background preloader

Psychologie cognitive - Cours en ligne

Psychologie cognitive - Cours en ligne
Related:  Psychologie cognitivelucien971Sites Psycho

Cognisciences Psychologie cognitive La psychologie cognitive, dans un sens large, est l’étude scientifique de la cognition. L’étude des mécanismes de la perception, la mémoire, l’intelligence, la conscience, etc. en fait partie. Dans un sens plus étroit, elle désigne une approche de l’esprit humain centrée sur le traitement de l’information et l’étude des états mentaux. • La psychologie cognitive est née au début des années 1960. Puis quelques chercheurs, comme Jerome Bruner, ont proposé d’étudier les stratégies mobilisées par les sujets pour résoudre des problèmes. • Aujourd’hui, la psychologie cognitive s’est élargie à l’étude des émotions, de l’action et des représentations sociales et troubles mentaux.

Gérard Vergnaud | A.R.D.M. La didactique des mathématiques française doit énormément à Gérard Vergnaud, le théoricien « critique » français qui, à l’interne, a le plus œuvré à contrebalancer la pesée des théoriciens « utopiques », et qui, à l’externe, a énormément fait pour indiquer des liens possibles entres ces nouvelles théories et celles qui avaient cours ailleurs. Travail théorique utopique, travail théorique critique dans le champ des didactiques. Si travailler la théorie est nécessaire ne serait-ce que pour mettre de l’ordre dans le foisonnement des idées, des travaux, des expériences et des observations, il y a au moins deux manières pour un chercheur d’y contribuer. Soit il élabore un cadre personnel dans l’idée de reconsidérer le champ en son entier, espérant par là qu’un nouvel ordre s’impose. Cette modalité de recherche a une visée formalisante, et les mathématiciens y sont particulièrement à l’aise. Pour simplifier le propos, donnons-lui le nom de travail théorique utopique. Diplomas Career in CNRS

Cours de psychologie Cours de psycho clinique Kahneman et l'analyse de la décision face au risque 2.1. L’histoire et la position sociale du décideur comme élément du contexte La portée exacte des contributions de Daniel Kahneman, Amos Tversky et de leur école à la théorie économique de la décision peut être appréciée de diverses manières. On peut considérer que les travaux de ces auteurs aboutissent à des spécifications particulières sur la fonction d’utilité des agents. Mais cet appauvrissement apparent de la théorie est compensé par deux considérations. Premièrement, les économistes de l’incertain avaient pris l’habitude de supposer implicitement la continuité de l’utilité marginale. Deuxièmement, la théorie des perspectives met l’accent sur le caractère dynamique de la gestion des risques. On interprète alors f − c comme l’accroissement de valeur du portefeuille durant la période considérée. Sous cette dernière hypothèse, les investisseurs sont bien plus sensibles aux réductions qu’aux accroissements de leur richesse. Le statu quo c est aussi appelé point de référence. 2.3. 2.4.

Cours de psychologie cognitive La psychologie cognitive étudie les grandes fonctions psychologiques de l’être humain, c’est à dire la mémoire, le langage, l’intelligence, le raisonnement, la résolution de problèmes, la perception et l’attention... La cognition peut se définir comme l'ensemble des activités mentales et des processus qui se rapportent à la connaissance et à la fonction qui la réalise. La mémoire: définition Définition : la mémoire c’est la capacité qu’a notre cerveau d'enregistrer, stocker et récupérer des informations, d'utiliser des connaissances acquises antérieurement. Variable dépendante et indépendante : définition Une variable est quelque chose qui peut être changé, comme une caractéristique ou une valeur. Validité écologique : définition La validité écologique correspond au postulat que, les comportements observés au cours d’une étude sont le reflet des comportements qui se produisent effectivement en milieu naturel. Le behaviorisme, ou comportementalisme : définition Mémoire sémantique : définition

LE SOCIOCONSTRUCTIVISME Le socioconstructivisme qui s'ancre au constructivisme met l'accent sur le rôle des interactions sociales multiples dans la construction des savoirs. Les auteurs parlent de processus interpsychiques et de processus intrapsychiques plutôt que de processus uniquement intrapsychiques. Des auteurs, dont Brown et Campione (1995) soulignent alors l'aspect culturel des savoirs, c'est-à-dire qu'ils sont le fruit des échanges et qu'ils sont partagés. Ainsi, la culture est perçue comme filtre socio-cognitif qui permet de donner du sens à la réalité. Psychologie sociale génétique Perret-Clermont (1976-79) ainsi que Doise et Mugny (1981) ont étudié le rôle des interactions sociales entre pairs dans le développement de l'intelligence selon une perspective structuraliste piagétienne. Voir Gilly dans Garnier (1989) Gilly et ses collaborateurs (1988) s'intéressent à la construction de compétences liées à des classes de problèmes et à la perspective procédurale adoptée en résolution de problèmes.

Motivation - La théorie des 2 facteurs de Herzberg La théorie des deux facteurs Herzberg distingue deux sortes de besoins : ceux qui sont propres à tous les êtres vivants (facteurs d’hygiènes) et ceux qui sont particuliers à l’homme (facteurs internes). Les premiers (facteurs d’hygiènes) ne sont pas de véritables sources de motivation, mais simplement de satisfaction. Les besoins d’hygiène, dès qu’ils sont pourvus, réduisent l’insatisfaction et ne sont donc plus motivants. Par contre, la non satisfaction de ces besoins peut être source de mécontentement et donc de dé-motivation. Seuls les facteurs internes sont source de motivation. La motivation dans le travail Herzberg préconise sept recommandations comme retirer certains contrôles sans supprimer la vérification ou instituer des auto-contrôles, augmenter l’initiative, réaliser un ensemble plutôt qu’une partie. Les facteurs de motivation Selon Hertzberg- Source Harward Business Review - Janvier 2003 Hersberg vs Maslow Facteurs d’Herzberg versus besoins de Maslow Un modèle remis en cause

Related:  PSYCHOLOGIE