background preloader

Etre ou ne pas être cyberdépendante ?

Etre ou ne pas être cyberdépendante ?
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Elise Barthet Un grand soleil d'été inonde la cour intérieure de l'hôpital Sainte-Anne. Il est 15 heures. Une dizaine de patients en pyjama discutent sous les marronniers en fleurs. J'ai rendez-vous avec le docteur Dervaux. Psychiatre plutôt costaud dans sa blouse blanche, il est spécialiste en addictologie. Mission n°4 : Savoir diagnostiquer son état A peine assise, je déballe tout : ma frustration, mon ennui et mon sentiment de déprime naissante. Oubliée, la toxicomanie numérique. Difficile pourtant de dégager un profil type de l'internaute cyberdépendant. Malgré cela, rares sont les études consacrées exclusivement à la cyberdépendance. "Le problème de ces tests, c'est qu'ils s'appuient sur des critères trop larges pour évaluer précisément la cyberdépendance d'un individu", tempère mon docteur. Dans le pire des cas, il agit comme un accélérateur de narcissisme. J'en conclus donc que la consultation est terminée. Pour en savoir plus :

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2009/08/27/etre-ou-ne-pas-etre-cyberdependante_1230653_3236.html

Related:  Article sur la cyberdépendanceDivers articlesLes comportements addictifs liés à l’usage du numérique

Cyberdépendance: «Le véritable danger, c'est l'isolement» INTERVIEW Elisabeth Rossé est psychologue au centre médical Marmottan, où elle prend en charge des cyberaddicts... Propos recueillis par Julien Ménielle Publié le Mis à jour le La cyberdépendance est-elle la nouvelle menace venue du Web? C'est ce que semble indiquer un rapport parlementaire rendu public ce mercredi. La dépendance à Internet, bientôt une maladie en Chine Un rapport soumis au ministère de la Santé propose de traiter l'IAD (Désordre de la dépendance à Internet), qui toucherait 4 millions de jeunes Chinois, au même niveau que l'alcoolisme ou la dépendance au jeu. Avide de rattraper son retard dans les nouvelles technologies, Pékin semble aussi vouloir être en pointe sur le traitement des « perversions » que peut engendrer ce nouvel univers ! La Chine pourrait ainsi devenir le premier pays au monde à classer la « dépendance à Internet » comme « maladie clinique ». L'annonce en a été faite lundi dans le China Daily, qui fait état d'un manuel rédigé par un conclave de psychologues chinois sur le sujet, et désormais soumis au ministère de la Santé pour validation. « Si c'est le cas, la Chine deviendra le premier pays à reconnaître l'IAD (Désordre de la dépendance à Internet) comme une maladie au même niveau que l'alcoolisme ou la dépendance au Jeu », écrit le très officiel quotidien.

Le livre sur l'éducation numérique Pourquoi un livre sur l'éducation numérique? L’arrivée puis la généralisation de l’usage des nouvelles technologies de la communication au cours des 15 dernières années constituent sans doute un élément majeur dans l’histoire de l’évolution de l’espèce humaine. L’Homme numérique n’est pas, à proprement parlé, la dernière variété de l’homo sapiens sur le plan génétique. Yann Leroux : “Il n’y a pas d’addiction aux jeux vidéo” Le Monde | • Mis à jour le | Propos recueillis par propos recuillis par Hubert Guillaud On ne présente plus vraiment Yann Leroux sur internet, parce qu’il est l’un des rares psychanalystes à twitter et à avoir un blog. Membre de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines, joueur invétéré, Yann Leroux s’intéresse au virtuel depuis qu’il est tombé dedans. C’est assurément son expérience de joueur qui l’a amené à porter un autre regard sur le jeu. A son exemple, des psychanalystes, et non des moindres, comme Serge Tisseron, sont de plus en plus nombreux à dénoncer l’utilisation de la notion d’addiction appliquée aux jeux vidéos. Cette position, forcément iconoclaste, nous intéresse.

Cyberdépendance(s) - Tous addicts ? Les opinions et vues exposées dans les articles lecteurs ne reflètent pas forcément celles de la rédaction de Gameblog. C'est en lisant une news en une de Gameblog intitulée "Accro à Internet ? Vous pouvez désormais vous faire soigner" (03/09/13) que je me suis souvenu avoir écrit un article traitant de la cyberdépendance. Hors du champ strict des JV, je me permets malgré tout de le publier ici. Bonne lecture ! Selon une évaluation datant du mois d'août 2012, plus de 2,5 milliards de personnes à travers le monde sont connectées à Internet. Comment devient-on accro au numérique ? Les nouvelles technologies sont partout au point qu'on ne peut pas y échapper, ou presque. Ainsi, entre usage régulier et vraie addiction au numérique, la frontière est mince. Premier épisode de l'addiction numérique, demain : Comment s'en sortir.

Cyberdépendants : quand Internet rend accro Par Gilles Trichard. Photo Reuters ____________________________________Rivés à leurs écrans, ils passent des nuits blanches, tournent le dos à la vraie vie pour des aventures virtuelles, sont en manque dès qu¹ils s¹éloignent de leurs ordinateurs. Ce sont des « drogués » du Net qui sont passés d¹un usage normal à l¹excès puis à la dépendance. Avec Internet, ils sont « chevalier », « champion de poker », « leader de guilde », « cyber don Juan », selon qu¹ils jouent, chattent ou shoppent... L'addiction à internet, un mal moderne Une étude commandée par le ministère de la Santé allemand, parue le 26 septembre, révèle que plus d'un demi-million d'Allemands seraient dépendants à internet. Un mal qui se traduit, selon les chercheurs, par une consommation moyenne de quatre heures du média internet chaque jour. «Le temps passé sur internet est un facteur peu fiable, nuance tout de même Elizabeth Rosset, psychologue à l'hôpital Marmottan de Paris.

Accro au jeu vidéo ? Les jeux vidéo ont connu, ces dernières années, un développement considérable. Leur pratique peut comporter des risques liés en particulier à un usage excessif des jeux en ligne comme les MMORPG qui peut mener à une addiction aux jeux vidéo. L'addiction aux jeux vidéo Le caractère addictif et addictogène de l'usage des jeux vidéo concernent essentiellement les jeux en réseau sur Internet et plus particulièrement les MMORPG (Massevely Multiplayer Online Role Playing Game – Jeux de rôle massivement multi-joueurs).Des études ont montré que des joueurs excessifs de jeux vidéo (plus de 30 heures par semaine) pouvaient en être « addict ».

Il embauche des tueurs à gages virtuels pour éliminer son fils en ligne Lassé de voir son fils jouer aux jeux vidéo, un père de famille chinois a trouvé une solution pour le moins surprenante: il a embauché des tueurs à gages pour assassiner son fils virtuellement, rapporte le site spécialisé dans le jeu vidéo Kotaku. Objectif pour M. Feng: faire tuer l’avatar de son fils et le décourager de jouer en ligne. Une initiative plutôt inhabituelle que M. Feng a justifié par les mauvais résultats de son enfant de 23 ans, prénommé Xiao Feng, et son incapacité à trouver du travail.

Dépendance ? — Enseigner avec le numérique Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller « Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo. Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante. Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu [...]«Il faut bien sûr regarder le nombre d'heures que l'enfant passe à jouer, mais il est difficile de déterminer un seuil exact», poursuit le médecin. Ce sont plutôt les conséquences qu'il faut regarder: «Lorsque l'enfant décroche de la vie familiale ou scolaire, qu'il ne veut plus se lever le matin, qu'il abandonne ses activités sportives… Ce sont autant de signes d'alerte», explique le médecin. » Figaro.fr, 22/01/

Related: