background preloader

Réseaux sociaux d'entreprise : sept conseils pour réussir votre projet

Réseaux sociaux d'entreprise : sept conseils pour réussir votre projet
Related:  RSE : Facteurs clés de succès

Réseaux sociaux d’entreprise : leviers et pistes d’actions Fin septembre j’intervenais à l’AFCI (association française de la communication interne) pour leur journée sur les réseaux sociaux d’entreprises. Deux ans auparavant j’étais intervenu sur le même thème. Si ma présentation à évolué, je peux voir que dans la salle les questions ont bien souvent été celles d’il y a deux ans. Les gens veulent y aller, sans doute plus que la fois précédente (seulement 5 avaient déjà des projets en cours), mais le niveau de maturité demeure assez faible et les gens se posent toujours les mêmes questions. Mais il est intéressant devoir que le KM étaient tant au niveau des speakers (Sodexho, La Poste) que dans la salle au coeur des précoccupations, peut-être plus que d’habitude. De plus, se sont surtout des pilotes de taille souvent modeste (je parle par la taille pas par la qualité) qui ont été mis en avant principalement. Voici ma présentation

Yammer : un réseau social d'entreprise entre Twitter et Facebook - Journal du Net Solutions Avec près de 100 millions d'euros levés depuis sa création, Yammer se distingue dans le paysage en construction des RSE. Concurrente de Jive et Chatter, la solution a franchi le cap des 4 millions d'utilisateurs fin 2011. Conçu fin 2008, Yammer est à l'origine un "simple" outil de microblogging. Mais depuis, il s'est considérablement enrichi d'un point de vue fonctionnel. Objectif : jouer dans la cour des grands du réseau social d'entreprise. "Yammer est la solution qui illustre complètement le chemin de progression vers l'entreprise 2.0 en optant pour une approche centrée sur l'utilisateur", explique Arnaud Rayrole, directeur général de Lecko. Yammer est proposé en trois versions, dont une première (fremium) gratuite qui a largement contribué à son succès. Si la société ne communique pas sur son chiffre d'affaires, elle est en revanche plus à l'aise pour évoquer ses levées de fonds. Une tête de pont en France se fait encore attendre Mais, il affiche aussi quelques faiblesses.

E20, réseaux sociaux d’entreprise, et après ? (7 clefs de succès) En matière d’espaces collaboratifs et d’initiatives de valorisation de la relation sociale en entreprise, les projets ne posent généralement pas beaucoup de problèmes techniques. Par contre, une fois la plateforme dûment développée, paramètre et déployée, tout ou presque reste à faire ! En période de déploiement, les équipes projets (MOA et MOE) qui se sont souvent énormément investies dans la réussite de leur mission repartent sur d’autres horizons. Il ne faut pas sous estimer la phase de transition qui s’ouvre et contrairement à d’autres projets métiers, les plus grands risques ne sont pas du côté de l’exploitation. Pour s’assurer (tant que faire se peut) d’un succès réel d’une plateforme collaborative et sociale, il est primordial de focaliser son attention et son énergie sur 7 points que vous ne pouvez rater sous aucun prétexte : L’identification des responsables et des référents du RSE L’existence d’un contenu suffisant et pertinent Un cadre de gouvernance précis Le suivi de l’adoption

RSE : Lafarge partage les bonnes pratiques Étape 1 : La vision, une volonté de « déhiérarchiser » le partage Depuis 2006, la division utilisait IBM Lotus Domino, une solution connectée à l'intranet avec une gestion "top to down" de l'information. "Cette organisation pyramidale pénalisait in fine les transferts de savoirs entre pays", se souvient Jean-Luc Abelin, Knowledge Manager de Lafarge. Les objectifs affichés restent simples, presque "universels" : gagner en performance, conserver et enrichir les savoir-faire, identifier les bonnes pratiques développées localement qui peuvent être répercutées à l'échelle internationale. Etape 2 : Les hommes Un projet de cette envergure est tout aussi technique qu'humain. Étape 3 : L'outil, Knowledge Plaza La rédaction du cahier des charges demande huit mois. Étape 4 : Lancement et formation Quatre mois de déploiement plus tard, Einstein est lancé auprès de toute la cible avec une grande opération de teasing. Étape 5 : Communication, information, promotion, motivation

Réseau social d'entreprises : les bonnes pratiques pour réussir son projet De la préparation à la mise en œuvre en passant par la promotion des résultats, un projet de RSE ne peut pas s'improviser. Voici une synthèse des 11 fiches pratiques de Knowledge Consult publiées sur le JDN. 1 / Elaborer une vision Bien plus que la simple description d'une cible ou la définition d'objectifs, l'élaboration d'une vision va permettre de donner un véritable sens au projet de déploiement du Réseau Social d'Entreprise (RSE). 2 / Identifier les résistances Introduisant de nouvelles pratiques de collaboration et de communication, le RSE va fort probablement soulever des résistances de différentes natures. 3 / Structurer le projet Très dépendante du contexte, du périmètre de déploiement mais aussi de la maturité de l'organisation par rapport au travail collaboratif et à la communication transversale, la structuration du projet de RSE est un élément clé de sa réussite. 4 / Choisir une plateforme 5 / Déployer des communautés "Les communautés peuvent être de projets ou de pratiques"

Le réseau social d'entreprise : pour quoi faire ? Il est simple d'implanter un nouvel outil, beaucoup moins de lui trouver une réelle utilité. L'histoire récente de l'informatique en milieu de travail a été marquée par l'avènement et le développement des réseaux. Grâce aux réseaux, il est maintenant possible de travailler en collaboration avec des collègues du même bureau ou dans d'autres villes, et ce en direct, sans la moindre perte de temps. Des réseaux reliant les machines, on en est arrivé aux réseaux reliant les individus. Je ne vous apprendrai rien en vous disant que les entreprises prêtent de plus en plus d'attention aux réseaux sociaux. Également, dans cette tendance des entreprises, voyons une façon d'accueillir et intégrer la génération Y (nom donné aux générations de jeunes travailleurs nés avec les outils numériques) au milieu de travail. Connectés au travail Or, tout n'est pas si simple et demander aux employés d'être présents et actifs sur ces réseaux d'entreprises peut s'avérer une perte de temps et de ressources.

10 bonnes résolutions pour doper la participation sur votre réseau social en 2014 par @bduperrin 01net. le 09/12/13 à 07h00 Avec la fin de l’année qui approche, les bonnes résolutions font leur apparition. 1°) Contribuer n’est pas leur rôle ni leur métier ! Les collaborateurs ne se lèvent pas le matin pour contribuer, ça n’est pas leur métier et ça ne fait quasiment jamais partie de leur travail à moins qu’un manager ait institutionnalisé l’utilisation du RSE dans le cadre d’un projet ou d’une activité métier. Dès lors la contribution est un acte volontaire, souvent limité aux communautés de pratiques. On va toucher 10% des collaborateurs pour qui cela a du sens, cela présente un intérêt évident voire qui sont prêts à prendre le risque. Pour les autres l’utilisation du réseau social n’est pas une question de contribution mais d’utilisation. Les seuls dont la contribution est le métier sont - souvent - les community managers. 2°) Donner un accès en mobilité La mobilité est une évidence en 2013… mais on voit encore beaucoup de RSE non accessibles en mobilité. 7°) Enlever, dégraisser

Collaboratif et RSE » Smart Analysis Le marché des logiciels et services liés aux réseaux sociaux d’entreprise, portails et outils collaboratifs devrait croître de 10% par an d’ici à 2015 selon le cabinet d’études Pierre Audoin Consultants (PAC), qui a livré quelques chiffres clés issus dans son étude « RSE,Portails et Outils collaboratifs 2012. » On y apprend notamment que le marché des logiciels et services informatiques liés aux RSE, portails et outils collaboratifs devrait afficher une progression annuelle moyenne de 9,8% au cours des trois prochaines années. Pour l’heure, PAC estime ce marché à hauteur de 230 millions d’euros en France pour 2012. Le cabinet d’études évalue par ailleurs à 7 millions d’euros, le chiffre d’affaires généré par les 10 premiers éditeurs français en solutions sociales et collaboratives en mode SaaS. Une estimation un peu plus basse que celle du cabinet Lecko qui évalue de son côté le marché français du RSE en mode SaaS à un peu plus de 9 millions d’euros.

Réseau Social d’Entreprise : le rôle clé des managers par @vincentbouthors 01net. le 29/05/13 à 07h00 Les managers ont un rôle clé dans l’adoption d’un RSE. Ils doivent à la fois éviter d'étouffer les volontés de coopération de leurs équipes et leur faire adopter de nouvelles pratiques managériales plus participatives. Un rôle clé L’implication des cadres est probablement le principal facteur de succès pour le déploiement d’un RSE. Pour les réseaux sociaux grand public, les entreprises font appel à des Community Managers. Dans les entreprises du savoir, le type de management peut constituer un avantage concurrentiel. Les facteurs de risque Il faut cependant prendre conscience que le discours entourant les RSE et l’entreprise 2.0 peut avoir de quoi inquiéter. Malheureusement, certains managers assoient leur pouvoir sur l’autorité et la rétention d’informations. Les facteurs de succès Pour réussir le projet RSE, et développer la collaboration, il est donc indispensable de convaincre les managers. Vincent Bouthors

L'Entreprise 2.0 - Acte 3 : Les réseaux sociaux d'entr...

Related: