background preloader

La Bibliothèque idéale des Sciences humaines.

La Bibliothèque idéale des Sciences humaines.
Related:  Lectures à ne pas rater

Démythifier la société polonaise Recensé : Anna Giza, Małgorzata Sikorska, Współczesne społeczeństwo polskie (La société polonaise contemporaine), PWN, 2012, 692 p. Qu’est-ce qu’un Polonais ? Ce genre d’étude, bien évidemment, n’existe pas. Mais je fais le pari que la liste des connotations qu’un Français peut associer à la société polonaise serait principalement constituée des stéréotypes qui suivent. Le Polonais catholique et porté sur la boisson : mythe ou réalité ? Au premier rang de l’analyse, le « polonais-catholique ». Son pontificat a été riche en importants événements de nature politique. S’il est vrai que la grande majorité des Polonais (90 %) se déclarent catholiques, ils sont de plus en plus rares à fréquenter régulièrement les églises. Aux yeux d’un Français « moyen », le Polonais « stéréotypé » est, sans doute aussi, un alcoolique peu éduqué. Le leader européen des « masters » Plus loin, sont décrits les indicateurs et les méthodes d’analyse des questionnements. Le passé et l’avenir

Glossaire de sémiotique Actant (nm) Unité intervenant dans un contexte donné pour compléter le sens d'un prédicat, et y jouer un rôle donné (agent, patient, objet ...). Une unité n'est pas un actant par nature ; elle le devient fonctionnellement dans des occurrences précises. Afférence (nf) Actualisation, par le contexte, d'un sème qui n'est pas présent « par définition » dans une unité sémiotique (sémème) donnée. L'afférence, n'étant pas contenue obligatoirement dans le sémème lui-même, est déclenchée par des interprétants contextuels. Analyse (nf) 1. 2. Articulation (nf) La notion de double articulation, fondamentale pour la compréhension du fonctionnement des langues humaines, est bien exposée par Martinet (1960, §1-8 et §1-11 en particulier). Auteur (nm) Personne créant ou ayant créé un texte au sein d'une pratique culturelle donnée. Caractère (nm) Classème (nm) Sème contextuel, selon Greimas (1966), qui émerge de l'ensemble d'un énoncé au « niveau sémantique » du langage (cf. sémiologique). Contenu (nm) Doxa (nf)

Un art de vivre... Revue ESPRIT Revue mensuelle indépendante fondée en 1932 par Emmanuel Mounier, Esprit est une revue d'idées engagée dans son temps. Elle s'efforce d'illustrer une approche généraliste de notre présent, entre la culture médiatique et les études savantes. Généraliste et soucieuse de l'intérêt général, elle se consacre à décrypter les évolutions de la politique, de la société et de culture, en France et dans le monde. Sous-titrée depuis sa fondation "revue internationale", Esprit s'est toujours intéressée à ce qui se passe hors de l'hexagone et a tissé de nombreux liens avec des réseaux intellectuels à l'étranger. Son travail n'est donc pas pris de court dans le contexte de mondialisation, qui exige de penser autrement les liens entre l'esprit européen, les valeurs occidentales et le reste du monde. Chaque numéro est construit autour d'un dossier, suivi d'un choix varié d'articles ainsi que d'un "journal" consacré à des textes brefs, plus subjectifs, parfois polémiques.

Le langage au service des organisations Michel de Certeau, une reconversion des savoirs Quoiqu’il ait été souvent associé aux penseurs de sa génération, tels que Michel Foucault, Pierre Bourdieu ou Louis Marin, Michel de Certeau (1925-1986) se distingue doublement dans le paysage de la culture française contemporaine. Non content de sortir les études religieuses des cercles ecclésiastiques, Certeau a contribué à renouveler les sciences humaines et sociales grâce à un article sur la « culture populaire [1] » écrit avec Dominique Julia et Jacques Revel qui deviendra le point de départ d’une histoire culturelle à caractère anthropologique, et un essai sur l’historien comme acteur social, la pratique historique comme opération scientifique et la relation entre l’histoire et la psychanalyse [2]. L’anthropologie de la vie quotidienne, aujourd’hui répandue, lui doit beaucoup. De l’académie à l’autonomie À l’origine des travaux de Certeau, on trouve donc un christianisme qui se veut autant historique qu’anthropologique. Un double intellectuel Vers la consécration

Le paradoxe de l'abondance De la « sécurité alimentaire » aux risques d'obésité, l'alimentation n'a jamais posé autant de problèmes aux omnivores que nous sommes, dans une société où règne pourtant l'abondance de nourriture. Il existe un paradoxe de la prospérité : dans toutes les sociétés dites d'abondance, celles qui ont depuis longtemps surmonté les problèmes de pénurie, l'alimentation est de plus en plus un sujet problématique. A l'échelon de la santé publique comme à celui des individus, plusieurs problèmes sont posés. Les uns concernent les aliments et leur mode de production (leurs propriétés gustatives et nutritionnelles). Les autres mettent en cause le mangeur lui-même, ou ce que les médecins appellent son « comportement alimentaire ». En premier lieu, la période récente, en particulier depuis 1996 et la première crise de la vache folle, a propulsé au premier plan de l'actualité et du débat public la question de la « sécurité alimentaire ».

Que lisent-ils - Dette, 5000 ans d'histoire, de David Graeber "Voici un livre capital, best-seller aux États-Unis - près de 100 000 exemplaires vendus - écrit par l'un des intellectuels les plus influents selon le New York Times et initiateur d'Occupy Wall Street à New York. Un livre qui, remettant en perspective l'histoire de la dette depuis 5 000 ans, renverse magistralement les théories admises. Il démontre que le système de crédit, apparu dès les premières sociétés agraires, précède de loin l'invention des pièces de monnaie. Quant au troc, il n'a été qu'un pis-aller et ne s'est réellement développé que dans des situations particulières ou de crise. La dette a donc toujours structuré nos économies, nos rapports sociaux et jusqu'à nos représentations du monde. David Graeber montre que le vocabulaire des écrits juridiques et religieux de l'Antiquité (des mots comme « culpabilité », « pardon » ou « rédemption ») est issu en grande partie des affrontements antiques sur la dette.

Homosemiotikus

Related: