background preloader

[Infographie] La percée du f-commerce

[Infographie] La percée du f-commerce

How to Track Tweets, Facebook Likes and More with Google Analytics Don’t you wish you could track the traffic impact of Twitter, Facebook and Google+ using Google Analytics? Well now you can. Keep reading to learn how. Google’s getting social in a big way. Google has been quite busy lately, rolling out Google+ (Google’s social network) to a limited audience, the Google +1 button (a feature similar to Facebook’s Like button), a new Google Analytics interface and Google Analytics Social Interaction Tracking. Google Analytics Social Interaction Tracking This new Analytics feature allows you to track social interactions on your website, your blog or on your Facebook fan page. In this article, I will guide you step-by-step in adding this powerful new tracking feature to your Facebook tabs or web pages. NOTE: Adding Google Analytics Social Tracking requires access to and modification of your web page files. What is currently supported by Google’s Social Tracking As of this writing, my testing shows that the following social buttons are supported: Troubleshooting

Les Crédits Facebook : avenir du e-commerce ? L’une des nouveauté de 2010 sur Facebook fut l’apparition des crédits : une monnaie virtuelle qui permet d’acheter des objets virtuels dans plus de 150 jeux sur Facebook, les plus connus Farmville, Cytiville ou Pet Society. Début 2011, Facebook annnonce qu’à partir de juillet, les développeurs seront obligés de proposer les Facebook Credits comme moyen de paiement avec 30% de commissions sur les transactions. Mais si on n’est pas un éditeur, comment peut-on utiliser cette nouvelle monnaie… Augmenter ses fans ? Cette nouveauté fut dans un premier temps testée dans certains jeux signés Zynga avec des accords avec Facebook pour booster les joueurs en ligne. Depuis le début de l’année les marques essayent d’utiliser ses crédits Facebook dans l’animation de leur page fan ou pour augmenter le nombre de fans. Animer sa page fan ?

Why Do People Follow Brands? [INFOGRAPHIC] On Twitter, Facebook, and dozens of other social sites, normal consumers often choose to keep tabs on the brands they love. In fact, many brands have highly optimized their marketing and PR strategies to accommodate that behavior, even going to far as to do one-to-one CRM (that's customer or consumer relationship management) through avenues such as Facebook and Twitter. As social CRM specialists Get Satisfaction found, many consumers who follow brands online are only in it for the perks. Around 40% of Facebook, MySpace and Twitter users in a recent study said they followed brands to get access to discounts and special deals. SEE ALSO: The Biggest Brands on Facebook [INFOGRAPHIC] Another common response in the same survey indicated that many consumers will follow a brand if they are current customers. Check out this infographic from Get Satisfaction and design shop Column Five for more details on why and how ordinary folks follow brands online. Click image to see full-size version.

Premières impressions: Google+ vient combler un besoin inavoué ! Depuis le lancement la semaine dernière de Google+, le réseau social tant attendu, la majorité des commentaires et billets publiés sur ce sujet ont tendance à mettre en opposition ce petit dernier des réseaux sociaux et LE réseau social par excellence soit Facebook, comme le démontre les deux commentaires ci-dessous, capturés dans le « stream » de Google+. À droite, l’ami Loïc LeMeur écrit: « On Google+ you can get all your data back, pics, etc. It’s data liberation in the settings. That is a huge win over Facebook. Game is on ». Un besoin inavoué: intégrer… C’est bien mais à mon avis, ce n’est pas là encore le point fondamental de l’existence et probablement du succès d’un « autre » réseau social. Ne vaut-il pas mieux concentrer, intégrer ? « The great game on the Internet is to own as many of the disparate pieces that make up The Internet Operating System. Mais nulle part ailleurs, cette intégration n’est aussi visible que dans Google+. Des cercles et des lieux de prédilection p.s.

Le social commerce pèsera 50 milliards de dollars en 2020 Selon le Jack Myers Media Business Report, Facebook, Groupon et Living Social sont simplement en train de dessiner les contours de la plus formidable opportunité actuelle pour les marketers avec un marché du social marketing qui représentait 1.2 milliard $ en 2010 et devrait atteindre les 50 milliards $ d’ici à 2020. Facebook s’annonce comme le grand gagnant de ce nouvel eldorado puisque, selon le cabinet d’études, 75% des détaillants envisagent de passer par le réseau social pour développer leurs activités de social marketing et que 50% d’entre eux se disent même prêts à l’utiliser à la place de leur propre site internet pour des lancements de produits et des promotions. Les sites et applications hyperlocaux semblent devoir profiter pleinement de cette manne grâce à leur positionnement stratégique entre les détaillants nationaux, les commerces locaux et les consommateurs.

Infographies de papier… mais en volume et interactives Allez, on commence la semaine avec des affiche s superbes ! Ce travail dépasse la simple affiche car c’est, chaque mois, une affiche basée sur une visualisation de données en volume, en papier et souvent interactive ! Le travail de la typographie n’est pas non plus à plaindre, le tout est ludique et élégant à la fois… {*style:<b> </b>*} et questionne notamment le processus de conception et de l’exploration tactile grâce à la fabrication d’objets physiques. Ces articles peuvent aussi vous intéresser: Typographie et cuisine, ou comment avoir les yeux plus gros que le ventre ? Découvrez toutes les étapes de la réalisation en sérigraphie de l’affiche de « The Black Keys » Sortie officielle des Éditions Volumiques ! Une affiche pour choisir la musique dans un openSpace ! Taze.me ! La designer Lauren Manning nous montre ce qu’elle a mangé pendant deux ans.

Facebook Lance « Facebook Pour L’entreprise », Une Nouvelle Plateforme Pour Les Professionnels Alors que Google+ vient d’annoncer que le réseau social disposerait prochainement de Pages professionnelles pour les entreprises, Facebook vient d’inaugurer un nouvel espace pour aider les entreprises à développer leur activité sur Facebook : Facebook pour l’entreprise. Ce portail se compose de cinq modules : Bien démarrer ou encore principe de fonctionnement Les Pages Les publicités Les actualités sponsorisées La plate-forme Chaque module comprend une méthodologie claire et concise accompagnée d’un ensemble de documents annexes à télécharger au format pdf. Facebook avait déjà lancé cette année Facebook Studio, une plateforme destinée aux professionnels du marketing qui proposait un pôle éducatif ainsi que la présentation et la récompense de campagnes réussies sur le réseau social. Je pense que « Facebook pour l’entreprise » s’adresse toutefois davantage à des PME, des TPE et des solos. Que pensez-vous de Facebook pour l’entreprise ?

f-commerce beyond the f-store: 20 notable examples When people talk about f-commerce – Facebook-enhanced retail – what typically comes to mind is the f-store, the Facebook store. If might be a faux-store – a ‘fake’ store(front) that doesn’t actually support transactions, but simply drives traffic to a web-store. Or it might be a fan-store, selling a limited number of fan-first/fan-exclusive products with a view of turning fans into advocates. Or it might be a full store, selling a full range of products, essentially replicating a web-store within Facebook. But it’s likely to be a store. But f-commerce is bigger than f-stores – with the launch in 2010 of the Facebook Open Graph Protocol, along with social plugins – brands and retailers have been able to offer Facebook-enhanced retail on websites and in-store, creating a triumvirate of Facebook commerce opportunities

Gestion de communauté : 10 utopies et erreurs à éviter L’ouverture aux commentaires, aux réseaux sociaux, au retour utilisateur n’est pas la réponse à tous les problèmes. Parfois, elle peut même s’avérer dangereuse pour la marque. 1- La participation aujourd’hui est un “must have” Selon cette vision linéaire du progrès, tous les sites doivent désormais procurer à leurs lecteurs les moyens de s’exprimer. Tout dépend du propos, du produit vendu… Un site d’information semblerait, il est vrai, bien démodé sans ces outils d’expression, de feedback des lecteurs. Mais un site BtoB de produits industriels a-t-il impérativement besoin de ces fonctionnalités ? Twitter de La Poste 2- Faire du Community management, ce n’est pas sorcier « Cette fonction n’est pas un vrai métier, c’est une activité secondaire… Un stagiaire pourra s’en occuper très bien, le directeur de la com’, de temps en temps, après le boulot ou le petit nouveau qui a l’air si à l’aise avec les nouvelles technos. 3- Les commentaires et une touche de social rajeuniront mon site

Say Hello to the F-Commerce Ecosphere [Infographic Janice Diner made a useful infographic summarising the current ‘ecosphere’ f-commerce and the six ways in which vendors are selling with Facebook. It’s a useful snapshot of the fast-evolving world of f-commerce, and similar to that outlined in our f-commerce FAQ. It differentiates two basic forms of f-commerce – f-commerce where transactions take place on Facebook itself and f-commerce where transactions take place elsewhere (in-store, on external e-commerce sites). This is a useful distinction. In the context of Facebook, the term ‘f-commerce’ is new, and an accepted industry-wide definition has yet to emerge. Like the term social commerce, f-commerce is used to describe a range of different activities, all related to buying and selling on Facebook. Thus we’d be tempted to replace “Facebook in-store Retail” with “Facebook Storefronts” (that allow page visitors to browse but not buy on Facebook) as well as other developer tools for Facebook Assisted Commerce, including social plugins.

Carte d'identité électronique : la loi votée à l'Assemblée La loi relative à la protection de l'identité a été adoptée à l'Assemblée nationale hier après-midi. Elle porte sur une nouvelle carte d'identité biométrique et équipée de deux puces, ce qui fait déjà polémique. Le gouvernement aimerait commencer à délivrer ces nouveaux documents dès 2012. Pour l'instant, la CNIL doit encore rendre "un avis motivé et public", d'après nos confrères de l'Express, suite à quoi un décret sera publié, pour préciser les conditions de mise en place de la nouvelle carte. Nos futurs papiers d'identité nationaux se verront équipés de deux puces. La seconde sera "de services", et son intégration sera facultative et réalisée uniquement à la demande du possesseur de la carte d'identité, pour lui permettre « de s'identifier sur les réseaux de communications électroniques et de mettre en oeuvre sa signature électronique ». L'Etat veut également lutter efficacement contre les usurpations d'identité à l'aide de ce dispositif. Alors, fichage ou pas ?

Du e-commerce au f-commerce, m-commerce et t-commerce Le e-commerce pendant très longtemps a été vu comme une activité indépendante des autres canaux de distribution physiques. Dans beaucoup d'entreprises françaises, pour des raisons de préservation des réseaux de partenaires, de distributeurs, d'affiliés ou en propre, le choix d'un développement restreint et sous le radar de l'e-commerce a bien souvent été un choix politique plus qu'économique. La digitalisation de notre économie ces dernières années, l'apparition de pure players concurrents ont obligé les entreprises traditionnelles à revoir leur stratégie et à accélérer leur dévéveloppement e-commerce dans différents sens : Le e-commerce comme une vitrine discrète... Des sociétés seulement habituées à vendre leurs produits via un reseau de distributeurs ou de partenaires, sont devenues elles-mêmes distributeurs de leur propre offre. Ce constat on pouvait le dresser il y a encore 3 / 4 ans... quoique ! Bienvenue dans l'ère du v-commerce, m-commerce, t-commerce, f-commerce...

Related: