau, greffier de la Grand' Chambre du Parlement de Paris, Nicolas Boileau est, dès son plus jeune âge, destiné au droit.

Cinna (Corneille) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Cinna. Cinna (ou la Clémence d’Auguste) est une tragédie de Pierre Corneille créée au Théâtre du Marais en 1641 et publiée en 1643 chez Toussaint Quinet. Située à l'époque de la Rome antique, l'action témoigne de préoccupations plus contemporaines, et développe une méditation sur la mise au pas de la noblesse sous le règne de Louis XIII et le gouvernement de Richelieu. Hanté par la question de la grâce, Corneille ne cesse de se demander comment mettre fin à la spirale de la violence. Sa réponse est une apologie du pouvoir fort, dont la magnanimité est précisément l'un des attributs[réf. nécessaire].

George Dandin ou le Mari confondu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Personnages[modifier | modifier le code] George Dandin est un riche paysan. Jean Racine. Jean Racine est un dramaturge né à La Ferté-Milon, où il fut baptisé le 22 décembre 1639, et mort à Paris le 24 avril 1699. Il était fils de Jean Racine, contrôleur au grenier à sel de sa ville natale ou procureur au bailliage, et de Jeanne Sconin, qui mourut le 28 janvier 1641 en donnant le jour à une fille. Jean Racine mourut le 6 février 1643. Les deux orphelins furent recueillis par les grands parents, le petit Jean par la grand-mère Racine, née Marie Desmoulins, et la petite Marie par le grand-père Sconin. Marie Desmoulins, veuve en 1649, se retira peu après à Port-Royal. La famille était de longue date attachée aux jansénistes.

Édit de Fontainebleau (1685) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Première page de l’édit de Fontainebleau, Archives nationales (Paris). L’édit de Fontainebleau, signé par Louis XIV le [1], révoque l’édit de Nantes par lequel Henri IV, en 1598, avait octroyé une certaine liberté de culte aux protestants. Cet édit de Fontainebleau est plus connu sous l'appellation non officielle de « Révocation de l'édit de Nantes ». Dès le début de son règne, Louis XIV, cherchant à unifier son royaume sur les plans religieux, administratif et politique, souhaite extirper le protestantisme. S'appuyant sur une interprétation étroite de l'Édit, il fait accumuler les enquêtes, les dénonciations, les interdictions, voire les destructions d'écoles et de temples.

Related: