background preloader

Vin A.O.C. du Languedoc - Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc

Vin A.O.C. du Languedoc - Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc
Le Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc vous souhaite la bienvenue sur son site officiel et vous invite à partir à la découverte des AOC du Languedoc… Voir, respirer, boire un AOC du Languedoc, c’est d’abord offrir à ses sens le plaisir d’une dégustation unique aux couleurs d’une robe pourpre ou dorée, d’un nez de sous-bois ou de cistes, d’un bouquet de garrigue ou de fruits mûrs, d’une texture soyeuse ou gouleyante. C’est aussi se délecter de paysages bouleversants, jardins méditerranéens ou plateaux de pierres, de la beauté du patrimoine, romain ou cathare, des couleurs de la cuisine languedocienne, de la chaleur des vignerons ou des villages fleuris, de la force irrésistible des vents ou des traditions… toute une gourmandise qui participe à l’art de vivre languedocien, authentiquement sensationnel. C’est enfin rencontrer les hommes et les femmes qui font le Languedoc, découvrir la vie interprofessionnelle de la région… Bonne visite!

Vin Savoie - Maison de la Vigne et du Vin - Vins Savoie Chine : Changyu célèbre ses 120 ans et annonce la création d’une ville du vin Fondée en 1892, le groupe viticole Changyu vient d'annoncer un projet pharaonique : "une ville du vin". Cette cité viti-vinicole s'étalerait sur 413 hectares à proximité de la villeportuaire de Yantai (province chinoise de Shandong). On y trouverait de gigantesques chais dédiés à la production de vins et spiritueux, ainsi qu'un centre d’affaire international, un institut de recherche, des animations oenotouristiques (au coeur d'un village à l'européenne) et un vignoble. Ce projet rappelle les châteaux de style européen que Changyu fait construire en Chine (comme le Château Changyu Castel de la province de Shandong). (Source : China Daily et Decanter)

Un "Chinois" chez les Bourguignons M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par François Bougon, Jérôme Gautheret et Florence de Changy Ce n'est pas tout à fait une ruine, mais ce n'est pas beaucoup plus. De l'extérieur, le château de Gevrey-Chambertin (Côte-d'Or) n'a pas grand-chose à voir avec une demeure de charme pour milliardaire. C'est une grosse bâtisse surmontée de tours, sévère et massive, bordée de vignes en mauvais état, à une dizaine de kilomètres au sud de Dijon. Un peu à l'écart, tout en dominant le centre du village. Pourtant l'annonce cet été du rachat par Louis Ng d'un domaine constitué de cette demeure médiévale, fortifiée au XIIIe siècle par l'abbé de Cluny, et des deux hectares de vigne attenants, pour 8 millions d'euros, a plongé le petit bourg prospère dans une frénésie inhabituelle. Et l'arrivée d'un nouvel acteur ne peut que bouleverser ce fragile écosystème. Jean-Michel Guillon, président du syndicat des viticulteurs de Gevrey-Chambertin, est à l'origine du tumulte. M.

Agriculture biodynamique La vache avec ses cornes, symbole de l'agriculture biodynamique. L'agriculture biodynamique de Steiner ne donne aucun mécanisme explicatif, et son fondateur refuse la méthode expérimentale, en appelant uniquement à la foi de ceux qui voudront bien le croire. L'emploi de préparations reposant sur des principes ésotériques, dont la prise en considération de l'influence supposée des rythmes lunaires et planétaires différencie principalement l'agriculture biodynamique de l'agriculture biologique. Ce système de production n'est pas plus efficace que l'agriculture biologique, dont il respecte les principes de base. Histoire[modifier | modifier le code] « Cours aux agriculteurs »[modifier | modifier le code] Ce Cours aux agriculteurs est une réponse de Rudolf Steiner aux préoccupations d'un groupe d'agriculteurs se posant des questions sur l'évolution des pratiques agricoles au début du XXe siècle, notamment avec l'arrivée des engrais chimiques et les prémisses de l'agriculture industrielle.

Des bulles produites par Moët Hennessy en Chine Moët Hennessy, tête de pont du pôle Vins et Spiritueux du numéro 1 mondial du luxe LVMH, va produire un vin blanc pétillant en Chine ! Ce n’est pas une première. Depuis 2009, la société Domaines Barons de Rothschild (propriétaire du château Lafite) a décidé de produire du vin en Chine, dans la péninsule de Penglai. Un projet mené en partenariat avec le groupe national chinois CITIC. Cette fois, c’est au tour du groupe LVMH, qui possède entre autres les marques de Champagne Moët et Chandon (incluant la fameuse cuvée Dom Pérignon), Krug, Veuve Clicquot ou encore Ruinart, d’investir dans la production d’un vin blanc pétillant made in China. Cette fois encore, c’est une coentreprise, créée avec le groupe agricole chinois Ningxia Nongken, qui gérera cette production. 40% des parts seront détenues par ce dernier tandis que Moët sera l’unique propriétaire de l’unité de vinification. La cote aux enchères du Champagne Dom Pérignon En savoir plus sur la production de vin blanc effervescent

Moët Hennessy veut produire en Chine Publié le mardi 17 mai 2011 à 10H48 - Vu 439 fois Alors que le site du Mont Aigu de Moët & Chandon va surgir de terre, Moët Hennessy investit également en Chine, dans la province de la région de Ningxia pour produire un vin pétillant haut de gamme. Actuellement, aucun groupe international ne produit de vin pétillant premium suivant la méthode traditionnelle en Chine. Représentant de Moët Hennessy dans la région, Daniel Lalonde, patron de Moët & Chandon et de Dom Pérignon, explique le processus de ce projet. Le vin sera lancé d'ici deux ou trois ans Pourquoi Moët Hennessy a-t-il décidé d'investir en Chine ? Ce vin pétillant haut de gamme peut-il faire concurrence au champagne ? Ce projet se déroule dans la région de Ningxia, pourquoi ce choix géographique ? Comment s'est déroulé le partenariat avec les Chinois ? Quelle marque sera utilisée pour commercialiser ces vins ? L'union l'Ardennais

Bordeaux chinois Bordeaux chinois Le débat filandreux autour de l’abattage rituel religieux rendrait toute âme sensible athée et végétarienne. Je me sens déjà vaguement coupable de manger du porc, de fumer, de ne pas avoir de barbe, d’adresser la parole à ma voisine, de boire de l’alcool et du vin. Mais que vois-je soudain ? Philippe Sollers« Mon journal du mois », Mars 2012Journal du Dimanche 1/04/2012 Li Lijuan Li Lijuan Les nouveaux propriétaires ne sont là que depuis une semaine, mais les 14 employés du château Grand-Mouëys savent déjà dire « Bonjour monsieur le président » en mandarin. A peine l’affaire était-elle conclue par le nouveau propriétaire, Mr Zhang, que Lili, la « manager » de 28 ans, s’installait aux manettes. « Je vis dans un château, c’est la meilleure période de ma vie », dit celle qui se présente comme « la gagnante de la Nouvelle star en Chine ». « On va faire un golf, une piscine, un restaurant de canard laqué, un salon VIP, un hôtel de luxe... Crédit : Pascale NIVELLE, Libération

La Chine, futur acteur majeur du vin INFOGRAPHIE - L'empire du Milieu sera en 2016 le sixième pays producteur au monde, le troisième importateur et le deuxième consommateur en valeur. Un marché convoité par les exportateurs, même s'il restera principalement local. Bordelais et Bourguignons devront s'y faire. Depuis quelques années, les Chinois viennent jusque dans leurs vignes siffler leurs meilleures bouteilles et leur racheter quelques châteaux. L'empire du Milieu deviendra en effet le sixième producteur mondial de vin d'ici à 2016, selon une étude du cabinet IWSR (International Wine and Spirit Research) réalisée fin 2012 pour le compte de Vinexpo, le salon international du vin, qui se déroulera à Bordeaux du 16 au 20 juin prochain. La Chine, devenue cinquième pays consommateur de vin dans le monde avec 1,9 milliard de bouteilles achetées en 2011 (2,5 fois plus qu'en 2007), va augmenter de 40% ses achats en volume d'ici à 2016. La France premier exportateur Spiritueux: croissance divisée par deux d'ici à 2016

L'opération anticorruption s'amplifie en Chine LE MONDE | • Mis à jour le | Par Brice Pedroletti La vague d'arrestations pour corruption au sein des cercles du pouvoir a pris un nouveau tournant en Chine. L'agence Chine nouvelle a en effet annoncé, dimanche 1er septembre, des "soupçons de violations sérieuses de la discipline" à l'encontre de Jiang Jiemin, l'actuel dirigeant de l'Agence de supervision des groupes d'Etat, et ancien président – jusqu'en mars – du géant pétrolier CNPC. Cette formulation désigne le plus souvent des faits de corruption et signale que M. Jiang est entendu par les enquêteurs de la Commission disciplinaire centrale du parti, la branche anticorruption interne au parti. L'annonce de son arrestation est intervenue une semaine exactement après celle d'un vice-président de CNPC, suivie par celle de trois autres cadres de Petrochina, filiale de CNPC. Lire (édition abonnés) : En Chine, la campagne anticorruption s'étend à l'industrie pétrolière Jiang Jiemin est le plus haut placé des "protégés" de Zhou Yongkang : M.

Jean-Luc Legras | Institut National de la Recherche Agronomique | Papers - Academia.edu Type to search for People, Research Interests and Universities Searching... Change Photo AboutPapers25 Add Contact Information Add Social Profiles(Facebook, Twitter, etc.) Message Jean-Luc Jean-Luc Legras Institut National de la Recherche Agronomique, UMR1083, Faculty Memberedit Papers Reorder Add Paper QTL mapping of the production of wine aroma compounds by yeastmore by Jean-Luc Legras Background Wine aroma results from the combination of numerous volatile compounds, some produced by yeast and others produced in the grapes and further metabolized by yeast. Background Wine aroma results from the combination of numerous volatile compounds, some produced by yeast and others produced in the grapes and further metabolized by yeast. Journal Name: BMC genomics Publication Date: Oct 30, 2012 View on biomedcentral.com Share EditDeleteMove section Differential adaptation to multi-stressed conditions of wine fermentation revealed by variations in yeast regulatory networksmore <div>()</div> edit Add File

Claudia Dussaubat Son diplôme d’Ingénieur agronome en poche au Chili, Claudia Dussaubat a travaillé comme ingénieur de projets pendant huit ans à la Faculté d’Agronomie de l’Université Australe du Chili à Valdivia, la ville dont elle est originaire : « J’ai piloté des projets sur la surveillance des maladies de l’abeille domestique ainsi que sur les résidus de pesticides et d’antibiotiques dans le miel et la cire. Ces projets s’inscrivaient dans le cadre d’une collaboration entre le réseau national d’apiculteurs du Chili, le ministère de l’Agriculture, les entreprises exportatrices de miel et l’université. » Elle arrive en France en septembre 2008 pour poursuivre son cursus universitaire par un Master 2 « Biodiversité et interactions microbiennes et parasitaires » à l’Université de Montpellier 2, puis se dirige vers un Doctorat à l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Du Chili à la France, la survie de l’abeille domestique en questions Des résultats porteurs pour une agriculture durable

Related: