background preloader

Guerre de Vendée

Guerre de Vendée
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La guerre de Vendée est le nom donné à la guerre civile qui opposa, dans l'Ouest de la France, les Républicains (bleus) aux Royalistes (blancs), entre l'An I et l'An IV (1793 et 1796) pendant la Révolution française. Comme partout en France, la Vendée a connu des manifestations paysannes entre 1789 et 1792. Mais c'est au moment de la levée en masse, en 1793, que la révolte ou rébellion vendéenne, aussi appelée insurrection vendéenne, s'est déclenchée, dans un premier temps comme une jacquerie paysanne classique, avant de prendre la forme d'un mouvement contre-révolutionnaire. Étalée sur trois années, la guerre a connu plusieurs phases, avec une brève période de paix au printemps 1795. Contexte[modifier | modifier le code] L'évolution historiographique sur les causes de l'insurrection[modifier | modifier le code] Depuis un siècle, l'historiographie a largement renouvelé la question. Une histoire revisitée[modifier | modifier le code] Related:  Guerre de Vendée 1793-1796quentingaultier2

Guerres de Vendée Retour page d'accueil. Introduction sur les Guerres de Vendée Les Guerres de Vendée ont éclaté en mars 1793, et ne se sont terminées qu'en 1832. Elles ont touché toute une région couvrant le Sud de la Loire Atlantique (Pays de Retz), le Sud-Ouest du Maine et Loire (les Mauges), le Nord de la Vendée (le Bocage) et le Nord des Deux Sèvres (le Haut Poitou). Cette région est connue aujourd'hui sous le nom de "Vendée Militaire". Une partie des Guerres de Vendée cependant s'est déroulé hors de la Vendée Militaire, lorsque l'Armée Vendéenne a franchi la Loire pour rejoindre Granville. Les Guerres de Vendée, c'est d'abord le soulevement de tout un peuple rural, composé de paysans, d'artisans et de petits commerçants, attaché à sa religion catholique et à son Roi Louis XVI, soulèvement contre un gouvernement révolutionnaire qui leur interdisait la pratique de leur foi, qui emprisonnait leurs prêtres et qui a exécuté leur Roi. Les batailles sont brèves. Le Soulèvement vendéen (mars 1793) Les râfles

LES COLONNES INFERNALES - VENDEE 1794, colonnes infernales Le mois de janvier 1794 est encore un mois de condamnations, où la guillotine ajoute son oeuvre à celle des fusillades et noyades. Ici ou là quelques lueurs d'espoir percent. Joseph Léopold Sigismond Hugo, le père de l'écrivain Victor, préside une sous-commission assez humaine pour épargner la vie de vingt deux jeunes filles... Même si militaire est morte et que l'on continue à s'acharner sur elle. A Angers, la municipalité construit un balcon sur un bâtiment de l'actuelle place du Ralliement (où se situe aujourd'hui un grand magasin) afin que les Aristocrates puissent assister au travail du bourreau. Fayau écrivit au conseil du département de Vendée : « Vous savez comme moi, citoyen, que les brigands appelés de , éxistent encore, quoique on les aye tués plusieurs fois à la tribune de ont même remportés quelques avantages sur nos troupes près de Dôle, et je viens d'apprendre qu'ils dirrigeoient leurs pas sur votre territoire... Le 23 janvier, Crouzat arrive à Gonnord.

Compagnons du Devoir | Compagnons du Tour de France Le Compagnonnage ? Une longue histoire et une tradition d'avenir… Vous trouverez sur ce site beaucoup d'informations concernant les compagnonnages de tailleurs de pierre, objet principal de mes recherches depuis plus de 25 ans. Ces descendants des « bâtisseurs de cathédrales » fascinent, mais leur histoire, malgré les progrès réalisés durant la dernière décennie, reste d'autant plus mystérieuse qu'elle est tissée de légendes et qu'elle fait aussi l'objet de bien des confusions. Aller à la page d'introduction de la rubrique « Les Compagnons tailleurs de pierre » Certains Compagnons ont laissé derrière eux des témoignages patrimoniaux intéressants. Aller à la page « François Blanc, Compagnon Étranger tailleur de pierre » Aller à la page « Jean-Jacques Laurès (1815-1883) Compagnon Passant tailleur de pierre » Aller à la page « Ferdinand Flouret, dit Dauphiné La Bonne Espérance, Compagnon charron du Devoir » Aller à la rubrique « S'abonner à la newsletter » Cordialement. Jean-Michel Mathonière

Colonnes infernales Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les colonnes infernales sont les opérations menées par les armées républicaines du général Turreau lors de la guerre de Vendée (1793 - 1796), en France, afin de détruire les dernières troupes vendéennes. Après l'anéantissement de l'Armée catholique et royale lors de la Virée de Galerne, le général Turreau met au point un plan visant à quadriller la Vendée militaire par douze colonnes incendiaires avec pour ordres d'exterminer tous les « brigands » ayant participé à la révolte, femmes et enfants inclus, de faire évacuer les populations neutres ou patriotes, de saisir les récoltes et les bestiaux et d'incendier les villages et les forêts, de faire enfin de la Vendée un « cimetière national » avant de la faire repeupler par des réfugiés républicains. Loin de mettre fin à la guerre, ces exactions provoquent de nouveaux soulèvements des paysans menés par les généraux Charette, Stofflet, Sapinaud et Marigny. La guerre de Vendée débute en mars 1793.

Trois exoplanètes potentiellement habitables, par Bertrand Rouziès-Léonardi Billet invité. AFP : « Trois exoplanètes potentiellement habitables, voici la trouvaille des astronomes de l’Observatoire européen austral (ESO). Ces scientifiques ont découvert dans la constellation du Scorpion un système solaire « doté d’une zone habitable bien remplie », avec trois « super-Terres » et possiblement de l’eau à l’état liquide. [...] Le système de trois étoiles auquel appartient Gliese 667C est abondamment étudié par les scientifiques. Non seulement il est dans le voisinage immédiat de notre système solaire (22 années-lumière) mais il est aussi étonnamment similaire. » A la place des futurs visités, je me ferais du souci de n’être qu’à 22 années lumières de notre autocuiseur.

La guerre de Vendée Contexte historique L’Ouest catholique et royaliste manifeste très tôt une vive opposition aux bouleversements créés par les événements révolutionnaires de 1789. La Constitution civile du clergé, adoptée par l’Assemblée constituante le 12 juillet 1790, suscite une franche hostilité en Bretagne et en Vendée : plus de 80 % des prêtres refusent de jurer fidélité à leur nouveau statut, et l’arrestation de nombre de ces prêtres réfractaires aggrave les tensions. Les prêtres assermentés étant trop peu nombreux, beaucoup de paroisses restent sans curé, et l’exercice du culte prend un caractère clandestin. Dans ces provinces essentiellement rurales, la population souffre du renchérissement des denrées, qui contribue à la recrudescence de la misère. L’élément déclencheur de l’insurrection vendéenne est sans nul doute la levée en masse de 300 000 hommes décrétée par la Convention girondine le 23 février 1793. Analyse de l'image Interprétation

19 janvier 1794 - Les «colonnes infernales» de Turreau Le 19 janvier 1794, le général Louis-Marie Turreau présente à Paris, devant les députés de la Convention, un plan d'extermination de la Vendée. Près d'un an plus tôt, les paysans de l'ouest de la France s'étaient soulevés contre le pouvoir révolutionnaire parisien au nom de leurs libertés religieuses et par haine de la conscription militaire. La terrible bataille de Savenay a vu l'écrasement de la «Grande Armée Catholique et Royale» après neuf mois d'exploits et de péripéties. L'insurrection vendéenne semble définitivement matée. Les «colonnes infernales» C'est alors que le général Turreau présente son plan d'extermination : 24 colonnes vont pénétrer en Vendée avec la consigne de tout brûler et de tout massacrer. La Vendée est mise à feu et à sang. Les massacreurs sont massacrés à leur tour à Chauché, aux Clouzeaux et ailleurs. Le plan de Turreau a complètement échoué. Vers la paix Le 13 mai 1794, Turreau est destitué. Le 17 février 1795, enfin, la paix est signée. Fabienne Manière.

22 août 1812 - Pétra sort de l'oubli Le 22 août 1812 un jeune Suisse de 28 ans retient son souffle. À l’issue d’une longue marche dans le Sîq, un étroit défilé près de wadi Moussa, dans les montagnes du sud de la Jordanie, il vient d’apercevoir une immense façade sculptée dans le grès rose. Le jeune voyageur évite toutefois de laisser paraître son émerveillement pour ne pas éveiller les soupçons de son guide. Officiellement Johann Ludwig Burckhardt, alias Sheikh Ibrahim, ne parcourt le Sîq que pour se rendre au Djebel Haroun – le «mont Aaron» en arabe – et y sacrifier une chèvre au prophète, frère de Moïse… Et si la Jordanie était reconnue comme l’autre pays de la Bible ? Le récit ci-après de la découverte de Pétra est extrait du somptueux hors-série publié par Le Monde de la Bible et La Croix : «La Jordanie biblique en 20 sites» (sortie en kiosque, été 2012, 10 €). L’apôtre Paul aussi aurait séjourné dans le royaume nabatéen, ainsi que l’évoque une lettre aux Galates. Pétra entre mythe et réalité Un explorateur avisé

Liste de massacres de la guerre de Vendée et de la Chouannerie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. De nombreux massacres furent commis pendant guerre de Vendée et de la Chouannerie contre des prisonniers de guerre et des civils. L'ensemble des exactions fit, entre 1792 et 1801, de plusieurs dizaines de milliers à peut-être plus de 100 000 victimes. La guerre fut particulièrement brutale et meurtrière de l'automne 1793 au printemps 1794 lors de la Virée de Galerne et des colonnes infernales. Les Vendéens[modifier | modifier le code] Lorsque la révolte éclate en mars 1793, de nombreuses violences sont commises par certains groupes d'insurgés. Des chefs vendéens, comme Charette, proposent alors des échanges de prisonniers, mais ces propositions sont rejetées par les Républicains qui refusent toute négociation avec les rebelles[2],[3]. En Anjou et dans le Haut-Poitou, les habitants patriotes sont soumis à une très étroite surveillance tandis que les soldats républicains sont maintenus en prison. Les Républicains[modifier | modifier le code]

Related: