background preloader

8h15 6 AOUT 1945 : Hiroshima

8h15 6 AOUT 1945 : Hiroshima
Retour sommaire L'atome au service de la guerre Jamais une découverte scientifique n'a été si rapidement appliquée, jamais de tels moyens financiers et humains n'ont été mis au service d'une aventure techno-scientifique. Tout cela dans un seul but: la bombe atomique. Ce 6 août 1945 à 2 heures 30 locale, la météo sur Hiroshima étant satisfaisante, le bombardier B 29 Enola Gay décolle de l'aéroport militaire américain de Tinian, dans les îles Mariannes. Le commandant Tibbets, qui s'entraîne depuis des mois à cette mission, est le seul de l'équipage à connaître la nature de la bombe de quatre tonnes qu'il transporte dans ses soutes. A 8 h 15, la bombe est larguée sur Hiroshima; elle explose quarante-cinq secondes plus tard, à 600 m d'altitude au-dessus du centre de la ville. L'énergie née de la fission nucléaire se libère de trois façons: 35 % sous forme d'énergie thermique, 50 % emporté par l'onde de choc et le souffle, et 15 % émis sous forme de radiations nucléaires. Répétition générale

http://atomicsarchives.chez.com/hiroshima.html

Related:  2ème guerre mondialeA Classer 5WW1///WW2....

Info Après la capitulation du Japon, en 1945, les responsables de ces crimes de guerre ont bénéficié de la protection des services secrets américains, en échange des informations résultant de leurs expériences. L’Armée américaine redoutait déjà une guerre avec l’Union soviétique et préférait garder secret ce qu’elle apprenait des scientifiques japonais en matière de guerre biologique. Au cours de la guerre de Corée, l’Armée des Etats-Unis, conseillée par les criminels de guerre japonais qu’elle avait protégés, a lancé des attaques biologiques contre les régions occupées par les troupes communistes. Les débuts flatteurs d’un savant fou japonais Né le 25 juin 1892, Shiro Ishii a suivi des études de médecine à l’Université impériale de Kyoto, au Japon. Ensuite, il s’est engagé dans la Garde impériale, en qualité de chirurgien militaire.

Les atrocités de l'occupation japonaise révélées par les archives chinoises Les employés des archives de la province de Jilin (Nord-est de la RPC) ont marqué à leur manière le 69e anniversaire de la victoire dans la Seconde guerre mondiale. A la fin d’avril, ils ont rendu publics près de 100.000 documents datant de la Seconde guerre mondiale, qui témoignent des actes de cruauté de l’armée japonaise pendant l’occupation de l’Est de la Chine (1937-1945). Il s’agit des lettres, des rapports, des documents officiels et des enregistrements de conversations téléphoniques entre les soldats et les fonctionnaires d’autres grades de l’armée impériale du Japon en Chine.

Je déteste: Hiroshima et Nagasaki « Le dernier Québécois Il y a parfois des gens qui me demandent: « Louis, pourquoi sembles-tu détester les États-Unis à ce point? » Et je leur réponds: « Parce qu’ils sont parmi les pires criminels du dernier siècle et que leurs actions sont responsables de la mort de millions de personnes ». Et inévitablement, on cherchera des arguments pour disculper le pays en relatant les atrocités – réelles – commises par d’autres pays. Car si celles-là sont bien connues, relayées par des médias complaisants et un cinéma chauvin, on connaît bien moins les crimes commis par le pays de l’Oncle Sam. Histoire. Unité 731. Les médecins maudits de l’armée japonaise. Terra Nova L’unité 731 C’est récemment seulement que l’ampleur et l’horreur des expériences menées ont été révélées. Les agissements de cette équipe de « savants » pervers n’ont d’égal que ceux des médecins nazis dans les camps de concentration.

Blitzkrieg Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Opération Barbarossa : les principes de mobilité et d'effet de surprise, qui caractérisaient jusqu'ici les engagements stratégiques de la Wehrmacht sous le terme de Blitzkrieg, semblent encore prévaloir pendant l'été et l'automne 1941. L'armée allemande apparaît encore invaincue ; le cours des choses va se corser pour elle dès l'hiver devant Moscou. Le Blitzkrieg (signifiant en allemand « guerre éclair ») est une stratégie offensive visant à emporter une victoire décisive par l'engagement localisé et limité dans le temps d'un puissant ensemble de forces mécanisées, terrestres et aériennes dans l'optique de frapper en profondeur la capacité militaire, économique ou politique de l'ennemi. Définitions historiques[modifier | modifier le code] Description[modifier | modifier le code]

Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki ont eu lieu les 6 et à l'initiative des États-Unis après que les dirigeants japonais eurent rejeté les conditions de l'ultimatum de Potsdam[1],[2]. C'est finalement le 14 août, entre autres à la suite de la destruction de ces deux villes[3], que le gouvernement japonais céda[4]. La Seconde Guerre mondiale se conclut officiellement moins d'un mois plus tard par la signature de l'acte de capitulation du Japon le . Ce sont les seules utilisations d'armes nucléaires en temps de guerre à ce jour. Le nombre de personnes tuées par l'explosion, la chaleur, et l'incendie géant consécutifs est difficile à déterminer et seules des estimations sont disponibles.

Unité 731 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le complexe de l'Unité 731. Créée par mandat impérial, l'Unité 731 (731 部隊, Nana-san-ichi butai?) était une unité militaire de recherche bactériologique de l'Armée impériale japonaise. Officiellement, cette unité, créée en 1925 et dirigée par Shirō Ishii se consacrait « à la prévention des épidémies et la purification de l'eau », mais elle effectuait en réalité des expérimentations sur des cobayes humains comme des vivisections sans anesthésie ou des recherches sur diverses maladies comme la peste, le typhus et le choléra en vue de les utiliser comme armes bactériologiques[1]. Il est estimé que les expérimentations bactériologiques pratiquées au Mandchoukouo, notamment par largage par avion, ont produit entre 300 000 et 480 000 victimes[2].

Bataille de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Contexte géopolitique[modifier | modifier le code] 18 juillet 1936 au 1er avril 1939[5] : la guerre d'Espagne. Le Premier ministre britannique Neville Chamberlain refusant d'aider le gouvernement républicain espagnol, le gouvernement de Léon Blum ne peut déroger aux accords de l'Entente cordiale franco-britannique, ce qui permet à la dictature militaire de Franco de s’établir, et à Hitler et Mussolini d’intervenir aux côtés des militaires espagnols putschistes et de tester leurs armes de guerre respectives.30 septembre 1938 : les accords de Munich[6] donnent les Sudètes à Hitler. Mémorial de la Shoah Le 7 avril 1994 au matin, le génocide des Tutsi au Rwanda débutait à Kigali et allait faire en trois mois plus d'un millions de victimes. Cette date a depuis été désignée par l'ONU Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda et permet chaque année de se souvenir pour être capable de continuer à agir. En 1994, alors que la France commémorait le 50ème anniversaire des sombres épisodes de la Seconde guerre mondiale, comme la rafle des enfants d'Izieu le 6 avril 1944, et que le "plus jamais ça" résonnait dans tous les esprits, un nouveau génocide débutait au Rwanda. Tout ce qui est mort comme fait, est vivant comme enseignement écrivait Victor Hugo. Notre devoir de mémoire est plus que jamais au coeur du présent et de l'avenir.

Shirō Ishii Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Shirō Ishii (石井 四郎, Ishii Shirō?, 1892-1959) était le lieutenant-général de l’unité 731, chargée de la recherche sur les armes bactériologiques pendant la Seconde Guerre sino-japonaise. Il poussa le Japon à adopter une stratégie de guerre bactériologique alors que le pays était signataire de la Convention de Genève de 1925 interdisant le recours aux armes chimiques. Il fut la clé de voûte de l'organisation de programmes massifs d'expérimentations biomédicales, sur des cobayes humains notamment[1].

Related: