background preloader

"Pas vu pas pris " documentaire de Pierre Carles - 1998

Related:  Médias - Journalisme

Documentaires de Pierre Carles sur la Télévision : Pierre Carles <div style="padding:5px; font-size:80%; width:300px; background-color:white; margin-left:auto; margin-right:auto; border:1px dashed gray;"> Internet Archive's<!--'--> in-browser video player requires JavaScript to be enabled. It appears your browser does not have it turned on. Please see your browser settings for this feature. </div> Les Documentaires de Pierre Carles sur la Télévision. Creative Commons license: Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 3.0 Individual Files Be the first to write a review Downloaded 848 times Reviews Le règne de l'oligarchie médiatique Dominique Wolton à la Sorbonne Une des légitimités du journalisme, mais qui n'est plus exacte, était que le journaliste est le porte-parole de l'opinion publique. Aujourd'hui, les sondages font partiellement ce travail. C'est d'ailleurs paradoxal. Le mythe du quatrième pouvoir Ma démarche ne s'inscrit pas contre les journalistes, comme je l'écris depuis longtemps. Course à l'urgence François Fillon avant l'annonce de la création du groupe parlementaire Rassemblement - UMP à l'Assemblée - WITT/SIPA L'autre problème que doivent affronter les médias, c'est l'idéologie de l'immédiateté, avec la chasse au scoop et la concurrence exacerbée qui ne dit pas son nom.

Des débats vraiment faux ou faussement vrais Un monde clos d’interconnaissance [1] Il y a d’abord les débats vraiment faux, qu’on reconnaît tout de suite comme tels. Quand vous voyez, à la télévision, Alain Minc et Attali, Alain Minc et Sorman, Ferry et Finkielkraut, Julliard et Imbert..., ce sont des compères. En fait, l’univers des invités permanents est un monde clos d’inter-connaissance, qui fonctionne dans une logique d’auto-renforcement permanent. Il y a aussi des débats apparemment vrais, faussement vrais. Premier niveau : le rôle du présentateur. C’est ce qui frappe toujours les spectateurs. Le présentateur lui-même intervient par le langage inconscient, sa manière de poser les questions, son ton : il dira aux uns, sur un ton cassant, « Veuillez répondre, vous n’avez pas répondu à ma question » ou « J’attends votre réponse. Le présentateur distribue les temps de parole, il distribue le ton de parole, respectueux ou dédaigneux, attentionné ou impatient. Autre stratégie du présentateur : il manipule l’urgence.

Pierre Carles - Site Officiel Avantage fiscal des journalistes : un privilège ? Depuis mai dernier, une pétition circule sur internet. Son titre : "Mettons fin aux privilèges fiscaux des journalistes". En cause : l’allocation pour frais d’emploi, 7.650 euros que les journalistes déduisent de leurs revenus imposables. Et qui permet à un professionnel gagnant 3.000 euros par mois de voir le montant de ses impôts "divisé par près de deux" : Il ne paiera que 2.125 € d’impôts par an, alors qu’un autre contribuable avec les mêmes revenus que lui sera imposé à hauteur de 4.153 euros". "Une déduction d’impôt corporatiste coûteuse pour les contribuables !" On peut le lire notamment sur le blog d’Eric Normand, conseiller national UMP et membre du Comité de la 13e circonscription de Paris (sud du 15e arrondissement). Régime spécial L’avantage remonte à 1934. En 1996, le gouvernement Juppé décide d'en finir avec ces niches désuètes. Trierweiler et Pulvar en embuscade ? En vérité, cette allocation n’a pas grand chose à voir avec les "frais d’emploi". Téléchargez le magazine :

"Les nouveaux chiens de garde" - Le Film (II Le monde financier serait-il dirigé par des psychopathes ? Un article de la télévision Belge Les personnages clés seraient-ils des psychopathes ? Selon un ancien professeur anglais, cela pourrait expliquer la crise que connait actuellement le monde. Alors qu’on annonce que 2012 sera (encore) l’année de la crise de la dette, de l’austérité, bref de la crise économique et financière, de plus en plus de voix s’élevent pour dénoncer le système financier, les marchés qui dirigent le monde. Des marchés souvent accusés de ne pas tenir compte des humains qu’ils broient. Selon ce professeur, cité par Bloomberg, les psychopathes sont des personnes "manquant de conscience, ne ressentant que peu d’émotions et incapables de ressentir sentiments, sympathie ou empathie pour les autres". Mais comment des personnes avec un tel profil psychologique ont-elles pu atteindre des postes si élevés ? ?

Pourquoi Mélenchon a fermé ses portes au Petit journal Sept minutes de dézingage en règle ! Autant dire que Yann Barthès et son équipe se sont fait plaisir jeudi soir contre Jean-Luc Mélenchon. Pour quel motif ? Une équipe du Petit journal de Canal+ n'a pas pu filmer une rencontre entre un collectif de chômeurs et le candidat du Front de gauche lors de son déplacement en Lorraine le mercredi 18 janvier, alors que de nombreux journalistes et plusieurs équipes de télévision ont eu accès à la salle. Censure ? La réplique ne s'est pas fait attendre : Mélenchon a eu le droit à une séquence laissant entendre qu'il souhaite revenir à l'ORTF.Mais pourquoi l'équipe du candidat a-t-elle refusé l'accès au Petit journal et prêté ainsi le flanc à la critique ? Un "boycott" pour le site PureMedias. Ce nouvel accrochage entre Mélenchon et le Petit journal intervient une semaine après les accusations de bidonnage du candidat à l'encontre de Yann Barthès.

"Les nouveaux chiens de garde" - Le Film Dieu merci, nous ne sommes plus au temps de l’ORTF où le Ministre de l’Information venait à la télé présenter "sa" nouvelle formule du journal. Sorti en 1997, "Les nouveaux chiens de garde" s’est vendu à 250 000 exemplaires sans que son auteur (Serge Halimi) ait concédé le moindre passage en télé. En 1932, les chiens de garde que Paul Nizan prenait pour cible étaient les philosophes au service du pouvoir. Avec Jean Gadrey (économiste) Michel Naudy (journaliste au placard) Gilles Balbastre (réalisateur) et Serge Halimi." Programmation musicale : Keuspar : "Les media" Redbong : "Opération tempête cathodique" La face cachée de Reporters sans frontières - de la CIA aux faucons du Pentagone. -- Maxime VIVAS Deux meurtres et un mensonge. - (Extraits du chapitre VIII). Le 8 avril 2003, un tir de l’armée états-unienne sur l’hôtel Palestine à Bagdad, lieu où résidaient des dizaines des reporters couvrant la guerre provoque la mort de deux journalistes (Taras Protsyuk de l’agence britannique Reuters et José Couso de la télévision espagnole Telecinco) alors que le monde entier savait que cet hôtel était le Q.G. des journalistes non « embedded « . Le jour même, le Syndicat National des Journalistes (SNJ) publiait un communiqué approuvant la démarche de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) qui demandait une enquête indépendante pour faire toute la lumière sur ces attaques par les troupes états-uniennes. Les journalistes ne sont pas des combattants et ne doivent pas être pris pour cible. Le 15 janvier 2004, RSF revient sur le drame dans un communiqué(www.rsf.org/article.php3? CQFD. Et RSF de s’interroger : « La question est de savoir pourquoi cette information a été retenue.

Les chroniqueurs Si je suis votre raisonnement quand Philippe MEYER et Jean-Marc SYLVESTRE doivent-ils être fusillés comme l’a été Philippe HENRIOT ? Pour moi les mots ont un sens et comparer les gens à des fachos et des nazis quand ils ne sont pas tout à fait d’accord avec vous, c’est la maladie chronique de certains intellectuels et militants de l’extrême-gauche. le 14 avril 2009 - 03h06, par Efflam Alors la suite ? le 13 avril 2009 - 19h49, par moi-même A propos du chroniqueur et de son laïus sur le lsd, on ne peut pas lui donner tout à fait tort (votre exemple n’était donc pas très bien choisi). le 13 avril 2009 - 15h19, par Nadine, Bruxelles Venise, OK, j’écoute et suis toute prête à me laisser surprendre. le 13 avril 2009 - 11h28, par Nadine, Bruxelles Oui, on aime les chroniqueurs modestes et géniaux ! Je vous recommande la chronique du 22 mars 2008... et tellement d’autres !

Interview : Maxime Vivas sur Reporters Sans Frontières (RSF) - chemarx Monsieur Vivas, vous êtes l’auteur de La face cachée de Reporters sans Frontières. Pourquoi vous attaquer à une ONG qui somme toute semble défendre la liberté d’expression. Sur quelle base remettez-vous en doute leur travail ? Maxime Vivas. Le titre d’ONG est contestable. Vous dites que Ménard est lié aux services secrets américains. Maxime Vivas. Vous doutez du côté impartial de Robert Ménard, le dirigent de RSF ? Maxime Vivas. Comment jugez-vous l’action de Robert Ménard à Paris contre la flamme olympique et tout le débat aujourd’hui autour de la Chine, du Tibet et du boycott des JO ? Maxime Vivas. Habile comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, Robert Ménard est intervenu dans des relations interétatiques complexes et a fait plus de mal aux JO, à la France, qu’à la Chine. L’UNESCO a arrêté sa collaboration avec Robert Ménard et RSF, pourquoi ? Maxime Vivas. Comment jugez-vous la campagne de Ménard contre le Venezuela ? Maxime Vivas. Maxime Vivas. Maxime Vivas. Source : Solidaire

"Vive la crise" : une pédagogie de la soumission le 14 janvier 2011 - 17h51, par Alain02 Re-Bonjour (ici Alain02 qui vient tout juste de décrier sur cette même page ces « goulus de fric » aveuglés par l’appât du gain). J’ai oublié de dire, moi aussi, VIVE la CRISE ! le 14 janvier 2011 - 14h22, par Alain02 Le « Système Madoff » (l’une des causes occasionnelles de la crise) a consisté à sur-rémunérer des placements par la collecte permanente de fonds nouveaux, et en prélevant au passage une commission. le 17 novembre 2009 - 08h46 En l’occurrence, il s’agit de lutter contre l’idée donnée par les concessionnaires qu’un véhicule était garantie uniquement si il était réparée en concession. Cela fait des années que les concessionnaires jouent sur les mots. le 9 avril 2009 - 23h48, par passer A l’action je le pense vraiment : VIVE LA CRISE Que ce soit l’occasion pour la majorité que la voie de la toute consommation n’est pas la bonne et qu’il faut revenir à des valeurs de solidarité que l’on ne regrettera jamais.

OPÉRATION CORREA 1re partie : Les ânes ont soif - C-P Productions Accueil > OPÉRATION CORREA 1re partie : Les ânes ont soif Appel à dons Un film de Pierre Carles avec la collaboration de Nina Faure et Aurore Van Opstal L’Equateur dirigé depuis 2007 par le président de gauche Rafael Correa propose des solutions originales à la crise économique, sociale et environnementale. Bande annonce - par Audrey Bertrand Soutenez le projet Vous pouvez faire un don via votre compte Paypal, ou par carte bancaire, ou par chèque à l’ordre de C-P Productions à cette adresse : C-P Productions, 9, rue du Jeu de Ballon, 34000 Montpellier. Total des dons reçus : Un grand merci aux 1436 donateurs qui nous ont permis de réunir les 50 000 euros avec lesquels nous allons pouvoir réaliser le deuxième épisode d’« Opération Correa » ( titre provisoire : « Le miracle équatorien ? Si vous souhaitez nous aider à préparer le tournage de l’épisode 2, qui aura lieu fin mai, l’appel à dons reste ouvert. A bientôt !

Où va France Inter ? J’étais au camping GCU,campig universitaire, de Cabasson très près de Brégançon pour le pont de l’Ascension en même temps que la famille Sarkozy savez vous que les 4x4 de la gendarmerie ont circulé jour et nuit toutes les 15 mn pendant 4 jours pour surveiller une petite route qui s’appelle la route du bout du monde ! dites moi combien çà coûte tout ce remue ménage ? c’est vrai qu’à eux celà ne coûte rien, mais à nous,pas mal quand même.

Related: