background preloader

Les dangers du glutamate

Les dangers du glutamate
Le glutamate ou E621 est un exhausteur de goût qui est très largement utilisé dans l’industrie agro-alimentaire. Pourtant, il présente de vrais inconvénients qu’il faut connaître. Le glutamate monosodique. Vous ne connaissez peut être pas son nom mais vous l’avez forcément déjà croisé, et plus d’une fois. Le glutamate se cache sous le nom de code E 621 et est un exhausteur de goût qui est très largement utilisé dans l’industrie agro-alimentaire. A quoi sert le glutamate ? Avez-vous déjà eu la sensation de ne pas pouvoir vous arrêter de grignoter ces chips là, devant la télé ? La faute au glutamate. Le glutamate opère comme le ferait n’importe quelle drogue sur le cerveau. © CC, Ragesoss L’E621 est l’un des additifs alimentaires les plus utilisés dans le monde, avec une production atteignant chaque année les 2 millions de tonnes, dont 80 % sont consommés en Asie mais tout de même 95 000 tonnes en Europe. En France il peut être utilisé sous conditions. Où trouve-t-on le glutamate

Le glutamate de sodium, définition et danger | Michel Matte Qu’est-ce que le Glutamate de sodium ? Il règne une grande confusion à propos du Glutamate (ou glutamate monosodique ou GMS, -MSG en anglais-). C’est avant tout un acide aminé présent naturellement dans le corps et utilisé surtout par le système nerveux. Il ne faut pas le confondre avec la glutamate déshydrogénase qui est une enzyme mitochondriale ayant une action hyperglycémiante dans le métabolisme des sucres. On le trouve à l’état naturel dans les aliments protéinés (végétaux ou animaux). Depuis plus de 50 ans, le glutamate de sodium fabriqué industriellement, est utilisé dans l’industrie alimentaire comme exhausteur de goût. Les Japonais le considèrent même comme la 7ème saveur : Umami (saveur prononcée et attirante du type bouillons de viande, fromages, champignons…). Toutefois, cette 7ème saveur ne possède pas de récepteur sur la langue et de ce fait serait plutôt une « sensation », ou comme on dit familièrement un « goût de revenez-y » ! Qu’en est-il de sa toxicité ? Ben voyons !

Echange de graines, troc aux plantes et boutures Le glutamate est un tueur. Lent, mais implacable ! Ses dangers… De nombreuses études tendent à démontrer que le glutamate monosodique (GMS ou MSG), cette simple petite poudre blanche, un exhausteur de goût très largement utilisé dans la cuisine asiatique et qui se cache derrière à peu près 25 noms différents est un poison lent. Irritant du tube digestif, il déclenche une faim mécanique qui pousse à la consommation. Voyons cela de plus près D’abord, on sait, dans le monde de la recherche scientifique, que le glutamate monosodique, administré à des rats à leur naissance, les rend systématiquement obèses et a pour effet de tripler la quantité d’insuline que secrète leur pancréas… Une découverte très utile pour les scientifiques qui se penchent sur les tests d’études portant sur les régimes amaigrissants ou sur le diabète. Génétiquement, le rat ou la souris ne sont pas obèses. Et ce n’est pas un scoop !!! Les premières études constatant les effets secondaires du glutamate datent de 1978 ! Le glutamate, c’est quoi exactement ? Pour les sceptiques… au Québec:

Orchidées en France Sommaire - Liste alphabétique des espèces- Anomalies- Hybrides- Classification - Où trouver des orchidées?- Quelle est cette orchidée? Clé de détermination des genres - Floraison- Environnement- Morphologie- Reproduction- Orchidées et Insectes- Synonymes- Protection- Carte de France- Plan du site- Bibliographie- Présentation du site- D'autres sites- Statistiques du site

Le glutamate monosodique (GMS) présente un danger pour le consommateur - Salubrité et sécurité des aliments - Échelle de crédibilité - Mythes et réalité Le glutamate monosodique (GMS), communément nommé glutamate ou MSG en anglais, est principalement utilisé comme rehausseur de saveur dans l’industrie agroalimentaire. C’est un professeur japonais du nom d’Ikeda qui découvrit cette substance à partir de l’algue Kombu au début du 20ième siècle. Dans la culture alimentaire japonaise, l'acide glutamique est responsable du cinquième goût, l'umami. Il est souvent utilisé, en particulier dans la cuisine asiatique, comme rehausseur de goût. Y a-t-il des risques à consommer du GMS ? La controverse au sujet du GMS a commencé avec la publication, en 1957, d’une étude effectuée sur des souris nourries avec du GMS et chez qui on a observé la destruction de neurones dans la couche interne de leur rétine. Par ailleurs, le GMS peut causer chez certaines personnes des réactions d'hypersensibilité, communément appelé le syndrome du restaurant chinois.

Cultiver les Phalaenopsis - Tropi’Qualité Vous trouverez ici l'ensemble des informations utiles à la culture des Phalaenopsis. Ces informations ne sont que des lignes directrices, que vous devrez adapter aux paramètres propres à votre intérieur ou à votre matériel de culture. Il va de soi qu'une orchidée posée sur le rebord d'une fenêtre et la même orchidée cultivée en terrarium ne va pas demander les mêmes soins. Retenez aussi qu'il vaudra toujours mieux pécher par défaut que par excès, que ce soit pour l'arrosage, l'humidité, la luminosité ou l'engrais. Si vous êtes pressés Voici un résumé des principales règles à respecter pour cultiver un Phalaenopsis : 1. 2. 3. 4. 5. 6. Ces recommandations sont surtout destinées aux débutants. Note : compte tenu des multiples paramètres à prendre en compte lors de la culture de ces plantes, les conseils qui suivent ne sont que des "moyennes" de ce que j'ai pu observer ou lire. Les Phalaenopsis vivent généralement à l'orée des forêts humides, accrochés aux arbres. Rebords de fenêtre :

Acide glutamique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'acide glutamique (ou glutamate sous la forme anionique de l'acide glutamique) est l'un des 20 acides-α-aminés naturels constituant les protéines. Sa chaîne latérale contient un résidu carboxyle, ce qui en fait un acide aminé « acide », dicarboxylique, polaire. On l'abrège Glu, ou E s'il est incorporé à une chaîne peptidique. Glx (Z) est une désignation commune à l'acide glutamique et à la glutamine (Gln, Q). L'acide glutamique joue un rôle critique pour sa propre fonction cellulaire, mais n'est pas considéré comme un nutriment essentiel chez les humains car le corps peut le fabriquer à partir de composés plus simples, comme par transamination de l'α-cétoglutarate, produit intermédiaire de l'oxydation des sucres simples dans la mitochondrie (cycle de Krebs). Le glutamate, forme ionisée de l'acide glutamique, est le neurotransmetteur excitateur le plus important du système nerveux central. Neurotransmetteur[modifier | modifier le code]

Ebooks Gratuit : Livres Pdf Le Grand Marché Transatlantique : conséquences dans nos campagnes et nos assiettes Quelques rappels sur le Grand Marché Transatlantique Le 8 juillet 2013, l’Union européenne et les États-Unis ont entamé des négociations en vue de conclure un accord commercial bilatéral, le Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement (PTCI/TAFTA - pour de plus amples informations lire notre dossier en ligne). Tous les États-membres ont donné mandat à la Commission européenne pour négocier au nom de l’Union cet accord, avec comme seule exception – à relativiser – les services audiovisuels. Même si François Hollande a affirmé début octobre qu’il fera tout pour que l’agriculture soit préservée dans le cadre de ces négociations, l’agriculture n’est pas prévue comme un secteur d’exception. Ces négociations sont l’aboutissement de plusieurs années de lobbying des groupes industriels et financiers, européens et états-uniens. Les négociations à l’OMC, qui ont été le moteur de la libéralisation du commerce notamment agricole depuis les années 90, sont actuellement bloquées.

Désherber : des solutions bio Arracher les mauvaises herbes, voilà une corvée dont tout jardinier se passerait. La tâche est si ingrate qu'il peut-être tentant d'avoir recours aux herbicides. Il existe pourtant des moyens respectueux de l'environnement pour supprimer les adventices qui demandent certes un peu plus de travail, de patience et de tolérance, mais notre santé ne mérite-t-elle pas de petits sacrifices ? Désherbage mécanique Désherbage manuel à la faux Le désherbage mécanique consiste à arracher les adventices ou à les couper. La coupe : elle concerne essentiellement les ronces et divers buissons et est souvent une étape préalable à l'arrachage. >> Lire aussi : Les meilleurs outils de désherbage Précautions et préconisations : Motobineuse On vient de le voir, le sarclage et le binage à l'aide d'un outil tranchant comportent le risque de couper des racines de vivaces à reproduction végétative et d'accélérer leur prolifération (en moindre proportion pour les outils manuels). Désherbage thermique Le buttage

Related: