background preloader

Quand Monsanto se planque pour mieux avancer

Quand Monsanto se planque pour mieux avancer
Merci à Jean-Paul Guyomarc’h, qui a déniché l’information, et me l’a transmise. Vu le titre que j’ai trouvé, le suspense ne sera pas bien grand, mais faisons comme si. Et commençons par la lecture d’un site internet (ici), qui nous annonce une bien grande nouvelle : la société Scotts France « lance son appli jardin ». Certes, cela peut paraître modeste, mais c’est tout de même bien joli. Disponible sur les smartphones, cette nouveauté « propose un diagnostic complet des maladies et des nuisibles rencontrés dans un jardin et détermine le traitement adéquat ». C’est gratos, c’est sur le téléphone, c’est hyperpratique et hypramoderne, cela devrait donc faire fureur. Insistons sur un point digne d’intérêt : il s’agit de proposer un traitement. Poursuivons. Et d’ailleurs, quel est donc le propriétaire de ces marques, dites-moi ? Il n’est que temps de parler du round-up, désherbant le plus vendu en France, et dans le monde. Mais Monsanto n’était pas la seule entreprise poursuivie.

http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1361

Related:  Monsanto et collusions politiques / scientifiquesMONSANTO

Le monde contre Monsanto? - OGM - Environnement Originellement fabricant de produits chimiques la firme centenaire Monsanto est aujourd'hui le symbole par excellence de l'agrobusiness et des biotechnologies alimentaires. Présente dans 66 pays à travers plus de 400 usines et plus de 20 000 collaborateurs, elle réalise un chiffre d'affaires de près de 12 milliards de dollars (2011) pour un bénéfice de 1,6 milliard de dollars (2011). Elle contrôle 27% du marché des semences commerciales et l'essentiel du marché des semences génétiquement modifiées. Une emprise qui en fait une cible de choix pour les opposants aux OGM et aux dérives de l'agrobusiness comme en témoigne le rapport « Combattre Monsanto » publié par La Via Campesina, Les Amis de la terre international et Combat Monsanto. En France, la lutte contre Monsanto s'est principalement fait connaître à travers celle contre les OGM et le mouvement des faucheurs volontaires et sa figure emblématique, José Bové. Un mouvement qui s'étend dans l'ensemble du monde

Monsanto bénéficie d’une garantie de $40 millions d’argent public européen Array. Array. Monsanto bénéficie d’une garantie de $40 millions d’argent public européen - LMOUS C’est l’étonnante révélation faite par le réseau CEE Bankwatch Network dans un communiqué de presse du 19 novembre 2012. La Banque Euroépenne pour la reconstruction et le Développement (BERD) devra se prononcer en avril prochain sur une garantie financière de 40 millions de US dollars pour couvrir Monsanto au cas où les entreprises agricoles et des distributeurs qui se sont engagés à acheter des semences ou des produits agrochimiques à la firme ne pourraient pas payer ! Le soutien serait assuré par la BERD sur des contrats entre Monsanto et des grandes et moyennes exploitations agricoles en Bulgarie, Hongrie, Russie, Serbie, Turquie et Ukraine.

Monsanto puise dans nos impôts pour s'installer en Europe Voilà un sujet qui devrait intéresser les associations écologistes. Il met en cause deux acteurs de poids : Monsanto et la BERD - Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement. Monsanto est une entreprise née en 1901 comme notre loi associative. Créée par John Francis Queeny, elle a son siège à Saint-Louis - États-Unis. Sa spécialité aujourd'hui : les biotechnologies végétales. Comment les Etats-Unis ont manipulé le Prix de l'alimentation 2013 pour promouvoir les OGM Le prix mondial de l'alimentation décerné à Monsanto ne cacherait-il pas une opération de propagande plus vaste destinée à séduire les pays du Sud, à commencer par l'Afrique à l'heure où le président Obama visite le continent ? « Lorsqu'on parle d'agriculture, le Prix mondial de l'alimentation est l'équivalent des oscars », c'est par ces mots que le New York Times annonçait les lauréats 2013 récompensant trois pionniers des biotechnologies. En tête, Robert T. Fraley, vice-président de Monsanto, Mary-Dell Chilton fondatrice du centre de recherche de biotechnologie de Syngenta en 1984 et Marc Van Montagu, chercheur belge, fondateur de Plant Genetic Systems Inc en 1982 et actuel président du lobby de la Fédération européenne des biotechnologies (Europa BIO). Depuis 1987, ce prix récompense les scientifiques qui contribuent à « améliorer la qualité, la quantité et la disponibilité » de nourriture dans le monde et s'inscrit dans l'héritage de son fondateur, Norman E.

Christine Lagarde et la firme Monsanto dénoncés par une élue d’Europe Ecologie les Verts Une découverte significative de l’Université de l’État de Washington montre que l’ail est 100 fois plus efficace que deux antibiotiques populaires pour combattre des maladies causées par des bactéries responsables de toxi-infections alimentaires. Leur travail a été publié récemment dans le Journal de Chimiothérapie Antimicrobienne, une suite des précédentes recherches de l’auteur dans Microbiologie Appliquée à l’Environnement qui a démontré de manière concluante qu’un concentré d’ail était efficace pour inhiber la croissance de la bactérie Campylobacter jejuni. L’ail est probablement l’un des plus puissants aliments naturels. Quand Nestlé roule pour Monsanto Il y en a un qui aurait sans doute mieux fait de tourner sa langue sept fois avant de parler. Les propos du patron de Nestlé dans le Financial Times d’hier risquent de faire des vagues. Peter Brabeck a ouvertement appelé l’Union européenne à assouplir sa position sur les organismes génétiquement modifiés, pour lutter contre la crise alimentaire. Une position qui en ravira certains, mais qui risque de susciter des appels au boycott des produits du géant de l’alimentaire, ou de jeter un doute sur l’origine de ses matières premières. «On ne peut pas nourrir la planète sans OGM. Nous avons les moyens de rendre l’agriculture durable à long terme.

Monsanto, un demi-siècle de scandales sanitaires Malgré des condamnations à répétition, rien n'arrête la croissance du géant américain des phytosanitaires. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Soren Seelow La condamnation, lundi 13 février, du géant américain de l'agroalimentaire Monsanto, poursuivi par un petit agriculteur charentais intoxiqué par un herbicide, est une première en France. A l'échelle de l'histoire de la multinationale, centenaire, cette condamnation ne constitue qu'une péripétie judiciaire de plus dans un casier déjà très chargé. PCB, agent orange, dioxine, OGM, aspartame, hormones de croissance, herbicides (Lasso et Roundup)… nombre de produits qui ont fait la fortune de Monsanto ont été entachés de scandales sanitaires et de procès conduisant parfois à leur interdiction.

Des Etats-Unis à la Suisse, Monsanto attaqué sur tous les fronts Il y a des périodes où même les super-puissants doivent savoir encaisser, glisser sur la houle et laisser passer l’orage. En ce moment, c’est le roi des OGM, Monsanto, qui doit répondre à de multiples attaques. Mardi 5 juin, dans un rapport, l’Union des scientifiques inquiets (UCS), un groupe de pression scientifique et environnemental, a mis les agriculteurs en garde contre un maïs génétiquement modifié pour résister à la sécheresse. Approuvé par le régulateur américain il est encore en phase de test avant commercialisation. Vous Souhaitez Éviter les Produits Monsanto ? Voici La Liste des Marques à Connaître. Impliqué dans des scandales sanitaires à répétition, Monsanto est plus que jamais montré du doigt. Si vous souhaitez boycotter Monsanto, voici la liste des sociétés qui utilisent leurs produits si controversés. En boycottant ces marques, vous choisissez d'éviter de donner de l'argent à Monsanto pour protéger la santé de votre famille, de vos enfants et des générations futures. La Liste des Marques à Éviter

Monsanto condamné au brésil devra rembourser des milliards aux paysans {*style:<b> </b>*} Le 4 avril 2012, le juge Giovanni Conti, du tribunal de l’Etat du Rio Grande do Sul, a ordonné de suspendre la collecte des redevances (royalties) sur les semences génétiquement modifiées de soja pour Monsanto . La décision prévoit également le remboursement des frais de licence payés depuis la campagne culturale de 2003/2004, en soulignant que les pratiques commerciales des entreprises transnationales semencières comme Monsanto ont violé la loi brésilienne sur les variétés .

Related: